Etats-Unis : le déficit commercial recule avec le rebond des exportations

 |   |  194  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Après deux mois de baisses, les exportations américaines ont progressé de 4,2% à 187 milliards de dollars. Résultat : le solde de la balance commercial s'est établi à -41,5 milliards de dollars au mois de septembre, en progrès de plus de 5% par rapport au mois précédent.

Elle se porte mieux. Selon les chiffres du Département du commerce, la balance commerciale s?est établie à -41,5 milliards de dollars au mois de septembre, en données corrigées des variations saisonnières. Elle progresse ainsi de 5,1% par rapport au mois d?août. Une bonne surprise, puisque les analystes tablaient eux sur une aggravation du déficit. Ils s?attendaient, dans leur prévision médiane, sur un solde à -45,4 milliards de déficit, selon l?AFP.

Rebond des exportations

Cette réduction du déficit s?explique surtout par un rebond des exportations du pays de l?Oncle Sam. Celles-ci ont progressé de 4,2% à 187 milliards de dollars, après deux mois de recul. Dans le même temps, les importations se sont élevées à 228,5 milliards de dollars, et ont connu leur première hausse (+2,1%) depuis cinq mois.

 Selon le ministère du commerce, les exportations ont même atteint des records dans plusieurs secteurs, comme les biens, les capitaux, les aliments, les boissons et les produits pétroliers. Le département du Commerce a par ailleurs revu à la baisse son estimation du déficit commercial en août, à 43,8 milliards de dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/11/2012 à 18:04 :
En relatif, les américains se sont serrée la ceinture de trois crans, se précipitant sur Wall-Mart le supermarché aux prix minis et à la qualité défaillante. L'election catastrophique qui vient de se faire n'arrange rien. Ce seront 4 ans de perdus. les fonds arrivent aux USA, ils servent à financer les délocalisations américaines. Pendant ce temps l'on tente de faire croire que tout cela serait bénéfique et qu'il suffirait d'inflation pour purger l'économie. On purgera un peu ceux qui ont et investiront ailleurs, pas ceux qui n'ont plus rien. Obama rendra certainement son tablier en ayant multiplié la pauvreté par trois : la moitié du pays.
Réponse de le 08/11/2012 à 20:55 :
Marrant que vous soyez contre la pauvreté, Corso. Vous vivez grâce à elle.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :