G8 : Cameron veut axer les discussions sur l'évasion fiscale

 |   |  465  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le sommet du G8 s'ouvre ce lundi en Irlande du Nord sous la présidence britannique. Au menu: de nouveaux progrès en matière d'échanges internationaux, un meilleur respect des obligations fiscales" ainsi que "l'amélioration de la transparence", comme l'avait annoncé le Premier ministre David Cameron dans une lettre envoyée aux responsables des huit premières puissances mondiales. La Syrie devrait également être à l'ordre du jour.

Le sommet du G8 - qui doit débuter ce lundi 17 juin dans un complexe hôtelier de grand luxe, sur une presqu'île de l'Irlande du Nord transformée en véritable camp retranché au milieu d'un paysage bucolique qui fut jadis le fief de l'Armée républicaine irlandaise (IRA) - sera placé sous le signe de la lutte contre la fraude fiscale. C'est en tout cas ce qu'avait annoncé le Premier ministre britannique David Cameron, dans une lettre envoyée début janvier aux responsables des huit premières puissances mondiales. Dans une interview accordée au Guardian, le Premier ministre a promis "d'éradiquer" le secret fiscal au Royaume-Uni. Il faut mettre fin à l?ère des "entreprises secrètes enregistrées dans les lieux secrets" pour échapper à l?impôt, a estimé David Cameron en référence aux multinationales enregistrées dans des paradis fiscaux.

La fraude fiscale sera au menu du sommet du G8...

L?enjeu est de taille. Selon l?organisation Christian Aid, une énorme partie des investissements dans les pays en voie de développement transite par les paradis fiscaux, privant ces Etats d?environ 120 milliards d?euros par an sous forme d?impôts. De l?argent qui pourrait permettre "d?éradiquer la faim" dans le monde, selon l?ONG. Premier pas en avant: David Cameron a conclu samedi avec des territoires d'outre-mer et dépendances britanniques un accord contre l'évasion fiscale. L'accord - qui prévoit une série d'actions destinées à promouvoir la transparence, aux dépens du secret bancaire, et les échanges d'informations entre les différentes administrations fiscales - a été obtenu lors d'une réunion au 10, Downing Street, en présence des représentants des Bermudes, des îles Vierges britanniques, des îles Caïman, Anguilla, Montserrat, des îles Turks et Caïcos, de l'île de Man, de Jersey et Guernesey, considérés à des degrés divers comme des paradis fiscaux.

...ainsi que le conflit syrien

Le conflit syrien va également sans doute monopoliser une bonne partie des discussions. Alors que la rencontre entre les présidents Barack Obama et Vladimir Poutine, s'annonce délicate, l'allié russe de Damas se montrant peu enclin aux concessions.

L'accord de libre-échange UE-US aussi

Reste que "la plus grande récompense de ce sommet" serait, aux yeux de David Cameron, le lancement formel des négociations entre l'Union européenne et les Etats-Unis en vue de conclure le plus gigantesque accord commercial du monde. Vendredi soir, les 27 sont parvenus in extremis à un accord pour exclure le secteur audiovisuel du mandat des négociations, au nom de la sacro-sainte exception culturelle âprement défendue par la France. Le président américain Barack Obama pourrait ainsi confirmer lundi le coup d'envoi du processus.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/06/2013 à 9:15 :
On sait déjà que les Trusts sont exclus de la discussion à ce stade... Cameron fait croire, avec la complicité US, que la lutte contre l'évasion fiscale est une priorité. Il poussera les marionnettes habituelles à se battre contre le secret bancaire et les autres places offshores (ca, c'est fait) en faisant même mine de vouloir combattre ses propres paradis fiscaux mais en garde sous le coude avec les trusts, apanage de la city et utilisés par les juridictions les plus intouchables (US, HK, UK). Bravo, concurrents éliminés tout en faisant croire à des pays dépassés par les événements, comme la France, qu'ils ont participé à la victoire (un peu comme en 44 en fait).
a écrit le 17/06/2013 à 20:21 :
tiens, tiens eux aussi ils ont des évasons fiscales
a écrit le 17/06/2013 à 15:55 :
J'attends de voir ce que Cameron va faire au lieu de gesticuler, car il faut quand même savoir que les principaux paradis fiscaux sont britanniques et américains :-)
a écrit le 17/06/2013 à 14:27 :
A priori, il n'y a pas que l'enfer fiscal de la France que certaines personnes et entreprises quittent. Il semblerait que M. CAMERON ait aussi quelques problèmes

Enfin, quand je dis quitte, ce n'est pas tout à fait vrai. Ils savent bien y rester pour faire des affaires, mais c'est plutôt les impôts, qui ne restent pas et qui sont payés par les autres
Réponse de le 17/06/2013 à 15:22 :
Bien entendu, de même que l'enfer fiscal des USA qui est lui aussi en proie à ce phénomène... Décidément, à quand la suppression des Etats ? Rien de tel que l'anarchie !
a écrit le 17/06/2013 à 14:14 :
créer une véritable SA sans obligation de tenir une comptabilité et sans avoir à payer d'impôt ! c'est le pied anglais ... et pas celui de l'UE !
a écrit le 17/06/2013 à 11:10 :
Le nombre de fois qu'on a pu lire qu'un truc permettrait d'éradiquer la fin dans le monde ... :D
a écrit le 17/06/2013 à 11:09 :
Alors parlons de la City proprement dite, pas des vagues succursales...
a écrit le 17/06/2013 à 11:01 :
Au château de CAZENEUVE, la reine Margot lui aurait peut-être adressé un poing dans la gueule.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :