OMC : l'Europe veut engager un bras de fer sur l'acier avec la Chine

 |   |  484  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
L'Union européenne envisage de porter plainte devant l'Organisation mondiale du Commerce (OMC) contre les droits de douane chinois sur les importations de tubes en acier inoxydable, a appris Reuters mardi de sources européennes.

Voilà qui viendrait tendre un peu plus les relations entre la Chine et l'Union européenne (UE). Selon Reuters, l'UE envisagerait de porter plainte contre la Chine à l'OMC contre les droits de douane chinois sur les importations de tubes en acier inoxydable. L'UE rejoindrait donc le Japon qui a déposé une plainte à ce sujet au mois de décembre. L'UE conteste notamment les droits de douane sur les tubes fabriqués par des entreprises européennes telles que l'espagnole Tubacex et l'allemande Salzgitter, a-t-on appris de mêmes sources.

Un plan acier a minima pour l'Europe

Cette annonce tombe au moment où  l'acier est à l'ordre du jour à Strasbourg. Le commissaire européen en charge de l'Industrie et des Entreprises, Antonio Tajani, devait en effet dévoiler ce mardi un "plan d'action pour redynamiser l'industrie sidérurgique" qui devait initialement être bouclé le 16 mai, dévoile Le Figaro daté de ce mardi. Le commissaire avait d'ailleurs - en vain - essayé de convaincre Lakshmi Mittal de ne pas fermer de site avant cette échéance. Plus récemment Lakshmi Mittal avait évoqué dans le Financial Times la nécessité d'une "hausse des droits de douane ou d'une taxe sur l'acier à destination de l'Europe et en provenance de pays où les normes environnementales sont faibles". Il expliquait en effet que la Chine produisait trop d'acier, ce qui entraîne la baisse des prix mondiaux.

Cela dit, parmi les mesures qui auraient commencé à filtrer, toujours selon Le Figaro, on compte le soutien de la demande d'acier européenne ainsi qu'un volet "énergie". Antonio Tajani devrait d'ailleurs présenter un rapport commandé par José Manuel Barroso d'ici fin 2013. Un enjeu majeur. Et pour cause, la réduction des émissions de CO2 implique le développement des énergies renouvelables mais coûteuses. Une menace pour l'industrie européenne, selon le Commissaire européen. De fait, les entreprises sont tentées de délocaliser. Certes cela diminue la pollution locale, mais l'Europe perd des emplois. Sachant qu'in fine la pollution mondiale augmente. 

C'est donc dans ce contexte que l'UE serait en passe de franchir une étape supplémentaire dans son différend commercial avec la Chine, déclenché le 4 juin avec l'imposition de droits de douane provisoires sur les importations de panneaux solaires chinois. (Ce à quoi Pékin a répliqué par l'ouverture d'une enquête sur les importations de vin européen.) Une manière pour l'UE de montrer à la Chine qu'elle contestera toutes les taxes qui lui semblent relever davantage de mesures de rétorsion que d'un examen objectif de ses pratiques commerciales. Sachant que la Chine compte 3 différends à l'encontre de l'Union européenne. Tandis que l'Union européenne en compte six. Un pas de plus vers une guerre commerciale sine-européenne ? Pour l'heure, le recours pourrait être officiellement déposé jeudi ou vendredi.

Pour aller plus loin: Bruxelles va taxer (provisoirement) les panneaux solaires chinois

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/06/2013 à 10:10 :
Les chinois ont dit ....you tube is no good...parce qu'ils sont pas oxydable....et le savoir fer chinois est a meilleurs... prix...
a écrit le 12/06/2013 à 10:10 :
LA CHINE PAYS ULTRA NATIONALISTE QUI IMPOSE POUR RENTRER SUR SON MARCHE DES TRANSFERTS TECHNOLOGIQUES, FAIT DU DUMPING SUR SA MAIN D'?UVRE AVEC DES BAS SALAIRE POUR LES OUVRIERS, PROTÈGE SONT MARCHES PUBLIQUES, POLITIQUE MONÉTAIRE AVEC YUAN BAS, ETC. IL SERAIT TEMPS QUE BRUXELLES DISE STOP !!!!
Réponse de le 12/06/2013 à 10:56 :
bon courage....
a écrit le 12/06/2013 à 9:38 :
Les bras de fer devront se multiplier, afin de faire entendre une politique commerciale européenne qui ne soit pas seulement basée sur la spéculation d'un euro fort. Mais d'une politique de développement économique et sociale d'une zone euro. La zone euro doit se définir unilatéralement, face aux deux super puissances que représentent les U.S.A. et la Chine. Cette position est aussi nécessaire face à la Russie pour l'approvisionnement en gaz de l'Europe, mais aussi dans l'harmonisation des énergies à développées. Vaste programme dans la construction d'une Europe.
Réponse de le 12/06/2013 à 17:35 :
@ philanthrope - Je suis de votre avis, c'est le bon sens qui permettrait de redresser notre économie, mais avant de reconstruire notre marché intérieur, il est nécessaire de comprendre que notre tissu industriel a été fragmenté, fragilisé et reste surexposé à une concurrence intérieure et extérieure excessive, à cause d'une déréglementation commerciale et financière, impulsée principalement par la GB, soudée aux USA, dont l'intérêt, différent, est de maintenir la prépondérance de leurs multinationales sur un marché mondial dont ils contrôlent les flux et les profits. Le tour de force des financiers et industriels anglo-saxons pendant la dernière décennie a été d'empêcher l'émergence de groupes européens à travers un démantèlement de notre tissu industriel pour les remplacer par des conglomérats transatlantiques composés en partie de nos meilleurs éléments exportateurs et d'abandonner le reste de nos acteurs économiques.
a écrit le 12/06/2013 à 8:13 :
Nous avons tout fermé en France ,on fait quoi maintenant,ils vont faire pénitence à l'OMC (berceau du libéralisme marchand),les cacous de Bruxelles ça on peut en être sur.
Réponse de le 12/06/2013 à 9:24 :
40 ans de politique collectiviste et anti libérale voici le résultat....vérifiez donc le sens du mot libéral et vous verrez que vous faites erreur, au fait depuis pas mal de temps la politique américaine n'a rien à vor avec le libéralisme, bien au contraire c'est de l?interventionnisme étatique (ex Fanny Mae, Freddy Mac, etc..).
a écrit le 12/06/2013 à 6:45 :
Chine dans l?OMC sans aucune contrepartie du socialiste Lamy
Parisien magazine du 20 oct 2012
Lamy, proche de Delors, ancien membre du comité directeur du PS et, depuis 2005, à l?OMC, « le fer de lance de la mondialisation »
« Je n?ai rien contre le patriotisme économique. Par contre, si ça doit se transformer en protectionnisme patriotique, alors là non, parce que l?économie internationale aujourd?hui suppose que pour bien exporter, vous importiez plus. »
Il s?est attiré, ce lundi, un retour de volée d?Arnaud Montebourg, qui lui a dit ses quatre vérités sur France Info :
« Le bilan de la libéralisation du commerce proposée par l?OMC est un désastre. On a laissé entrer la Chine dans l?OMC sans aucune contrepartie. Les conséquences ? Il y a dix ans, on avait zéro déficit avec la Chine. Aujourd?hui, la France a 25 milliards de déficit avec la Chine, l?Allemagne 22 milliards, la zone euro 150 milliards...
Qu?est-ce que l?OMC et monsieur Pascal Lamy ont fait pour rééquilibrer cela ? Si nous avons perdu des centaines de milliers d?emplois dans l?industrie, c?est aussi parce qu?il y a eu une concurrence déloyale et une mondialisation scandaleusement déloyale.
Et il faut y mettre fin. C?est tout le sens du combat européen que nous menons.
Donc je suggère à Pascal Lamy de s?occuper de rééquilibrer les rapports déséquilibrés existant entre nations industrielles pour défendre aujourd?hui l?industrie française et européenne. »
Montebourg n?a évidemment pas tort de « moucher » son camarade Lamy sur les conditions dans lesquelles s?est faite l?accélération de la mondialisation cette dernière décennie, notamment avec l?entrée de la Chine dans l?OMC en 2001, sans le moindre critère social ou environnemental.
Résultat, la Chine a engrangé un niveau record d?investissements étrangers directs au cours de cette décennie de croissance à deux chiffres, à la fois pour son marché intérieur, mais surtout pour se transformer en « usine du monde » avec une main-d??uvre abondante, corvéable à merci.
Avec la bénédiction de l?OMC qui n?a aucune compétence sociale
L?Europe a encore du mal à entendre un discours qui ne soit pas totalement d?essence libérale, et il est tout sauf certain qu?Arnaud Montebourg entraîne l?adhésion de son propre gouvernement sur le discours qu?il tenait ce lundi matin face à Pascal Lamy, tout en évitant soigneusement le « gros mot » de protectionnisme.
a écrit le 12/06/2013 à 5:12 :
Je viens de lire la response de Max à Concurrence. Je suis tout à fait d'accord avec Max.
L'OMC regroupe des pays dont les Lois sociales, envirronnementales, du travail et fiscales sont très éloignées les unes des autres et pour autant les échanges se font car il y a des accords. Aujourd'hui nous sommes en crise, l'Europe plus particulièrement. Comment expliquez vous que des entreprises ou des secteurs d'activités déposent des plaintes aujourd'hui et non auparavant ? D'un cote, la Chine apprécie sa monnaie face à l'USD au rythme de 5% par an, les salaires augmentent chaque année et se rapprochent des salaires type Roumanie, leurs aides à l'export diminue chaque année. D'un autre côté, en. Europe, le coût du travail et les impositions sur les entreprises augmentent, certains pays européens n'ont pas suffisamment place l'industrie au c?ur de leur stratégie. La Chine n'est pas responsable de la perte de compétitivité de l'Europe.
La Chine a surmonté les barrières normatives, la Chine a en partie cède sur le niveau de sa monnaie, La Chine continue à produire des bien de grande consommation qui limitent l'inflation en Europe. Il faut accepter les faits, notre économie, nos Etats ne sont pas assez optimisés, compétitifs. Certe un ouvrier européen vit mieux en Europe qu'un ouvrier chinois. Enfin je ne sais pas si c'est le cas pour les espagnols, grecs. Défendre l'emploi par des barrières douanières est efficace sur du court terme et uniquement si en parallèle nous reformons en profondeur l'Etat, et notre société. Sinon les Chinois pour ne citer qu'eux s'adapteront et riposteront. Les vignerons européens doivent être ravis...
Réponse de le 12/06/2013 à 9:40 :
+ 10 !!
Réponse de le 12/06/2013 à 16:14 :
@ Caféine 05:12 - Ce n'est pas la Chine qui "apprécie sa monnaie face à l'USD", c'est plutôt la Fed qui dévalue le dollar à travers une émission monétaire massive ( les "QE" ) pour monétiser sa dette extérieure (en partie détenue par la Chine...). Et la BCE suit la Fed en dévalorisant l'euro également pour éviter que l'écart se creuse par rapport au dollar. Par contre, vous faites bien d'observer que nous importons des produits de grande "consommation qui limitent l'inflation en Europe" - un tel choix est fort risqué.
a écrit le 11/06/2013 à 23:50 :
L'Europe est le premier client mondial de la Chine : La Chine ne comprend que La Force, et le Rapport de Force. Jusqu'à présent La Chine a sous-estimé la possibilité de l'Europe de pouvoir lui dire : "cette fois trop c'est trop. Nous votre premier client mondial nous vous dirons "abus" et "sanctions" à chaque fois que cela sera objectivement le cas". Cette fois, L'Europe ne doit pas tomber dans le piège habituel de La Chine, consistant à diviser les Européens : Pays par Pays.
Réponse de le 12/06/2013 à 9:39 :
bon courage.....
Réponse de le 12/06/2013 à 13:50 :
Les guerres sont toujours économiques au début, après c'est une autre histoire....
a écrit le 11/06/2013 à 19:44 :
il est tant que l europes se proteges des inportations etrangers aidees par leurs gouvernement;; est c est vrais qu ils non pas de norne sur l ecologies comme en europes ;;;ont a tous vue pendant les jeux holinpiques la polution de leurs metropoles ils produissent sans ce souciez que l ont est tous sur la meme terre ;;; et que leurs polutions;; nous en subissons les consecances aussi partout sur la planete terre et ils y a matiere a negossier ??? a moins qu il est oublier leurs idologies travailler pour le bien de tous???
a écrit le 11/06/2013 à 17:31 :
plan d'action pour redynamiser l'industrie sidérurgique,l'école du rire,ils en pensent quoi chez Arcelormittal de cette sortie tonitruante de la Commission.
a écrit le 11/06/2013 à 17:22 :
La déréglementation commerciale et financière ne nous a pas été imposée par la Chine, mais par le pouvoir anglo-saxon (US-GB) qui dirige et profite du système financier et commercial international, notamment en organisant en concurrence entre les pays : les Européens entre eux, la Chine et les Européens, le Japon et les Européens, les "Brics" et les Européens, etc... C'est Kissinger (voir son livre 'China') qui a poussé la Chine à exporter en Europe. Sans cette intervention, nous pouvions continuer à commercer librement, sans obligation d'importation.
Réponse de le 11/06/2013 à 18:42 :
Déréglementation ?, Vous n'en avez pas marre de répéter comme un perroquet les âneries de la TV ? Il y a au contraire une tonne de réglementation la Chine fait partie de l'OMC et pour votre info la concurrence c'est ce qui dynamise l'économie, et c'est toujours au profit des consommateurs. Si la Chine, ou l'Europe, ne respectent pas les accord c'est la qu'il y a des plaintes, et c'est ce qui est entrain de se passer. Comment voulez vous vendre les produits européens s'il n'y a pas d'accord de libre échange ??

Lorsque la France vendait ses produits durant des décennies à l'Afrique ou au Maghreb c'est bizarre on entendait les gens comme vous, et maintenant que le monde commence a jouer la même partition et a aussi des produits à vendre voila des protectionnistes comme vous qui élèvent la voix. Si la France n'est pas compétitive à cause de son hyper fiscalité et des tonnes de ses règlementations qui étouffe sa propre économie, et ses entreprises ce n'est pas la faute des autres mais d'elle même. Soyez un peu réaliste en dehors de votre idéologie archaïque que diable.
Réponse de le 11/06/2013 à 19:13 :
c'est le mentalite de loser. c'est toujours la faute aux autres, la meteo, etc ...
Réponse de le 11/06/2013 à 19:14 :
@ max

Ce n'est pas une question de compétitivité au regard de la fiscalité, veuillez apprendre à lire un article ...

Il est question de normes, contraignantes pour les Européens et qui a forcément un coût, et inexistante pour les Chinois.
Réponse de le 11/06/2013 à 19:16 :
@max
Que penses tu du ch'ti enfant qui travaille au quatrième sous sol 12 h par jour pour un bol de riz Bon on ne parle pas de couverture sociale, d' enseignement et de pollution, apparemment à tes yeux c'est peanuts.....
Réponse de le 11/06/2013 à 19:39 :
à roro. dis moi il y a combien de temps que tu n'as pas été en Chine ? Si toutefois tu as mis les pieds la bas, car ton gros cliché simpliste ne suffit pas, il faut faire mieux. Au cas ou tu l'ignores la Chine est devenu la deuxième puissance économique mondiale, et il ne suffira pas de ressortir ce cliché pour faire face à géant économique. Personne ne vante l'esclavagisme, quelque soit sa forme, mais la Chine ce n'est pas que cela, et de loin. au fait dis moi quels sont les vêtements made in France que tu as acheté récemment ? Car je te parie que la moitié de tes récents achats viennent de chine, alors ta morale....
Réponse de le 12/06/2013 à 2:15 :
Max vous êtes bien drôles.. Pour qu'il y ait concurrence il faut etre sur le même pied d'égalité. Ici ce n'est pas le cas. Ni au niveau social, ni au niveau des sociétés (par exemple , les entreprises européennes étaient obligés de n'avoir que 50% du capital).
Quand on le sait l'industrie de la contrefacon qui a permis d'élever la chine. Les européens ont été beaucoup trop gentils avec la chine et en payent chaque jour le prix avec des tonnes de chômeurs. Car on trouvera toujours un pays moins cher , à moins de ravaler l'europe aux salaires des plus bas du monde. L'OMC est une vaste escroquerie.
Réponse de le 12/06/2013 à 9:38 :
à amaldo une fois que vous avez dis ca vous proposez quoi ? Qu'est ce qu'on fait ? Car il n'y a que deux possibilité soit on ferme toutes les frontières pour éviter les produits chinois et autres, et on ne vend à plus personne non plus, soit on impose que les règles soient respectées conformément aux accords. Mais cela ne suffira pas car en plus de ce que vous estimez etre une concurrence déloyale, il y a aussi et surtout l'incurie française a se réformer. Reformer cela veut dire s'adapter suffisamment pour redevenir compétitif et ainsi regagner des parts de marché. Oui mais voila cela est quasi impossible car pour les gouvernements français l'important c'est de défendre un pseudo modèle sociale ruineux pour tous, sauf les assistés et les administrations, et les politiciens qui profitent de ce système. Le coeur de l'économie ce sont les entreprises, les salairés, les innovations, l'envie de créer et de s'enrichir en développent ses idées et en prenant des risques. Regarder ce qui se passe. Les entreprises sont très mal vues, s'enrichir est "mal", prendre des risques est devenu quasi sans interet. Et vous voulez plus d'emplois ? Mais qui va encore prendre ses risques pour créer les dizaines de milleirs d'entreprises chaque année pour faire travailler tout le monde ? Vous ? Et bien allez y et montrez l'exemple plutot que d'accuser vainement le Chine. Et pour votre information la mondialisation a permis des centaines de millions de personnes dans le monde de sortir de la pauvreté, mais comme la France n'est plus en position dominante et bien c'est devenu "mal". Vaines gesticulations. L'hyper fiscalisme français et la démotivation à créer sont les responsables de cet état de fait, et maintenant après les riches ce sont les "zaizés" qui sont montrés du doigt dans ce pays. 56 % de la richesse nationale est "volée" par l'état, ses mafias, ses assistés et ses politiciens professionnels. Ce gens ont réussi à vous faire croire que l'argent c'est sale, que réussir est forcément sur le dos des autres, et qu'il fallait créer des entreprises citoyennes, c'est à dire être prêt à se faire dépouiller si on a eu la malchance de réussir. Posez vous ces questions et vous verrez que je dis vrai. Aucun des politiciens qu disent comment faire ne le font eux memes, ils ont leur régime de privilégiés de retraite, de frais non imposable, de situation garantie, etc..aucun n'a pris le risque de créer eux memes des entreprises et des emplois, et pourtant c'est eux que vous écouter pour les créer.
Réponse de le 12/06/2013 à 14:31 :
@ Neuneu 11/06/2013 à 19:13 - C'est une question de responsabilité. Si vous pensez être seul responsable de tout ce qui arrive, alors on ne peut rien faire pour vous. Il convient d'être pragmatique, personne ne pourra jamais réglementer la jungle du marché financier mondial. Par contre, chez nous, la réglementation de notre propre marché n'est pas ne relève pas seulement de notre responsabilité, mais aussi de notre devoir.
Réponse de le 12/06/2013 à 15:04 :
@ amaldo. Je suis de votre avis. La déréglementation financière et commerciale telle qu'elle nous est imposée répond à l'intérêt d'une poignée de multinationales principalement anglo-saxonnes qui contrôlent le marché mondial. Ces multinationales tirent leurs profits de leur spéculation sur les différentiels socio-économiques entre les pays et les marchés. Max ne comprend pas qu'il ne suffit pas de supprimer la fiscalité pour être "compétitif" ou concurrentiel. D'autres paramètres de coûts existent, en particulier la disponibilité des matières premières et de la main d'oeuvre, abondante et très bon marché dans un grand nombre de pays. Max croit que ces multinationales agissent en philanthropes, par le transfert des richesses de certains pays riches vers d'autres pays pauvres, alors qu'elles n'ont qu'un seul objectif : s'agrandir pour contrôler le marché mondial en spéculant sur les différentiels de coûts. Le raisonnement de Max est compréhensible uniquement s'il est importateur. Mais admettons qu'il soit seulement consommateur : privé d'industrie et de revenus, son épargne sera vite épuisée.
Réponse de le 12/06/2013 à 15:28 :
@ max 11/06/2013 à 18:42 - Oui, je suis adepte d'une certaine réglementation en matière commerciale et financière. Par exemple , la Chine n'a pas été touchée par la crise des subprimes. Pourquoi ? Parce que le marché chinois des capitaux est réglementé, dans la mesure où il évite la spéculation autant que possible et tend à correspondre à l'économie réelle, càd qu'il se limite aux échanges de biens et services. D'autre part, il n'est pas permis en Chine d'importer des capitaux toxiques pour s'emparer d'entreprises locales, ce qui finit par démanteler le tissu industriel local, comme ce fut le cas des assauts financiers anglo-saxons et associés contre nos entreprises stratégiques (aéronautique, défense, sidérurgie, télécommunications...) en France et dans d'autres pays d'Europe aujourd'hui privés de leviers économiques essentiels.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :