La France, l'adieu aux armes ?

 |   |  1424  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : REUTERS)
Respectée pour ses compétences par ses alliés, l'armée française appartient encore au club restreint des puissances militaires autonomes. Mais elle est aujourd'hui face à un tournant pour maintenir ses ambitions opérationnelles pourtant déjà en mode de "juste suffisance". La très forte contrainte budgétaire et surtout la rédaction d'un nouveau Livre Blanc vont avoir certainement des conséquences sur ses moyens, et donc son fonctionnement. C'est ce qui ressort des auditions à l'Assemblée nationale des quatre grands patrons de l'armée française réalisées en juillet. Le premier des cinq états des lieux proposés par "latribune.fr" montre que les trois armées n'ont plus la capacité aujourd'hui de répondre à certains contrats opérationnels tels qu'ils ont été définis par le Livre blanc rédigé... en 2008.

Le constat est clinique et l?aveu du chef d?état-major des armées, l?amiral Edouard Guillaud, terrible. "S?agissant du contrat de projection de 30.000 hommes (sur un an, ndlr), non, il n?est pas atteignable en l?état", affirme-t-il. Ce contrat avait été pourtant défini en 2008 dans le Livre blanc par l?ancien président de la République? Aujourd?hui, les trois armées ne sont plus capables de répondre à certains de ses contrats opérationnels, dont plusieurs de sécurité publique, en raison d?un manque d?effectifs, de moyens et de crédits. Et pourtant l?armée française a su répondre présente avec efficacité lors des opérations extérieures auxquelles elle a participé. Ainsi, en 2011, 13.500 soldats ont été envoyés en mission, dont sept majeures (Afghanistan, Libye, Côte d?Ivoire?), a rappelé l?amiral Guillaud.

C?est ce que pense également le chef d?état-major de l?armée de l?air, le général Jean-Paul Paloméros, qui prendra ses nouvelles fonctions fin septembre au sein de l?OTAN en tant que commandant suprême allié de la Transformation (SACT) : "les contrats les plus exigeants sont hors de portée dans la durée" pour l?armée de l?air, précise-t-il au détour d?une réponse à un député. Pourquoi ? Parce que notamment "dans le domaine du ravitaillement en vol, les lacunes liées au report du programme MRTT et au vieillissement des 14 avions ravitailleurs C135 et KC135, qui ont une moyenne d?âge de 48 ans ne permettent pas de répondre à la dimension la plus exigeante du contrat opérationnel", confirme la Cour des comptes. Ce qui n?a pas empêché le succès des Rafale et Mirage 2000 lors de l?opération Harmattan en Libye. "L?âge des ravitailleurs en vol est une incontestable faiblesse alors même que ces appareils nous permettent, entre autres, de projeter nos forces à plusieurs milliers de kilomètres", rappelle le général Jean-Paul Paloméros.

"Nous ne pouvons réaliser toutes les missions"

Mais c?est surtout la marine et l?armée de terre, qui ont de réelles difficultés à réaliser certains contrats opérationnels. Là aussi, le constat est terrible. "La juste suffisance veut dire que nous ne pouvons pas réaliser toutes les missions du contrat opérationnel de la marine en même temps", avoue le chef d?état-major de la marine, l?amiral Bernard Rogel, pourtant à la tête de la dernière marine européenne à posséder toutes les capacités pour intervenir. Concrètement, la Royale lors de l?opération Harmattan, qui a mobilisé 27 bâtiments de combat déployés pendant six mois, a dû abandonner "provisoirement certaines missions, notamment contre les narcotrafic ou l?immigration illégale ou des missions de sûreté au profit de la FOST (Force océanique stratégique, ndlr)".

D?une manière générale, il confirme que "compte tenu des missions qui nous sont données, je considère aujourd?hui que le format de la marine est juste suffisant". A tel point qu?en 2010 et 2011, la marine n?a pu déployer le groupe aéronaval, c?est-à-dire un groupe aérien complet, les frégates d?escorte, les sous-marins d?attaque (SNA) et une capacité de réaction autonome pour engager les opérations d?évacuation de ressortissants tel que le prévoit le contrat opérationnel conventionnel défini par le livre blanc. "Les indicateurs de performance montrent qu?en 2010 et 2011 ces objectifs n?ont pu être atteints", affirme le chef d?état-major de la marine. Ces indicateurs "montrent qu?en 2010 et en 2011 le dimensionnement actuel de la flotte et les contraintes liées aux arrêts techniques des bâtiments, ne permettent pas à la marine de tenir en permanence cette posture pour des raisons qui vont au-delà de la présence d?un seul porte-avions dans la flotte", précise la Cour des comptes.

La souveraineté de la France contestée sur certains de ses îlots

Cette "juste suffisance" doit également aujourd?hui prendre en compte l?extension de la zone économique exclusive (ZEE) de la France, qui dispose déjà de la deuxième ZEE derrière les Etats-Unis avec 11.000.000 kilomètres carrés, pour accéder aux richesses du plateau continental. Comme c?est le cas en Guyane où la France pourrait devenir une nation pétrolière. La marine dispose à titre d?exemple d?un patrouilleur aux îles Kerguelen ainsi qu?un système satellitaire pour protéger la légine, un poisson cher et apprécié aux Etats-Unis et en Asie que l?on trouve uniquement autour des Terres australes. "Si nous ne surveillons pas notre ZEE et ne montrons pas notre pavillon, nous serons pillés", assure l?amiral Rogel.

Déjà, la France est confrontée à une contestation de sa souveraineté sur certains de ses îlots du bout du monde tel que l?île de Clipperton aux confins de l?océan Pacifique, située à 1.280 kilomètres d?Acapulco au Mexique, les îles Eparses dans l?océan Indien situées autour de Madagascar, ou, enfin, Matthew et Hunter, deux petites îles inhabitées du Sud Pacifique, à 300 km à l'est de la Nouvelle-Calédonie. Pour protéger cette très vaste ZEE, la France dispose en tout et pour tout? de six frégates de surveillance et de 20 patrouilleurs. "On est loin de couvrir en permanence toute la superficie de la ZEE", indique le chef d?état-major de la marine.

"La technocratie budgétaire" pointée du doigt

Le chef d?état-major de l?armée de terre, le général Bertrand Ract Madoux, est lui aussi confronté à la juste suffisance, qui l?empêche de remplir tous ces contrats opérationnels. "Les contraintes budgétaires successives ont peu à peu rendu difficiles l?exécution et le soutien de certains de ces contrats opérationnels, notamment dans la durée ainsi que dans leur simultanéité", regrette-t-il. Et d?avertir, "certains domaines de spécialités sont aujourd?hui à un niveau plancher et ne pourront supporter de nouvelles réductions, sauf à imposer d?abandonner lesdites spécialités. Cela aurait pour conséquence de fragiliser la cohérence de l?ensemble des forces terrestres et d?hypothéquer leur efficacité et leurs capacités d?action". Ainsi, l?armée de terre ne dispose plus que d?un unique régiment dans de nombreuses spécialités : drones, lance-roquettes unitaire, artillerie sol-air, franchissement, armes NBC (nucléaires, bactériologiques et chimiques)? "Les difficultés de l?arme de terre, ndlr) rencontrées pour honorer totalement le contrat maximal sont liées au soutien dans le domaine des pièces détachées et des munitions. Elles pourraient fragiliser la capacité à tenir l?engagement dans la durée, en particulier si le renouvellement de plusieurs parcs anciens était à nouveau repoussé", explique la Cour des comptes.

C?est dans ce contexte difficile que l?armée de terre a franchi "à la baisse, cette année, le seuil symbolique des 100.000 militaires et 10.000 civils", regrette le général Ract Madoux. "Est-il raisonnable d?avoir une armée de terre en dessous de 100.000 hommes, c?est-à-dire au plus bas de son histoire dans un pays qui n?a jamais été aussi peuplé ?", s?interroge-t-il. Et de pointer du doigt "la technocratie budgétaire" : "Nous ne souhaiterions pas en effet que la technocratie budgétaire nous fasse collectivement passer dans un cadre toujours plus petits au détriment de la cohérence et au mépris d?une analyse objective des dangers de ce monde". Car, estime-t-il, "lorsqu?on réduit des enveloppes déjà insuffisantes, les difficultés sont inévitables".

Une puissance militaire autonome

Le chef d?état-major des armées, l?amiral Guillaud, donne quelques chiffres qui éclairent les données du débat. La Force océanique stratégique est mise en ?uvre par 3.200 marins, soit l?effectif équivalent à celui des agents municipaux d?une ville comme Montpellier. L?effectif de l?armée de terre est équivalent à celui de la RATP et le groupe PSA pèse en effectifs deux fois plus que l?armée de terre. D?où sa conclusion, "notre outil de défense offre jusqu?à présent un rapport qualité-prix exceptionnel". Et de rappeler que la France appartient "au club très restreint des puissances militaires autonomes". Jusqu'à quand ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/12/2012 à 8:58 :
Le laxisme de tous les bords, les abandons et les lâchetés de tous nos gouvernants font que nos savoir-faire, nos technicités, notre reconnaissance dans un monde anarchique sont mis à mal. Nous ne devons nous en prendre qu'à nous-mêmes, nous sommes tous coupables. La facilité, le confort, tout est fait pour nous endormir et laisser aux autres, ceux qui ont faim, nous bouffer tranquillement
a écrit le 05/09/2012 à 8:38 :
Toujours trop de haut gradé militaire lire trop de bureaucrates voila pourquoi la France à toujours eu une guerre de retard.
Naturellement on préféré parler que du matériel.
Il faut commencer à nettoyer dans la maison d'abord.
Réponse de le 09/09/2012 à 23:59 :
C'est l'ensemble de nos gouvernants, pas simplement et schématiquement nos chefs militaires qu'il faudrait blâmer, cher Monsieur, quant à l'état financier des budgets militaires, il est pitoyable...
a écrit le 31/08/2012 à 9:01 :
Quo vadis grande armée? En Afghanistan on a pratiqué le tir aux pigeons...
Il faudra envoyer les officiers à combattre au lieu de passer le temps à parader,réchauffer les
fauteils et attendre la fin du mois pour passer à la caisse.
a écrit le 29/08/2012 à 14:15 :
ZEE = relique de l´epoque coloniale ! laissez aux pingoins ce qui appartient aux pingoins !
a écrit le 29/08/2012 à 9:16 :
Voilà le résultat de trente ans d'incurie et de trahisons de la part de nos élites de gauche et de droite. Cette situation perdurera jusqu'à l'effondrement définitif de la France qui n'est plus qu'une question de quelques dizaines d'années. Les Français ne peuvent s'en prendre à qu'eux-mêmes. Ce sont eux qui ont élu leurs bourreaux à la tête de ce pays. Qu'ils en paient donc le prix.
Réponse de le 29/08/2012 à 11:30 :
Rien à ajouter, tout est dit !

Les temps sont durs pour les patriotes, mais c'est dans la catastrophe que viendra le réveil, le sursaut, du moins j'ose y croire !
Réponse de le 29/08/2012 à 20:27 :
de meme rien a ajouter , très analyse .
Réponse de le 10/12/2013 à 8:04 :
a part cela l Europe a l allemande, c est formidable. ... en plus rejouissez vous l omc vient de signer la fin de toute forme d espoir quand a un avenir meilleur.

l Europe ou le destin de la plus sinistre dictature technocratique.

a écrit le 28/08/2012 à 21:41 :
Quand on baisse les budgets militaires....s'est signe de déclin .
a écrit le 28/08/2012 à 8:58 :
@Mr Cabirol, quel excellent article qui mets en lumière un sérieux problème dont hélas peu de français se soucie. voyageant fréquement à travers le monde pour raison professionnel je suis inquiet de la tournure qu'on pris les sujet de défense depuis 20 ans en Europe. je crois que ce n'est vraiement pas le moment de baisser la garde, adapter un outil dimensionné pour une confrontation avec un bloc de l'est qui n'existe plus est indispensable, mais la réduction des effectifs et des materiels est à mon sens une grave erreur. nous ne vivons pas dans un monde de bisounours. l'outils militaire est plus que jamais nécessaire, la france en particulier mais aussi l'europe en général se trompe lourdement dans leur décision de démilitarisation unilatéral dans un monde ou jamais les armées et les guerillas terroriste ou pas, n'ont jamais été aussi puissante.
a écrit le 28/08/2012 à 7:54 :
pourtant pour preserver notre model social, que nos creanciers pourraient parfaitement bien remettre en cause, il faudra bien une bonne armee .... surtout lorsquon fera defaut de payment alors que la chine rachete notre dette massivement !!
a écrit le 27/08/2012 à 21:08 :
Ce très bon article est révélateur de ce que l'on constate dans nos forces armées depuis bien longtemps... On le voit tous les jours : le politique demande toujours le même niveau opérationnel, mais avec toujours moins de moyens... Jusqu'à quand ? La crainte, c'est de voir le souci économique primer sur le bon fonctionnement opérationnel (sécurité des militaires, mise à disposition de matériel en condition opérationnelle, logistique, coût du maintien en condition opérationnelle, ...), et malheureusement, c'est parfois le cas ! Des matériels qui sont désossés au fur et à mesure pour servir de pièces détachées pour le maintien en condition d'autres matériels, ce n'est pas une légende !...

La véritable question est : la France a t-elle encore les moyens de ses prétentions et d'assurer les 5 fonctions telles que définies dans le dernier livre blanc ? Si ce n'est pas le cas, et que l'on souhaite conserver ses moyens, alors ne faut-il pas injecter des capitaux ? A contrario, si on estime qu'il est temps de revoir nos ambitions à la baisse, alors, oui, laissons les choses en l'état: mais est ce qu'on décide de les diminuer car on n'a plus le choix, ou bien parce que la géopolitique actuelle l'impose ? On est pas dans le monde des bisounours, et il me semble que c'est la première réponse qui prime...

Interarmisation, réduction, externalisation, on entend que ces mots là ! Mutualiser des moyens pour créer des effets de synergie, je dis oui ! Mais la logique budgétaire à très court terme (payer moins pour une qualité plus que discutable) n'est pas viable : il faudrait peut être se mettre dans la tête que parfois, c'est mieux d'avoir une addition un peu plus salée à un instant T tout en sachant que les économies se réaliseront à plus long terme...

Alors arrêtons avec les arguments du type "la France n'a plus de pognon" : elle en a, et elle en met là où elle veut bien en mettre... Il serait peut être temps de se dire qu'il faut TOUS se serrer un peu la ceinture (certains plus que d'autres, mais c'est un autre débat) pour passer le cap.

La France a un très bel outil de défense, une histoire forte, et tout cela est en train d'être bradé, mis au rebut, laissé de côté pour de simples raisons financières... c'est sûr c'est tellement plus facile de taper sur des militaires qui font une guerre à l'autre bout du monde qu'une personne sur dix en France comprend.
Et un député qui est payé 6000 euros par mois et qui n'est pas tenu d'aller à l'Assemblée Nationale, c'est normal ? Moi, si je vais pas à mon boulot, je suis pas payé...
a écrit le 27/08/2012 à 19:34 :
Un article très juste, et assez visionnaire. Curieusement, les enjeux soulignés ici par M. Cabirol semblent avoir largement échappé à notre classe politique. Peu de candidats à l'élection présidentielle ont réellement posé la question de la ZEE française. L'un des seuls à l'avoir fait, et l'exercice était plutôt réussi, a été Jean Luc Mélenchon. A l'heure où on parle de souveraineté, de ressources naturelles et de construction européenne, la France dispose d'une situation privilégiée avec cette ZEE, encore faut-il s'en rendre compte. Espérons seulement que le jour où la prise de conscience interviendra, il ne sera pas trop tard... La Nouvelle Calédonie est en train de nous claquer entre les doigts au profit des multinationales australiennes, chinoises et coréennes, c'est un bel exemple ce qui pourrait arriver au reste de nos territoires ! On verra bien le résultat du référendum de 2014...
Réponse de le 29/08/2012 à 11:38 :
En réponse à Patex :

Au risque de vous énerver avec ma propagande politique, Marine Le Pen préconisait la construction d'un second porte-avions pour assurer la sécurité de notre ZEE, voyez : http://www.frontnational.com/le-projet-de-marine-le-pen/autorite-de-letat/defense/
a écrit le 27/08/2012 à 18:05 :
Je propose d'échanger Poutine contre Hollande ! Nous aurions 3 porte-avions armés jusqu'aux dents et 300 Rafales opérationnels, sans compter un bon contingents de A 400 M et de Mistral !!!

Ce n'est pas le moment de baisser sa garde...
a écrit le 27/08/2012 à 14:44 :
Le titre est évocateur, la Grande Nation renonce au projet civilisateur, à la libération des peuples opprimés par les tyrans et au progrès économique tout court. Nous avons une armée de main d'oeuvre de faible niveau technologique en comparaison aux américains. Nous avons une grande armée de type irakien qui ne peut guère se projeter dans le monde. L'économie de la dette, ça ne dure qu'un temps. Qu'on se mette sous protectorat américain dans l'OTAN? C'est polémique puisque les français sont anti-américains et anti-allemands... voila de quoi nous devons parler.
a écrit le 27/08/2012 à 14:19 :
Je n'ai jamais vu la gauche s'impliquer pour l'armée. Au contraire. On nous prépare simplement au maintien de la France dans l'OTAN avec parallèlement des regroupements de certains secteurs communs aux trois armes. Aviation, mécanique, administration, protection. Charles Hernu l'avait déjà sous-entendu : un uniforme commun avec une différence dans les couleurs. On y est presque. Il faut savoir que la Gendarmerie a un effectif plus important que la Marine ou l'Armée de l'air. L'Armée de l'air a été pendant longtemps rattaché à l'Armée de Terre. La France ramènera ses prétentions politiques et stratégiques à ses possibilités financières nationales et européennes. C'est tout. La réalité d'un pays désormais à la traine. L'Education est largement prioritaire. C'est un choix qui pour l'instant ne porte pas ses fruits.
a écrit le 27/08/2012 à 14:08 :
Petite erreur : la ZEE de la France est de 11 000 000 de km2, pas de 11 000 !!!
Réponse de le 27/08/2012 à 14:28 :
Merci pour votre vigilance. C'est corrigé. Bien amicalement. Michel Cabirol
a écrit le 27/08/2012 à 13:44 :
Il faut rétablir le service militaire aux jeunes, ça fera baisser le chômage et puis je ne vois pas pourquoi ils ne sacrifieraient pas 18 mois comme nous l'avions faits.
Réponse de le 27/08/2012 à 14:23 :
Ce n'est pas parce que vous avez "sacrifié" 18 mois, qu'après vous avez demandé la suspension du service militaire, que les jeunes d'aujourd'hui doivent le faire. Quelle est l'utilité? Le coût? Pour avoir des parents à toujours râler pour leurs chérubins loin de chez maman, non merci, pour avoir des charges de service supplémentaires pour au final que des ennuis, non merci. Et puis pas de service militaire, c'est laisser les jeunes dans la méconnaissance de ce qui pourrait aider dans l'organisation d'émeutes, etc....Les Français ont voulu la disparition du service militaire, ce n'est pas des trouffions qui iront défendre les intérêts de la France hors des frontières : voir l'Algérie, les problème au moment de la guerre du Golfe. Vous en voulez plus?
Réponse de le 27/08/2012 à 14:49 :
Ca coute plus cher qu'autre chose. Détourner des moyens pour former des "pioupioux" est ce bien utile?
Réponse de le 29/08/2012 à 12:50 :
J'ai 25 ans, pas sportif pour un sou, mais je suis d'accord avec vous. Le service militaire n'est pas une perte de temps.

Premièrement, c'est un symbole, un rite de passage : on passe de la minorité à la majorité, on devient un homme, et l'armée fait de nous des hommes !

Deuxièmement, faire son service militaire, c'est un devoir de citoyen. Défendre son pays, son indépendance et sa liberté est un devoir sacré ; on ne peut de plus pas toujours le faire avec des mots ; tout le monde doit savoir manier un fusil, lancer une grenade ou obéir à des ordres.

Troisièmement, à l'heure où seul "moi" compte, faire son service militaire, c'est accepter l'idée d'oublier son petit nombril pour aller se battre et mourir peut-être pour quelque chose de plus grand : la France ! Le service militaire, c'est la preuve que quelqu'un est prêt à agir pour le Salut Public, l'Intérêt général.

Le service militaire coûte cher, mais peut quatrièmement contribuer à faire naître des vocations ! L'armée manque d'hommes !

Enfin cinquièmement, c'est l'occasion de mieux connaître l'institution, et d'arrêter avec des poncifs éculés du genre "les fachos analphabètes en uniforme" (déjà entendu...)

(Il y aurait bien un sixièmement, qui serait de faire baisser le chômage pendant un an, mais là, c'est de la politique pure et dure)
Réponse de le 05/09/2012 à 18:49 :
Et puis c'est fantastique de faire 10 h de train de nuit pour aller nettoyer des chiottes 3 fois par semaine et peigner la girafe le reste du temps
a écrit le 27/08/2012 à 13:31 :
N'en déplaise aux militaires , la grande epoque de la France coloniale est d'un autre temps. Donc abandonnons ces iles inhabitées du bout du monde, ces guerres depensières et inefficace tel que l'afghanistan, l'Afrique et tutti quanti, ces porte avions nucleaires qui ne servent qu'à faire des ronds dans l'eau et ne fonctionnent jamais quand on en a besoin et concentrons nous à défendre nos frontières et notre espace aérien!!! C'est déjà pas mal !
Réponse de le 27/08/2012 à 13:56 :
ces îlots de bout du monde ont peut être, je dis bien peut être, des richesses sous-marines (pétrole, gaz, terre rare), qui pourront être la croissance de la France de demain... A condition de les protéger et les surveiller.
Réponse de le 27/08/2012 à 14:36 :
@économie partout, les militaires ne demandent pas du matériel (et donc de l'argent) juste pour le plaisir, mais pour remplir des missions imposées par les politiques pour lesquelles vous avez voté.
Réponse de le 27/08/2012 à 15:54 :
@ économies partout : vous devriez réfléchir au fait que notre espace "vital" ne s'entend plus comme au 19ème siècle. Cela sert à quoi de tenir ses frontières et son espace aérien, si quelque puissance vous coupe l'accès au pétrole? La projection de forces au loin va devenir une nécessité de plus en plus importante. Peut être pas du jour au lendemain, mais sur plusieurs décennies c'est très probable.
Réponse de le 27/08/2012 à 16:28 :
à condition aussi de les exploiter, car à quoi sert de défendre un territoire si on n'en fait rien ?
Réponse de le 27/08/2012 à 18:22 :
Parce les technologies continuent d'évoluer, les ressources naturelles s'épuisent sur terre. Donc c'est sous les océans que les nations vont faire de nouvelles découvertes de richesses naturelles, à l'image du pétrole en Guyane. Donc il vaut mieux les protéger maintenant
Réponse de le 27/08/2012 à 18:54 :
Vous avez raison, faisons comme Napoléon vendons qui a vendu la Louisiane aux américains, c'est un bout de terrain qui n'avait aucune valeur.
a écrit le 27/08/2012 à 12:21 :
Ce tres bon article, s'appuyant sur les declarations officielles de nos principaux chefs militaires pose une question fondamentale à laquelle personne ne veut répondre : "le budget de la défense est-il un budget comme les autres ?"
a écrit le 27/08/2012 à 12:16 :
Bref, la France a besoin d'une marine solide, d'une bonne armée de l'air et de quelques unités combattantes terrestre (genre commandos et troupes d'élites)
a écrit le 27/08/2012 à 12:03 :
L'armée gagnerait à être un peu plus au service de la France et des français plutôt qu'à celui des marchands de canons et de l'OTAN dont on perçoit les intérêts particuliers de nos bailleurs de fonds américains.
Réponse de le 27/08/2012 à 13:57 :
@jb, à l'époque où j'étais militaire je servais la France et j'avais la naïveté de croire en une reconnaissance de la société française, je suis bien sur tombé de haut et à la lecture de votre post je constate que les choses n'ont pas changés, toujours les mêmes insultes, le même mépris, la même diffamation et de la part de qui ? Vous n'avez certainement jamais rien fait pour votre pays vous ? Et quant à la vente d'armes, ce ne sont pas les armées qui vendent des armes mais les états, prenez vous au gouvernement de monsieur Hollande. Et les États Unis n'ont jamais été les bailleurs de fonds de l'armée française...
Réponse de le 28/08/2012 à 9:23 :
Et en y réfléchissant, l'industrie de l'armement Française permet encore à quelques personnes de travailler.....
@JAROD, ne prenez pas ce discourt anti-militariste comme une pensée générale, au contraire, beaucoup de Français sont reconnaissant pour le travail effectué et le dévouement des militaires.
Ce sont les mêmes personnes qui veulent démanteler l'industrie du nucléaire et qui crient lorsque les emplois fuient la France....
a écrit le 27/08/2012 à 11:58 :
D'ailleurs, en parlant d'armée, on attend quoi pour mutualiser nos ressources avec les pays Européens ? Puisque l'Europe a contribué (entre autres) a éviter la guerre entre nous, cela veut dire que la menace n'est plus intérieure (Gendarmerie-Police), mais extérieure. Il serait grand temps de prendre les mesures associées a ce changement de contexte, et mettre en route une grande armée Européenne, en espérant l'organiser un peu mieux mieux que d'autres livrables. On pourrait déjà commencer par ne pas la faire gérer par Bruxelles :-)
Réponse de le 27/08/2012 à 12:11 :
sauf que les autres ne veulent pas....
a écrit le 27/08/2012 à 11:35 :
Il y a de ces coïncidences qui me laissent rêveur... je croise un article antérieur du 12 juin dernier: "le Président de l'Autorité Palestienne a signé avec Laurent Fabius une convention de 10 millions d'euros d'aide budgétaire"..."....première tranche de la contribution de la France au titre de 2012"... peut-être cet argent devrait-il plutôt rester en France pour notre armée??
Réponse de le 27/08/2012 à 18:57 :
Surtout que dans ces 10 millions d'euros, combien vont réellement arriver dans les caisses de l'état.
a écrit le 27/08/2012 à 11:22 :
L'armée ne sera jamais assez puissante pour faire face aux dangers de ce monde. Mais avoir une armée a crédit comme c'est le cas actuellement n'est pas une solution pérenne non plus. C'est même étrange que cet amiral suggère de fait de faire appel a plus de crédits, donc plus d'emprunts, couvert en grande partie par des investisseurs extérieurs. Comparé a celle des USA ,de la Russie,de La Chine notre armée est sous-dimentioné. Comparé a notre PIB elle est clairement sur-dimentioné.
a écrit le 27/08/2012 à 11:18 :
moi je veux bien adopter un piou piou et verser une contribution à son équipement tous les mois si c'est déductible des impôts (...tant qu'à se substituer à l'Etat...). Je suis fier de notre Armée et je serai bien content qu'elle soit là quand on en aura besoin. Alors donnons lui les moyens de répondre présent. bon après à l'approche des Lois de Finances on a toujours un peu de gesticulation de la part des militaires, mais c'est ... de bonne guerre.
Réponse de le 28/08/2012 à 9:27 :
Effectivement, car c'est la seule période ou on les entends, autrement, silence radio, même lorsqu'on leur impose de réduire leur effectifs de 50000 personnes en cinq ans!!! Quelle organisme ou société a déjà subit cela sans rien dire...
a écrit le 27/08/2012 à 11:12 :
La gauche va ruiner notre armée, notre pays et plonger tous les français dans la misère. Vous imginez l'hypopresident en chef des armees? On croit rêver...
Réponse de le 27/08/2012 à 11:31 :
@Squer il vaut peut être mieux un hypoprésident qu'un hyperprésident va-t'en guerre qui s'agite pour réparer ses erreurs diplomatiques (réception de Khadafi et Assad Tunisie)
La Fance n'a pas les moyens d'aller seule en guerre en Syrie comme elle n'en avait pas les moyens en Lybie. La France et la GB sont des auxilliaires des USA qui eux décident.
Réponse de le 27/08/2012 à 11:36 :
la droite a tout autant paupérisée l'armée que la gauche. enlevez vos oeilleres cela fait 25 ans que le budget de la défense sert de variavle d'ajustement à mitterrand comme à chirac ou sarkozy.
Réponse de le 27/08/2012 à 13:24 :
Non ! On peut peut être reprocher beaucoup de choses à Chirac mais pas d avoir sacrifié la défense
Réponse de le 27/08/2012 à 14:12 :
@pilliet, et si on peut, j'ai été dans l'AA une partie du septennat et du quinquenat du sieur chirac, et bien du point vue des budgets c'est quif quif avec la gauche. la seule vrai différence réside entre chirac et sarkozy car ce dernier nous méprise, alors que chirac avait une connaissance pointu de l'armée. pour autant il n'a pas fait ce qu'il avait promis budgétairement et encore ce qui eut été nécessaire pour conserver une armée avec un potentiel correct.
a écrit le 27/08/2012 à 11:03 :
L'armée française, c'est des soldats français, des techniciens français, des ingénieurs français, du matériel français, bref des emplois français.
Je ne vois pas l'intérêt de réduire l'armée française et à côté de subventionner d'hypothétiques emplois ou des chômeurs, cela frise l'absurdité.
En réduisant notre armée, nous la forçons à commander moins donc à rendre les coûts de production prohibitifs donc la forcer à terme à acheter étranger, ce qui va gréver encore plus notre balance commerciale qui plombe notre PIB. Donc pour faire des économies à court terme, notre nation réduit son PIB à long terme.
Réponse de le 27/08/2012 à 16:38 :
Problème ta belle théorie a déjà été expérimenté. l'URSS dépensait jusqu'à 80% de son PIB dans l'armée, au final elle c'est ruinée elle même. Je n'est rien contre une armée forte encore faut-il que la société civile est les moyens financiers de la soutenir. Les Grecques aussi se sont payés une belle armée par rapport à leur PIB, a mon avis ils vont devoir revoir leurs prétentions. Au final ils auront sans doute une armée plus petite que si ils avaient géré plus sagement depuis le début.
Réponse de le 28/08/2012 à 9:32 :
Le problème de la France résumé ici... Soit on a 80% du PIB pour les armées, soit on a plus d'armée...
a écrit le 27/08/2012 à 10:03 :
La France n'est plus une puissance mondaile mais une puissance régionale. En parlant vulgairement elle ne doit pas chercher "à péter plus haut que son cul". il convient de réduire la voilure pour avoir une armée efficace là où la France à une présence à assumer c.a.d Europe et AFrique. par contre la France n'a rien à faire en Asie. Pour le symbole il serait également intéressant que le nouveau ministre revienne sur le taux d'encadrement pléthorique de l'armée française en état major l'armée français ressemble de plus en plus à l'armée mexicaine!
Réponse de le 27/08/2012 à 10:20 :
Ben non, peut-être les choses vont-elles mal mais la France n'est pas (encore) une puissance régionale. Son appui est systématiquement cherché lors d'opérations militaires, son avis est consulté lors de crises.
La mode est à l?auto-flagellation, c'est ainsi. Mais il faut se renseigner avant de parler.
Réponse de le 27/08/2012 à 10:56 :
@ @GABUZO ne vous en déplaise je pense être aussi bien renseigné que vous un pays qui n'a pas les moyens de transports pour "exporter" ses troupes n'est pas pour moi une grande puissance (il faut passer par les Antonov russe ou ukrainiens) Si vous vous basez sur la Lybie 2 remarques là la France 1 est dans sa zone de proximité 2 l'es rafales n'ont pu intervenir qu'apr_ès que les US aient détruit les infrastrucures aériennes et de défense aériennes et de plus c'était les uS qui ont fournit une grande partie des bombes peut-on parler degrande puissance!
Réponse de le 27/08/2012 à 11:04 :
De par mon métier je n'ai pas la même impression que vous. Si je conviens que la France est clairement sur une pente descendante, elle reste encore une pièce majeure du jeu diplomatique, qui reste à l'heure actuelle incontournable.
Réponse de le 27/08/2012 à 11:26 :
@@@GABUZO la France c'est exact est encore une puissance diplomatique qui compte et cela l'honore (c'est pour cela qu'il faut garder le siège de mb permanent à l'ONU) mais au niveau militaire mise à part la force de dissuasion nucléaire la France est une puissance moyenne qui n'a plus les moyens de ses ambitions
Réponse de le 27/08/2012 à 14:42 :
@gabuzo, hélas d'accord avec vous, la france n'a plus les moyens militaires de ses ambitions diplomatiques. déjà en 91 pour l'opération daguet au koweit s'était tendu et cela ne s'est pas amélioré depuis. qui sait que bien des pilotes de MirageF1 lors de l'opération libye tant vanté par NS, n'avait pas de qualitfication pour le vol de nuit faute des crédits nécessaires pour s'entrainer ?? on envoie nos soldats au charnier.
a écrit le 27/08/2012 à 10:01 :
Il faut un chef pour l'armée Française...qui ne soit pas un militaire, ni un politique, mais un homme d'affaire, un manageur fédérateur capable de briser les tabous, les petits privilèges de certains ....militaires...et mettre tout ce petit monde en état de d'efficience...et non plus "de faire le maximum avec ce que l'on a..." qui est le mode de pensée actuelle... de pas mal d'officiers de haut niveau depuis des années....L'armée est une entreprise, elle tente d'ailleurs de se la jouer "moderne" en se structurant avec des modèles copiés sur l'entreprise, (Finances, achats, gestion patrimoniale,externalisation,etc..) Mais comme on ne fait pas jouer de la musique classique à des mains de bucherons....on ne transforma pas miraculeusement les pensées et état d'esprit de centaines de milliers de militaires dont le métier initial et qu'ils ont choisi(e)s est celui des armes..pas de la gestion...Donnons du pouvoir aux personnels civils compétents en matière de gestion et de métiers autres que le combat...laissons les militaires sur le terrain dans les métiers ou ils excellent...Des milliers de fonctionnaires civils sont étouffés par des chefs militaires incompétents..qui font fausse route dans leur raisonnement, mais trop content de gagner un salaire confortable, dans un bureau...ils s'accrochent le plus longtemps possible à ces situations .....les militaires français sont formatés pour combattre pas pour acheter ou gérer...c'est le travail des civils....comme la place des policiers est dans la rue, des pompiers "au feu", des gendarmes sur la route...la place des militaires est sur le terrain....activement et dans les forces..pas dans les bureaux...
Réponse de le 27/08/2012 à 10:50 :
Ce que préconise " Ano " : Allez sur le terrain , faites vs trouez la paillasse à la rigueur , vous l'avez choisi , nous civils nous savons ce qui vs convient le mieux en matériels , équipements etc et nous savons gérer...assis derrière nôtre bureau climatisé .
Réponse de le 27/08/2012 à 18:15 :
@ANO, depuis quand les fonctionnaires civils ont-ils des compétences Achats et Gestions...? Regardons-un peu sérieusement ces soit-disantes compétences, à faire peur !
a écrit le 27/08/2012 à 9:36 :
Je ne veux pas etre mechant mais a quoi sert l?armee francaise aujourd?hui ?.Rappel : Depuis 1870 jusqu?a la guerre d?Algerie fin1962 toutes les guerres ont ete perdues par la France pour des raisons diverses.
Notre armee a toujours ete equipee de moyens assez modermes en tout temps mais les defaites accumulees resultent du defaut d?efficience, d?efficacite, du manque de renseignements sur l?adversaire, de logistique et de strategie entre autres?Nous ne sommes pas une nation de guerriers comme les allemands ou autres, le mieux pour nous serait de s?abriter sous l?egide US et d?operer sous commandement US les operations militaires qui s?imposent.
Réponse de le 27/08/2012 à 10:02 :
il faudrait parfois se renseigner avant de dire des énormités pareil, je pense sincèrement en vue de tes propos que tu ne connais absolument rien à l'histoire, il y'a des contextes historique à respecter, et des moyens et matériel à prendre en considération, tu pourras alors t'apercevoir que souvent ce sont de mauvais choix stratégique de nos généraux qui ont conduis à des défaites, comme par exemple en 39-45!
de plus je pense que nos Anciens se retourneraient dans leurs tombes si tu leurs disaient qu'ils ont perdu 14-18.
et la nation Allemandes que tu qualifies de guerrière et certainement celle de toute qui à le plus peur de la France pour avoir pu s'apercevoir de sont efficacité lorsqu'on lui en donne vraiment les moyens!
sur ceux je pense que tu devrais peut être faire un petit tours par l'armée pour pouvoir enfin vraiment parler de chose que tu n'as absolument pas l'air de connaitre.
Réponse de le 27/08/2012 à 10:18 :
Toutes les guerres ont été perdues ? Comme d'habitude avec vous, les allemands sont champions du monde (eux qui ont gagné tant de guerres...), la France et les français sont lamentables, pleutres, mauvais. Les défaites accumulées se limitent aux guerres d'indépendance coloniales des années 50, voilà nos dernières défaites, justifiées et méritées. "Nous ne sommes pas une nation de guerriers" : reprenez une histoire de France, vous serez surpris. Vous découvririez que nous ne savons faire que ça. Saviez-vous que la France s'est battu avec le royaume d'Angleterre pendant 114 ans ? Connaissez vous la Grande Armée ? Savez-vous que la France avec la Grande-Bretagne ont renouvelé l'art de la guerre lors de la guerre de Crimée ? Savez-vous qu'il y a eu une guerre en 1914 entre la France et l'Allemagne et que la France, face à ce "peuple de guerrier", comme vous le dites, en étant en infériorité numérique, en disposant de moins de matériel, a tenu tête et a fini par obtenir un armistice grâce aussi à l'aide de ses alliés ?
"Manque de renseignements" : vous vous prenez les pieds dans le tapis. Les services secrets français sont respectés par leurs pairs internationaux pour leurs compétences. Renseignez-vous, les infos pullulent. Les services secrets allemands ? Bof, depuis la Stasi, on en entend plus parler...
"Logistique" : reprenez un coup d'Histoire militaire, notamment sur la guerre du Golfe et la guerre de Lybie, et sur les diverses interventions en Afrique.
En fait, laissez les français tranquilles. Vos posts nous font bien comprendre combien vous les méprisez, d'ailleurs tellement que vous revisitez l'Histoire pour qu'elle colle à vos lubies.
Réponse de le 27/08/2012 à 10:37 :
@hectopascal, les réponses à vos questions son dans cet article, qui contredit aussi vos affirmations, visiblement vous ne l'avez pas lu. Quant à l'Allemagne elle n'a pas plus été une nation guerrière que la France ne l'a été en son temps (cette germanophobie New Age est vraiment inquiétante).
Réponse de le 27/08/2012 à 14:52 :
Ei mes amis, je crois qu'on doit reconnaître que hectopasca a quelque part raison. Les problèmes de la France ont commencé avec la défaite de Napoleon (bien que c'était due au méteo). Les USA et Canada, voila un autre échec. Plus récemment, la 2 GM où les français n?ont rien fait à part capituler. Certes, il y avait la résistance, mais c?était plutôt comme une mouche pour les allemands et surement l?Afrique a aussi était une défaite, alors je pense que oui, les français sont un peuple de paix, mais c?est la que je dois le dire que j?en suis fière aussi quoi.
Réponse de le 27/08/2012 à 15:56 :
Il n'y pas que la Stasi. Les services créés par la RFA, après 1945, ont eu une grosse activité de par le monde. Qui ne se limitait pas à espionner le bloc de l'Est. Ils ont beaucoup travaillé au Moyen Orient, en Asie. Objectif? Favoriser les intérêts politiques et économiques de la RFA. D'où des relations avec pas mal d'Etat rivaux de la France...
a écrit le 27/08/2012 à 9:28 :
ah c'est certain que c plus facile de donner 60 milliards d'? au portugal et à la Grèce plutôt que d'investir dans l'armée Française..!!! la Défense passe après les plans de renflouement Européen..BRAVO..
Réponse de le 27/08/2012 à 10:06 :
Oui en effet, il est plus facile de preter de l'argent mais en retour la Grece doit acheter des sous marrins et fregates donc cela fait fonctionner notre industrie d'armement. Donc en gros, on prete car on gagne de l'argent sur ces prets, pour que la Grece contibrue a notre croissance
En meme temps, si l'europe se dotait ou devenait (d') une vraie puissance on aurait plus besoin d'une armee francaise mais d'un armee europeenne.
Votre commentaire est assez revoltant et je n'ai ni le temps ni l'argent pour repondre pleinement a ce dernier.
Réponse de le 27/08/2012 à 11:09 :
très objectivement, si la grèce se contentait de la protection de l'OTAN et réduisait fortement son budget militaire (qui n'a connu aucune coupes depuis les "évènements" grecs) c'est autant de moins que nous prêterions pour entretenir le découvert bancaire héllène. En attendant, on ne prête pas directement à la Grèce mais à un organisme intermédiaire qui emprunte sur les marchés. Les financements à la Grèce ne contribue en rien à la croissance nationale sauf à maintenir une relative stabilité dans la zone euro.
a écrit le 27/08/2012 à 9:13 :
Plutôt que détruire tout, ne pourrait-on pas organiser dans un premier temps une armée de très haut niveau (hommes et matériel) pour défendre notre territoire sans vouloir aller faire le gendarme ailleurs. Ensuite penser à l'Europe quand cela sera nécessaire. A mon humble avis quand je vois l'évolution des pays moyen et extrême orient, je me dis que l'Europe sera contraint d'envisager une protection globale dans les années qui viennent. J'ai 70 ans et je me souviens encore ce que les anciens racontés à propos de la situation militaire Française à l'époque 1938-1945. Des hommes oui mais avec des équipements de 1930. En 48 heures, la France fût envahie et réduite à néant. Ne jamais oublier que ces grâce aux alliés que nous avons recouvré notre liberté.
Réponse de le 27/08/2012 à 11:21 :
en 40 on s est surtout pris une raclee car nos generaux etaient nuls. les avions et chars francais etaient dans certains cas superieurs aux allemands (Dewoitine comme avion de chasse ou char renault) mais notre etat major comptait sur la ligne maginot et raisonnait comme en 14-18 (par exemple en dispersant les blindes su tout le front au lieu de les grouper en une force autonome comme les panzers de Guderian). a partir de la c est sur, que nos troupes n ont pas fait le poids

sinon pour l armee franacise aujourd hui, vu l eat des finances il faut pas rever. mais on doit pouvoir redeployer les redits: plus pour le personnel et l equipement (drone ou combats rapproches genre afgahnistan ) et degraissage chez les generaux (on a une armee mexicaine)
On peut aussi laisser tomber une partie de la dissuasion nucleaire. c est pas la ou est le gros de la menace aujourd hui

sinon on peut aussi donner l independance a la corse. economies immediates

Réponse de le 27/08/2012 à 16:05 :
La construction de la ligne Maginot a coûté 5 milliards de F de 1930 à 1936. Si cet argent avait été investit dans l'aviation, tous les bombardiers et les chasseurs produits avec cet argent auraient été périmés et vulnérables en mai 40... (Voir le cas belge, qui renforce son aviation en 1935. Trop tôt.) La Ligne a permit de compenser en partie la destruction de la partie la plus moderne de l'armée française en Belgique en autorisant le transfert sur l'Aisne et la Somme des divisions d'intervalles en juin 40. Idem sur le front des Alpes.
a écrit le 27/08/2012 à 7:30 :
C est d une armee europeenne dont nous avons besoin. Il est illusoire de penser que nous puissions maintenir une armee coherente face aux puissances emergentes. A quand une armee europeenneintegree et puissante?
Réponse de le 27/08/2012 à 8:05 :
L'armée européenne paraît bien illusoire car, pour qu'elle prenne corps, il faudrait que les pays contributeurs partagent une même vision géostratégique. La géographie et la démographie restent deux variables implacables pour définir les zones d'influence des États. Reste les idéaux que pourrait porter l'Europe, mais les conflits récents en illustrent les limites.
Réponse de le 27/08/2012 à 8:36 :
Sauf que là, si on veut conserver une "vraie" armée digne de ce nom sur le long-terme, on n'a plus le choix vu les contraintes budgétaires des Etats. Car tout le monde en Europe est à la même enseigne de compression des budgets.
La vision géostratégique? Je ne pense pas qu'elle soit si différente entre des pays comme la France, l'Angleterre, l'Italie, l'Allemagne, l'Espagne... De toute façon, le besoin opérationnel poussera vers la convergence.
Réponse de le 27/08/2012 à 8:39 :
Exactement et quand on voit que le bundestag allemand a refuse l'intervention en Lybie, on voit bien que cette armee "europeenne" n'existera malheureusement pas avant des decennies... Et meme en France je ne suis pas sur que la population accepterait que des soldats en France aille faire la guerre mettons avec la bielorussie parce que la pologne en aurait fait la demande...
Réponse de le 27/08/2012 à 8:57 :
Les points de vue se lisseraient avec l'utilisation d'un outil commun. Car défense commune signifie en parallèle diplomatie commune, ce qui est "en chantier".
L'Allemagne n'est pas membre permanente au Conseil de Sécurité de l'ONU, son avis aurait plus de poids avec une défense commune, donc c'est aussi dans son intéret, même si le Bundestag ne voulait pas d'intervention en Lybie.
Garder une défense nationale, dites vous? Donc vous choisissez soit de vous affaiblir car nous n'avons plus les moyens de nos ambitions, soit de payer encore plus d'impôts pour rester dans la course des puissances militaires.
Moi, mon choix est vite fait : défense commune européenne nécessaire.
Réponse de le 27/08/2012 à 9:10 :
Une armée commune nécessite une féfération européenne avec des fonctions régaliennes qui seraient au niveau de l'Europe et non au niveau des Etats : fiscalité, armée, affaires étrangères, budget.

Quant on voit les proposition de nos "pseudo-élite", ce n'est pas demain la veille...
Réponse de le 27/08/2012 à 10:51 :
"Ce n'est pas demain la veille" ne veut pas dire que ce n'est pas nécessaire...
Je pense en effet que toutes ces missions doivent être (et seront un jour) assurées par une Europe unie par une convergence d'intérêts.
Réponse de le 27/08/2012 à 15:02 :
Yann , il faut aussi 100 kilo d'or dans la coffre fort de chacun, oui c'est beau mais ce n'est pas possible. Rien que ma langue posera un gros gros problème. Comment les gens tu pense vont se comprendre. Tu a déjà entendu un français parler anglais? Tu dois vraiment forcer tes oreils quoi! Alors si un polonais doit communiquer avec un français en anglais et en plus à la radio, en temps de guerre, pendant qu'autour ça tire et ça cri, alors j'imagine que les taliban vont faire les grillads avec nous pendant que l'armée s'efforce à traduire qui a dit quoi. Sans parler des autres problèmes d'une armée européenne.
a écrit le 27/08/2012 à 7:20 :
Ce rapport est terrible, c'est la conséquence directe de décennies d'abandons et de "changements" successifs ! Mais n'est ce pas voulu ?
Réponse de le 27/08/2012 à 8:11 :
C'est malheureusement le cas. Et ce n'est pas fini. Tout finit par se payer un jour, surtout dans un monde qui réarme. Nos gouvernants ont la mémoire courte.
a écrit le 27/08/2012 à 7:16 :
As t'on les moyens d'entretenir une telle armée ?
Si la guerre en Libye avait duré plus longtemps aurions nous pu suivre financièrement ?
Ne sommes nous pas encore à favoriser une ligne "Maginot" alors que le terrain de la guerre change ?
Beaucoup de questions a l'heure ou des irresponsables souhaitent une intervention en Syrie
Réponse de le 27/08/2012 à 14:47 :
lol ... si mes renseignements sont juste nous avons été (France + RU) en pénurie de munitions (missiles et autres jouets) au bout de trois semaines ... Je laisse les gens plus compétents s'exprimer sur ce sujet ...
Et ce n'était que la Libye ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :