Egypte : le oui l'emporte au référendum constitutionnel

 |   |  203  mots
(Crédits : reuters.com)
Les militaires qui ont destitué en juillet le président islamiste Morsi estiment ainsi que leur action est validée

Le oui l'a emporté par 98,1%, avec 38,6% de participation, au référendum constitutionnel en Egypte, a annoncé samedi la commission électorale, le pouvoir dirigé par les militaires ayant considéré par avance qu'un tel résultat légitimerait la destitution du président islamiste Mohamed Morsi.

Le gouvernement mis en place par les militaires avait averti qu'il considérerait un taux de participation supérieur à celui du référendum constitutionnel de 2012, lorsque M. Morsi était au pouvoir, (32,9%) comme une "victoire" qui justifierait dans les urnes la destitution et l'arrestation du seul président jamais élu démocratiquement en Egypte. Les pro-Morsi accusent les militaires d'avoir perpétré un "coup d'Etat" le 3 juillet dernier.

Une consultation populaire en forme de plébiscite

Le nouvel et populaire homme fort de l'Egypte, le général Abdel Fattah al-Sissi, avait lié son sort à la participation à ce référendum, organisé mardi et mercredi, en annonçant trois jours avant le scrutin qu'il se présenterait à la présidentielle de 2014 "si le peuple le réclame".

La consultation populaire avait donc pris la forme d'un plébiscite, en pleine vague de répression sanglante visant les partisans de M. Morsi, les Frères musulmans en particulier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/01/2014 à 7:09 :
bravo ! 98,1 % ca fait a peine moins ridicule que 101,2....
Réponse de le 19/01/2014 à 11:13 :
Le taux de participation est tres faible !
Réponse de le 19/01/2014 à 15:07 :
Le score de 98,1% avec 38,6% de participation est à comparer avec le score de 63,8% avec 32,9% de participation lors du referendum de 2012. Cette fois ce sont les partisans de Morsi qui ont boycotté le referendum. En 2012, c'était les opposants à Morsi qui avaient appelé au boycott.
Réponse de le 19/01/2014 à 16:46 :
Eh oui, on atteint ici les limites de la démocratie. Mais les égyptiens la veulent-ils vraiment? Les perdants sont-ils prêts à accepter le verdict des urnes, même avec un taux de participation suffisant??? Et j'ai peur qu'en écrivant cela, on me traite d'extrémiste nostalgique de l'époque de la colonisation... Faut pas stigmatiser...
Réponse de le 20/01/2014 à 13:19 :
J Le jeu de la démocratie, c'est de se plier au choix de la majorité. Si vous boycooter les élections, cela revient in fine au "qui ne dit mot consent", et vous perdez ainsi toute légitimité. Les pro Morsi ont boycotté les élections? Ils se mettent donc d'office hors la loi s'ils revendiquent le retour au pouvoir des islamiste. Et justifient ainsi par avance le répression qu'ils subiront s'ils appellent à des actes violents...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :