L'OMC est "paralysée" selon son nouveau directeur général

A peine entré en poste, Roberto Azevedo dresse un bilan inquiétant de l'action de l'OMC. Selon lui, il faut ramener les États à la table des négociations si l'institution ne veut pas devenir obsolète.
(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Il est "clair que le système est en difficulté", a admis lundi Roberto Azevedo, le nouveau Directeur général de l'Organisation mondiale du commerce (OMC). Les causes ? Le danger de la tentation protectionniste et la prolifération des accords régionaux. Mais aussi la "paralysie" de l'organisation ressentie par le monde.

>>> Roberto Azevedo, le nouveau visage de l'OMC

"Nous avons oublié comment négocier"

"Le monde considère que nous avons oublié comment négocier. Nous sommes vus comme paralysés. Il est essentiel que nous apportions un nouveau souffle dans les négociations. (...) Le futur du système multilatéral de commerce est en jeu. Ceux qui ont le plus à perdre sont les plus petits et les plus vulnérables", a mis en garde le Brésilien, réputé pour être un négociateur hors paireet dont le principal défi est de remettre dans la course une institution qui fait du sur-place depuis le sommet de Doha en 2001.

L'OMC fait du sur-place depuis le début du cycle de Doha

L'objectif de ce cycle de Doha était de faire avancer la planète sur la voie de la  mondialisation en supprimant les barrières commerciales, comme les subventions et les taxes excessives. Mais les discussions ont rapidement été paralysées, notamment suite aux oppositions entre la Chine, l'Union européenne, l'Inde et les Etats-Unis. Une conférence ministérielle de l'OMC est programmée à Bali en décembre. 

"Le monde n'attendra pas l'OMC indéfiniment. Il ira de l'avant avec des choix qui ne seront pas aussi efficaces ni globaux", a averti Roberto Azevedo en référence notamment à la recherche d'accords de libre-échange par les Etats-Unis avec l'UE et avec 12 pays de la région Pacifique.

>>> L'OMC a-t-elle encore un avenir ?

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 7
à écrit le 09/09/2013 à 20:14
Signaler
L'OMC est morte a partir du moment où elle a accepté de laisser entrer la Chine sans concession. Un loup de la bergerie qui n'a eu de cesse de profiter sans contrepartie (cf dumping monétaire, protectionnisme à outrance, restriction de son marché). B...

le 11/09/2013 à 21:49
Signaler
Sans concession ? le protocole d 'accession de la Chine a duré je crois plus de 15 ans... un pavé de plus de quasi 1000 pages et selon la procédure d 'accession de l OMC ..la Chine a du negocier avec chaque membre de l OMC... encore aujourd hui pou...

à écrit le 09/09/2013 à 18:20
Signaler
"un négociateur hors paire", c'est un négociateur avec une voie aigüe pour mieux se faire entendre? Quant à l'OMC, cette organisation d'inspiration néo-libérale tendance mafieuse, elle "coulerait"que personne ne trouverait rien à redire.

à écrit le 09/09/2013 à 16:41
Signaler
Bravo d'avoir le courage de le dire haut et fort! Il aurait aussi pu chausser les pantoufles et se tenir benoîtement au chaud...comme le précédent.

le 09/09/2013 à 22:21
Signaler
Oui tout à fait, au moins lui il a eu le courage de dire que ça ne va plus bien! Mais renégocier avec les Etats ne serait plus chose aisée, surtout avec ce que nous vivons ces derniers temps

à écrit le 09/09/2013 à 15:55
Signaler
L'OMC victime de son succès en quelques sortes.Le libéralisme comme doctrine des échanges commerciaux,sans contrôles, l'on voit ou cela même,nul part.Le moins disant économique amène de la non croissance une fois tous les facteurs rebouclés.Tous les...

à écrit le 09/09/2013 à 15:47
Signaler
On écrit « hors pair » (qui n'a pas de « pair ») et pas « hors paire ». Ref : http://fr.wiktionary.org/wiki/hors_pair. Merci.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.