Pour Barack Obama, "tous les services de renseignement, y compris ceux de l'UE" espionnent

 |   |  440  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Alors que François Hollande a exigé ce lundi des "explications" sur les programmes d'écoutes de l'Union européenne et déclaré que la France ne saurait "accepter ce type de comportement entre partenaires et alliés", Barack Obama lui a rapidement renvoyé la balle en marge d'une visite en Tanzanie.

"Tous les services de renseignement, y compris ceux de l'Union européenne, essayent de comprendre ce qui se passe dans les capitales du monde entier à l'aide d'informations qui ne proviennent pas des médias", a déclaré ce lundi le Président des Etats-Unis. Voilà une déclaration qui semble venir du coeur. Mais Barack Obama, bien que sur la défensive, continue de souhaiter apaiser le couroux des européens, suites aux révélations de ce week-end sur l'espionnage d'autorités du Vieux continent. Il s'est donc empressé de promettre de fournir à ses alliés européens toutes les informations relatives aux programmes de surveillance américains.

Un peu plus tot ce 1er juillet, François Hollande s'était efforcé de se montrer ferme. En déplacement en Bretagne, le président de la République avait déclaré à la presse aux sujet de l'espionnage par les américains : "Nous demandons que cela cesse dans les meilleurs délais, j'allais dire immédiatement". Il exige des "explications" et a déclaré que la France ne saurait "accepter ce type de comportement entre partenaires et alliés".

Laurent Fabius pressé d'entrer en contact avec Jonh Kerry

Les révélations de ce week-end compliquent encore un peu plus les négociations sur un accord de libre-échange entre l'Union européenne et les Etats-Unis. "On ne peut avoir de négociations, de transactions, sur tout domaine, qu'une fois obtenues ces garanties pour la France, et ça vaut pour toute l'Union européenne, et j'allais dire pour tous les partenaires des Etats-Unis", considère François Hollande.

Il a précisé avoir demandé au ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius "de se mettre immédiatement en contact avec son homologue John Kerry pour avoir toutes les explications et toutes les informations".

"Nous ne pouvons pas accepter ce type de comportement"

"Il y aura une rencontre entre le ministre des Affaires étrangères et l'ambassadeur pour faire valoir et faire savoir que nous ne pouvons pas accepter ce type de comportement entre partenaires et alliés", a-t-il ajouté. Dimanche, le gouvernement américain avait fait savoir qu'il répondrait par le canal diplomatique, sans faire de commentaires publics sur les allégations de la presse, le tout en estimant agir "comme tous les pays".

>> Espionnage électronique: oui, "les Etats-Unis recueillent certaines informations à l'étranger"

"Chaque pays confronté aux affaires internationales mène de nombreuses activités afin de protéger sa sécurité nationale, et tous les types d'informations y sont utiles", avait déclaré le secrétaire d'Etat américain John Kerry.

Article mis à jour le 01.07.2013 à 19h40

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/07/2013 à 18:37 :
Oui !!! c'est quoi ce pipeau ???? Tous les pays du monde espionne avec plus ou moins de succès, avec pour certains, de mauvaise intention et d'autres avec des intentions industrielles. La compétition technologique est mondiale. Alors que Hollande fasse semblant d'être offusqué, cela me tort de rire. Alors arrêter de nous bassiner avec cet espionnage qui ne serait pas " régulier" de la part de nos amis américains. Tout ça c'est du flan à gogos.
a écrit le 02/07/2013 à 14:43 :
Curieux titre : "Pour Barack Obama, tous les services de renseignement espionnent". Sans blague ? Les services de renseignement se renseignent, les espions espionnent : quel scoop ! - Le problème n'est pas là, mais dans le fait que les services américains disposent de beaucoup plus de moyens que ceux des autres pays, grâce d'une part aux moyens financiers énormes, renforcés après le 11 septembre, et d'autre part au privilège du quasi monopole mondial des géants de l'informatique en cheville avec les services américains. - Le scandale, ce n'est pas l'espionnage, mais le déséquilibre du rapport de force entre les services américains et ceux des autres pays.
a écrit le 02/07/2013 à 7:51 :
a lire les commentaires on peut résumer la position de la plupart des lecteurs ainsi : FH n'aurait rien dit, faut critiquer, FH dit quelque chose faut critiquer, FH propose une action européenne c'est naïf, FH n'aurait proposé aucune action c'est un naïf... Il est faut de dire que tous les autres européens (hors anglais mais sont-ils européens ?) se moquent de cette affaire. L?Allemagne bouge beaucoup en pleine campagne électorale... Il y a une réelle possibilité d'initiative européenne sur cette affaire. Enfin, les américains se justifient au nom de leur patriotisme (économique) et nous européens (à lire les propos de certains) nous devrions cautionner au nom de notre absence de patriotisme... Ceci est une affaire de crédibilité...
a écrit le 01/07/2013 à 20:36 :
Oulala ! Les vilains méchants américains qui espionnent les gentils européens. Mdr...
a écrit le 01/07/2013 à 20:02 :
Je ne savais pas que les espions espionnaient, merci!
a écrit le 01/07/2013 à 19:43 :
Le president francais F. Hollande a taper du Poing sur la table ( sans la casser) donc les USA devraient logigement faire caca dans leur culotte car impressionnes et rendre des comptes sur le champ je l'espere sincerement. Attendons la Suite.
a écrit le 01/07/2013 à 19:22 :
Hé la France n'écoute personne?
Chacun s'écoute :)
Tu m'écoute,je t'écoute tu chie, je chie mdr
a écrit le 01/07/2013 à 19:02 :
mr hollande croyez vous que vous avez les moyens de dicter l'espionnage des américains cela se fait depuis des années et ils continueront sans votre avis
a écrit le 01/07/2013 à 18:47 :
Quelle mascarade ! Alors que les allemands et autres européens avaient réagi sur le coup avec les premières révélations de Snowden sur le programme Prism portant ainsi une certaine crédibilité à leurs déclarations indignées, voilà que notre gouvernement feint de ne s'inquiéter que depuis ce week-end de cette affaire très grave. Quand on sait, de surcroit, que le Ministère de la Défense a renouvelé son contrat avec Microsoft sans passer d'appel d'offre qui plus est, on ne peut que s'interroger sur le degré d'asservissement des élites françaises à l'empire américain.
a écrit le 01/07/2013 à 18:29 :
Et en plus, il est drole...
a écrit le 01/07/2013 à 17:38 :
C'est certain, il vaut avoir de vrais ennemis que de faux amis.
a écrit le 01/07/2013 à 16:53 :
La meilleure réponse aurait été ok mais 1- j'accorde l'asile à Snowden 2- j'installe des micros à la maison blanche (puisque tout le monde la fait)!!!! 3- je pose mes conditions pour le libre échange!!! mais avec flanky ça donne "j'ordonne que cela cesse dans les plus brefs délais, euh pardon immédiatement!!!
a écrit le 01/07/2013 à 16:05 :
L'Europe est ou a été espionnée...... et personne ne s'en est rendu compte....Bravo la sécurité Et si c'était cela le vrai scandale
a écrit le 01/07/2013 à 16:02 :
Un allié pour les USA, c'est un pays qui suit la politique étrangère américaine sans ciller comme la GB, le Canada, Australie et la N.Z. ou un pays qui a une influence sur sa politique étrangère comme Israël au moyen-orient, ce qui n'est le cas ni de la France ni de l'Allemagne. Quant au volet économique de l?espionnage il n'y a pas d'allié juste des concurrents que l'on ne doit pas surveiller. L'espionnage US n'est surement pas prêt de s?arrêter.
a écrit le 01/07/2013 à 16:00 :
J'ai déjà entendu cette phrase quelque part ;-)
Comment pouvait on croire que nous n'étions pas sur écoute ?? Les américains n'ont jamais caché le fait qu'ils n'ont pas d'amis... juste des vassaux.
D'ailleurs, il en est de même sur tout ce qui circule sur Facebook, Google, Microsoft. Comment pouvait-on être naïf et croire que toutes ces données restent privé ?
Bien entendu, qu'ils y récupèrent tout ce qu'il y a de bon à prendre : un petit rapport de stage de chez Airbus pour Boeing par-ci, un petit rapport de recherche de polytechnique pour Google par-là...
Pour les américains, il n'y a pas de petits profit, vous avez entendu parler du Big data ? On est en plein dedans.
Réponse de le 01/07/2013 à 16:46 :
Balladur aux journalistes
a écrit le 01/07/2013 à 15:57 :
heureusement que nos amis anglais vont nous aider a éclaircir cette affaire.
a écrit le 01/07/2013 à 15:32 :
Vu qu' Obama ne veut plus rencontrer François Hollande, ces écoutes ont au moins le mérite de faire un peu entendre la voix de la France... C'est mieux que rien !
a écrit le 01/07/2013 à 15:26 :
1- je serais flatte que les USA nous ecoute cela veut dire qu'il y a encore quelque chose a glanner en France.
2 - Faut pas se voiler la face (sans jeu de mot) mais on heberge pas mal de menaces potentielles.
a écrit le 01/07/2013 à 15:16 :
"Nous demandons que cela cesse dans les meilleurs délais, j'allais dire immédiatement".

Pathétique.
Réponse de le 01/07/2013 à 18:37 :
les américains ont vu hollande, ils ont cessé immédiatement leurs écoutes il n'y avait rien à en tirer, ensuite ils ont entendu Montebourg alors ils ont démonté leur matériel et ils ont laissé tomber, rien à en tirer.
a écrit le 01/07/2013 à 15:05 :
Vu que les services français n'ont pas été capables de décourvrir les écoutes comment est-ce qu'ils vont vérifier qu'il n'y a plus écoute? Et bien en réalité, il n'y a pas de problème parce que les USA se fichent royalement des exigences de Paris comme de toutes les autres capitales d'ailleures. Ils vont continuer à espionner avec l'excuse des méchants terroristes: Vous imaginez? Des fois que les barbus seraient cachés sous les tables de Matignon pour préparer leur prochain méfait?
Réponse de le 01/07/2013 à 20:38 :
Cela dit, il y en a même un qui a campé dans les jardins de l'Elysée.
a écrit le 01/07/2013 à 15:05 :
Votre demande à bien été entendue par nos grandes oreilles ; Tous nos conseillers sont occupés , veuillez rappeler ultérieurement ! en Europe à 28 ils ont tellement des choses à raconter...
a écrit le 01/07/2013 à 14:51 :
"Il suffit, je vous demande de vous arrêter !" Un peu plus de fermeté Mr Hollande ! "comme tous les pays...". En voila une excuse. Dans ce cas, vu que tous les sportifs sont dopés autant libéraliser le dopage, vu que tous les élus sont corrompus autant libéraliser la corruption, vu que la finance est folle autant libéraliser la folie, vu que tous les prisonniers sont innocents autant libérer les détenus, vu que tout le monde espionne tout le monde autant libéraliser et créer de l'emploi en formant des James Bond, et vu qu'on a libéralisé l'espionnage, faut aussi libéraliser le crime sinon la libéralisation de l'espionnage n'aura servi à rien. lol
Réponse de le 01/07/2013 à 16:41 :
Le mot "libéraliser" qui vient de "libéral" n'a aucun sens dans vos propos. Le libéralisme n'a rien à voir avec l'anarchie, c'est en fait tout le contraire. Le mot "autoriser" suffit amplement pour vous comprendre et serait correct.
Réponse de le 01/07/2013 à 21:21 :
T'as vu le "lol" ou pas ? Et pis suis pas fortich en Français mais libéraliser (un verbe pas un mot) veut bien dire rendre plus accessible, plus libéral...donc serais tenté de dire que t'exagères un peu toto. Maintenant je veux bien que tu m'apprennes le Français mais ne sois pas condescendant. C'est pas la bonne méthode pédagogique. T prof de French ? Tu crois que j'ai une crête et que je chante du Bérurier Noir ? Pourquoi tu me parles d'anarchie ???
a écrit le 01/07/2013 à 14:44 :
La suspension des négociations sur un accord de libre-échange serait une sanction contre les seuls Etats-Unis uniquement si elles étaient faites dans leur intérêt exclusif. Auquel cas, elles n'auraient pas de raison d'être !
Elles doivent être faites dans l'intérêt des deux parties. On se sanctionnerait donc aussi soi-même.
Il est probable que dans quelques semaines, cet incident diplomatique sera oublié, d'autant plus que les USA ne
sont pas les seuls à utiliser ces méthodes. La France serait également bien placée même entres alliés européens.
Réponse de le 01/07/2013 à 14:51 :
La France ferait mieux d'exprimer sa mauvaise humeur en accordant l'asile politique à Edward Snowden.
Réponse de le 01/07/2013 à 15:08 :
@ en effet, pas que la France, l'Europe. Ça existe citoyen d'honneur européen?
a écrit le 01/07/2013 à 14:38 :
Oh ben si c est Flamby qui le demande alors la forcement ca change tout la NSA va s incliner et demander pardon ....Non mais sérieusement on se demande dans quelle dimension de bisounours vivent nos politiques ....
a écrit le 01/07/2013 à 14:29 :
Bla bla bla. Il faut des mesures fortes: veto de la France au traité de libre échange USA Europe!
Réponse de le 01/07/2013 à 15:09 :
Sortie de l'OTAN et rupture des relations diplomatiques aussi ?
Réponse de le 01/07/2013 à 15:23 :
Ce serait pourtant la logique même. Mais vu la temporisation-dilution actuelle, nous continuerons à être espionnés. N'oublions pas non plus qu'ils ont accès à l'ENSEMBLE des échanges interbancaires grâce à SWIFT... Nous, non.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :