Les violences se poursuivent en Ukraine : au moins 60 morts "tous tués par balle"

 |   |  426  mots
Avant les nouveaux affrontements survenus jeudi, le ministère de la Santé a annoncé un bilan de 28 morts depuis les violences de mardi. (Reuters/Vasily Fedosenko)
Avant les nouveaux affrontements survenus jeudi, le ministère de la Santé a annoncé un bilan de 28 morts depuis les violences de mardi. (Reuters/Vasily Fedosenko) (Crédits : reuters.com)
Les manifestants hostiles au président ukrainien Viktor Ianoukovitch ont repris jeudi le contrôle de la place de l'Indépendance à Kiev après de nouveaux affrontements avec la police anti-émeutes à l'issue desquels des corps recouverts de couvertures gisaient à même le sol.

La "trève" du président Ianoukovitch a fait long feu. Les manifestants hostiles au président ukrainien Viktor Ianoukovitch ont repris jeudi le contrôle de la place de l'Indépendance à Kiev après de nouveaux affrontements avec la police anti-émeutes à l'issue desquels des corps recouverts de couvertures gisaient à même le sol.

Au moins 60 manifestants ont été tués dans les violences, selon les constatations sur place des services médicaux. "Tous l'ont été par balle", a déclaré à l'AFP le responsable des services médicaux de l'opposition, Sviatoslav Khanenko. Le bilan est toutefois impossible à vérifier mais plausible au vue des nombreux tirs à balles réelles dans le centre de Kiev.

Plus tôt dans la journée, le ministère ukrainien de la Santé avait fait état de deux policiers tués. Un journaliste a rapporté avoir vu huit cadavres gisant sur le sol devant la poste centrale sur le Maïdan, place centrale de Kiev, et dix autres non loin de là, devant l'hôtel Kozatski. Un autre journaliste de l'AFP avait, lui, compté sept corps dans le hall de l'hôtel Ukraïna, de l'autre côté de la place.

Policiers emmenés de force

Sur des images de la télévision ukrainienne, on a pu voir des policiers emmenés de force par des hommes en tenue de combat. Lançant des pierres et des bombes incendiaires, des manifestants ont chargé en direction de secteurs de la place proches de la présidence et du parlement occupés par les forces de l'ordre depuis un assaut mardi soir.

Jeudi, au cours de la journée, le ministère de la Santé a annoncé un bilan de 67 morts et plus de 500 blessés depuis les violences de mardi, les plus meurtrières depuis l'indépendance ukrainienne acquise en 1991. Les deux camps s'accusent réciproquement d'avoir recours à des tirs à balles réelles.

Rencontre diplomatique en cours

Contrairement à ce qui avait été annoncé ce jeudi au matin, la rencontre du ministre des Affaires étrangères français, Laurent Fabius, accompagné de ses homologues allemand et polonais, avec le président ukrainien Viktor Ianoukovitch, a bien lieu.

Plus tôt dans la matinée, l'ambassade française avait indiqué que la rencontre avait été annulée pour "raison de sécurité". Celle-ci est en cours au palais présidentiel du centre-ville. Mais la zone est toujours le théâtre d'affrontements extrêmement violents entre policiers et manifestants.

>> Lire : "Trêve" en Ukraine avant l'arrivée de diplomates européens

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/02/2014 à 6:18 :
Pour 60 balles, t'as plus rien.
a écrit le 22/02/2014 à 13:05 :
Je suis d'accord avec Standard and Poo. L'Ukraine peut mieux faire.
Réponse de le 23/02/2014 à 12:09 :
Au prix de la balle, c'est donné.
a écrit le 21/02/2014 à 3:39 :
ou est mr hollande contre des homme avec des fleches il envoi l'arme(afrique) contre la russi il n'y a plus personne
Réponse de le 21/02/2014 à 5:44 :
Il s'agit d'Ukraine et ce pays a encore un gouvernement.
Réponse de le 21/02/2014 à 19:39 :
Mr Hollande a un faible pour le Mali ou la Centre Afrique, alors l'Ukrraine, il s'en bat les C...
a écrit le 20/02/2014 à 22:54 :
Même en Irak les américains ont fait plus de victimes dans leur propre camp que chez les talibans donc comment peut-on croire que les policiers ukrainiens font toujours mouche? Pour information l'Europe de l'Est est le premier fournisseur d'armes de poing au grand banditisme européen. Croire qu'aucun manifestant ne disposant d'armes à feu est au mieux de la naïveté ou pire de la désinformation.
Réponse de le 21/02/2014 à 5:46 :
Ah des talibans en Irak ? Et des manifestants en Ukraine qui se tirent dessus ? Vous fumez quoi le soir à 22h54 ?
Réponse de le 21/02/2014 à 18:20 :
@Anti-trolls

De l'opium afghan et vous?
a écrit le 20/02/2014 à 22:25 :
C'est débile: Kiev est à la Russie traditionnellement, comme la Normandie est aux vikings. Poutine est populaire, c'est un fait. Donc on peut c'est comme sous nicolas 2 après nicolas 1
Réponse de le 21/02/2014 à 5:50 :
Avec ce type de raisonnement Rus veut dire suédois donc la Russie appartient "traditionnellement" à la Suède ? Et l'histoire de la Pologne et de l'Ukraine ? Et celle de Staline avec les ukrainiens vous en faîtes quoi ?
a écrit le 20/02/2014 à 19:15 :
Mais de quelle police nous parle t-on ? ce sont les hommes de mains d'un système.
Réponse de le 20/02/2014 à 22:55 :
De quel système parlez-vous? La mafia de l'Est? Cette dernière serait plutôt pro-européenne car c'est l'ouverture d'un juteux marché qui s'annonce.
Réponse de le 21/02/2014 à 5:52 :
Juteux marché ??? Vous avez analysé la situation économique de l'Ukraine ?
a écrit le 20/02/2014 à 14:25 :
Accessoirement si ca vous intéresse vous les médias si objectifs de l'Ouest, 25 policiers ont été tués dont 10 suite à la prise d'un dépôt d'armes et de munitions par les manifestants "pacifiques et démocrates" dans la ville de Lviv.
Réponse de le 20/02/2014 à 18:19 :
merci +1
Réponse de le 20/02/2014 à 18:46 :
D'où vient votre information? Au total 18 policiers ont été tué dès le début du conflit dont 10 hier et personne entre eux à Lviv.
Réponse de le 20/02/2014 à 20:30 :
Des balles contre des bâtons et des lances pierres; c'est ce qu'on appelle une réponse démocratique à des exigences légitimes pour le droit et la liberté ! Ce que vous appelez des policiers, moi j'appelle ça les hommes de mains d'un système ou d'un état, lâche et criminel ( sous la coupe d'un autre système). Il est d'ailleurs extrêmement dommage et préoccupant en vérité, qu'il n'y ait des armes que d'un seul côté avec comme conséquence que c'est toujours les mêmes qui subissent la loi du plus fort (ou du plus fou) ou des systèmes.
Réponse de le 20/02/2014 à 23:45 :
@phoenix

Des armes de poing circulent au marché noir et vous voulez nous faire croire qu'aucune d'entre elles n'est dans les mains d'opposants au pouvoir?
Réponse de le 21/02/2014 à 5:54 :
Les multiples vidéos parlent d'elles-mêmes, la police est nettement mieux équipée quand même. Faut pas inverser la situation et faire de la propagande poutinienne basique.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :