Menaces de sanctions, manœuvres militaires... la pression monte sur Moscou

 |   |  897  mots
Vladimir Poutine s'est entretenu dimanche avec la chancelière allemande Angela Merkel et le Premier ministre britannique David Cameron.
Vladimir Poutine s'est entretenu dimanche avec la chancelière allemande Angela Merkel et le Premier ministre britannique David Cameron. (Crédits : reuters.com)
Laurent Fabius, le chef de la diplomatie française, confirme ce mardi la préparation en Europe et aux Etats-Unis de sanctions à l'encontre de la Russie. Retrouvez également un résumé des derniers événements en Ukraine et de ceux qui sont attendus ce 11 mars.

L'UE passera-t-elle à l'offensive ? Comment les Etats-Unis vont-ils gérer la crise? Vladimir Poutine fera-t-il machine arrière? Ce mardi bien des questions restent en suspens concernant la crise ukrainienne. La Tribune résume les principaux événements et enjeux de la journée. 

  • Des sanctions européennes? 

Laurent Fabius, le ministre français des Affaires étrangères, a affirmé ce mardi sur France inter que si Moscou ne répond pas aux propositions occidentales, des sanctions seraient prises contre la Russie. Il a précisé:

"Nous leur avons envoyé une proposition pour cette désescalade, s'ils répondent positivement, John Kerry ira à Moscou et à ce moment-là, les sanctions ne sont pas immédiates." 

Des sources diplomatique ont confié une information du même ordre à l'agence Reuters et au Financial Times d'autre part. D'après le quotidien financier, des responsables européens et américains doivent se rencontrer ce mardi à Londres pour décider d'une liste de sanctions qu'ils pourraient imposer à la Russie. Elles seraient mises en place si Moscou n'établit pas de relation diplomatique avec le gouvernement intérimaire à Kiev, et si le pays ratifie le vote du parlement de Crimée qui doit décider le 16 mars d'un rattachement à la Russie. Ce vote est considéré comme illégal par les nouvelles autorités à Kiev. Le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius l'a d'ailleurs qualifié d'illégitime ce mardi, affirmant que "le seul vote légitime, c'est le vote du 25 mai pour le président de la république en Ukraine". 

De son côté, un responsable européen a évoqué cette série de sanctions auprès de l'agence Reuters. Il s'agirait de refus de visas, des gels d'actifs et l'annulation du sommet entre l'Union européenne et la Russie. Ces sanctions pourraient être discutées les 20 et 21 mars, donc après le vote du parlement de Crimée.

Par ailleurs, le volet politique du traité douanier avec l'Union européenne serait en passe d'être signé par Kiev. La levée de certaines barrières douanières permettrait au pays d'économiser 487 millions d'euros par an. C'est le rejet de ce traité par Viktor Ianoukovitch en novembre qui avait jeté de l'huile sur le feu et poussé ses opposants dans la rue. 

  • Tensions entre Moscou et Washington

Or rien ne permet d'indiquer que la Russie accepte de lâcher du lest. Au petit matin heure française, Sergueï Lavrov, le chef de la diplomatie russe, a fait savoir que la Russie allait présenter "ses propres propositions" aux Occidentaux pour "ramener la situation dans le cadre du droit international", selon des propos rapportés par l'AFP.

De son côté, le Financial Times rapporte que Sergueï Lavrov blâme son homologue John Kerry qui aurait annulé un voyage à Moscou. En revanche, un rendez-vous est prévu mercredi entre le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk et le président Obama aux Etats-Unis.

  • Exercices militaires 

Avant cela, et dans ce contexte particulièrement tendu, des exercices militaires américains sont prévus ce mardi, notamment des manœuvres de F-16 au-dessus de la Pologne, à la demande de Varsovie. D'autres Etats de l'Otan devraient également lancer des exercices. L'organisation a annoncé l'envoi d'avions-radars Awacs pour des missions de reconnaissance au-dessus de la Pologne et de la Roumanie.

  • Cameron : "la crise en Crimée est un test pour l'Europe"

De son côté, le Premier ministre britannique, David Cameron, a accordé un entretien au quotidien allemand Bild publié ce mardi. Il y déclare notamment: 

"La crise en Crimée est certainement un test pour l'Europe. Oui, nous sommes du côté du peuple ukrainien et de leur droit à décider de leur avenir. Et non, nous n'acceptons pas que la Russie bafoue la souveraineté de l'Ukraine et la piétine. Nous sommes unis, ensemble, pour les droits de l'Ukraine ! Et nous allons imposer de dures sanctions si Moscou ne change pas de cap." 

Dimanche, le Premier ministre britannique et son homologue allemande se sont entretenus par téléphone avec Vladimir Poutine. Lequel a convenu de la nécessité de "désamorcer les tensions" tout en rappelant qu'il ne partageait pas le point de vue des Occidentaux sur la situation en Ukraine. 

  • La Banque mondiale promet 3 milliards à l'Ukraine

L'organisme international compte prêter jusqu'à 3 milliards de dollars à l'Ukraine, dont deux consacrés à des projets déjà en cours dans le pays. Le surplus sera dédié aux réformes prévues par le nouveau gouvernement. Lors de sa nomination, le Premier ministre par intérim Arseni Iatseniouk a préparé les Ukrainiens à ce qui les attendait, indiquant qu'il faudrait au nouveau gouvernement mettre en place des mesures "extraordinairement impopulaires" pour redresser les comptes du pays. 

>> Ukraine: Arseni Iatseniouk dirigera un "gouvernement de kamikazes"

  •  Le gaz dans la balance

Parallèlement, Bruxelles aurait repoussé sa décision sur l'utilisation du pipeline Opal, qui doit permettre d'acheminer du gaz russe par la mer Baltique, et donc en contournant l'Ukraine. l'entreprise publique russe Gazprom a annoncé une semaine plus tôt qu'il pourrait couper le robinet de gaz à l'Ukraine, officiellement pour des raisons d'impayés et après avoir supprimé des rabais accordés en décembre. 

  •  Nouvelle conférence de Ianoukovitch

 Enfin, à Rostov-sur-le-Don, en Russie, le président déchu Viktor Ianoukovitch a prévu de s'adresser une nouvelle fois au public ce mardi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/03/2014 à 17:32 :
@Poutine en tort oh le mignon petit troll, encore, encore une....!!! Comment voulez-vous que l'Europe fonctionne, elle nous a ruiné et pour faire croire au miracle, en en est à payer des petits gars pour dire du bien d'elle, avec nos sous, aux votations, nous dirons bye bye l'Europe...
a écrit le 12/03/2014 à 16:55 :
pourquoi se mêler de dossiers qui ne nous concernent pas?
Ces Etats ex URSS,sont pris entre 2 camps.
L'Un l'Ouest,apparemment en déclin,avec un manque de matières premiéres notoire
et un Est qui cherche l'équilibre pour contrer éventuellemnt les USmais aussi l'Asie.
alors favoriser l'éclosion d'une puissance fragilisée,sans débouché Mer,ni M.P,n'est pas dans l'actualité.
Et puis nous avons notre dose de Mafias,alors une de moins,pourquoi pas??
a écrit le 12/03/2014 à 6:32 :
Notre infatigable voyageur M.Fabius se prend toujours la bouche pleine avec le mot "Boycott "
Franchement quoi? du camembert,vinaigre,moutarde,choucroute,froufrous et chanel 5 ?
Ou bien chasser les russes de la cote azur?
M.Vedrine a bien raison de dire , qu' il faut mieux se taire.
a écrit le 11/03/2014 à 23:55 :
Sauf pour les benêts et les sans mémoires, nous sommes exactement dans la configuration qui a permis à Hitler d'annexer une partie de la Tchécoslovaquie en 1939, sous prétexte que les Sudètes étaient peuplés de germanophones 'opprimés'; et ceci dans un silence des états européens souhaitant éviter un conflit qui arrivera de toutes façons... On va tout droit vers un nouveau Yalta, avec son contingent de peuples abandonnés et une tension est-ouest durable. Il ne faut rien laisser passer ni au plan économique ni au plan militaire désormais.
Réponse de le 12/03/2014 à 2:11 :
Mais combien de fois allons nous lire des comparaisons vaseuse avec Hitler (ou Staline)? Comparaisons qui n'ont aucun sens, 80 ans après, et depuis que la révolution en Ukraine s'est fait récupéré par l’extrême droite nationaliste? Le gouvernement Ukrainien est composé de quelques néo-nazie, et ceci est parfaitement insupportable (comme la partition Ukraine/Crimée) et rends votre comparaison infiniment ridicule et choquante. La révolution Orange a viré au Brun, et Catherine Ashton devra nous expliqué un jour son soutien à Oleh Tyahnybok, député du parti néo-nazi Svoboda (car l'impératif voyez vous, c'est d'éviter le retour des néo-nazies en Europe, Poutine, ce n'est qu'un détail) '
Réponse de le 12/03/2014 à 16:59 :
Poutine un détail ? Oui et bien un détaille qui dirige d'une mains de fer l'un des plus puissant pays au monde, qui possède une immense armée, l'arme atomique, qui dispose d'un énorme poids grâce à ses ressources. J'aimerais bien que la France ne sois qu'un tel détail...

La passivité américaine est il est vrai très inquiétante et elle montre que, plus que jamais, nous avons besoin de renforcé la cohésion militaire et politique de l'UE, ce qui malheureusement je le sais n'arrivera pas....
Réponse de le 12/03/2014 à 17:06 :
Oui un détail, je persiste. Qu'avons eut nous a souffert, nous les Français et plus généralement les Européen de l'Ouest, des Russes depuis la chute de l'URSS? Les Russes nous fournissent du Gaz, on les paye en devise, basta.
a écrit le 11/03/2014 à 23:45 :
Poutine n'a pas à se comporter comme Staline ou Hitler, il n'y a pas lieu de le laisser aller au delà de la Crimée sinon c'est la porte ouverte à d'autres invasions comme en Géorgie, Moldavie, Crimée etc. Donc mesures économiques et militaires fortes nécessaires.
Réponse de le 12/03/2014 à 6:42 :
Petite question : quand on fait troll appointé par l'UE (comme l'a révélé la presse - encore libre - britannique), touche-t-on des primes de rendement ? Y-a-t-il des heures majorées la nuit ? Le week-end ? Je dis ça car j'ai des potes qui vont perdre leur boulot à cause de la crise provoquée par l'oligarchie mondialiste et ça peut les intéresser un petit boulot peinard ...
a écrit le 11/03/2014 à 23:39 :
Un camouflet, par quatorze voix contre une. Quatorze voix se sont élevées contre celle de la Russie, lundi 3 mars, lors de la troisième réunion d’urgence en quatre jours du Conseil de sécurité de l’ONU sur la crise en Ukraine. De l’avis de nombreux diplomates, le débat public – convoqué cette fois à la demande de Moscou – restera dans les annales comme un tournant de la diplomatie onusienne.

L’ambassadeur russe, Vitali Tchourkine, souhaitait profiter du format « grand public » pour exposer sa lecture de la situation à ses homologues dubitatifs, voire incrédules. Il s’est retrouvé cloué au pilori, face caméras, par ses 14 partenaires – y compris son plus fidèle allié, la Chine –, chacun condamnant sans détour l’intervention russe en Crimée.« Légitimes », donc, les actions de la Fédération de Russie. De là à invoquer la « responsabilité de protéger » incombant à son pays, il n’y avait qu’un pas, que M. Tchourkine a franchi malgré lui, laissant les Occidentaux abasourdis. Ces derniers ont passé les trois dernières années à batailler en faveur de la protection des civils en Syrie, en vain à cause de l’opposition acharnée de la Russie. Chacune de leurs initiatives sur le dossier syrien s’est heurtée à un « niet » ferme de Moscou. « A l’entendre, on croirait la Russie devenue le bras armé de la haut-commissaire de l’ONU aux droits de l’homme », a ironisé l’ambassadrice américaine Samantha Power, réfutant un à un les arguments de son collègue russe.

« DES RÔLES DÉMODÉS DANS UN DÉCOR DÉSUET »

L’intervention militaire en Crimée « n’est pas une mission de protection des droits de l’homme, mais (…) un acte d’agression et il doit cesser », a martelé la diplomate, avant de préciser : « Il n’y a aucune preuve de violences contre les communautés russes ou pro-russes » en Ukraine, « la Russie réagit à une menace imaginaire ». Autant de « flagrantes contrevérités » qui rappellent une ère a priori révolue, a renchéri le représentant permanent de la France Gérard Araud, déplorant que « la Russie semble revenir à ses vieux démons, en rejouant des rôles démodés dans un décor désuet, à l’affiche d’un théâtre en faillite ».

C’est quarante ans en arrière, et plus précisément à l’invasion en 1968 de la Tchécoslovaquie par les forces soviétiques, que l’« occupation » de la Crimée ramène l’Europe, a regretté le diplomate. « Tout y est : la pratique comme la rhétorique soviétique, la brutalité et la propagande », a-t-il ajouté, en comparant M. Poutine à son prédécesseur Léonid Brejnev. Car, contrairement à ce qu’avance Moscou pour sa défense, « on ne tue pas aujourd’hui dans les rues de Kiev, on ne menace pas les populations russophones de Crimée et les néonazis n’ont pas pris le pouvoir à Kiev ».

La France veut coopérer avec une Russie « avec laquelle elle a une longue histoire commune, mais pas à n’importe quel prix », a encore insisté l’ambassadeur, avant de présenter le plan en six points qui devrait, selon lui, constituer la base d’une sortie de crise : le retour des forces armées russes dans leurs bases, le cantonnement immédiat, le désarmement et la dissolution des éléments paramilitaires, le rétablissement par le Parlement ukrainien de la loi sur les langues régionales, la mise en place d’un haut conseil pour la protection des minorités, la mise en œuvre de la réforme constitutionnelle et l’organisation d’élections présidentielles le 25 mai sous l’égide de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe.

http://www.lemonde.fr/international/article/2014/03/04/moscou-desavoue-au-conseil-de-securite-de-l-onu_4377210_3210.html
Réponse de le 12/03/2014 à 8:30 :
Et le préalable de tout ça, recréer une Europe continent géographique sans demeurer davantage les larbins des US, les prier de s'occuper de leurs oignons, de leurs chômeurs et de cesser de s'occuper de nos affaires...
Réponse de le 12/03/2014 à 8:34 :
@Poutine délire oh le mignon petit troll appointé, lui aussi...!!!
Réponse de le 12/03/2014 à 12:45 :
Poutine en tort a écrit le 11/03/2014 à 23:30
Poutine délire a écrit le 11/03/2014 à 23:39
Vivent l'Europe et l'Otan a écrit le 11/03/2014 à 23:45
Impératif de stopper Poutine a écrit le 11/03/2014 à 23:55

troll, c'est un métier, faut du rendement !!
a écrit le 11/03/2014 à 23:30 :
Poutine a plus à perdre au plan économique, militaire, international et d'image. Il a réagit de façon opportuniste. Les mesures graduelles sont adéquates jusqu'à l'intervention de l'Otan si nécessaire.
a écrit le 11/03/2014 à 21:16 :
Très drôle; ils ont en temps de paix autant de militaire en Ukraine que nous dans l'armé de l'air... Une punition militaire c'est sur que ça doit le faire mourir de rire... Ça lui prendra a peine une semaine pour raser notre pays et encore. Et les américains ils se déplace en masse; tant que le Mc Do n'est pas ouvert il n'y a pas un militaire présent; ils n'ont jamais été rapide et ils se sont toujours déplacé que si ils avaient un intérêt. Ce n'est pas réaliste. Une punition pécuniaire en achetant plus chez eux... C'est encore pire on a plus de sous ! Poutine doit bien se marrer et ça se voyait bien lors de son interview, il fera ce qu'il veux et il sait très bien que personne ne bougera. Surtout qu'il n'a aucun intérêt a envahir et annexer l'Ukraine. Mieux vaut pour lui mettre le président qu'il désire pour que l'Ukraine mène une politique comme il le souhaite. Comme les américains et les anglais avaient fait avec De Gaulle a l'époque.
a écrit le 11/03/2014 à 20:43 :
Mr Fabius voici ma réponse: http://french.ruvr.ru/news/2014_03_04/La-Russie-pourra-ne-pas-rembourser-des-credits-americains-conseiller-de-Poutine-8653/
Réponse de le 11/03/2014 à 23:33 :
Poutine a plus a perdre en terme d'emprunts et d'argent placé non remboursé, son économie est relative et fragile. Il ne peut pas tenir face à l'Europe aux Etats-Unis et plus et alors que l'argent en interne s'évade et oblige à la hausse des taux. Il a commis une lourde erreur.
a écrit le 11/03/2014 à 20:36 :
Les pays dit de l'est ne sont en fait que le centre de l'Europe et vont équilibrer l'Union Européenne ces prochaines années , comme au début du siècle avant l'invasion du bolchevisme !
Réponse de le 11/03/2014 à 21:35 :
Faux. L'Afrique laminera l'Europe bien avant les pays de l'Est.
a écrit le 11/03/2014 à 19:49 :
@thandalas, Je vous ai lu avec attention et je partage avec vous globalement tout, je connais vos sources, votre théorie du nouvel ordre mondial, la puisez-vous chez pierre Hillard ? Vous êtes très éclairé mais comme à chaque fois qu'un diagnostic de cette envergure est posé, je questionne, quelle ordonnance prescrivez_vous ?
a écrit le 11/03/2014 à 18:15 :
Mr Fabius devrait réviser son histoire de France ..... A la fin de la 2e guerre mondiale, si les russes n' avaient pas attaqué les allemands sur le frond russe, les alliés n 'auraient pas pu débarquer en Normandie, car les allemands auraient mis toute leur artillerie , canons, chars, etc..sur les côtes normandes. au lieu de les mettre sur le frond Russe !!
Les Français ont la mémoire courte. Ce gouvernement remercie la Russie en prenant des sanctions contre Poutine, c' est navrant !! Heureusement, bientôt nous allons prendre une fois de plus un pay en ruine comme l' Ukraine dans l' europe !!!! Lamentable !!!
Réponse de le 11/03/2014 à 20:30 :
Les Russes n'ont pas combattu les Allemands pour faire plaisir aux capitalistes si non ils n'auraient rien fait , mais simplement pour eux pour sauver le socialisme et profiter du 2ème front que Staline réclamait depuis un an .
Réponse de le 11/03/2014 à 22:20 :
l'interet, toujours l'intêret..! c'est désespérant !
a écrit le 11/03/2014 à 17:52 :
Les Roumains sont devenus trop chers a 450 euros par mois, un Ukrainien ne vaut que 250 euros par mois, c'est pour cela qu'une belle autoroute toute neuve a ete construite et qu'elle relie l'Allemagne à l'Ukraine en passant par la Pologne. Les eurotechnocrates veulent encore baisser les salaires et promouvoir le dumping social et salarial dans l'UE en integrant encore un pays plus pauvre.
Réponse de le 11/03/2014 à 20:10 :
Autre piste, d'après Reuters, les US serait heureux de nous fournir en Gaz (comme n'importe quel caïd de quartier).
"Aux Etats-Unis, où la politique ukrainienne de Vladimir Poutine inquiète tout autant qu'à Bruxelles, on considère que la dépendance des Européens à l'égard de Moscou entrave leur politique vis-à-vis de la Russie.
Et à la suite du lobby pétrolier, des responsables politiques réfléchissent à la possibilité d'acheter du gaz naturel liquéfié (GNL) aux Etats-Unis et de lui faire traverser l'Atlantique. Avec le boom du gaz de schiste, les Etats-Unis sont devenus le premier producteur mondial de gaz naturel."
En d'autre termes, ce qui les retiens de taper sur les Russes, c'est notre dépendance au Gaz. Non content de détruire leur environnement avec les Gaz de Schistes, les US serait heureux de faire parler la poudre. Serions nous devenu fou?
a écrit le 11/03/2014 à 16:08 :
On nous prends pour des idiots
Toute cette histoire n'est que financière et non pas politique comme toujours !
Dans la nuit de samedi a dimanche un des hauts nouveau responsable (triumvirat actuel) a simplement déménagé 40 tonnes d'or mis dans un avion a destination des USA = 1.4 milliards de $. La mer noire fait l'objet de toutes les convoitises des groupes pétrolier US y compris TOTAL (raison pour laquelle la France se mêle de la partie) du pétrole et du gas y sont en quantités plus qu'abondante, bref que du gros business et la politique qui couvre tout ça sous des prétextes bidons et les médias prennent part à cette supercherie.
a écrit le 11/03/2014 à 15:42 :
Cela nous fait rire, les occidentaux ont-seuls- le droit de manier les sanctions et les autres non, par exemple quand l'occident fait n'importe quoi, en fait les puissances coloniales. Cela nous fait rire mais pas tant que ça, un jour les russes ou les chinois ou d'autres nous diront que eux aussi appliquent des sanctions, ils ne reconnaitront plus le dollar ou feront exploser la zone euro et les marchés financiers -définitivement-, et puis si on commence ou plutôt continue à vouloir modifier la géographie donc le jeux géopolitique donc mettre la main sur les réserves de matières premières et autres, eh bien lassés, ils finiront par nous balancer quelques bombinettes à la gueule et ils auront raison.
Réponse de le 11/03/2014 à 18:18 :
C' est ça le remerciement aux russes pour nous avoir aidé pendant la seconde guerre mondiale, à vaincre les allemands !!!

Gégé tu avais raison de partir !!!!
a écrit le 11/03/2014 à 14:00 :
La politique étrangère de la France étant celle des États Unis, il ne faudra pas s'étonner que nous nous retrouvions < grosjean comme devant> lorsque les USA et la Russie aboutiront à un compromis sur l'Ukraine. La politique étrangère de l'Allemagne est plus subtile. Il est vrai que notre commerce extérieur est florissant et que nous frisons le plein emploi.
Réponse de le 11/03/2014 à 17:11 :
@Jean Datice: tu évoques le scénario qui s'est produit après la guerre d'indépendance américaine. Nous les avons soutenu pendant des années, et moins de six mois après la fin des combats, ils reprennaient leurs relations politiques et commerciales avec la GB ...au détriment de la France.Comme je dis toujours: on a pas d'amis, mais uniquement des intérêts personnels. Le plus triste c'est que certains font de la collabo sans s'en rendre compte, car les intérêts des Ricains ne sont évidemment pas les nôtres, mais s'ils peuvent faire payer les autres, pourquoi se gêner :-)
a écrit le 11/03/2014 à 13:42 :
C'est fou comment on peut vous faire gober n'importe quoi, d'un côté on a un coup d'état néo-nazis financé par l'Allemagne , soutenu par la Pologne, dont des combattant ont été formé en Littuanie, la main de l'OTAN est gros comme le nez au milieu du visage. De l'autre, on a toute une moitié est du pays, qui s’inquiète, d’ailleurs plus de 700 000 d'entre eux ont fuit vers la Russie en janvier/fevrier, la Russie qui pas conne veut en profiter pour récupérer la Crimée.

Maintenant laisser moi vous expliquer pourquoi il y aura forcement la guerre, tout cela à été voulu et anticipé, le but, appliquer la dernière étape du nouvel ordre mondial, il faut sous prétexte de guerre, abroger les derniers droits des états nations européens pour les transférer à la construction européenne (neo-nazie elle aussi ; http://www.relay-of-life.org/fr/chapter.html ).

Et le temps presse, les économies occidentales sont au bord du krack, il n'y a qu'a voir par exemple le crédit agricole en france, ou la deutch bank en allemagne qui sont proches de la faillite, et ceux qui croient que les comptes sont garantis jusqu'à 100K euros, se réveilleront avec une salle gueule de bois. On garantit pas par exemple le crédit agricole qui a 1400 milliards de prise de position avec seulement 5 milliards de fond de secours, et elle fait partie des banque 'too big to fail', celles qui si elle tombent entrainent toutes les autres avec elles.

Bref, à vous de voir, est-ce qu'un jour, lorsque vous serez dans un fauteuil au coin de la cheminée, faisant sauter vos petits enfants sur vos genoux, est-ce que vous oserez les regarder en face quant ils vous demanderont pourquoi ils n'ont plus aucunes libertés et qu'ils sont esclaves ? Comment pourrez vous leur dire que vous les avez vendus, contre quelque gadgets, parcque vous n'en aviez rien a foutre, on vous donnait de la petite monnaie qui rendait votre vie facile afin de vous endormir, vous préfériez vous lobotomiser devant les médias qui participent quasiment tous sciemment à ce nouvel ordre mondial ? Ou peut-être vous utiliserez l'excuse des faibles, on ne savait pas. Bref comment arriverez-vous encore à vous respecter ?

Les preuves abondent sur le web depuis sa création, pendant longtemps on a pris par exemple les mecs qui se sentaient espionnés pour des paranos, on a vu avec snowden que c'était encore pire que ce qu'ils disaient, il y a des preuves flagrantes que les attaques sur la libye, syrie, irak etc sont faites sous de faux prétextes, on a des preuves que le 11 septembre n'est pas ce qu'on croit (deux juges ont démandé la ré-ouverture de l’enquête, deux sénateurs qui ont eu un accès partiel des parties censurées du rapport sur le 11/09 se sont dit horrifié etc etc), on à des preuves que l'union europeene à vampirisé presque 90% des droits régaliens de la France (pour ca que vous votez à gauche ou à droite, vous avez la même chose), les preuves abondent sur le fait que vos politiques et vos médias vous mettent, vous même vous le sentez, et pourtant vous préférez continuer à les croire.

Je finirais par cette phrase : Il n'y a pire aveugle, que celui qui ne veut pas voir.
a écrit le 11/03/2014 à 13:02 :
L'Europe et les Etats-Unis ont très bien réagi avec Merkel et Cameron en négociateur et Obama et Hollande en réserve pour des actions plus fortes. L'Otan a raison d'enregistrer les évolutions de l'armée du dictateur Poutine en Ukraine et de se préparer à intervenir s'il compte aller plus loin. On a dejà vu ce que çà avait coûté de laisser Hitler et Staline s'étendre en Europe.
Réponse de le 11/03/2014 à 13:15 :
Votre phrase est ambiguë, "On a déjà vu ce que çà avait coûté de laisser Hitler et Staline s'étendre en Europe." Vous voulez dire "On a déjà vu ce que çà avait coûté de NE PAS laisser Hitler et Staline s'étendre en Europe." car les 60 millions de morts, c'est bien suite à la guerre pour contrer Hitler, non? Ce point de vue est indéfendable, c'est juste pour souligner l'absurdité de votre phrase. Faut être gonflé pour présenter le conflit armée comme la meilleur des solutions
Réponse de le 11/03/2014 à 17:06 :
@Poutine dehors; on aimerait que tu réagisses de la même façon quand les US envahissent l'Irak sous un faux prétexte, quand ils détruisent le Vietnam, le Laos, le Cnabodge, l'Afghanistan ou installe leurs pantins en Argentine, au Chili, au Panama, à la Grenade ou quand ils font la guerre au Nicaragua pour régner en maitre en Amérique du Sud. Bon, tu peux toujours écrire à Obama pour lui siganler qu'il laisse faire Israel en Palestine depuis des décennies contrairement aux lois internationales :-)
Réponse de le 11/03/2014 à 23:29 :
Pas d'amalgame pour faire de la propagande Patrickb, tous ces cas sont différents. L'Ukraine est belle et bien annexée par la Russie sans que cela ne se justifiait.
Réponse de le 12/03/2014 à 12:06 :
L’Ukraine a deux identités (d'ailleurs pourquoi n'y a til pas eu de révolte contre le Président en place dans l'Est du pays, en Novembre, Décembre, Janvier, avant "l'arrivée" des Russes?). Vos histoires d'annexion n'est que votre soif de voir du sang couler.
a écrit le 11/03/2014 à 12:53 :
Il y a au moins 21 provinces qui pourraient se soulever en Russie et faire un référendum illégal comme en Crimée pour réclamer leur indépendance, le dictateur Poutine va faire des émules dans son propre pays et ailleurs en Chine et Tibet notamment.
Réponse de le 11/03/2014 à 13:06 :
Donc tout va bien, le peuple est pour la démocratie et les référendums, et contre l'ingérence, les néonazies et révolutions financés de l'extérieur, c'est dingue ça, non? Je sais pas pour vous, mais que nos politiciens ce soit assis sur le dernier Référendum français en 2005 ne passe pas, ou pour être honnête ne passe plus, car la gestion de la crise depuis 2010 montre bien que le peuple Français était clairvoyant en refusant ce traité très néolibérale !
Réponse de le 11/03/2014 à 14:02 :
La démocratie et le référendum beau sujet de thèse. l'Europe qui s'oppose à un gouvernement grec proposant un référendum. Dans le cas de la Crimée il n'y aura pas de référendum ainsi les russes s'appuieront comme les occidentaux sur les politiques régionaux
a écrit le 11/03/2014 à 12:34 :
Comme l'analyse très justement ASSELINEAU, l'Europe, c'est ...la guerre, guerre des coalisés autour des intérêts de not maitre Grobama contre POUTINE en défendeur de sa nation...!!!
a écrit le 11/03/2014 à 12:10 :
"Oui, nous sommes du côté du peuple ukrainien et de leur droit à décider de leur avenir." et donc les occidentaux vont demander que Viktor Ianoukovitch, démocratiquement élu par une majorité d'Ukrainiens, revienne à son poste en attendant les prochaines élections, comme dans toute démocratie qui se respecte?
Réponse de le 11/03/2014 à 12:25 :
Yanoukovitch, le pion de Poutine, a été légalement destitué par le parlement élu ukrainien. Il n'est donc plus rien selon la constitution de 2004 qu'il a signé. A l'inverse la Russie envahie un pays souverain.
Réponse de le 11/03/2014 à 14:12 :
Oui mais Yanoukovitch, a été élu démocratiquement par le peuple, ça vous dérange pas qu'une révolution renverse et porte par le seul vote d'un parlement un nouveau dirigeant. On a besoin de vous aussi pour faire tomber M. Hollande. Ah la démocratie le respect du peuple par son vote ça vous est insupportable. Vous faites votre démocratie personnelle hum hum
Réponse de le 11/03/2014 à 23:36 :
Yanoukovitch a signé la constitution de 2004 qui est un régime parlementaire donc sa destitution est parfaitement légale
a écrit le 11/03/2014 à 12:00 :
Mais que pèse dans cette région du monde ..La France ...avec un président à 15 % depuis des mois dans les sondages ,une France à l'économie en chute glissante et un Fabius prétentieux...sponsorisé par un Obama en fin de mandat ??... Et si la pression montait sur l'UE ,les USA et la France...? avec un encouragement chinois....qu'est ce que nous avons a gagner dans cette affaire diplomatico/économique mal engagée...?
Réponse de le 11/03/2014 à 12:31 :
L'Ukraine c'est une bonne partie de l'Europe et de l'esprit européen de liberté si vous connaissez. Hollande est élu jusqu'en 2017 et les sondages n'ont rien à voir. Pourquoi est-ce mal engagé ? Poutine envahi un pays proche et pourra un jour continuer comme en son temps Hitler ou Staline. Son pays a plus à perdre d'une guerre économique voire d'une confrontation avec l'Otan.
Réponse de le 11/03/2014 à 13:53 :
C'est pratique d'associer Hitler et Staline pour étayer son argumentaire, sauf que Hitler contre Staline, c'est 30 millions de morts, ils étaient pas trop ami-ami en fait. Mais si c'est l'impérialisme que vous voulez dénoncer, faut mettre Poutine et Obama dans le même panier. Si vous voulez monter les Français contre les Russes, votre démarche n'est pas honnête, car il y a deux Ukraine, les pro-russe et les pro-européen (Emmanuel Todd l'analysait très justement il y a quelques mois), le drame qui se joue maintenant était donc prévisible de longue date, avec Poutine comme président ou un autre.
a écrit le 11/03/2014 à 11:48 :
Et si la France décidait que Monaco devait faire partie intégrante de la France ?
Cette principauté autonome est juste rattachée à la France , il est temps de revendiquer ce territoire au nom de l'intégrité française

LOL
Réponse de le 11/03/2014 à 12:04 :
Effectivement, si les habitants de Monaco votaient majoritairement par référendum pour le rattachement à la France, je ne vois pas ce qui pourrait s'opposer à celui-ci.
Réponse de le 11/03/2014 à 12:05 :
Vous avez entièrement raison et nous devrions aussi revendiquer la Wallonie, le Québec, la suisse romande et la moitié de l Afrique vive la grande nation dirigée par naboleon.
a écrit le 11/03/2014 à 10:31 :
Bon si les Criméens votent leur rattachement à la Russie dimanche, on fait quoi? Même si le référendum est "illégal" (comme si la destitution du président sortant par la force l'était...), la Russie annexera ce territoire et personne ne viendra l'en déloger. Peut être aussi parce que derrière les discours les puissances occidentales s'en fichent!
Réponse de le 11/03/2014 à 11:30 :
quid de l'Estonie, de la Lettonie, de la Lituanie qui ne manqueront pas d'être les prochaines cibles !!
Réponse de le 11/03/2014 à 11:43 :
La destitution est tout a fait légal car c est une procédure prévue par leur constitution. Le parlement avote cette destitution y compris avec des voix du parti du président déchu. Il a fait tirer sur la foule et on découvre jour après jour le niveau de corruption.
Réponse de le 11/03/2014 à 12:00 :
Les prochaines cibles de la Pax Americana qui a fait des centaines de milliers de morts civils depuis Bush ?
Réponse de le 11/03/2014 à 12:48 :
Des centaines de milliers de gens qui manifestent en Ukraine contre Yanoukovitch et la corruption du pouvoir et bien sur ce sont les américains et un complot de l'extérieur. Méthode classique des dictateurs comme Poutine et sans preuves.
Réponse de le 11/03/2014 à 12:55 :
Mais oui bien sure, les pays de l'Union Européenne les prochaines cibles, arrêtez de fantasmer ! On est au niveau zéro de l'argumentaire là
a écrit le 11/03/2014 à 10:15 :
Mr Poutine pensait à nouveau s essuyer les pieds sur la démocratie, le droit , l Europe et les anciens satellites soviétiques sans aucune réaction. Je suis très content qu il se soit trompe et il ne faut pas relâcher la pression. Le peuple russe n a pas besoin d un nouveau tsar, mais d avancer vers l état de droit, aidons les
Réponse de le 11/03/2014 à 10:52 :
Faut absolument qu'on sorte de l'ue et l'otan car cela nous mène droit à la guerre. Faudrait que les français se réveillent un peu et qu'il se libèrent de cette propagande absolument lamentable de "nos" médias de masse.
Réponse de le 11/03/2014 à 11:39 :
Ce qui mène à la guerre c est l impérialisme de Poutine et face a cela, si l Europe n est pas unie, ce tsar de papier ne connaîtra aucune limite. Critiquer nos médias pourquoi pas mais au moins tous les points de vue peuvent être librement développés allez voir en Russie où les journalistes se font assassiner et ou la moindre protestation c est au trou direct.
Réponse de le 11/03/2014 à 11:46 :
Petite question : j'ai un copain qui va perdre son taff, ça rapporte combien de faire troll et on postule où ? A la commission européenne ou à la CIA ?
Réponse de le 11/03/2014 à 11:49 :
Pas sur de qui mene qui a la guerre. Le couple Franco-Britanniques se trompe la une 2e fois sur les reactions Russe et Americaines. Il y a d'abord eu la Syrie, foyer allume essentiellement par Francais et Anglais, ensuite l'Ukraine par ces memes 2 sous le couvert de l'UE cette fois. Mais dans les 2 cas, face a la reactions Russe, ils sont obliges de se tourner vers Oncle Sam et de l'Otan pour esperer flechir la Russie. Loin d'etre gagne d'avance...
Réponse de le 11/03/2014 à 11:59 :
il y'en n'a vraiment comme nico qui ne manquent pas de mauvaise foi.la democratie doit etre le resultat a la sortie des urnes et non au pouvoir malfaisant de quelques uns dans la rue !! en effet,comment les occidentaux peuvent accepter un changement de regime par 50 000 personnes sur une place pour 45 millions d'habitants alors qu'en lybie il y'avaient des centaines de milliers de personnes pour le maintien de Mr KADHAFI et malgrés tout la france à bombarder la lybie.
en ce qui concerne la crimée,on verra le resultat dimanche et n'en deplaise aux occidentaux qui agissent bien souvent quand cela les arrangent !!
Réponse de le 11/03/2014 à 13:29 :
Vous feignez de confondre vote et démocratie. En Russie, Algerie ou Corée du Nord, on vote mais ce n est pas la démocratie et vous le savez. Moi je n ai rien contre l autodétermination des crimeens, mais c est pas en organisant un pseudo référendum dans un contexte pour le moins troublé qu ils trouveront de la légitimité. D ailleurs si l issue du scrutin ne fait pas de doute pourquoi Poutine a envahi, il n Avait qu a attendre non?
Réponse de le 11/03/2014 à 13:32 :
@@nico T a qu a embaucher ton ami dans ta police de la pensée ou vous pouvez partir ensemble dans ce paradis qu est la Russie Poutinienne, un autocrate a toujours besoin de type comme toi.
a écrit le 11/03/2014 à 10:05 :
Le président Ukrainien sortant était un ami de l'Europe jusqu'au moment ou il a décidé de ne pas adhérer à l'Empire Européen dommage pour lui.
a écrit le 11/03/2014 à 10:00 :
Le masque de la démocratie est tombe' avec les élections " illégales" et les élections légales. On nous prend vraiment pour des c..... avec les votations légales......
Réponse de le 11/03/2014 à 11:45 :
C est vrai qu au niveau élection et démocratie il s y connaît le Poutine, un expert même, qui connaît tous les résultats avant le vote.
Réponse de le 11/03/2014 à 12:39 :
Yanoukovitch est revenu à la constitution de 2004 qu'il a signé et qui est un régime parlementaire. Il a été destitué et a fui. Il est légal d'organiser des élections générales. Par contre la Crimée n'est qu'une entité de l'Ukraine et si elle devait décider de faire un référendum encore aurait-il fallu ne pas le faire si hâtivement sous occupation d'un envahisseur et avec l'unique couverture des médias de Poutine puisque les médias ukrainiens sont stoppés. Un référendum se fait dans des conditions d'informations tenant compte des minorités et sans pression militaire externe sinon ce ne sera pas reconnu comme en Géorgie, Moldavie et ce sera une zone de divers traffics de plus.
a écrit le 11/03/2014 à 9:58 :
la panique bancaire de 1906 à amener la grande guerre de 14.. la panique bancaire de 1929 à amener la drôle de guerre de 39.. la panique bancaire de 2008 donnera la ? guerre de 2017 ? Le capitalisme n' a plus d' ennemi, il faut donc en fabriqué.. il en va de sa survie ( cf au japon le gouvernement est en ordre de bataille.. la monté des faschismes en union européenne itou.. ) préparez-vous l' aliénation est en cours.
Réponse de le 11/03/2014 à 12:56 :
Là c'est différent, l'Ukraine pouvait être aidée par le monde entier dont la Russie et l'Europe. C'est plus un dictateur d'un empire soviétique déchu qui vient déstabiliser une région voire plus, en l'occurence Poutine.
Réponse de le 11/03/2014 à 14:35 :
Et la chronologie des évènements, elle est où dans votre logique? A vous lire, tout était parfait, la Russie et l'Europe main dans la main pour sauver l'Ukraine (de la faillite? Vous croyez au père Noël, voyez ce que l'Europe à fait en Grèce), puis tout a coup, le sanguinaire Poutine débarque en Crimée. Vous auriez pas sauté quelques épisodes, dont celui avec les néonazie place Maidan?
Réponse de le 11/03/2014 à 17:28 :
@Poutine...: met un peu d'ordre dans ta tête :-) Si tu veux être américain, demande un visa (ce qu'ils ne manqueront pas de te refuser) et laissent les gens disposer d'eux-mêmes. Et pour ton info, Poutine ne débarque pas en Crimée, c'était un territoire soviétique il n'y a pas si longtemps et c'est actuellement un territoire à majorité russophone :-) C'est à eux à choisir leur destin, pas à toi !!!
a écrit le 11/03/2014 à 9:52 :
Et bien… on constate que c’est l’Europe et les Etats-Unis qui mettent l’huile sur le feu.

On voit très bien qu’on ne cherche aucune le « bien du peuple Ukrainien », vu qu’on dit qu’un référendum ne serait pas légitime… On signe vite un traité avec un gouvernement illégitime et non élu par le peuple, et puis, après mai, on les exploite.

Au fait, ca aurait été sympa de parler des « 487 millions ». Vous parlez des 487 millions que les entreprises Ukrainienne ne devront pas payer en plus pour leur produit, et des plusieurs milliards de manque à gagner sur les taxes douanières que les Européens ne paieront plus au gouvernement Ukrainien ?
Réponse de le 11/03/2014 à 11:48 :
Oui oui et c est les européens Et américains qui ont envoyé leurs soldats en Ukraine bien sur. Allez demande aux polonais, aux roumains et baltes entre autres ce qu ils en pensent.
Réponse de le 11/03/2014 à 17:49 :
@Kevin: allez demandez aux Chiliens qui leur a imposé Pinochet (les USA), allez demandez aux Irakiens qui a mis le tawa dans leur pays en l'envahissant sous un faux pretexte (les USA encore comme par hasard) et qui a soutenu, finance et arme les talibans dans les annees 80 en Afghanistan (Zut encore les americains par le biais de la CIA) et Nicaragua, Guatemala, Vietnam ...
a écrit le 11/03/2014 à 9:31 :
On nous prends pour des C..s,que diraient les américains,si les Russes mettaient des lances missiles au Mexique ?
Réponse de le 11/03/2014 à 11:52 :
Allez savoir pourquoi les polonais veulent des missiles sur leur territoire? Moi j ai ma petite idée... D ailleurs c est sûrement pas en envahissant l Ukraine que cette dernière ne suivra pas le même chemin. Un jour sans doute la Russie sortira de sa posture de puissance malveillante et vous verrez il n y aura plus de missile.
Réponse de le 11/03/2014 à 12:04 :
Les malveillants sont ceux qui ont mis des missiles lol!
a écrit le 11/03/2014 à 9:19 :
Qui a lancé la révolte et foutu le bordel, de quoi on se mêle, Fabius c'est qui ?!!! Le président Ukrainien avait été élu et la personne n'a ouvert sa grande .... donc il est légitime, "nous on se tape Flamby !" Ensuite aux prochaines élections le président élu est remplacé, alors en quoi cette petite révolte TOTALEMENT organisée par l'occident pour mettre l'Ukraine au pas et FORCEMENT DANS LA DICTATURE EUROPEEN serait "légitime" encore une belle leçon de manipulation. L'Ukraine n'était pas en dictature que je sache !!!!!! J'espère qu'on va perdre, avoir osé utilisé le peuple Ukrainien me dégoûte.
Réponse de le 11/03/2014 à 13:07 :
"révolte de centaines de milliers de personnes organisée par l'Occident", vous prétendez ? et bien bravo l'Occident, dites moi comment ont fait car çà vaudrait la peine d'organiser çà en Russie et de virer Poutine car beaucoup de russes attendent çà depuis des décennies. Pour rappel le parlement ukrainien légalement élu avait le droit de destituer Yanoukovitch selon la constitution de 2004 et c'est ce qu'il a fait, c'est légal. Par contre pas l'invasion de l'Ukraine ni son référendum sous contrainte de l'envahisseur Poutine.
Réponse de le 11/03/2014 à 14:54 :
Personne ne défends Poutine, cessez de voir ça dans tout commentaire un peu critique, on peut être contre la guerre, contre l'ingérence, contre le néonazisme, contre l'impérialisme en générale ou contre les révolutions qui n'implique que quelques % d'une population, sans être pro-Poutine (ou autre président Russe), c'est pénible cette pensé unique.
a écrit le 11/03/2014 à 9:10 :
Qui peut se reconnaitre dans les actions de nos gouvernements? Quel sens à donner dans la mort d'hommes suite à des manifestations très inutiles dans le contexte d'un pays où le gouvernement et son Président sont élus? On est pas content? on doit patienter le temps des prochianes élections..il faut le dire: tous ces hommes sont morts pour rien, et surtout pas pour la "liberté"..Je me demande si depuis la révolution française, ou l'indépendance des USA, les USA et l'Europe sont bien du bon côté de l'Histoire..dans tous les cas de figure, que diable allaient-ils faire dans cette galère..

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :