L'université de Harvard veut lever 6,5 milliards de dollars

 |   |  506  mots
Harvard lance la campagne de financement la plus importante de l'histoire de l'enseignement supérieur, selon Bloomberg
Harvard lance la campagne de financement la plus importante de l'histoire de l'enseignement supérieur, selon Bloomberg
La prestigieuse université espère récolter cette somme d'ici 2018, Un record dans l'histoire de l'enseignement supérieur américaine.

6,5 milliards d'euros...pour une université américaine? Le chiffre peut donner le vertige. En effet, Harvard, qui vient tout juste de perdre la 1e place au classement des meilleures écoles du monde, lance la plus grande campagne de financement de l'histoire de l'enseignement supérieur, selon Bloomberg.

Les 6,5 milliards de dollars qu'Harvard espère lever d'ici 2018, dépassent les 6 milliards d'euros récoltés par l'université de Californie du Sud à Los Angeles en 2011. Un résultat largement supérieur aux 4,3 milliards de dollars espérés par l'établissement. C'est l'université de Stanford, fort prospère grâce à la santé des entrepreneurs de la Silicon Valley, qui avait été la première à recueillir plus d'un milliard de dons en une seule année. C'était en 2012

Les dons aux Universités évoluent en fonction de la Bourse

Au total, il y aurait eu 16 dons d'au moins 50 millions de dollars faits aux universités américaines en 2013. Le promoteur immobilier Stephen Ross aurait ainsi donné 200 millions de dollars à l'Université du Michigan, tandis que le fondateur de Qualcomm, Irwin Jacobs, et sa femme ont donné quelque 133 millions à l'université Cornell. La semaine passée, l'ancien propriétaire des Dodgers de Los Angeles, Frank McCourt, a quant à lui apporté 100 millions à l'université de Georgetown.

Après être passés de 28 en 2008 à 8 en 2009, ces "méga dons" sont repartis à la hausse en 2010 et 2011. Ils ont toutefois rechuté en 2012. Il faut dire que la philantropie dans l'enseignement supérieur est étroitement liée à la performance du marché boursier américain, d'après Bloomberg. Tim Seiler, le directeur de la collecte de fonds à l'Université de l'Indiana explique:

"Tant que la richesse augmente, les gens deviennent plus confiants et leurs dons ont tendance à suivre la croissance de la confiance". "C'est un bon moment pour faire la collecte de fonds".

Des frais de scolarité déjà très élevés


Cette campagne va permettre à la célèbre Université de Cambridge, dans le Massachusetts, de développer son département Recherche ainsi que l'enseignement en ingénierie, les arts et les sciences humaines ainsi que les domaines de l'énergie, des neurosciences et la recherche sur les cellules souches, a confié son recteur Alan Garber Provost à Bloomberg. L'université rénovera également les dortoirs et reprendra ses travaux qui ont dû être stoppés au moment de la crise financière en 2008.

>> Pourquoi les universités américaines dominent-elles les classements ?

Plus précisément, environ 45% de l'argent récolté ira à la recherche, aux professeurs et à l'enseignement. 25% seront consacrés aux aides financières pour les étudiants - les frais de scolarité flirtent avec les 50.000 dollars l'année - 20% pour la construction et la rénovation, et les 10% restant serviront à soutenir de nouveaux projets.

Pour l'heure, Harvard a reçu 2,8 milliards de dollars de dons et promesses de dons depuis deux ans. Ce qui est plutôt "une phase de calme" selon Tamara Rogers, la vice-présidente du développement.

Pour aller plus loin: Et si une erreur de calcul avait imposé la rigueur budgétaire ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/09/2013 à 20:02 :
Avec un taux d'étudiants endettés jusqu'au cou, Où va l' Amérique ? J'ai peur que
l'endettement des étudiants sera pire que celles des "subprimes" ?
Réponse de le 24/09/2013 à 21:39 :
+1 : il est de plus en plus fréquent de voir des quadras qui n'ont pas fini de rembourser leur prêt étudiant...ça n'est pas possible en France, mais certains oublient vite que notre système a aussi du bon

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :