Ukraine : l'UE vote un gel des avoirs et une privation de passeports pour les responsables

 |   |  384  mots
Au moins 25 manifestants ont été tués dans les violences, selon les constatations des journalistes présents sur place. (Photo :Reuters)
Au moins 25 manifestants ont été tués dans les violences, selon les constatations des journalistes présents sur place. (Photo :Reuters) (Crédits : reuters.com)
Face à la reprise des violences, les ministres des Affaires européennes ont voté pour mise en place de sanctions contre les "ceux qui ont du sang" sur les mains

Les sanctions sont tombées. L'Union européenne a décidé d'appliquer une privation de visas et sur un gel des avoirs des dirigeants ukrainiens responsables des violences commises au cours des deux derniers jours à Kiev, a annoncé la ministre italienne des Affaires étrangères.

Les ministres européens des Affaires étrangères devaient se retrouver jeudi après-midi à Bruxelles pour une réunion de crise alors que les violences meurtrières se sont accrues dans la matinée à Kiev, malgré la présence d'une troïka de ministres européens.

Gel des avoirs

"Nous avons pris la décision, en étroite coordination avec les trois ministres qui négocient à Kiev, de procéder très rapidement, dans les prochaines heures, pour priver de visas et geler les avoirs de ceux qui ont du sang" sur les mains, a déclaré Emma Bonino en quittant la réunion.

Le projet de conclusions ne précise toutefois aucun nom de responsable qui pourrait être concerné par ces sanctions.

Le document qui sera soumis aux ministres des Affaires étrangères prévoit également "la mise en oeuvre d'un embargo sur les armes" et "une interdiction des équipements utilisés pour la répression", sans plus de détail sur le type de matériel visé. 

Bain de sang ukrainien 

Les violences en Ukraine ont repris jeudi après la trêve annoncée mercredi soir par le président ukrainien Viktor Ianoukovitch. Au moins 60 manifestants ont été tués dans les violences, selon les constatations sur place de journalistes de l'AFP. 

L'Union européenne se dit "gravement préoccupée par la détérioration de la situation", ajoutant "qu'aucune circonstance ne peut justifier la répression à laquelle nous assistons actuellement".

Favoriser le dialogue

L'UE cherche à éviter "toute nouvelle escalade" et notamment "l'instauration de l'état d'urgence",  appelant le président Viktor Ianoukovitch à "faire le premier pas pour permettre le dialogue".

Jeudi matin, la chancelière allemande Angela Merkel au président ukrainien et lui a "fortement conseillé" d'accepter une offre de l'Union européenne pour "soutenir un dialogue entre le gouvernement et l'opposition".

Le ministre des Affaires étrangères russe Sergeï Lavrov a réagi en dénonçant dans une conférence de presse à Bagdad les éventuelles sanctions de l'UE comme une "tentative d'intimidation".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/05/2015 à 15:25 :
Petite précision pour les débarqués qui emploient à tort et à travers le terme "oligarque", comme s'il désignait un courant politique : en Ukraine, les oligarques se recrutent dans tout le spectre politique du pays, de l'extrême droite nationaliste "pro-européenne" (en réalité avant tout xénophobe anti-russe et pro-américaine) avec des gens peu recommandables comme Kolomoïski ou Timoshenko, jusqu'au parti des régions avec le monsieur charbon d'origine tatare, Rinat Akhmetov.
La classe des oligarques s'est formée après la fin de l'union soviétique au moment des grandes privatisations de l'économie ex-soviétique, imposées par la BERD et le State Dept. Le Los Angeles times expliquait alors comment les représentants locaux du HIID (Harvard International institute for development) apportaient aux leaders locaux, notamment Eltsine, des valises de billets avec le texte des décrets économiques à publier. Bref, la classe des oligarques, n'est pas une invention de l'affreux Poutine, mais a été fabriquée par les Occidentaux pour permettre aux ex-républiques d'URSS d'accéder aux bienfaits de la démocratie et du libéralisme.
a écrit le 21/02/2014 à 1:48 :
L'Europe a bien agi car çà a permis aux riches oligarques dont les avoirs, activités et déplacements sont ainsi bloqués et qui risque de perdre gros de se détourner du pouvoir et d'accepter la négociation.
Réponse de le 21/02/2014 à 7:16 :
Corruption dans l'UE des 27 par an : 120 milliards d'euros par an selon le rapport de la commissaire européenne Cecilia Malmstroem, qui n'est pas une méchante russe je tiens a le preciser
Réponse de le 21/02/2014 à 13:14 :
Exact comme dans la plupart des pays au monde mais là il fallait faire réagir une classe dirigeante alors que le pays allait être entraîné dans une guerre civile et les oligarques ont bougé dans le bon sens c'est une bonne chose.
a écrit le 20/02/2014 à 22:36 :
Cette nuit j'ai eu un rêve. J'ai imaginé (sottement ?) que nos politicards de l'écolo-socialie prendront enfin conscience de leur vacuité. Que peut-être, au regard de ces évènements dramatiques, ils reconnaitront leurs tristes figures dans ces chroniques d'un futur proche (thanks Ray !). Bon, c'était juste un rêve ... Mais la réalité va bientôt les rattraper. Ce sera bien mérité.
a écrit le 20/02/2014 à 20:04 :
De voir les oligarques européens propager un conflit au frontières de l'Europe en allant soutenir des néo-nazis ukrainiens qui pratiquent la terreur contre un gouvernement élu démocratiquement, ça devient vraiment comique de bêtise. Drôle de façon de nuire a leur ennemi Russe et drôle d'exemple pour ceux qui en Europe observons a distance ces appels a l'insurrection venant d'un plus haut sommet de l'Europe....Etrange monde.
Réponse de le 20/02/2014 à 21:00 :
De voir les oligarques russes propager un conflit au frontières de l'Europe en allant soutenir des néo-capitalistes ukrainiens corrompus qui pratiquent la terreur contre un peuple qui rêve de democratie ça devient vraiment comique de bêtise. Drôle de façon de nuire a leur ennemi Europeen (Americain ?)et drôle d'exemple pour ceux qui en russie observons a distance ces appels a l'insurrection venant d'un plus haut sommet russe....Etrange monde.
Réponse de le 20/02/2014 à 23:27 :
Je ne pense pas avoir vu Poutine venir encourager les Bonnets Rouges a l'insurrection en Bretagne. Comme l'on fait certains oligarques européens en Ukraine. Il faut rappeler que les gouvernement ukrainien avait été élu démocratiquement. De toute façon la situation est largement dépassée maintenant avec tous ces morts. C'est une guerre civile qui commence.
Réponse de le 21/02/2014 à 1:35 :
Poutine a amplement soutenu l'élection de Yanoukovitch et l'a soutenu en sous main, on peut en voir le chantage permanent énergétique et financier. Ce n'est pas le cas de l'Europe qui comporte 28 pays avec des positions diverses. Quand un pays dérive il est nécessaire de donner une opinion et si nécessaire de l'aider. Si çà avait été fait plus tôt en Syrie au lieu pour Poutine d'opposer un droit de veto, on en serait pas à plus de 163.000 morts et un pays détruit. La méthode Poutine se révèle un désastre la majorité du temps.
Réponse de le 21/02/2014 à 1:49 :
L'Ukraine est un piège a con...consolidez le centre au lieu de disperser la périphérie. C'est ce qu'aurait du faire Napoléon au lieu de débouler sur Moscou...
Faut tout leur apprendre a ces jeunots.
Historiquement votre.
Réponse de le 21/02/2014 à 13:17 :
L'Ukraine n'est pas la périphérie mais le trait d'Union avec la Russie, c'est en quelque sorte un centre à consolider !
Réponse de le 21/02/2014 à 15:52 :
L'Ukraine est cuite..., en faillite, sans allié, criblée de dette et baigne dans une violence irrécupérable. Bon courage a l'heureux acquéreur de ce sabot.
a écrit le 20/02/2014 à 19:06 :
kouchner sur I-télé , il ne sait plus ce qu'il dit si jamais il l'a su un jour ! De quoi tu parles,le pauvre vieux , toujours la même réthorique pseudo humaniste totalement à coté de la plaque, à chercher le compromis sans trop bousculer les dictateurs et les intérêts des puissants ou des systèmes. Histoire de se faire un petit coup de pub pour ses petites affaires.Le monde change et il ne sera pas du nouveau. Même chose pour le philosophe nain BHL.
Réponse de le 21/02/2014 à 1:38 :
Ils ont au moins l'avantage de parler de la situation sur place et de s'en faire l'écho. C'est utile et on aimerait que d'autres philosophes ou écrivains s'emparent du sujet comme ce fut souvent le cas dans le passé. L'indifférence serait pire que l'on partage ou non la totalité des opinions des uns ou des autres.
a écrit le 20/02/2014 à 18:37 :
D un cote des roubles et du gaz et de l'autre ?
Réponse de le 21/02/2014 à 1:50 :
28 pays et de multiples entreprises et technologies performantes, de la formation de pointe, des ouvertures sur de multiples partenariats internationaux, la démocratie, la liberté etc
Réponse de le 21/02/2014 à 7:15 :
Corruption dans l'UE des 27 par an : 120 milliards d'euros par an selon le rapport de la commissaire européenne Cecilia Malmstroem, qui n'est pas une méchante russe je tiens a le preciser
a écrit le 20/02/2014 à 18:28 :
Les Européens ont leur part de responsabilité dans ce désastre, car pourquoi laisser croire que l'Ukraine va se rapprocher de l'Europe déjà bien trop large; rien ne se fera sans referendum désormais, et les résultats sont connus d'avance. Les pays à la porte de l'Europe finissent, et c'est normal, comme la Turquie, à prendre ombrage de ses promesses vaines. Nous allumons les pétards, créons des attentes, impossibles à satisfaire.
Réponse de le 21/02/2014 à 1:42 :
Il n'est pas prévu que l'Ukraine rejoigne l'Europe mais que l'Ukraine puisse avoir une constitution démocratique et non pas un modèle dictatorial (d'inspiration poutinienne), comme la majorité de son peuple, y compris pro-russe le demande. De même il est plus profitable à l'Ukraine d'avoir des accords équilibrés entre l'Europe et la Russie comme le réclame là aussi une majorité de son peuple. Et c'est également mieux pour la Russie et l'Europe.
a écrit le 20/02/2014 à 18:25 :
J'imagine que si un jour Hollande baisse a 10% dans les sondages, que la population francaise se souleve et soit armée comme les manifestants ukrainiens, brule les commissariats et les batiments de l'Etat comme ces gentils manifestants ukrainiens, que ce Hollande quittera gentiment et docilement son poste comme il le reclame de la part de Yanoukovitch pourtant qui a ete elu democratiquement
Réponse de le 21/02/2014 à 1:46 :
Hollande le fera sans doute et il n'a pas comme Yanoukovitch augmenté ses avoir de plus de 10 en quelques années ni fait construire des résidences somptueuses ou mis de l'argent à l'étranger. Hollande n'a pas non plus comme Poutine modifié la constitution pour de faire élire plus de 3 fois. Il est démocrate, pas dictateur.
a écrit le 20/02/2014 à 18:09 :
L'Union européenne étudie un embargo sur les armes mais Poutine va continuer a en fournir, l'idée d'embargo européen est la preuve de la sottise de nos représentants
Réponse de le 20/02/2014 à 18:22 :
Comme les Americains grands philanthropes devant l'eternel qui viennent de voter au congres la fourniture d'armes aux rebelles islamistes syriens ...
Réponse de le 21/02/2014 à 1:53 :
Pour les américains il était temps vu le nombre d'armes fournies par Poutine en Syrie notamment. Et quant aux armes en Ukraine il est effectivement important de ne pas en rajouter et si Poutine le fait çà se verra vite et aura des forcément des conséquences.
Réponse de le 21/02/2014 à 7:18 :
Donc critiquer Obama c'est etre forcement pro Poutine selon vous ? Impressionnant l'intelligence et le niveau de lobo.tomisation de certains ici, digne d'une classe d'ecole primaire, peut etre niveau CE1
a écrit le 20/02/2014 à 17:47 :
Barack Bush Jr a les moyens de vous faire plier !
Réponse de le 21/02/2014 à 5:28 :
Obama néoconservateur et Poutine gentil démocrate ? Jusqu'où va la propagande !
a écrit le 20/02/2014 à 17:47 :
Les armes ? quelles armes ?? ce serait-y qu'on vend des armes à des gens au cours d'une bonne bouffe entre amis pour les traiter ensuite de dictateurs quand ils refusent de continuer à brosser dans le sens du poil :-) Si c'était le cas, les vendeurs d'armes, qui doivent généralement recevoir l'aval de leurs gouvernements respectifs, seraient tout aussi coupables des répressions des peuples, mais qui va l'admettre :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :