L'UE tente d'adoucir ses relations avec la Chine

 |   |  391  mots
France 24
France 24 (Crédits : France24)
Des représentants de la Chine et de l'Union européenne se rencontrent ce lundi, Angela Merkel a reçu Li Kepiang dimanche. Objectif: afficher la détente des relations après des différents dans les domaines de la téléphonie mobile et des panneaux solaires.

Opération apaisement ce lundi entre la Chine et l'Union européenne. Des représentants de deux puissances doivent discuter ce 27 mai de leurs différents commerciaux, notamment dans les domaines de la téléphonie mobile et des panneaux solaires. Le vice-Premier ministre chinois Zhong Shan, doit s'entretenir avec le commissaire européen au Commerce extérieur, Karel de Gucht, à Bruxelles. De son côté, la chancelière allemande Angela Merkel a reçu dimanche le Premier ministre chinois Li Keqiang.

Merkel tient à rassurer Pékin

Les relations se sont tendues dernièrement, alors que la Commission européenne a approuvé au début du mois la mise en place de lourds droits de douane sur les panneaux solaires importés depuis la Chine. La mesure, destinée à protéger les industriels européens contre ce qu'ils considèrent comme du dumping de la part de leurs concurrents chinois, a froissé Pékin. Par ailleurs, l'exécutif européen s'est dit prêt à lancer une enquête sur les équipementiers télécoms chinois Huawei et ZTE, qu'elle soupçonne de pratiques contraires à la concurrence. Ces deux événements ont contribué à attiser la défiance entre la Chine et l'Union européenne, au point que certains observateurs ont craint une guerre commerciale entre les deux entités. Vendredi, le Premier ministre chinois Li Keqiang a critiqué ces décisions, au moment même où Bruxelles cherche à conclure avec Pékin un accord d'investissement qui pourrait sur un accord de libre-échange Chine-UE.

Angela Merkel rejette le protectionnisme. "Nous rejetons cela. Je vais m'engager en tant que chef du gouvernement (allemand) pour qu'au niveau européen, nous nous engagions aussi vite que possible dans des discussions intensives avec la partie chinoise", a-t-elle déclaré dimanche vantant "les relations très étroites" entre Berlin et Pékin.

La Chine et l'Allemagne, des partenaires essentiels

Le commerce bilatéral entre l'UE et la Chine a atteint 546 milliards de dollars en 2012, mais le déficit commercial de l'UE vis à vis de la Chine n'a cessé de se creuser, dépassant 122 milliards. L'Allemagne a tout intérêt à conserver de bonnes relations avec Pékin, étant de loin le plus grand partenaire commercial européen de la Chine. Le marché chinois est un débouché essentiel pour l'industrie automobile et les machines-outils allemandes.

avec agences

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/05/2013 à 17:21 :
L'union entre les deux devrait faire un gros bébé
a écrit le 27/05/2013 à 16:46 :
Pour les chinois, l'UE c'est l'Allemagne! Bien qu'européen, convaincu depuis le départ, je pense que ce système ne durera pas, ni l'EURO d'ailleurs, et qu'il est grand temps d'anticiper!
Chaque pays , y compris l'allemagne, se contente de défendre ses intérêts économiques et catégoriels(comme la France); aucune défense européenne envisageable, c'est à désespérer! une seule conséquence:sortir de ce foutoir , et se remettre au boulot!
a écrit le 27/05/2013 à 15:16 :
Il ne faut pas en vouloir à la Chine, mais à Washington/Londres qui mettent la Chine et l'Europe en concurrence - jusqu'aux Européens divisés entre eux - , nous obligent à importer par la déréglementation de notre législation commerciale et financière (marchandises et capitaux), renforcent leur position de contrôle militaire, informationnel, économique et financier des flux dans le monde, et perçoivent leurs commissions.
a écrit le 27/05/2013 à 12:52 :
Le déni est parfois exprimé par des faux espoirs et cela me semble à ce sujet le cas. La principale "victime" du "dumping" des panneaux solaires a été l'industrie allemande. Comme le financial time le dit aujourd'hui, il est probable que les négociations ne seront pas "tit for tat" comme l'UE le souhaiterait et ces attitudes ont été jugé comme une "erreur grave" par Rösler (ministre de l'économie). Depuis 2004, les ventes allemandes en Chine ont triplé (X30 sur une 20 années) depuis les année 80, l'Allemangne est constamment en déficit commercial avec la Chine, bien qu' il n'a jamais été aussi faible en 2012 (relativement et même dans l'absolu depuis les années 2000). Politiquement l'Allemagne a été toujours très critique (en contraste avec la France) envers la Chine, mais l'interdépendance économique et déjà très importante (150 milliards d'euros d'échange 3eme partenaire de l'Allemagne) et elle croît, donc sur le plan économique l'Allemagne se découple. La Chine remplacera bientôt la France, comme 1er partenaire commercial. La France n'est que le 3eme exportateur vers l'Allemagne après le Pays-Bas (!) et la Chine, les US suivent de très près (les US ont connu une descente aux enfers de son industrie comparable à la France, mais les US changent avec vigueur de cap) et pourront bientôt reléguer la France à la 4eme place. Dans le monde l'économie allemande est la plus ouverte et elle fera tout pour le rester et pour rester avec les USA et la Chine, la plus grande économie importatrice et en résultante, exportatrice. Donc l'Allemagne souhaite une entente avec la Chine et non pas entre européen! Et ceci est dans l'intérêt de l'Europe...
Réponse de le 27/05/2013 à 14:04 :
Les Pays-Bas: à mettre en relation avec le fait qu'ils aient quasi les plus gros ports d'Europe et des sièges importants de multinationales du fait de la fiscalité attrayante. Beaucoup de marchandises sont "vendues" par ces sièges hollandais, mais ne font qu'y transiter.
Réponse de le 27/05/2013 à 14:31 :
Effectivement, le volume d'échange (surprenant) des Pays-bas serait énorme et il est toujours difficile de savoir quelle pays contribue à quelle valeur ajouté d'un produit/service. C'est comme par exemple, les ventes d'Airbus qui boostent les exportations françaises (et qui allègent considérablement le déficit commercial), difficile d'établir la ("véritable") valeur ajoutée (en fonction des coûts/ "prix"/ utilités?) par pays dans le groupe EADS et puis la part (importantes) des divers fournisseurs d'EADS et d'Airbus (US, Japonais, Suisse, Sud-coréens, Chinois etc..et EU); Le volume d'échange est toujours très supérieur à la valeur d'un produit/service finalement vendu. Enfin, il vaut mieux participer aux échanges mondiaux que de vouloir s'enfermer dans sans son petit pays, de bloquer tous les accords, de dénigrer les autres et puis se répandre sur un mur de lamentations.
Réponse de le 27/05/2013 à 16:17 :
Les Pays-Bas, en plus de passage de transit des marchandises de Rotterdam, et pays de nombreux sièges sociaux étrangers,et c'est aussi une plateforme financière (argent transite aux Pays-Bas pour partir en dehors de l'Union Européenne), les Pays-Bas exportent gaz vers l'Allemagne et France aussi (eh oui ils ont du gaz sur leur territoire découvert en 1959). Ces éléments donnent un chiffre élevé pour les exportations hollandaises. De plus être producteur de gaz réduit les importations puisqu'ils consomment leur gaz propre. Pour la balance commercial, c'est avantageux.
a écrit le 27/05/2013 à 12:01 :
Cela fait déjà 5 jours que le Premier ministre chinois est en Europe et pas un mot dans la presse français. La France a visiblement d'autres priorités que le commerce avec la Chine, p.ex. le mariage pour tous, la fraude fiscale et les augmentations d'impôt etc.. C'est certainement pour cette raison qu'il ne visite seulement la Suisse et l'Allemagne, les deux pays qui s'intéressent à la Chine. APRèS IL NE FAUT PLEURER et crier à l'injustice.
Réponse de le 27/05/2013 à 13:05 :
Vous n'allez pas commencer à Chinoiser...
a écrit le 27/05/2013 à 11:17 :
notre seule chance est une entente parfaite entre européen pour ne parler que d'une voix face aux chinois, sinon ils continuerons de profiter de nos divisions qui sont autant de faiblesses.
Réponse de le 27/05/2013 à 12:26 :
c est une tres bonne idee cest la que que doit se faire l europe solidaire face au forciques de tout bort egalement avec la chine de cette entente depend la defence des enploies europeens
a écrit le 27/05/2013 à 9:55 :
Le representant chinois visitera un seul pays en Europe et ce sera l'Allemagne, il fera l'aller et retour pour esquisser le probleme du Dumping sur les panneaux solaires...plus de 30% sont importes par la seule Allemagne et le secteur est en difficulte en Europe J'espere que nous seront bien defendu par Merkel..
Réponse de le 27/05/2013 à 11:25 :
Faux. Le representant chinois à en premier lieu visité la Suisse, partenaire privilégie en Europe et unique pays du continent à avoir un accord de libre-échange. Ça n'est qu'après coup qu'il est allé en Allemagne, seul pays de l'UE à avoir une importance capitale pour la Chine.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :