L'économie américaine en petite forme

La baisse des commandes industrielles aux États-Unis en juin a surpris l'ensemble des analystes. Les nouvelles inscriptions au chômage sont en outre légèrement reparties à la hausse pendant la quatrième semaine de juillet, selon des chiffres publiés jeudi à Washington par le département du Travail.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Les commandes aux industries manufacturières ont enregistré une baisse aux États-Unis en juin après un rebond au mois précédent, selon des chiffres publiés jeudi à Washington par le département du Commerce. Elles se sont repliées de 0,5%, en données corrigées des variations saisonnières, effaçant le gain observé le mois dernier, selon les chiffres du ministère. Sur un an, l'indicateur du ministère apparaissait toutefois en hausse de 5,2%.

Surprise des analystes

Cette contraction a pris par surprise les analystes dont la prévision médiane tablait sur une progression de 0,6%. En excluant les dépenses de transports, la baisse des nouvelles commandes passées à l'industrie est plus marquée et atteint 1,8%. Par rapport à mai, le repli est notamment lié aux commandes de biens non durables qui ont cédé 2% après avoir déjà baissé au mois précédent de -0,4%. Les commandes de biens durables ont, elles, bien résisté en juin et s'affichaient en territoire positif (+1,3%), enregistrant toutefois une légère décélération par rapport au mois dernier où elles avaient gagné 1,5% grâce à un net rebond des commandes au secteur de l'aéronautique civile et militaire.

Légère hausse des inscriptions au chômage

Autre mauvaise nouvelle mais sur le front de l'emploi. Les nouvelles inscriptions au chômage sont légèrement reparties à la hausse pendant la quatrième semaine de juillet, selon des chiffres publiés jeudi à Washington par le département du Travail. Le ministère a indiqué que 365.000 demandes d'allocations de chômage avaient été déposées dans le pays du 21 au 28 juillet, en données corrigées des variations saisonnières, soit 2,2% de plus que la semaine précédente.

La semaine précédente, du 14 au 21 juillet, le nombre de nouvelles inscriptions avait baissé de près de 9%, signe de l'extrême volatilité de cet indicateur depuis le début juillet, liée notamment à l'industrie automobile. En moyenne sur un mois, l'indicateur des nouveaux chômeurs dégage toutefois une tendance assez claire: il a baissé pour la sixième semaine de suite, s'établissant à 365.500 nouvelles inscriptions, son niveau le plus faible depuis la mi-mars 2012.

La Bouse de New-York en baisse à la mi-séance

Inquiete de cette dégradation de la conjoncture outre-Atlantique et déçue par le discours du président de la Banque centrale européenne Mario Draghi, la Bourse de New York évoluait en légère baisse à la mi-séance jeudi. Vers 18h le Dow Jones Industrial Average reculait de 162,26 points, à 12.808,8 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 23,61 points, à 2.896,6 points. L'indice élargi Standard & Poor's 500 abandonnait 1,25% (17,23 points) à 1.357,91 points.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.