Pourquoi les Égyptiens ne veulent plus de blé français... au profit du russe

 |   |  538  mots
La France n'a fourni que 540.000 tonnes sur les 3,7 millions achetées par l'Egypte pour le début de la campagne 2013-2014.
La France n'a fourni que 540.000 tonnes sur les 3,7 millions achetées par l'Egypte pour le début de la campagne 2013-2014.
Le premier importateur de blé au monde dédaigne le grain français qu'il juge trop humide. La concurrence des autres pays exportateurs, notamment la Russie qui pratique un lobbying intense, entre également en jeu.

Le blé français? Pas terrible... Du moins, aux yeux des responsables de l'Autorité générale chargée de l'approvisionnement égyptienne (GASC). L'organisme qui importe le grain à la base de l'alimentation de la population n'a pas officiellement banni les stocks français. Mais, rapporte le Wall Street Journal, en interdisant l'achat de grains contenant plus de 13% d'humidité, il bloque de fait toute importation en provenance de France car le blé vendu par cette dernière en contient 13,5% selon les chiffres officiels de FranceAgrimer. 

De fait, mardi dernier, l'importateur a déclaré avoir acheté 240.000 tonnes de blé, dont 180.000 en provenance de Russie et 60.000 des Etats-Unis. Mais rien en provenance de l'Hexagone. 

Premiers fournisseurs de l'Egypte: la Roumanie, Ukraine et Russie 

Pour les exportateurs français, cela signifie un manque à gagner après une saison jugée décevante.  La France n'a en effet fourni que 540.000 tonnes sur les 3,7 millions achetées par le pays pour le début de la campagne 2013-2014, selon des chiffres du ministère de l'Agriculture. La Roumanie en a fourni 1,4 million de tonnes, la Russie et l'Ukraine environ 830.000 tonnes chacune. S'il est possible de sécher ce blé, cela nécessite un stockage et des opérations coûteuses préjudiciables à la compétitivité du blé français. 

Officiellement, l'argument pour défendre ce changement dans le cahier des charges porte sur les quantités d'eau "achetées" par l'importateur lorsque le blé est plus humide.

"Lobby russe"

L'explication non officielle est tout autre. Sébastien Poncelet, consultant au sein du cabinet de conseil indépendant Agritel, indique:

"Il est possible que le lobby des exportateurs russes aient soufflé au GASC l'idée de ce durcissement des contraintes". 

La Russie, grande rivale de la France dans ce secteur, qui avait vu son blé se faire détrôner par le grain français. Mais, une "récolte meilleure que prévue à l'automne", la chute du rouble, auxquels il faut ajouter "la décision de l'Etat russe de ne pas acheter un stock" ont accru la pression pour trouver des débouchés à cette production. 

Un précédent

Un tel changement brusque du cahier des charge en Egypte a déjà pénalisé les exportateurs de blé français. En 2009, le GASC a ainsi décidé, officiellement pour des raisons sanitaires, que tous les stocks de blés en provenance d'un pays devaient embarquer par le même port. Or, en France, Rouen, le premier port céréalier n'a pas les capacités pour accueillir des navires pouvant embarquer les quantités transportées en Égypte. Les bateaux doivent prendre le reste de leur chargement dans les ports de Dunkerque et La Palisse (La Rochelle). "On y voyait déjà un coup du lobby russe", commente Sébastien Poncelet. 

Premier importatrice de blé du monde, l'Égypte est à cet égard très dépendante de ses fournisseurs. En juillet dernier, en pleine tourmente après la chute de l'ex-président Mohammed Morsi, le pays a frôlé la pénurie. Un risque finalement évité grâce à des prêts, notamment en provenance de l'Arabie saoudite. 

>> En Egypte une grave crise se profile derrière les troubles politique, celle du blé 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/02/2014 à 17:32 :
les russes ont raison, qui voudrait acheter d"un blé français moisi à l'eau ?
a écrit le 01/02/2014 à 18:32 :
Le blé Russe est peut-être plus rus..tique
a écrit le 01/02/2014 à 15:22 :
Les blés modernes manipulées, ne valent plus grand chose d'un point de vue nutritionnel et ne sont même plus panifiable...si en plus en plus ils sont "gonflés" à l'eau...On comprends que les Égyptiens ne veillent pas dépenser leur blé pour finalement se faire ..rouler dans...la farine!!!
Réponse de le 02/02/2014 à 10:39 :
D'accord avec vous; mais c'est l'occasion d’arrêter de ce plier aux norme européenne concernant les pesticides et de commencer à créer du blé français pour nos propre besoins et a pas trop cher (il suffit de ne pas ce lancer dans le BIO qui maintenant ne veut plus rien dire; mais dans une production local contrôlé directement par le consommateur).
a écrit le 01/02/2014 à 10:26 :
Peut-on le vendre sous forme de farine ?
a écrit le 01/02/2014 à 8:47 :
Ingerance politique ou commerce. Quand on n'a pas les moyens des deux il faut l'admetre et choisir.
a écrit le 31/01/2014 à 21:05 :
notre blés pas bon? avec tout les pesticides que les paysans mettent c est un comble , cela garantis la qualité mosanto i veille
Réponse de le 31/01/2014 à 22:53 :
à@mqpd sans compter le fertilisant Aoouf (les boues d'épurations autorisées par l'U.E)
a écrit le 31/01/2014 à 19:52 :
allez hop les supplétifs boucaques algériens pour acheter la merde des grenouilles collabos...de toute façon il ne reste que ce pays pour acheter votre médiocre camelote (voitures,medocs,blé moisi and so on...)
a écrit le 31/01/2014 à 19:33 :
Le blé de Tchernobyl est le plus prisé, car il rend ceux qui s'en nourrissent fluorescents.
Réponse de le 02/02/2014 à 6:28 :
Excellent !
a écrit le 31/01/2014 à 19:02 :
Deux coquilles dans l'article:

"L'Egypte a acheté plus de 800.000 tonnes de blé à l'Egypte lors de la campagne 2013-2014"

"Premier importatrice de blé du monde, l'Égypte est à cet égard..."
a écrit le 31/01/2014 à 18:36 :
Rien de grave... On le stock ..... Et on voit après.
a écrit le 31/01/2014 à 18:15 :
Le blé humide à un goût de moisi.....non de Morsi .....!!!!
a écrit le 31/01/2014 à 17:35 :
Chacun voit midi à sa porte et tout le monde veut acheter au moindre coût. Les pharaons ne font donc pas exception en ne voulant pas acheter aux fanfarons qui, comme dans le jambon, ajoutent de l'eau pour gagner plus :-)
a écrit le 31/01/2014 à 17:30 :
vu comme ils produisent le blé , faudrait quand même pas s'étonner !
a écrit le 31/01/2014 à 17:26 :
Si meme l'agriculture se fait depasser on est pas prets a remonter la pente.
Réponse de le 02/02/2014 à 11:43 :
Si on arrivait a devenir autonome dans notre pays on aurais des chance de s'en sortir... Mais c'est pas dans la politique des patrons ni des gouvernements ils ont trop a perdre là où nous on y gagnerait. Le plus dingues c'est que les patrons et les gouvernements ne se rendent pas compte que même si ils y perdraient maintenant la réalité à long terme serait qu'ils y perdraient pas... Pour qu'on achète ce qu'ils produisent il faut bien qu'on ait de l'argent et c'est pas dans les pays où ils exportent leur entreprise qu'il en ont...
a écrit le 31/01/2014 à 17:22 :
Cela fait des années que j'entends dire qu'en général, le blé français est abondant et de mauvaise qualité, plus propre à nourrir les bestiaux que nos frères en humanité. L'eau pèse et ne nourrit pas. L’Égypte n'a aucune raison de se fâcher avec un fournisseur. D'ailleurs, nos officiels ne bronchent pas. L'Union européenne a été fatale à nos agriculteurs comme à d'autres secteurs économiques. Elle en a fait de mauvais industriels qui saccagent l'environnement.
a écrit le 31/01/2014 à 17:09 :
Aux portes ouvertes d'un nouveau silo "le nec plus ultra" j'ai appris que le blé était ventilé
afin de perdre un taux d'humidité (air chaud). Peut-être espèrent-ils qu'on; leurs donne ? Et
puis il est facile de dire ton vin est sûr donne moi en un verre ?
a écrit le 31/01/2014 à 15:21 :
Quand je vois les quantités de neige et la t° en Russie et en Ukraine , j' ai du mal à croire à ce taux d' humidité....à moins que leurs silos ne soit chauffés...ce dont je doute .
Réponse de le 31/01/2014 à 15:55 :
La neige ne transmet aucune humidité car l'eau est sous forme compacte donc très peu présente dans l'air pour atteindre la récolte. Il faudrait un réchauffement de la neige pour transmettre son humidité dans l'air.
Réponse de le 31/01/2014 à 19:50 :
en ukraine il fait tres sec dès mai et a fortiori en juillet (pour les moissons) avec des températures facilement supérieures a 25 degré en mai et 35 en été. ..
donc largement de quoi sécher la neige hivernale !
a écrit le 31/01/2014 à 14:54 :
Puisque c'est comme ça, je boycotte la Mer Rouge ( officiellement la température de l'eau y est trop élevée) pour me rabattre sur les Côtes d'Armor.
a écrit le 31/01/2014 à 14:48 :
Quand on produit un mauvais blé il est plus simple de mettre en cause une décision politique alors qu'elle n'est qu'économique. Les producteurs devraient plutôt concentrer leurs efforts sur le rapport qualité / prix pour conquérir (ou reconquérir) des marchés plutôt que de se reposer sur ses lauriers (et les subventions européennes).
Réponse de le 31/01/2014 à 17:11 :
Quand on ne sait pas de quoi on parle, on s’abstient, au lieu de critiquer bêtement !
Le blé français est de bonne qualité !
Simplement, la norme de collecte du blé est à 15% d’humidité. Elle était de 16%, il y a quelques années.
Pourquoi les agriculteurs produiraient-ils à 13%, sachant que chaque % représente une diminution d’autant de la quantité récoltée ?
Pendant des décennies, l’agriculture française a contribué et contribue encore très positivement à la balance commerciale, respectez au moins cela !!
Réponse de le 31/01/2014 à 21:16 :
Nul:+1
a écrit le 31/01/2014 à 14:05 :
Il faudrait peut-être chercher dans la qualité du blé français (et autres céréales massivement produites). Ce n'est pas récent que nos céréales sont considérées sur le plan de la qualité comme moyennes. Tant qu'il y a de la demande forte, on écoule sans se poser de questions. Après... Voir du côté des aides européennes (PAC) la mauvaise influence sur nos céréaliers. Pourquoi s'embêter quand on touche la majorité des aides UE en plus de vendre quand même les récoltes (il y a toujours quelques pays qui crèvent la dalle et ne sont pas trop regardants)?
a écrit le 31/01/2014 à 14:04 :
Les egyptiens font juste payer aux Français leur soutien affiché aux tout juste destitués Frères Musulmans....Bref, une auntre conséquence de notre clairvoyante politique étrangère dans la région.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :