Les monnaies émergentes suspendues à la décision de la Fed

 |   |  495  mots
Les membres de la Fed se réunissent mardi 28 et mercredi 29 janvier et pourraient décider de réduire encore leurs achats d'actifs.
Les membres de la Fed se réunissent mardi 28 et mercredi 29 janvier et pourraient décider de réduire encore leurs achats d'actifs. (Crédits : reuters.com)
Les banques centrales turques, argentines et indiennes ont les yeux rivés vers Washington où la Fed pourrait réduire encore son programme de rachat d'actifs. Une perspective qui impacte leurs monnaies dont certaines sont en forte baisse.

Les émergents refusent de continuer à payer pour les décisions de la Fed... Les autorités de plusieurs pays dont la monnaie est violemment secouée depuis la décision de l'institution américaine de réduire son programme d'injection de liquidités dans l'économie en décembre, tentent de contre-attaquer. 

Inde, Argentine et Turquie répliquent

Avant la réunion de la Réserve fédérale américaine ce mardi et mercredi, qui risque de déboucher sur une nouvelle réduction du programme de rachats d'actifs, la Banque centrale indienne a ainsi relevé son taux directeur d'un quart de point mardi.

En Turquie, une réunion devait se tenir ce mardi à la Banque centrale turque qui pourrait déboucher sur une hausse des taux.  Une semaine plus tôt, le choix de racheter de la livre turque afin d'enrayer sa dévaluation n'a pas été suivie des effets escomptés.  Erdem Basci, son gouverneur, a déclaré ce mardi que:

"La banque n'hésitera pas à prendre des mesures durables pour resserrer sa politique monétaire si nécessaire". 

>> La banque centrale turque n'arrive pas à soutenir sa monnaie

La veille, la présidente argentine, Cristina Kirchner, a dénoncé sur son compte Twitter les "pressions spéculatives" contre les monnaies de pays émergents. Le peso a perdu plus de 19% en trois semaines après que le gouvernement a choisi de laisser filer le cours de la monnaie pour tenter de ramener la confiance. 

>> Si vous n'avez rien suivi de la situation de l'Argentine et de son peso

Quel effet sur la Fed? 

Toute la question est de savoir si ces actions "vont influer sur la réflexion de la Banque centrale américaine", commente Simon Smith, analyste chez FxPro pour l'AFP. Ses membres pourraient en effet décider d'une nouvelle réduction de son programme de "Quantitative Easing" (injections de liquidités) s'ils considèrent que ses effets sur le rétablissement de l'économie américaine sont suffisants. 

Comment la Fed influence les monnaies des pays émergents

Pourquoi une telle crainte de la part des émergents?  Au moment où la Fed rachetait des actifs pour un montant de 85 milliards de dollars par mois, une partie de l'afflux de liquidité s'était dirigé vers les pays émergents. La simple perspective d'un diminution de ces rachats renforce l'attrait pour le dollar, une valeur considérée comme plus sûre. Au mois d'août déjà, la roupie indienne avait déjà été secouée. 

>> Comment la politique monétaire américaine peut-elle faire chuter la roupie indienne

Depuis la réduction du programme à 75 milliards de dollars par mois, la chute des monnaie émergentes s'est accélérée. Les pays dont les comptes courants sont en déficit sont plus "vulnérables" rappelle Jane Foley, économiste chez Rabobank, interviewée par l'AFP. Le rand, par exemple la monnaie sud-africaine, a elle aussi, souffert de cette situation. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/01/2014 à 21:30 :
"le dollar c'est notre monnaie,c'est votre problème"phrase célèbre des années 70, il me semble...
C'est toujours vrai.
Ca devrait changer - selon Martin Armstrong - à partir de l'automne 2015 .
On verra...
a écrit le 28/01/2014 à 20:44 :
Les USA font ce qu ils veulent avec le quantitative easing, c est un etat souverain il me semble. La Turquie et l Argentine ont choisi de centrer leur economie autour du dollar, donc qu attendaient-elles? Que l oncle Sam fasse en fonction d elles? Wake up and smell the coffee comme on dit dans la Sun Belt
a écrit le 28/01/2014 à 18:39 :
Encore un peu plus d'arguments pour les Chinois de se rallier à eux pour contrer le pouvoir du dollar...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :