Le premier ministre britannique David Cameron veut rester jusqu'en 2020

 |   |  317  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le Premier ministre britannique a déclaré ce dimanche qu'il souhaitait continuer à diriger son pays... jusqu'en 2020. Et ce, pour mener à terme plusieurs réformes, dont une "large négociation" de ses relations avec l'Union européenne.

Le Premier ministre conservateur britannique David Cameron a déclaré ce dimanche qu'il souhaitait continuer à diriger son pays... jusqu'en 2020, afin de mener à terme plusieurs réformes, notamment une "large négociation" de ses relations avec l'Union européenne. Dans un entretien au Daily Telegraph, qui lui demandait s'il comptait rester à Downing Street, il a dévoilé clairement ses intentions: "oui, je veux livrer la bataille des prochaines élections" législatives en 2015, "gagner ces élections et faire mon mandat,  voilà ce que je veux faire".

Bilan à mi-étape lundi

David Cameron a pris la tête en 2010 d'un gouvernement de coalition formé avec les libéraux-démocrates (centre). Le chef du gouvernement et son numéro deux, le libéral-démocrate Nick Clegg, doivent présenter lundi un bilan à mi-étape du travail de la coalition et définir les priorités pour les deux années à venir. Dans une autre interview sur la chaîne BBC1, David Cameron a confirmé qu'il souhaitait notamment une "large négociation" des relations de la Grande-Bretagne avec l'Union européenne et promis que les conservateurs proposeraient aux électeurs en 2015 un "vrai choix" sur l'Europe.

Rapatrier une partie des pouvoirs

Dans l'attente du discours sur l'Europe qu'il doit prononcer à la mi-janvier, le premier ministre n'a toutefois pas précisé s'il s'agirait d'un référendum sur l'appartenance du Royaume-Uni à l'Union, comme le réclament les eurosceptiques de son parti. David Cameron a indiqué que son gouvernement examinait actuellement quels pouvoirs pouvaient être rapatriés de Bruxelles. Il a toutefois fait valoir qu'il n'était pas dans l'intérêt économique de la Grande-Bretagne de sortir de l'Union. "Si nous étions en dehors de l'Union européenne, nous poursuivrions nos échanges avec les pays membres, mais nous n'aurions pas notre mot à dire sur les règles de ce marché", a-t-il souligné. Le Royaume-Uni appartient à l'Union depuis 1973 mais n'a pas rejoint la zone euro.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/01/2013 à 0:06 :
Tout ça c'est du passé, la révolution a tué la France et le monde depuis le 19ème siècle est anglo-saxon... La Fayette nous voila, triste sire sans royaume!
a écrit le 07/01/2013 à 23:57 :
N'en déplaise à monsieur Camerone, l'héritage est lourd, combien déjà 8% de déficit... va falloir solder ça un jour où l'autre. Finalement dans la crise en Europe, deux pays ont tenu, la France et l'Allemagne, moins pire que les autres tenus par la gauche européenne. Bien entendu, on peut mieux faire que des bulles immobilières... reste que soit on valorise le personnel qualifié, soit on coule... c'est au choix. On sait qu'en Europe les ressources sont pauvres, contrairement aux autres grands pays. Arrêtons la bétise!
a écrit le 07/01/2013 à 10:59 :
Encore un adepte du "qu'importe le ratelier pourvu qu'il y ait du foin, et qu'il soit bon" !
a écrit le 07/01/2013 à 10:21 :
At last !
a écrit le 07/01/2013 à 10:18 :
Que la GB aille jusqu'au bout et sorte de l'UE!!!
a écrit le 07/01/2013 à 10:09 :
Comme dans certains pays, connaitrait-il donc les résultats des éléctions afin qu'elles ne se déroulent ?? peut-être est ce ce que l'on appelle "l'humour britannique" ou la démocratie à l'anglaise...lol
a écrit le 07/01/2013 à 9:11 :
L'impérialisme Britanique et leur colonialisme n'est pas mort. Ils se croient toujours les meilleurs, que les autres sont leurs marchés économiques et que eux sont la banque qui doit ramasser le pactole.
Le colonialisme est fini M. Cameron! les peuples ne veulent pas de votre Impérialisme. Ouvrez les yeux et arrêtez de vous foutre de la gueule des peuples. Vous êtes un petit gamin à qui on a donné un grande pelle dans le bac à sable, vous pensez pouvoir tapper sur les plus faibles car le gardin du bac est votre maman! Arrêtez votre colonialisme!
La liberté vous reviendra en pleine figure, laliberté de vous dire NON!
Réponse de le 07/01/2013 à 9:41 :
Quel est votre définition du colonialisme et de l'impérialisme ? votre commentaire me semble totalement hors sujet ...
Réponse de le 08/01/2013 à 0:00 :
Eh jojo, compte donc la croissance française et anglaise sur les années 80-2000, ça se trouve facilement, l'écart est de 0,75 point par an... total 20 points de pib, ils nous passent devant, 400 milliards de richesse en moins.
Réponse de le 08/01/2013 à 0:15 :
L'homme découvre le monde avec Christophe Colomb, on appelle cela de l'impérialisme, c'est étrange. N'oublions pas que le commerce triangulaire partait de Nantes et que les noirs étaient capturés par les arabes... il existe une connivence. N'oublions pas les grands savants arabes qui entre autres ont fait connaitre les livres grecs. Civilisation qui a proprement défondé l'Europe, donc bon...
Réponse de le 08/01/2013 à 0:24 :
Finalement la colonisation de l'Afrique du Nord, c'est une erreur, comme le dit Hollande. N'avons-nous pas été entrainés dans des aventures funestes?
Réponse de le 08/01/2013 à 0:27 :
N'oubliez pas que le Commonwealth c'est large, jusqu'à l'Australie et le Canada...
a écrit le 07/01/2013 à 8:35 :
Prétentieux. Entre vouloir et pouvoir, il y a un gouffre.
a écrit le 06/01/2013 à 20:23 :
Larguez les amarres!!!!
a écrit le 06/01/2013 à 19:58 :
Il est temps de les mettre dehors de l'europe, europeen quand ils en en besoins sinon et surtout pro américain avant tout!!!
Cameron il va falloir racheter du tapis rouge!!!
Réponse de le 08/01/2013 à 0:03 :
Allons allons, Napoléon n'est qu'une aventure, les anglais nous ont sauvés dans les guerres mondiales.
a écrit le 06/01/2013 à 19:34 :
Les politiciens britanniques se servent de l'UE comme bouc-émissaire et exutoire à la xénophobie du Royaume-Uni. Ils risquent d'être pris à leur propre piège et contraints d'organiser un référendum qui aboutirait vraisemblablement au départ de l'UE.Ce qui ferait l'affaire de la France, débarrassée d'un concurrent pour les investissements étrangers en tant que tête de pont vers le marché unique.
Réponse de le 07/01/2013 à 9:41 :
Ils sont déjà en dehors de l'Union Bancaire Européenne qui ne concerne que les pays de la zone Euro. Auront-ils le courage de leur opinion ? car c'est bien beau de dire à cor et à cri qu'ils ne veulent plus appartenir à l'Union Européenne, et bien qu'ils le prouvent maintenant... lol
a écrit le 06/01/2013 à 16:47 :
Si Cameron veut davanatge d'opt outs afin de na pas opposer son veto à la constitution d'une union plus étroite des 17 états de la zone euro, je propose que les autres lui disent de partir et de quitter l'EU. La politique de la GB qui cosnstite à faire chanter les partenaires commencent à être exaspérante. En quoi le fait de créer une zone euro homogène gêne la GB? Nous en avons assez de vous! Quittez donc l'UE et cessez de vous plaindre! l'euro et schengen se sont faits sans vous....si vous continuez à oppposer votre "véto", la zone euro se fera en dehors des, traités.....nous en avons hélas l'habitude....Farewell!
Réponse de le 07/01/2013 à 10:18 :
Parce que la zone euro est homogène maintenant ? C'est notamment son hétérogénéité qui pose tant de problèmes.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :