Suite à la crise du "mur budgétaire", The Economist tacle Obama en le déguisant en Français

 |   |  252  mots
Copyright The Economist
Copyright The Economist (Crédits : The Economist)
Pour son premier numéro de l'année, The Economist a choisi de railler le président américain en le déquisant en Français. Pour le magazine britannique, le dossier du "mur budgétaire" américain a été traité à l'européenne.

Marinière, béret basque, baguettes de pain dans le bras... En affublant Barack Obama d'un déguisement de Français, le magazine The Economist tacle le président des Etats-Unis en reprenant le motif du "French Bashing".

"L'Amérique devient européenne"

Cette fois la critique porte sur l'accord arraché en début de semaine pour éviter le "mur budgétaire" qui vise à augmenter les impôts pour les contribuables les plus aisés et repousse de deux mois les décisions sur les coupes budgétaires. ". Dans un article publié sur son site, le magazine britannique compare ces négociations à des sommets européens coupables selon lui de repousser sans cesse les problèmes. Le titre de ce numéro daté du 5 janvier annonce d'ailleurs clairement la couleur. Pour le conservateur The Economist "L'Amérique devient européenne".

Boehner l'Allemand

Dans cette mise en scène, l'Allemagne est représentée par un John Boehner - le chef des Républicains majoritaire à la Chambre des représentants - vêtue d'une tenue bavaroise. Ce dernier prône une réduction des dépenses publiques qui fait écho à la ligne défendue par Angela Merkel. L'Allemagne prévoirait ainsi de nouvelles coupes budgétaires de 5 à 6 milliards d'euros afin d'équilibrer le budget en 2014.

Les attaques de The Economist à l'encontre de la politique économique française sont courante depuis plusieurs mois. Elles ont culminé en novembre dernier avec une couverture faisant de la France une "bombe à retardement" au c?ur de l'Europe.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/01/2013 à 16:31 :
Pendant , qu' on ironise sur les uns et les autres . on ne parle pas de l' Angleterre avec ses difficultés de dettes
et budgétaires à croire que la rose pousse sur le fumier..
a écrit le 06/01/2013 à 10:47 :
il y a un film que je conseille a tout les arpagons du monde puisque tous le monde aime la culture francaise c est le bourgois gentil homme
a écrit le 04/01/2013 à 19:34 :
@ John Galt : je plussoie !
Pour corroborer votre démonstration patagonne, je rappelle à quel point la Tanzanie fut un pays prospère quand elle a appliqué les vertueux principes libéraux de l'école de Chicago. En libéralisant et en dérégulant le marché artisanal de la prostitution, la Tanzanie est devenue leader mondial non pas du Guano mais de la teupuh ! D'ailleurs à une époque ne clamait-on pas joyeusement : " des puteuuuh, des puteuuuh oui mais de Tanzanie" !
a écrit le 04/01/2013 à 16:35 :
Et les USA rèveraient d'être dans la situation de la France : 90% de dette, et 4% de déficit, c'est quand même beaucoup mieux que les lamentables 110% de dette des USA et leur 8% de déficit (plus de 1000 Milliards de déficit par an : 1 000 000 000 000 $ !!!! Une catastrophe).
Réponse de le 04/01/2013 à 19:04 :
Tant que les USA n'appliqueront pas l'impôt négatif de mon maitre Bastiat, ils sombreront dans le déclin socialiste. Il est à noter qu'en 1860, le roi de Patagonie (un français d'origine Antoine de Tounens) a appliqué une vraie constitution libérale qui respectait les droits de l'homme et du patagon. Il a malheureusement été destitué par les chiliens suite à un complot Saint Simonien. L'expérience patagonne montre que le libéralisme ça marche partout et en tous temps et ça créé de la croissance. En 1862, les patagons étaient compétitifs et exportaient du guano partout dans le monde. Quand on voit ce qu'est devenu ce pauvre pays obligé d'accueillir des chanteurs exilés fiscaux français...
a écrit le 04/01/2013 à 16:33 :
C'est une super pub, une super promotion pour OBama : c'est beaucoup mieux que d'être représenté en Américain Obèse. Le français reste toujours le symbole du séducteur, de l'élégance, du savoir vivre, donc j'imagine que Obama doit être très flatté de cette comparaison.
Réponse de le 04/01/2013 à 19:58 :
Mr Obama n'a point besoin de comparaison avec le Français, ayant lui même, une super classe!
a écrit le 04/01/2013 à 13:56 :
La couverture n'a pas grand chose à voir avec un je ne sais quel "French bashing".

La France est devenue le symbole d'un pays qui accumule les déficits et qui ne mène aucune politique de réforme.

François Hollande réduit les déficits en faisant de la France le pays dont les prélèvements obligatoires sont les plus élevés d'Europe: nous avons maintenant une imposition supérieure au Danemark avec une qualité des services publics qui est celle de l'Espagne.

Nous attendons toujours les réformes de structure qui sont d'autant plus difficiles à prendre pour le Président actuel qu'elles demandent de la volonté et du courage.
Réponse de le 04/01/2013 à 14:14 :
C'est du mauvais humour Anglais ou de la calomnie ? Il suffit de lire l'article plus haut « La France emprunte à 10 ans à un meilleur taux que la Grande-Bretagne », pour se rendre compte que dévaloriser les autres nations ne résout pas ses problèmes, mais un écran de fumée est toujours utile pour tromper le bon peuple.
Réponse de le 04/01/2013 à 14:41 :
@Lafronde. " dévaloriser les autres nations ne résout pas ses problèmes, mais un écran de fumée est toujours utile pour tromper le bon peuple." Tout à fait d'accord avec vous ! La dévalorisation des autres nations : USA, Allemagne, Royaume-Uni... est le sport national français depuis des décennies. Avec la gauche au pouvoir, on est plus que jamais à la pointe de ce comportement.
Réponse de le 04/01/2013 à 15:07 :
@Halley
L'actuel gouvernement n'est en rien responsable des 600 milliards d'euros de dette supplémentaire accumulée sur les 5 dernières années.
Laissons leurs 5 ans pour juger du résultat final.
Réponse de le 04/01/2013 à 15:51 :
@Lafronde: et surtout, comparer les US à l'Allemagne d'une manière ou d'une autre est absurde. Il faut tout de même rappeler que les énormes déficits américains sont le résultat principalement de toutes ces guerres interminables de Bush, et du parti républicain qui l'a soutenu. La principale coupe dans les dépenses serait à mon avis d'arrêter immédiatement ces invasions.
a écrit le 04/01/2013 à 13:42 :
Il etait temps qu'ils se rendent compte qu'ils ne sont pas mieux que nous : pour info dette francaise 90% du PIB , dette américaine 100% du PIB et avec beaucoup moins de services publiques que nous !
Réponse de le 04/01/2013 à 13:58 :
avec bcp moins de services publics ?? cad ??
Réponse de le 04/01/2013 à 14:00 :
Une différence ENORME entre les 2 pays : la monnaie !!! Ils ont aujourd'hui un avantage de l'ordre de 30% sur la scène internationale et ce n'est pas négligeable pour gagner les marchés.
Réponse de le 06/01/2013 à 14:00 :
dette publique/dette privée/dépenses publiques .. on s'aperçoit que tous les pays sont globalement surendettés et que quand les dépenses ne sont pas publiques elles sont compensées par des dettes privées colossales ... On peut toujours ergoter pour savoir si tel ou tel état est plus ou moins libéral ou socialiste, la réalité c'est que notre système économique ne fonctionne qu'avec de l'endettement , seul moyen de transformer des salariés pauvres en consommateurs riches indispensables pour faire tourner l'économie actuelle ... c'est mort

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :