L'agence de notation Fitch a le "AAA" de la dette américaine dans le viseur

 |   |  766  mots
L'agence de notation Fitch a annoncé mardi qu'elle envisageait d'abaisser la note de la dette des Etats-Unis, actuellement la meilleure possible à AAA, en raison de la crise politique à Washington sur le relèvement du plafond de la dette.
L'agence de notation Fitch a annoncé mardi qu'elle envisageait d'abaisser la note de la dette des Etats-Unis, actuellement la meilleure possible à AAA, en raison de la crise politique à Washington sur le relèvement du plafond de la dette. (Crédits : Reuters)
L'agence de notation a placé la dette souveraine à long terme des Etats-Unis sous "surveillance négative". Fitch note pourtant que les fondamentaux de l'économie américaine sont "forts", mais s'inquiète de l'épuisement des liquidités du Trésor américain.

Les tergiversations du Congrès américain en inquiètent plus d'un dans le monde, et c'est désormais également le cas au sein du cercle fermé des agences de notation. L'un d'elles, Fitch, a en effet annoncé ce mardi qu'elle envisageait d'abaisser la note de la dette des Etats-Unis, actuellement la meilleure possible à "AAA", en raison de la crise politique à Washington sur le relèvement du plafond de la dette. L'agence de notation a d'ores et déjà placé la dette souveraine à long terme des Etats-Unis sous "surveillance négative".

Le Trésor américain aura bientôt épuisé sa trésorerie

Alors qu'un compromis de la dernière heure ne paraissait pas se concrétiser au Congrès, le Trésor a averti qu'en l'absence d'un relèvement du plafond de la dette, il aura épuisé toutes ses capacités à emprunter le 17 octobre. Il ne lui restera qu'une trésorerie d'environ 30 milliards de dollars avec des paiements plus importants se profilent à l'horizon. Bien que Fitch "continue de croire que le plafond de la dette va être relevé bientôt, les gesticulations politiques et la réduction de la marge de manoeuvre financière pourraient accroître le risque d'un défaut des Etats-Unis", affirme-t-elle.

Le Trésor a encore une capacité limitée à faire des paiements après le 17 octobre, note l'agence, "il pourrait toutefois être exposé aux flux volatils des revenus et dépenses". L'administration du président démocrate Barack Obama a accueilli cette annonce avec flegme. "Cette annonce reflète l'urgence avec laquelle le Congrès devrait agir pour ôter cette menace de défaut qui pèse sur notre économie", a réagi un porte-parole du Trésor.

Le shutdown risque "de saboter la confiance dans le rôle qu'a le dollar comme principale monnaie de réserve"

"L'annonce montre bien que la décision de Fitch est seulement liée aux gesticulations politiques et pas aux conditions économiques des Etats-Unis", a ajouté le porte-parole. "C'est un défi politique qui peut être facilement résolu si le Congrès vote le relèvement du plafond de la dette et rouvre le gouvernement".

Fitch note encore que "les négociations prolongées sur le plafond de la dette, après l'épisode d'août 2011, risquent de saboter la confiance dans le rôle qu'a le dollar comme principale monnaie de réserve". L'agence relève pourtant que les fondamentaux de l'économie américaine sont "forts". Par ailleurs, il faut également souligner que l'agence de notation franco-américaine est la plus petite des agences de notation financière après Standard & Poors (S&P) et Moody's.

Standard & Poors avait déjà retiré aux Etats-Unis leur "AAA" en août 2011

En août 2011, lors de la précédente crise sur le relèvement du plafond de la dette, S&P avait provoqué une déflagration en retirant aux Etats-Unis leur "AAA", qui leur permettait en principe d'emprunter sur les marchés au coût minimum. En leur accordant la note "AA+", l'agence sanctionnait ainsi de longs mois de blocage politique qui menaçaient de provoquer un défaut de paiement du pays.

Dans un communiqué publié au début du mois, à l'annonce de la fermeture partielle des services de l'Etat pour cause de blocage au Congrès sur le budget, S&P avait maintenu sa note AA+, avec perspective stable. "Si le gouvernement manquait à honorer le service de sa dette, nous baisserions la notation de la dette souveraine à "défaut sélectif"", indiquant que les Etats-Unis ont fait défaut sur une ou plusieurs de leurs obligations financières, avait-elle néanmoins prévenu.

De son côté, l'agence de notation Moody's reste confiante pour le moment

Quant à Moody's, elle a relevé en juillet la perspective de la note des Etats-Unis, de "négative" à "stable", tout en confirmant la note "AAA", la meilleure possible. La semaine dernière, elle s'est inquiétée des risques d'une crise sur le plafond de la dette. "L'échec du Congrès à relever le plafond de la dette présente théoriquement une plus grande menace (qu'en 2011) pour la capacité du gouvernement à honorer le service de sa dette", indiquait Moody's.

L'agence n'envisageait cependant à aucun moment que les Etats-unis puissent perdre leur "AAA": "nous continuons de croire que le gouvernement va honorer le paiement de sa dette en priorité", indiquait-elle.

A lire aussi :

>> Shutdown : contre-la-montre final pour éviter le défaut de paiement

>> Shutdown: banquiers et patrons de grandes organisations brandissent le scénario du pire

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/10/2013 à 12:28 :
Il serait peut être temps en effet, moi la dette ricaine je la note 0/20
a écrit le 16/10/2013 à 12:23 :
Si la note de la dette US est dégradée cela aura un impact immense sur le bilan de nombreuses banques et hedge funds détenant cet actif, pour rappel les actifs notés AAA ne sont pas à inscrire au bilan car jugés comme ABSOLUMENT sûr...

Vu les quantité de dettes Américaine écoulés de par le monde l'effet domino va être dévastateur et de très nombreuse institutions financières vont devoir relever leur niveau de fonds propres pour couvrir ce risque nouveau.
a écrit le 16/10/2013 à 11:46 :
Couac c'est ça ? Un pays endetté jusqu'au cou qui n'arrive plus à se financer aurait AAA la meilleure note ? - Shut up , motherfucker ,we are the champions of nonsense !
a écrit le 16/10/2013 à 11:45 :
Si la note des USA est dégradée, les taux d'emprunts des pays européens baisseront. Ceux des autres pays également. C'est mécanique. Quelqu'un n'est pas d'accord ?
Réponse de le 16/10/2013 à 13:19 :
Pas d'accord : perte de confiance mondiale = tous les taux à la hausse...
Peut être faut-il en passer par là...
Réponse de le 16/10/2013 à 16:01 :
En effet, l'argent n'irait pas se placer en Europe plutôt qu'aux USA en cas de crise de confiance, mais plutôt dans d'autres actifs alternatifs comme l'or, c'est ce qu'on a observé au c?ur de cette crise.
Réponse de le 16/10/2013 à 16:15 :
Pas d'accord : nouvelle crise financière, perte de confiance dans les souverains, taux fortement à la hausse en Europe et inquiétudes pour la dette française qui est en première ligne après l?Espagne et l'Italie. On a rien à gagner dans cette affaire.
a écrit le 16/10/2013 à 10:45 :
Question: Si la note des USa est dégradée (rappelons que le dollar est la monnaie de référence au niveau mondiale) quelle sera l'impact coté marché financier sur les taux d'emprunt des pays européens (et accessoirement des autres pays)?.Vous avez une heure.
a écrit le 16/10/2013 à 9:07 :
Et qu'en pense l'agence Dagong Global Credit Rating ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :