Taïwan va augmenter les impôts sur les banques, les assurances et les plus riches

 |   |  270  mots
Taipei veut revenir sur les allègements d'impôts dont avait bénéficié l'industrie financière suite à la crise asiatique de 1997.
Taipei veut revenir sur les allègements d'impôts dont avait bénéficié l'industrie financière suite à la crise asiatique de 1997. (Crédits : Reuters)
Grâce à ces réformes, l'île espère générer 2,3 milliards de dollars taïwanais supplémentaires tous les ans et réduire sa dette publique.

Le ministre des Finances taïwanais Chang Sheng-Ford a annoncé lundi une augmentation du taux d'imposition des banques et des assurances, mais aussi des foyers les plus aisés. Taipei espère ainsi générer environ 2,3 milliards de dollars de recettes supplémentaires tous les ans, dont 660 millions de dollars auprès du secteur bancaire et de l'assurance qui se porte actuellement bien, a expliqué le ministre. 

Revenir à un niveau d'imposition pré-crise asiatique

Dans le détail, le ministre souhaite plus que doubler le taux d'imposition de l'industrie financière. Rappelons à cet égard qu'à la fin des années 90, pour soulager une économie fortement affectée par la crise asiatique, Taïwan avait allégé la fiscalité pesant sur le secteur, qui était alors passée de 5 à 2%. Aussi Chang Sheng-Ford estime-t-il qu'il est temps que ces réductions de taux soient supprimées, maintenant que le secteur s'est redressé. Pour lui, il s'agit bien "de rétablir le taux d'imposition initial et non d'augmenter les impôts".

Certains pans de l'industrie financières ne sont cependant pas concernés: les investissements des fonds, les valeurs mobilières et les contrats à terme, par exemple, demeureront assujettis à un taux de 2%.

Réduire la dette publique

En outre, le relèvement des taux touchera également les plus grosses fortunes taïwanaises. Les foyers dont  le revenu dépasse les 10 millions de dollars par an seront ainsi imposés à 45% sur le revenu, contre 40% jusqu'alors.

Ces réformes visent à réduire la dette publique de l'île qui atteint près de 40% du PIB. Taïwan n'a cependant pas de dette extérieure.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :