Starbucks veut optimiser sa réputation en Grande-Bretagne... en payant ses impôts

 |   |  215  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Après avoir été pointée du doigt à Westminster et dans la rue pour ses pratiques d'optimisation fiscale, la chaîne de cafés Starbucks s'est acquittée de 5 millions de livres d'impôts. Un premier versement à la Couronne depuis 2008.

Starbucks passe à la caisse. En 15 ans de présence sur les terres de sa "Gracieuse Majesté", la chaîne de cafés américaine n'avait payé que 8,6 millions de livres de taxes (environ 10 millions d'euros). Ce 24 juin, Starbucks a annoncé avoir versé 5 millions de livres (5,8 millions d'euros), soit le quart de la somme promise d'ici 2014. Des pratiques d'optimisation fiscales lui avaient permis d'éviter de déclarer des profits dans le pays, lui épargnant tout versement aux services fiscaux au cours des cinq dernières années.

Des Britanniques dans la rue

Une situation très mal reçue outre-Manche où des associations et des pétitions ont mené un combat acharné contre ces méthodes, alors que le Royaume-Uni mettait en oeuvres des coupes budgétaires. Les dirigeants de la filiale du groupe ont été auditionnés par une Commission parlementaire fin 2012. En décembre, le mécontentement avait même poussé des Britanniques à boycotter la chaîne et à descendre dans la rue. 

Une question posée au G8

Le Premier ministre David Cameron a, de son côté, oeuvré lors du dernier G8 pour convaincre ses partenaires de lutter contre l'optimisation réalisée au détriment des pays où ils réalisent des profits. En guise de réponse, ces derniers se

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/06/2013 à 16:11 :
ya pas la suite de l'article ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :