Affaire Cahuzac : la Suisse arrête le banquier témoin-clé pour s'être livré à du renseignement économique

 |   |  461  mots
L'ancien ministre en charge du Budget, Jérôme Cahuzac Copyright Reuters
L'ancien ministre en charge du Budget, Jérôme Cahuzac Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
L'ex-cadre de la banque suisse Reyl & Cie et témoin-clé dans l'enquête sur l'affaire Jérôme Cahuzac, Pierre Condamin-Gerbier, a été arrêté en Suisse. Il est accusé de service de renseignement économique, autrement dit d'avoir transmis à des tiers des données bancaires.

Pierre Condamin-Gerbier, ex-cadre de la banque suisse Reyl & Cie et témoin-clé dans l'enquête sur l'affaire Jérôme Cahuzac, du nom de l'ancien ministre du Budget français soupçonné de fraude fiscale, a été arrêté en Suisse, a annoncé samedi le ministère public de la Confédération helvétique. Pierre Condamin-Gerbier a été arrêté 5 juillet et "se trouve actuellement en détention préventive", a précisé dans un mail envoyé à l'AFP le parquet suisse qui "a ordonné l'ouverture d'une instruction pénale" à son encontre.

Selon les sites internet du Point et de la Tribune de Genève, son arrestation est intervenue peu après son retour de France, après son audition par la commission d'enquête de l'Assemblée nationale sur d'éventuels dysfonctionnements du gouvernement dans le dossier d'évasion fiscale de l'ancien ministre du Budget. Pierre Condamin-Gerbier avait annoncé le 3 juillet devant la commission avoir transmis à la justice une liste d'hommes politiques français détenant un compte en Suisse. Le Point.fr écrit que l'ancien employé de la banque privée Reyl & Cie, qui abritait le compte de Jérôme Cahuzac, a été interpellé à Saint-Prex, dans le canton de Vaud, où il réside, le 5 juillet et que sa détention provisoire a été prolongée quatre jours plus tard. Le ministère public de la Confédération a confirmé l'information à la Tribune de Genève, qui indique que Pierre Condamin-Gerbier "est en détention préventive et une instruction pénale a été ouverte contre lui".

Accusé par les Suisses de service de renseignement économique

"On l'accuse en particulier de 'service de renseignement économique', autrement dit d'avoir transmis à des tiers des données bancaires", indique le journal. Dans un communiqué diffusé samedi, la banque Reyl & Cie annonce avoir déposé une plainte contre Pierre Condamin-Gerbier pour vol, falsification de document et violation du secret professionnel et commercial. "Les nombreuses déclarations mensongères maintenues en dépit des démentis catégoriques de la Banque, la falsification d'un mémorandum interne de Reyl Private Office, et sa remise à un média français, n'ont laissé d'autre choix à la Banque que de sortir de sa réserve et d'agir à l'encontre de Pierre Condamin-Gerbier", indique l'établissement. La banque suisse Reyl & Cie a réaffirmé la semaine passée qu'elle ne comptait aucun homme politique français parmi ses clients.

Le parquet de Paris a ouvert le 31 mai à l'encontre de la banque une information judiciaire, notamment pour "blanchiment de fraude fiscale" à la suite des déclarations de Pierre Condamin-Gerbier, entendu comme témoin dans l'enquête sur l'affaire Cahuzac et qui avait fait état de contribuables français ayant des avoirs dans cette banque.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/07/2013 à 13:52 :
Le premier qui fait connaître la vérité.. sera arrêté ! Dans la grande famille des financiers pratiquant la religion du profit ,ceux qui dénoncent leurs petits et grands secrets , deviennent persona non grata auprès de la profession et poil à gratter pour les journalistes d'investigation !
a écrit le 15/07/2013 à 8:57 :
Il travaille en Suisse et trahis la confiance de ses employeurs, la réaction a son encontre est normale.
Par contre Cahuzac, il serait interessant de savoir a ce jour que fait la justice a pour savoir la vérité sur ce personnage, il serait dommage qu'un accident nous prive de ses révélations.
Le PS a l'air peu empressé de lui demander des comptes!!!!!!!!
a écrit le 14/07/2013 à 18:38 :
Si Monsieur Pierre Condamin-Gerbier n'a pas respecté les lois suisses, alors qu'il vit en Suisse il est normal qu'il soit puni. Mais Il y a tout de même quelque chose d'un peu révoltant dans ce type d'attitude, et cette personne n'est pas la seule avec ce type de comportement, car ces gens acceptent de travailler pour des banques, acceptent leurs hauts salaires et train de vie confortable et ensuite crachent dans la soupe. Ceci n'est pas acceptable.

Mais il y a pire, regardons les membres de la commission parlementaire française, Il interrogent une personne qui a été licenciée 4 ou 5 fois de banques suisses, qui est aux poursuites pour des sommes importantes et qui est apparemment au chomage. En fonction de ce qui précède, on peut se poser la question de la motivation de cette personne.

Comment ces parlementaires, gens intelligents font -ils leurs travail? Ne vérifient -ils pas le passé, le track record des gens qu'ils auditionnent?

J'ose espérer qu'en général dans leur travail parlementaire, ils travaillent différemment.
Réponse de le 16/07/2013 à 9:26 :
Accepter un travail ce n'est pas accepter ses déviances!! on ne peut tout accepter d'ailleurs et ce dans n'importe quelle profession et le salaire n'a rien à voir avec cela!!! Maintenant on peut décider justement que tout n'est pas acceptable!!! Ensuite il serait bon que vous appreniez à faire le tri de l'information qui vous ait donnée!!!
a écrit le 14/07/2013 à 16:35 :
bah ! cette solution arrange beaucoup de monde enfin de compte .
a écrit le 14/07/2013 à 15:44 :
Si on synthétise, le banquier est arrêter et Cahuzac, lui est libre.
a écrit le 14/07/2013 à 15:34 :
lorsque l'on s'attaque à une institution la première chose rester discret et choisir son mode de com , mais éviter avant tout de passer par la case politique, une des rares à ne pas respecter ses engagements, ne pas jouer avec" je communique un peu et puis je fais saliver" cela énerve et discrédite la personne, je doute de l'intelligence de ce Monsieur où son égo est aussi démesuré que celui d'un politique car après avoir fait tout ce foin repartir en Suisse lorsque l'on connaît l'attachement de ce pays pour toutes les magouilles de l'argent il faut être un piètre bonhomme.
Réponse de le 16/07/2013 à 9:33 :
J'ai écouté sa prestation à la commission d'enquête et ne doute pas comme vous de l'intelligence de ce monsieur et ne crois en aucune manière à l'histoire d'un ego sur dimensionné!!! je vous invite d'ailleurs à écouter l'audition en entier de ce monsieur pour vous faire une idée plus précise de ce monsieur!!
a écrit le 14/07/2013 à 15:34 :
Cahuzac devait géner quelqu'un d'une façon ou d'une autre. Sinon il ne serait pas "tombé". Il aurait du être "couvert" comme le sont tous les autres, raison pour laquelle il avait d'abord nié.
a écrit le 14/07/2013 à 10:24 :
pourquoi le traitre Falciani est protégé par la France? En Suisse il a été condamné par vol,
divulgation et recel de documents banquiers? Deux poids et deux mesures?Hypocrisie made
in France????
Réponse de le 15/07/2013 à 13:26 :
@Emma Gray: M. Falcani, la personne honnête et sensée a le même profil que M. Condamin, les dettes et l'escroquerie en moins. Prenez la peine de faire une recherche internet sur les médias suisses et vous aurez tout loisir de vous rendre compte que l'histoire de M. Falcani est loin du scénario vendu aux français: Ce monsieur a été repéré par la justice suisse parce que cette dernière a été averti par le Liban qu'une personne essayait de vendre des données volées à la banque HSBC. Le monsieur honnête a été arrêté par la justice suisse puis remis en liberté par un juge suisse aussi efficace que ses collègues français. M. Falcani en a profité pour fuir la Suisse et se réfugier en France, pays qui n'extrade pas ses citoyens.
Réponse de le 16/07/2013 à 9:43 :
@ni lire ni écrire! vous oubliez ici certaines histoires comme celle de l'affaire du watergate!!! Ainsi donc les gens honnêtes et courageux cela n'existe pas???!! La naïveté excessive n'est pas bonne c'est vrai, mais la défiance systématique ne l'est pas non plus!!!
a écrit le 14/07/2013 à 9:42 :
Délation...... malheur à celui par qui le scandale ........., éteignons sa lumière elle risque de nous faire de l ombre........complot........Une seule question ; qui peut croire que Cahuzac était le seul client de la banque UBS. ?? Un gros naif assurément.!!!!
a écrit le 14/07/2013 à 8:36 :
Mytho ou pas il n'a que ce qu'il mérite
il est ina cceptable que des collaborateurs trahissent leur employeur et leurs clients
Même punition ,même motif pour ceux qui trahissent leur Patrie sous couvert
de bons sentiments...vous voyez de qui
je veux parler....
il n'y a pas si longtemps c'était le peloton d'exécution ....on régresse

bobos et politiquement corrects inutile de vous indigner .....
a écrit le 14/07/2013 à 1:46 :
Maintenant il ne va plus se gêner pour la faire publier sa liste ( dans Médiapart ?) donc dans son malheur il va être utile.
Réponse de le 16/07/2013 à 13:05 :
Faut suivre un peu les gars!!! ce n'est pas une liste ce sont des dossiers !!! et ils sont dans les mains de la justice qui détricote le bordel depuis un petit moment maintenant !!!! c'est juste une question de temps!!!!
a écrit le 13/07/2013 à 17:35 :
Il est clair que la liste des 15 politiques français ayant mis leurs argents à l'abri du fisc ne sera jamais dévoilée...
a écrit le 13/07/2013 à 17:19 :
Lui non plus n'aura pas l'asile politique en France. Vaut mieux etre un dictateur assoife de sang pour l'avoir, pas etre quelqu'un comme Snowden ou ce banquier.
a écrit le 13/07/2013 à 17:16 :
N'est-il pas normal de punir le manquement au secret professionnel?
La vie en communauté n'est plus possible si la délation reçoit la bénédiction de l'Etat ou alors on se retrove au temps du nazisme et du communisme qui récompensait la délation.Le socialisme prendrait-il la suite?
a écrit le 13/07/2013 à 17:08 :
Lisez la presse Suisse sur cet individu: vous serez édifié!
a écrit le 13/07/2013 à 17:03 :
Il avait bien dit qu'il était menacé, et sous-attendait au parlement espérer qu'on lui propose une "protection".
Il vaut souvent malheureusement mieux la fermer et laisser la corruption continuer que l'ouvrir et devenir le "fauteur de troubles". L'histoire est parsemée de gens courageux qui sont devenus martyrs malgré eux.
a écrit le 13/07/2013 à 16:50 :
C'est vrai qu'il vaut mieux arrêter les honnêtes gens et laisser les fraudeurs libres.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :