Etats-Unis : les démocrates veulent une hausse de... 39% du Smic

 |   |  420  mots
En février 2013, le président américain avait affirmé sa volonté d'augmenter le salaire minimum de plus de 20% en le faisant passer de 7,25 dollars à 9 dollars.
En février 2013, le président américain avait affirmé sa volonté d'augmenter le salaire minimum de plus de 20% en le faisant passer de 7,25 dollars à 9 dollars. (Crédits : Reuters)
A l'heure actuelle, le salaire horaire minimum aux Etats-Unis est l'un des plus bas des pays les plus riches. Selon une étude de l'Université du Massachussetts, cette mesure défendue par les Démocrates concernerait près de 30 millions de salariés américains.

Le projet est dans les cartons de la Maison-Blanche depuis quelques mois mais il a refait surface ces derniers semaines de l'autre coté de l'Atlantique et agite le débat public : les démocrates veulent augmenter de 39% le salaire minimum national américain, le faisant ainsi passer de 7,25 dollars à 10,10 dollars de l'heure. Une augmentation majeure puisque, aujourd'hui, le salaire fédéral minimum fédéral le plus élevé atteint 9,32 dollars dans la région de Seattle.

Une mesure qui profiterait à 15 à 30 millions de travailleurs américains

A l'heure actuelle, le salaire horaire minimum aux Etats-Unis est l'un des plus bas des pays les plus riches. Ce dernier n'a fait que décliner depuis la fin des années 1960 et le début des années 1970. Plusieurs économistes en faveur de cette hausse rappelaient ainsi il y a quelques mois qu'en 1968, le salaire minimum était de 10,65 dollars, en dollars constants.

Selon une étude publiée dernièrement par l'Université du Massachussetts, cette mesure concernerait près de 30 millions de salariés américains. Il y a quelques mois, la Maison-Blanche estimait elle qu'une augmentation du salaire minimum serait profitable à quelque 15 millions de travailleurs.

Par ailleurs, cette majoration serait également une manière de soutenir la consommation américaine puisqu'elle permettrait d'augmenter la demande intérieure. Selon une étude de la Réserve fédérale de Chicago parue en 2011, une augmentation d'un dollar du salaire minimum américain est synonyme de 2.800 dollars de plus dépensé sur une année par "smicard".

Les républicains farouchement opposés

Cependant, la mesure risque de ne pas passer le Congrès car les républicains sont majoritaires à la Chambre des représentants et sont opposés à ce projet. Ils mettent notamment en avant le fait que cette hausse alourdirait les charges des entreprises de près de 50 milliards de dollars dans les deux ans qui viennent, ce qui serait selon eux préjudiciable pour l'emploi.

Une promesse de campagne datée de 2008

Pour rappel, cette promesse avait été formulée par Barack Obama lors de sa première campagne présidentielle en 2008. Puis, en février 2013, le président américain avait affirmé sa volonté d'augmenter le salaire minimum de plus de 20% en le faisant passer de 7,25 dollars à 9 dollars. Un projet finalement ajourné et qui est de nouveau à l'ordre du jour. A voir maintenant s'il devient cette fois réalité.

A lire aussi :

>> Obama veut donner un coup de pouce au salaire minimum

>> Allemagne: un salaire minimum surtout symbolique

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/01/2014 à 8:45 :
C'est partout le même débat. Il ne faut pas augmenter le SMIC, plutôt le diminuer...mais par contre le compléter par une allocation universelle financée par l'impôt sur les personnes physiques et non par les entreprises...
Réponse de le 12/01/2014 à 15:57 :
C'est quoi un impôt sur les personnes physiques? Un don d'organe?
a écrit le 10/01/2014 à 12:12 :
chic ça va faire couler l'économie U.S.
Réponse de le 10/01/2014 à 15:31 :
Mais non ça va pas faire couler leur économie puisqu'ils peuvent dévaluer le dollar pour compenser et rester compétitifs, eux ne sont pas coincés dans l'Euro. Réfléchissez, on a fait la même chose en mai 68 quand on avait le franc.
Réponse de le 10/01/2014 à 23:22 :
@Pratique

Inutile de dévaluer quand la planche à billet de la FED tire plus vite que son ombre d'autant plus que les échanges internationaux se réalisent en dollar. C'est la monnaie préférée des primates internationaux qui ont cessé de consommer des bananes. Yabon le dollar!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :