Algérie : les Etats comptent leurs disparus et affichent leur solidarité

 |   |  483  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Après l'attaque de la base d'exploitation gazière située près d'In Amenas en Algérie, les Etats dont des ressortissants faisaient partie des otages font le compte des personnes mortes lors de l'opération de l'armée. Une riposte qui reçoit le soutien quasi unanime des pays impliqués dans cette crise.

Le bilan devrait encore s'alourdir. Pour l'heure, les forces de sécurité algériennes indiquent que 48 otages ont été tués lors de l'attaque du site gazier de Tiguentourine près d'In Amenas en Algérie. De leur côté, les Etats étrangers dont des ressortissants étaient présents sur place égrènent le décompte de leurs disparus. Selon un responsable nippon neuf Japonais auraient trouvé la mort. A Londres, le Premier ministre David Cameron a confirmé le décès de trois ressortissants. En outre, 5 employés norvégiens de la compagnie Statoil -qui co-gère le site d'exploitation attaqué- manqueraient à l'appel, de même que deux ressortissants de Malaisie et deux Roumains. La France, les Etats-Unis, la Colombie et l'Algérie ont tous confirmé la mort de l'un de leurs expatriés pris en otage. Les autorités algériennes avaient par ailleurs parlé de 107 expatriés et 685 Algériens libérés.

Chantage sur le Mali

Côté assaillants, 32 djihaidstes "de six nationalités différentes" auraient été tués lors de l'assaut de l'armée démarré jeudi selon le bilan provisoire officiel. Mokhtar Belmokhtar, qui se dit membre d'Al-Qaïda a revendiqué cette attaque dans une vidéo diffusée dimanche sur un site d'information mauritanien. Il dit être "prêt à négocier si la France met fin à ses raids aériens sur le Mali". Mais une telle perspective apparaît d'autant moins probable que les colonnes de soldats français continuent leur progression dans le Nord du pays et qu'une mission internationale de soutien au Mali (Missma), avec des membres de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest a été lancée. Cette dernière a d'ailleurs demandé samedi l'appui logistique et financier de l'Onu et plusieurs pays ont proposé leur aide.

Soutien diplomatique à Alger

Sur le plan diplomatique, un large consensus était également de mise à l'égard d'Alger. A part le gouvernement japonais qui n'a pas caché son irritation sur le fait de ne pas avoir été averti de la riposte préparée par l'armée algérienne, les principaux Etats qui comptaient des ressortissants parmi les otages ont soutenu l'assaut mené par l'armée algérienne. François Hollande a ainsi estimé dès samedi que l'Algérie avait eu "les réponses adaptées" à la situation. De concert, le président américain Barack Obama et le Premier ministre britannique David Cameron a attribué la responsabilité de la morts des otages aux "terroristes qui ont lancé cette attaque". Le chef du gouvernement britannique a en outre demandé une "réponse globale" à ce qu'il a décrit comme une "menace globale". A plus court terme, la Maison-Blanche a offert son soutien à l'équipe de son homologue Abdelaziz Bouteflika. Toutefois, pour le moment, Alger affirme ne pas avoir besoin d'aide extérieure pour assurer la sécurité de ses exploitations.

(avec agences)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/01/2013 à 21:17 :
La mort des otages est dramatique.
Cela aurait-il été pire si l'armée Algerienne n'etait pas intervenue rapidement.
_ je pense que oui, les assaillants n'ont pas eu le temps de detruire l'outil industrielle que
represente ce site gazier, seules professionnels sont sensible à sa dangerosité
a écrit le 21/01/2013 à 12:46 :
Bravo à l'armée Algerienne, la seule négociation possible avec les terroristes, c'est qu'ils se rendent, sans aucune contrepartie, c'est l'exemple que devrait prendre tous les pays du monde, surtout ceux qui pretendent ne pas négocier publiquement, et payent les rancon aux terroristes, en les renforcant financierement.
S'il y a toujours des prises d'otages, c'est parcequ'il y a des pays qui n'ont pas assumé leurs responsabilités. suivez mon regard......
Les terroristes voulait prendre les otages vers le mali, car, d'un coté, ils savent que les algeriens ne negocierait rien, et que les pays occidentaux sont en mesure de negocier, moyennant de l'argent.
C'est une lacheté de subventionner le terrorisme en payant les rancons, et crééer un appel d'air aux autres groupes. Il faut etre ferme, sinon, ce genre d'actions va devenir une normalité.
L'argent est le nerf de la guerre, et si on veut tuer un serpent, il faut le frapper à la tête.



Réponse de le 22/01/2013 à 16:43 :
Il y une différence entre ne pas vouloir négocier pour récupérer des otages et les tuer soi-même. C'est bien ce que l'armée algérienne a fait. Le résultat fut une "chasse à l'Occidental", les balles venant des deux côtés. Le nombre élevé de rescapé ne venant que du desintérêt des terroristes pour les employés algériens. Tous les gouvernement du monde ne seront pas aussi complaisant que celui de F. Hollande.
a écrit le 21/01/2013 à 11:48 :
Bien difficile de juger les forces spéciales algériennes ; le pourcentage important de rescapés est quand même à leur actif , il est facile de critiquer mais un échec aurait été beaucoup plus grave , malheureusement il y a des victimes innocentes par rapport aux enjeux des terroristes qui les ont agressées , mais les jihadistes ont fait un bien mauvais calcul car nombre de pays meurtris sont devenus conscients du danger qu'ils représentent alors qu'ils étaient assez peu sensibilisés auparavant pour certains, l'islam comme les autres religions a évolué au cours des siècles et a connu des déviations comme les autres religions alors qu'en fait ces terroristes ne sont même pas reconnus par les vrais religieux , mais aujourd'hui avec la diffusion rapide de l'information il est impensable d'accepter ces barbaries brutales ; les demandes d'informations n'ont rien de choquant mais il est bien évident qu'au moment de l'action ce ne sont pas les médias qui font le boulot une certaine discrétion était nécessaire aux moments cruciaux ; si l'algérie a capturé vivants 5 terroristes l'information va pouvoir être approfondie , souhaitons qu'ils seront maintenus en état de s'expliquer
a écrit le 21/01/2013 à 11:41 :
les seules réponse à donner aux terroristes sont du plomb et un refus de négociation pour quelque sujet que ce soit
a écrit le 21/01/2013 à 10:03 :
Amateurisme et impulsivité sont les mamelles du gouvernement
Réponse de le 21/01/2013 à 11:57 :
Amateurisme pour un gouvernement qui a erradiqué ses terroristes pour empecher d'avoir un afghanistan au Maghreb. Drole de perception de l'hyperefficacité de l'armée de ce pays.
Réponse de le 21/01/2013 à 12:51 :
Drôle de réponse pour un pays qui combat de terrorisme pour le bien de tous les pays du monde; quel commentaire!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :