Barack Obama sur le point de confier les rênes du Trésor à Jack Lew

 |   |  316  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters / Images)
D'après la presse américaine, Jack Lew pourrait être le prochain secrétaire au Trésor américain.

Barack Obama s'apprêterait à nommer officiellement demain, jeudi, un successeur à Timothy Geithner, d'après des rumeurs relayées dans la presse américaine. C'est Jack Lew qui pourrait devenir le nouveau secrétaire au Trésor américain, selon CNN et Reuters. Si son nom est effectivement cité, il devra recevoir l'aval du Sénat pour être entériné.

Jack Lew, 57 ans, occupe actuellement le poste de secrétaire général de la Maison-Blanche. Il avait été conseiller de Bill Clinton en 1993 avant d'intégrer le Bureau du budget de la Maison-Blanche, cet organe équivalent du ministère du Budget en France, qu'il a dirigé entre 1998 et 2001. Homme de dossiers mais également homme de réseaux, Jack Lew a déjà montré sa capacité à négocier avec les élus républicains sur des dossiers chauds comme récemment avec le relèvement du plafond de la dette. Pour le Wall Street Journal, cette nomination trancherait avec le profil traditionnel des secrétaires au Trésor. Pour la première fois, il ne s'agit pas d'un ex-cadre d'un grand établissement financier, "gourou des marchés". Jack Lew a pourtant travaillé chez Citigroup. Le quotidien financier le qualifie de "lieutenant démocrate loyal et bosseur".

Les Républicains ne pourront pas empêcher sa nomination

Il s'est récemment illustré durant les négociations pour le relèvement de la dette américaine. Jack Lew se serait appuyé sur ses réseaux dans le milieu patronal pour infléchir les positions républicaines, croit savoir le Wall Street Journal. Les républicains se méfient de ce négociateur peu enclin au compromis, mais très bon connaisseur des dossiers.

L'opposition républicaine cherchera probablement à le chahuter durant son audition au Sénat qui doit valider cette nomination. Elle ne pourra toutefois pas empêcher sa nomination, ne disposant pas de la majorité requise dans cette chambre. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/01/2013 à 8:46 :
Quand on se rappelle comment il a menti effrontément au Congrès, on tient là un digne successeur de Geithner.
a écrit le 10/01/2013 à 0:35 :
Du changement ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :