Shutdown : toujours pas d'accord entre républicains et démocrates

 |   |  425  mots
Les Républicains ont proposé, jeudi, à Barack Obama de relever le plafond la dette / Reuters.
Les Républicains ont proposé, jeudi, à Barack Obama de relever le plafond la dette / Reuters. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les discussions doivent se poursuivre, ce vendredi, entre Barack Obama et les républicains. John Boehner, le président républicain de la Chambre des représentants, a proposé au chef de l’Etat, hier, de relever temporairement le plafond de la dette américaine. Le temps pour le Congrès de trouver un accord sur le vote du budget 2014 et de sortir le pays du shutdown dans lequel il est enlisé depuis 11 jours.

Les discussions entre Barack Obama et John Boehner n'ont, ce vendredi matin, mené à aucun accord et doivent se poursuivre aujourd'hui. Le chef de l'État américain a reçu, jeudi, le président républicain de la Chambre des représentants, à la Maison-Blanche. Lors de cette rencontre, John Boehner a proposé à Barack Obama de négocier "une augmentation temporaire du plafond de la dette" et "l'instauration d'une commission bicamérale sur le budget" en échange de discussions sur "la façon d'avancer pour rouvrir l'État fédéral et commencer à s'attaquer aux problèmes urgents de l'Amérique".

Une dette à 16.700 milliards de dollars

Les États-Unis sont paralysés depuis le 1er octobre suite à un désaccord entre la Chambre des représentants (républicaine) et le Sénat (démocrate) sur le vote du budget. L'année fiscale commençant le 1er octobre outre-Atlantique, le pays n'aura bientôt plus d'argent pour payer ses créditeurs. La ligne rouge devrait être atteinte dans une semaine, le 17 octobre. Au-delà, le Trésor pourrait rapidement se retrouver en situation de défaut de paiement. Seul le Congrès - qui regroupe les deux chambres - a le pouvoir de relever la limite légale de la dette, fixée actuellement à quelques 16.700 milliards de dollars (12.349 milliards d'euros).

"Aucune décision définitive n'a été prise", a déclaré à l'issue de l'entretien, un porte-parole des républicains à la Chambre des Représentant tout en saluant une "conversation utile et productive". "Après une discussion sur les possibles façons d'aller de l'avant, aucun choix spécifique n'a été effectué", a commenté, de son côté la Maison-Blanche, ajoutant que le président espérait "continuer à faire des progrès avec les membres des deux partis" (NDLR, démocrates et républicains).

Une mesure dangereuse pour le secrétaire au Trésor

"Si le Congrès n'agit pas et que les États-Unis se retrouvent soudain incapables de payer leurs factures, les répercussions seraient graves", avait déclaré, jeudi, Jacob Lew, le secrétaire au Trésor, appelant les Républicains à voter le budget présenté par l'administration Obama plutôt qu'à relever le fameux plafond de la dette. "Essayer de programmer un relèvement de la limite de la dette à la dernière minute pourrait être très dangereux", avait-il commenté. Relever ce plafond pourrait en tout cas permettre au pays de gagner du temps pour trouver enfin un accord sur le budget 2014.

> Shutdown: le secrétaire au Trésor, Jacob Lew, tire la sonnette d'alarme.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/10/2013 à 12:50 :
il faut faire pareil en france, nos politiques de gauche comme de droite ne savent que dépenser et taxer, pas un seul capable de réformer, rationnaliser, arbitrer, faire des économies... il faut assécher les recettes publiques, mettre son argent en suisse.. pour les obliger à commencer à gérer... le problème est qu'ils ne l'ont jamais fait, ils viennent du public...donc à virer et mettre des décideurs de la société civile, du monde de la vraie vie ...
a écrit le 13/10/2013 à 12:49 :
il faut faire pareil en france, nos politiques de gauche comme de droite ne savent que dépenser et taxer, pas un seul capable de réformer, rationnaliser, arbitrer, faire des économies... il faut assécher les recettes publiques, mettre son argent en suisse.. pour les obliger à commencer à gérer... le problème est qu'ils ne l'ont jamais fait, ils viennent du public...donc à virer et mettre des décideurs de la société civile, du monde de la vraie vie ...
a écrit le 13/10/2013 à 12:43 :
mais les dettes ne sont que notre vie au dessus de nos moyens, cautionnée par les électeurs : 2000 milliards pour la france qui continue depuis 30 ans à dépenser plus qu'elle n'a de recette, et donc à tuer l'emploi par les impôts et les taxes !!! on assume ses choix, on paye ses erreurs et ce qu'on doit ! il était facile de voter des budgets et équilibre, tout comme il es très facile de s'attaquer à la mauvaise dé^pense publique, au moins 30% en france, de quyoi sacrément financer l'aide aux pme et booster la croissance...juste un peu de bon sesn et de courage et ça repart comme en suéde, au canada... et non chercher des boucs émissaires et faire payer nos erreurs à d'autres !
a écrit le 13/10/2013 à 7:58 :
LE MONDE DOIT CHANGEDE BRAQUE? ET FAIRE FAIRE DE LA DECROISSANCE RAISONNEE? L ET LUTTEZ CONTRE LA DEMOCRAPHIE GALOPANTE? LE PROCDUCTIVISME DE SES DERNIERS ANNEES A ETAIS ALIMENTE PAR L ENPRUNT DONC PAR LA DETTE? DONC LA SOLUTION SERAIS QUE LES GRANDS DE CE MONDE SE REUNISSENT POUR DECIDE D ANNULE CES DETTES ? CAR ON NE PEUT PAS METTRE PARTERRE NOTRE MODELE DE SOCIETE CIVILISSE ? ? ?
a écrit le 13/10/2013 à 7:48 :
le monde doit change de braque. et ralentir leur produtivisme acharne , et faire de la decroissance raisonnee. et luttez contre la democraphie galopante, la production de ses derniere annees ont etait faite par l enprunt, donc par la dette , donc tout le monde sais que l on ne pourras pas renboursse ces dettes , ALORS ILS FAUDRAIS QUE LES GRANDS DE CE MONDE SE DECIDENT A ANNULEES CES DETTES OU TROUVE D AUTRE SOLUTION POUR EVITEE DE METTRE PARTERRE L EQUILIBRE DE NOTRE SOCITE CIVILISSE ???
a écrit le 12/10/2013 à 0:55 :

Tea for me and tea for you? on vire le parasite du travail ? To be or not to be, la question est can we live, voyez le chômage en Europe sud, la faute à qui?
a écrit le 11/10/2013 à 18:15 :
L'ouverture faite à la marge et pour quelques mois place le Président Obama devant ses propres rigidités. Peut-on gouverner de manière si brutale lorsque l'on n'a que si peu d'appui ?
Il serait bien que cette fois-ci l'habitude d'un traitement amiable du déclin américain laisse la place à la solution radicale : Obama, erreur de casting, doit partir.
a écrit le 11/10/2013 à 11:05 :
Obama continue son chantage insensé et lamentable.
a écrit le 11/10/2013 à 10:56 :
Pas mal, Obama ! : il a fini par amener les républicains là où il voulait, et il ne va rien lâcher. Cramponnez-vous, çà va secouer !
a écrit le 11/10/2013 à 9:45 :
Le risque d'une absence d'accord est de 0 %. Pensez-vous que les Américains sont assez fous pour perdre leur leadership...surtout quand ils peuvent se permettre de le faire à n'importe quel prix ??? Regardez Wall-Street...En hausse.
a écrit le 11/10/2013 à 9:16 :
A Mecatroid : renseignez-vous sur le HORS BILAN de la France ! ainsi que les dettes cachées dans le millier d'agences de l'Etat !
a écrit le 11/10/2013 à 9:07 :
Pour ma part je ne suis pas inquiet, il est evident qu'une solution de derniere minute sera trouvée.
Il n'y a aucune solution, sans une solution.
C'est pour cela qu'aucun marché d'actions au monde n'est inquiet.
Réponse de le 11/10/2013 à 10:20 :
je vous trouve bien optimiste cette année , le Tea party est aussi dangereux que certains partis populistes en europe , il reprend dans son concept idéologique les fondements de la révolution américaine contre le roi georges qui taxa les nouvelles colonies américaines , n'oubliez pas cela , les américains de ce parti on rien a faire du monde , des étrangers ou des entreprises internationales américaines , ce qu'ils veulent c'est leur égocentrisme , j'ai eu l'occasion de parler avec une personne de ce mouvement et croyez moi le niveau intellectuel est sidérant ... ils sont prêts a faire exploser de l'intérieur par la démocratie la démocratie elle meme , les marchés ne sont pas encore inquiets mais plus on va se rapprocher de la date fatidique plus les taux d'intérêts et la valeur du dollar vont jouer au yoyo , en attendant certains spéculent qu'on va trouver une sortie honorable sur les marchés , s'ils perdent ce sera l'hallali , la démocratie américaine se paralyse depuis dix ans déjà , de cohabitation en cohabitations et un désintérêt croissant des électeurs moyens pour les élections disant qu'ils sont impuissants et que les choses se jouent contre eux de toute manière , il faut donc être prudent , nous jouons avec des allumettes autour d'un baril de poudre et c'est bien plus grave que certains européens pensent ..
a écrit le 11/10/2013 à 7:40 :
Et en attendant - cette sixième semaine qui sera plus fatidique - les ''Fat Cat's'' de Wall Street spéculent sans vergogne: "...les investisseurs se sont précipités vers les actifs risqués quand les républicains de la Chambre ont semblé prêts à relever le plafond de la dette pour une période de six semaines", ont indiqué les experts de Briefing.com. "En réalité, ce qui est intéressant est de savoir qui participe à cette euphorie. Ce sont surtout des fonds spéculatifs qui avaient parié sur la baisse des titres à terme, et qui voient qu'un accord est proche donc ils lâchent leurs contrats", a souligné Gregori Volokhine, président de Meeschaert Financial Services. "C'est plus un mouvement spéculatif, il n'y a pas vraiment de conviction derrière", a-t-il dit. (Les parties de poker se poursuivent ainsi à la table n° 1 > entre les politicards, et à la table n° 2 > entre bestiaux de la haute finance. La mise ? L'économie mondiale !)
a écrit le 10/10/2013 à 21:50 :
Le FMI vient de donner ses prévisions pour l'année 2014. La situation des pays industrialisés peut se résumer en quatre mots :

ils sont en faillite.

1- Japon : dette publique de 242,3 % du PIB.

2- Grèce : dette publique de 174 % du PIB.

3- Italie : dette publique de 133,1 % du PIB.

4- Portugal : dette publique de 125,3 % du PIB.

5- Irlande : dette publique de 121 % du PIB.

6- Etats-Unis : 107,3 % du PIB.

7- Espagne : 99,1 % du PIB.

8- Royaume-Uni : 95,3 % du PIB.

9- France : 94,8 % du PIB.

Le FMI ne parle pas de la Belgique. En mars 2013, la dette publique de la Belgique était de 104,5 % du PIB.

http://www.imf.org/external/pubs/ft/fm/2013/02/pdf/fm1302.pdf
Réponse de le 10/10/2013 à 23:32 :
@BA : Il doit y avoir un problème avec vos chiffres. Je croyais que la France était le cancre de la classe. Elle ne saurait présenter un meilleur bulletin que les États Unis ou le Royaume Uni dont on vante la flexibilité et la vivacité du marché du travail. A vous lire, elle rentre de justesse dans le top 10 des mauvais élèves. On m'aurait donc menti ?
Réponse de le 11/10/2013 à 0:26 :
La France fait preuve d'une relative meilleure maitrise budgétaire que les pays cités par BA. Il faut cependant distinguer des situations contrastés selon les pays. La dette du japon est essentiellement détenue par les particuliers qui ont une grande confiance dans leur gouvernement. Le danger qui menace l'économie du Japon c'est surtout sa démographie veillisante. La Grèce et le Portugal ont une économie pas assez compétitive, il sagit d'un problème structurel et ces pays se sont endétés plus que leur économie ne leur permet. L'Irlande ne créer aussi pratiquement rien et vit grâce au dumping fiscal. L'Angellettre ne produit quasiment rien si l'on considére l'importance du secteur financier dans son PIB.Quand à l'Italie même si elle est très endétté son économie est relativement solide surtout si l'on tient compte de l'importance de l'économie informel qui n'est pas prise en compte dans le calcul du PIB. Quand aux USA, ils sont une bombe en puissance avec l'accroissement de leur endettement gigantesque, c'est comme un sportif qui se choute pour rester toujours compétitife mais un jour il va faire l'accident vasculaire qui va le mettre sur le cerreau..
Réponse de le 11/10/2013 à 7:49 :
@jamy1, révisez vos analyses concernant le Japon. Avec des traces de césium 137 relevées dans les urines des enfants de 2 villes au Nord de Tokyo, c'est non seulement la présence majoritaire de cohortes de plus de 50 ans qui détiennent la dette nationale, mais surtout l'incertitude que les plus jeunes parviennent à la cinquantaine bien tassée de leurs ainées, pour continuer à la financer, qui se précise. Conclusion: L'économie du Japon est foutue.
Réponse de le 11/10/2013 à 9:23 :
Il est important effectivement de connaitre le niveau d?endettement en % du PIB.
Mais il faut aussi tenir compte de votre capacité a rembourse, soit :
1-Vos richesses naturelles gaz de schiste, pétrole, minerai etc?
2-Votre tissu industriel
3-Le % le plus faible d?improductif (Fonctionnaires, commissions etc?)
Cela vous permet de calculer les 10 ans à venir.
Si vous regarder les USA, vous constater qu?en réalité ils sont les meilleurs sur ces 3 critères avec un taux d?investissement considérable dans l?industrie..
Si vous regarder l?Angleterre ils n?ont que 2 critères de bon
Si vous regarder la France nous somme mauvais dans les 3 critères avec le pire taux de fonctionnaires au monde.
Cela veut dire que nous allons continuer à descendre dans les 10 ans à venir.
Réponse de le 11/10/2013 à 10:12 :
BA vous avez raison sur vos chiffres et encore ils intègrent que la dette publique des états , publiez donc aussi la dette privée de ces meme états , nous sommes doublement en faillite autant le public que le privé a l'échelle mondiale , seules les planches a billets sont condamnées a tourner jusqu'à la folie et cela aura a un moment une conséquence monétaire qu'on le veuille ou pas , enfin ceux qui pensent que les américains font un jeu avec leur dette sont bien naïfs , le suicide d'une démocratie c'est pas nouveau , de grands hommes des années 30 'churchill et le président US élu avec son new deal l'avaient dit devant la montée des extremismes et populismes , virer des fonctionnaires c'est créer quoi ? des chômeurs ? , des assistés d'une autre manière ? , le privé n'arrive déjà plus depuis une décennie a absorber le nombre d'actifs et dans de nombreux pays européens , ensuite avec la crise américaine , combien de fonctionnaires là bas , vont'ils vouloir rester avec un tel statut qui les rend plus vulnérable que dans le privé ? et les candidats a cette fonction eux disparaitront peu a peu , les américains seront obligé de surpayés des fonctionnaires pour attirer des vocations , pas sur que cette logique actuelle soit si bonne a moyen terme ,de toutes manières , nous allons descendre les marches , bonne nouvelle le prix de la tonne de charbon va doubler voir tripler suite a la demande mondiale dans dix ans , merci les écologistes sectaires et démagogiques ..
Réponse de le 11/10/2013 à 10:28 :
@Bullishtar : OU comment mélanger des choux, des carottes, et des torchons !! L'Ukraine et les pays avoisinant l'Ukraine ont eu une catastrophe bien pire (oui, il faut être idiot pour ignorer que contrairement à Tchernobyl, Fukushima n'a pas eu d'explosion libérant un grand nombre de particule radioactive), et ils se portent pas trop mal ! Le Cesium 137 produit principalement une radioactivté beta-, lorsqu'il se désintègre en Baryum. Cette radioactivité peut être arrété par une simple couche d'air importante, et son potentiel de nuisance le plus grand est l'ingestion alimentaire, c'est pour ça qu'on le cherche dans les urines ! Mais malheureusement pour vous, j'ai chercher votre information : entre les sources un peu douteuse et le protocole, qui indique 85 tests seulement, sans préciser le taux de cesium trouvé , et que la théorie des faibles doses du Cesium (supposant donc que ce Cesium est forcément dangereux) est des plus foireuse! Mais merci pour cette tranche de grande désintox du n'importe quoi, histoire de faire passer des idées stupide sur un sujet qui n'a rien à voir !
Réponse de le 11/10/2013 à 14:14 :
@Filoforme,puisque nous sommes dans le registre du potager, avec vous, en plus du choux et des carottes, nous pouvons y ajouter un bouquet garni et quelques pommes de terre. Qui sait,à part la pomme de terre du tchernozium de la région de Kiev, les conséquence des radionucléides sur sa croissance? Un petit article qui compare Tchernobyl d'avec Fukushima, parmi des milliers d'autres...
http://gen4.fr/post/2013/07/Fukushima-catastrophe-innovante.
Mon propos n'était pas de désinformer (pour cela, eusse t il fallu que je sois INFORME, ce que je ne suis pas vraiment, vu que je trouve mes info sur Internet). Mon propos, était simplement de défendre l'idée selon laquelle, un pays, à la population vieillissante et pour laquelle le renouvellement générationnel ne présuppose nullement que les jeunes cohortes seront aussi productives que les anciennes. Dans mon potager je sais aussi écouter les conseil du jardinier Kyle Bass qui s'est prononcé par le passé (proche) au sujet du Japon. http://www.scribd.com/doc/151533387/Hayman-Japan-Update-June-2013-FINAL-Kyle-Bass-China, mais il y a aussi des vidéos à ce sujet.... Maintenant pour évacuer toute suspiscion à mon égard de" troller le bordel", pourquoi ne pas discuter à partir de l'affirmation du FMI, selon laquelle les pays industrialisés sont en faillite. Point de départ des post à venir. Nous sommes en faillite, SO WHAT??? faites donc preuve d'imagination, petits français et apportez vos idées, cela ne vous coutera pas un rond, juste un peu de stimulation de vos cellules gliales. La critique oui, la criticité moins.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :