Le commerce des armes légères aux Etats-Unis : un business à 8,5 milliards de dollars par an

 |   |  584  mots
Magasin d'armes à feu à Parker, dans le Colorado - Copyright Reuters
Magasin d'armes à feu à Parker, dans le Colorado - Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Par rapport à 2006, le commerce licite des armes légères et de petit calibre a doublé aux Etats-Unis pour atteindre au moins 8,5 milliards de dollars par an, prévient un rapport du "Small Arms Survey" (SAS) présenté lundi à l'ONU. Ce doublement s'explique principalement par les augmentations d'achats d'armes et de munitions par les citoyens américains ainsi que par les acquisitions à grande échelle d'armes militaires par les gouvernements impliqués dans les conflits en Irak et en Afghanistan.

Après la fusillade d'Aurora près de Denver survenue le 19 juillet dernier, où un tireur isolé avait abattu 12 personnes et fait 59 blessés, c'est un document qui fait froid dans le dos. Le commerce licite des armes légères et de petit calibre, y compris les pièces détachées et munitions, représente au moins 8,5 milliards de dollars par an, soit le double par rapport à 2006, selon un rapport du "Small Arms Survey" (SAS) présenté lundi à l'ONU. Le SAS est un programme de recherche indépendant situé au sein de l'Institut de hautes études internationales et de développement de Genève. Son nouveau rapport annuel est le fruit de quatre années d'enquête portant sur 52 pays. Selon le directeur général du SAS, Eric Berman, les munitions représentent près de la moitié des ventes. Si l'on additionne les transferts internationaux autorisés d'armes légères et le trafic illicite, ce commerce atteint certainement plus de 10 milliards de dollars par an, a-t-il estimé.

Augmentation des achats d'armes par des citoyens américains

Pour Eric Berman, le doublement de l'estimation par rapport à 2006 s'explique par l'augmentation des achats d'armes et de munitions par des citoyens américains, ainsi que les acquisitions à grande échelle d'armes militaires par les gouvernements impliqués dans les conflits en Irak et en Afghanistan. Les chercheurs du SAS, qui se fondent notamment sur les déclarations douanières, ont aussi bénéficié de données plus fiables en raison d'une transparence plus grande de la part de certains gouvernements en Europe et en Amérique du Nord.

Une transparence à revoir dans certains pays

Eric Berman a néanmoins estimé que cette transparence "laisse à désirer en Afrique, en Asie et au Moyen-Orient". Il a souhaité "une meilleure transparence de la part des grands exportateurs comme la Chine et la Russie, ainsi que des Etats qui réexportent les armes excédentaires". Selon le document -disponible sur le site www.smallarmssurvey.org-, la Suisse, le Royaume-Uni et la Roumanie sont "les trois pays les plus transparents", tandis que l'Iran, la Corée du Nord et les Emirats arabes unis sont en fin de classement. Les Etats-Unis se classent 14e et la France 19e.

Les insurgés utilisent des armes d'ancienne génération

Dans leur rapport 2012, les chercheurs du SAS ont étudié plus particulièrement les arsenaux des insurgés en Irak, en Afghanistan et en Somalie. Ils sont parvenus à la conclusion que "dans ces trois pays, les groupes armés non étatiques utilisent presque toujours des armes d'ancienne génération", de fabrication soviétique ou chinoise comme des kalachnikov. Selon Nicolas Florquin, chercheur au SAS, cette situation contraste avec celle des années 1980 en Angola ou en Afghanistan où les insurgés d'alors avaient accès à certains systèmes perfectionnés comme des missiles guidés antiaériens. La seule exception, note l'étude, concerne "un pourcentage significatif d'armes iraniennes confisquées à des insurgés en Irak, de fabrication relativement récente".

Le rapport analyse par ailleurs la violence armée, notamment celle liée à la drogue en Amérique latine et dans les Caraïbes, et la stratégie adoptée par les pirates somaliens. Le mois dernier à New York, les 193 pays membres de l'ONU n'avaient pas réussi à se mettre d'accord sur les termes d'un traité réglementant le commerce des armes conventionnelles, dont les armes légères et leurs munitions. Les négociations pourraient reprendre l'an prochain.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/08/2012 à 18:58 :
A combien est valorisé le commerce des armes légères en France ? Attends, chaque jour il ya des fusillades à la Kalach et nous on parle des USA. Alons arranger nos affaires d'abord ok.
a écrit le 28/08/2012 à 14:46 :
On nous présente les US comme un modèle à suivre...Bof, je suis assez content d'être un anti-américain primaire, un mangeur de grenouille et de fromages qui puent. Plus à plaindre qu'à blâmer l'Américain de tous les jours, lobotomisé par des médias ultra-conservateurs.
Réponse de le 28/08/2012 à 16:35 :
Entièrement d'accord avec vous, votre expression est bien trouvée, ils sont lobotomisés par les médias ultra-conservateurs. Le peuple français est surement un peuple "râleur", mais il a pour lui la "qualité" de critiquer, ce qui n'est pas le cas du peuple américain.
a écrit le 28/08/2012 à 14:26 :
Un citoyen armé est plus a même de calmer les ardeurs totalitaires de son état.
Réponse de le 28/08/2012 à 14:50 :
Juste. Ce point est difficile à comprendre par les Européens, mais si la constitution américaine autorise le port d'arme, c'est avant tout pour permettre au peuple de résister par les armes à un gouvernement tyrannique. On oublie trop souvent que la constitution de la jeune république américaine fut écrite quelques années après une indépendance arrachée par une guerre d'indépendance. Imaginez si les Grecs ou Espagnols étaient armés: croyez vous que l'austérité serait aussi facilement acceptée. "Une milice bien organisée étant nécessaire à la survie d'un État libre, le droit qu'a le peuple de détenir et de porter des armes ne sera pas transgressé"
Réponse de le 28/08/2012 à 14:51 :
Ah bon? Parce que les US ne sont pas un Etat totalitaire? Cherchez bien et vous trouverez qu'ils ne sont pas loin de la dictature.
Réponse de le 28/08/2012 à 15:40 :
n'importe koi jb38 .... j'ai vecu en dictature...et je vous confirme, les etats unis ne sont pas totalitaires!!!
ni la france, ni tous ces pays libres qui ont pourtant tants d'ennemis de l'interieur . . .
Réponse de le 28/08/2012 à 15:46 :
n'importe koi jb38 .... j'ai vecu en dictature...et je vous confirme, les etats unis ne sont pas totalitaires!!!
ni la france, ni tous ces pays libres qui ont pourtant tants d'ennemis de l'interieur . . .
Réponse de le 28/08/2012 à 18:56 :
Tout àa fait d'accord avec aka!!!
Réponse de le 29/08/2012 à 0:43 :
Juste deux citations: "la démocratie est un mauvais système mais elle est le moins mauvais de tous" Churchill
"la dictature c'est 'la ferme', la démocratie 'cause toujours' " Coluche
Je rejoins hades, y en a marre de ceux qui crient au totalitarisme en Occident. c'est insulter nos pères qui se sont battus pour que nous soyons libres (de dire des conneries notamment sans risquer sa vie). Qu'ils aillent en Corée du Nord, en Iran, en Syrie et on en reparle
a écrit le 28/08/2012 à 13:07 :
Combien chez nous ?
a écrit le 28/08/2012 à 9:40 :
8,5 milliards de $! Quand on pense que certains voudraient retreindre la vente d'armes à feu! Pensent-ils au PIB et aux milliers d'emplois induits: fabricant, armurier, ... fossoyeur?
Réponse de le 16/12/2012 à 18:37 :
Je réponds à STop
quand on ne s'informe pas, on ne raconte que des conneries.
savez vous que les homicides par arme à feu sont 50 fois plus importants aux états-unis qu'en France.
Visiblement non !
Daniel

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :