Obama "rejette complètement" le référendum prévu en Crimée

 |   |  302  mots
Barack Obama et Arseni Iatseniouk, le nouveau premier ministre ukrainien, mercredi, à la Maison Blanche (Washington).
Barack Obama et Arseni Iatseniouk, le nouveau premier ministre ukrainien, mercredi, à la Maison Blanche (Washington). (Crédits : reuters.com)
Le président américain a estimé que cette consultation électorale prévue dimanche prochain avait été mise en oeuvre "à la va-vite".

Barack Obama hausse une nouvelle fois le ton. Après une entrevue à la Maison Blanche, mercredi, avec Arseni Iatseniouk, le nouveau Premier ministre ukrainien, le président américain a indiqué que les Etats-Unis "rejetaient complètement" les projets de référendum sur le rattachement de la Crimée à la Russie. Une consultation électorale (prévue dimanche prochain), qu'il juge avoir été mise en oeuvre "à la va-vite".

L'Ukraine ne se rendra "jamais à la Russie"

Il a également mis en garde la Russie sur le fait que son attitude en Ukraine aurait un coût que les Occidentaux feront payer à Moscou si la situation ne change pas: "nous soutiendrons l'Ukraine" dans ses efforts pour maintenir son intégrité territoriale et sa souveraineté.

Arseni Iatseniouk a affirmé que son pays de se "rendrait jamais à la Russie" et a rappelé qu'il restait ouvert à la négociation avec le Kremlin: "nous combattons pour notre liberté, nous combattons pour notre indépendance. M. Poutine, faites tomber ce mur de l'intimidation et de l'agression militaire", a lancé le Premier ministre, reprenant l'expression du président Ronald Reagan lancée à l'Union soviétique en 1987 à propos du mur de Berlin.

Violation du droit international

De son côté, Barack Obama a lancé:

"Nous continuerons à dire au gouvernement russe que s'il persiste dans cette voie, alors non seulement nous mais également la communauté internationale, l'Union européenne et d'autres, serons contraints d'imposer un coût pour la violation par la Russie du droit international et pour son intervention en Ukraine".

Avant de poursuivre:

"La question maintenant est de savoir si la Russie est capable militairement de dominer une région appartenant à un autre pays, à monter un référendum à la va-vite et à ignorer non seulement la Constitution ukrainienne mais un gouvernement ukrainien incluant des partis qui étaient historiquement opposés".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/03/2014 à 19:27 :
Obama.... Obama.... c'est pas ce président américain qui a été battu deux fois par le président russe en quatre mois ?
a écrit le 17/03/2014 à 18:49 :
Obama a raison de ne pas accepter du tout ce référendum à la soviet qui ne sera d'ailleurs jamais accepté par la communauté internationale tout comme l'invasion de la Géorgie, de la Moldavie etc. Poutine cumule des erreurs qui vont finir par nuire heuresuement.
a écrit le 17/03/2014 à 9:31 :
Poutine joue avec le feu et inquiète, mais le deux poids deux mesures des Américains est sidérant. Pourquoi la Crimée et le Kosovo seraient-ils traités aussi différemment ?
a écrit le 13/03/2014 à 21:46 :
La Crimée a été donné à l'Ukraine sans l'avis de la population de l'époque. Rien à dire. Et maintenant que le peuple voudrait s'exprimer sur le retour de la Crimée dans le giron Russe, nos beaux démocrates américains et européens refusent ce choix. Un peu comme le Traité de Lisbonne : le peuple on s'assoit dessus.
Réponse de le 17/03/2014 à 18:41 :
La Crimée a été donnée alors qu'elle était dans l'Urss. Le référendum en Crimée n'a rien de commun avec le référendum en Europe en 2005 très complexe donc pas comparable et libre sans armée d'invasion ni contrainte alors qu'un majorité de pays avait voté et dont il a été pris acte dans le traité de Lisbonne.
a écrit le 13/03/2014 à 15:38 :
Poutine continue de masser des troupes à l'Est de l'Ukraine à moins de 3 heures de Kiev. Yanoukovitch parlait de revenir, ils vont nous refaire le coup de Prague. http://www.zerohedge.com/news/2014-03-12/after-annexing-crimea-russian-troops-are-piling-east-ukraine-border
Réponse de le 13/03/2014 à 19:22 :
Une grande énergie pour relayer les informations pro-OTAN, 15-20 posts par jours, avec toujours une référence à Staline ou a Hitler (voir le nombre de posts avec "3 heures de Kiev" aujourd'hui). On vous paye bien?
Réponse de le 13/03/2014 à 21:30 :
L'UE a mobilisé une somme rondelette pour financer les trolls sur internet comme l'a révélé la presse britannique ...
Réponse de le 17/03/2014 à 18:44 :
@ Poutine donne des informations exactes si vous vérifiez les infos internationales donc s'il y a troll est de Poutine c'est visiblement Gaston qui cherche à enfumer la réalité de l'info. Un peu facile le coup de l'Otan les méchants et Poutine le bon...
a écrit le 13/03/2014 à 14:39 :
Obama, Fabius, le 1er Ministre Polonais, etc, font de grande déclarations, menace, mais ne pose pas la seule question qui vaille. Peuple Ukrainien, êtes vous prêt à mourir pour récupérer la Crimée? C'est sympa d'être va-t'en-guerre contre Poutine, mais faudrait peut-être se soucier de ce que le peuple Ukrainien veut vraiment, pas le Gouvernement, le PEUPLE. Surtout si cette petite fête se termine en vitrification générale. Un référendum peut être ?
a écrit le 13/03/2014 à 14:28 :
Ras le bal de tous ces commentaires nostalgiques de l'époque soviétique (et du goulag).
Ce qui fait peur à poutinen c'est de voir les statues du psychopathe abattues à Kiev. Ce qui d'ailleurs un "russophone" : "Abattre la statue de Lénine, c'est comme pour les américains abattre celle de G. Washington (sic)" !
a écrit le 13/03/2014 à 12:26 :
Les gentils américains ont déjà mis le bazar avec la finance. Ils interviennent partout pour le pognon. USA, France (en Afrique), Russie (en Crimée) même combat
Réponse de le 13/03/2014 à 15:30 :
C'est Poutine qui après Staline mettent le bazar en Europe. Pas les américains qui ne nous ont pas envahis comme Staline puis désormais Poutine qui masse ses troupes à l'Est de l'Ukraine et ne va pas en rester là.
Réponse de le 13/03/2014 à 16:44 :
Alors là ! On peux être d'un coté ou de l'autre dans cette affaire, mais dans le genre monologue désargumenté et vision unilatérale, on tiens un champion !
Réponse de le 17/03/2014 à 18:50 :
Exact Poutine est les champion en matière d'invasion tout comme son mentor Staline.
a écrit le 13/03/2014 à 12:23 :
Ras le bol de cette Russie DICTATRICE qui demande au peuple de donner son avis....
a écrit le 13/03/2014 à 12:17 :
"Violation du droit international" hahahahhahahahahaha venant des Américains ahahahahhahahahahahahaha j'en peu plus tellement ils sont ridicules !
a écrit le 13/03/2014 à 11:59 :
Ce qu'on en pense de l'opinion de gromama, le valet le plus servile des oligarques de wall street ...
Réponse de le 13/03/2014 à 15:33 :
Et Poutine la carpette de la maffia russe, qui ne contrôle même pas Moscou ni Saint Pertersbourg, son pays est gangrené par la corruption et il est obligé d'aller envahir d'autres pays pour tenir son pouvoir qui commençait à être contesté.
Réponse de le 13/03/2014 à 16:49 :
Un partout, balle au centre, suite? Ce qui est dingue c'est pas d'entendre de la propagande ici ou là, c'est de voir le peuple se réjouir de voir un remake des préparatifs la seconde guerre mondiale. Les gogos encourageant chacun son camps pour bien être sur que ça va péter. Ça pour péter, ça risque de bien péter, c'est sure que dans l'hiver atomique, le réchauffement climatique sera qu'une vielle histoire !
Réponse de le 17/03/2014 à 18:53 :
Vous ne pouvez pas éviter le pire Gaston lorsque vous croisez des dictateurs comme Poutine, c'est être envahi et se soumettre ou faire face et risquer une guerre nucléaire. Mais çà ne détruira pas tout le monde et la planète s'en remettra. Une minorité d'humains sont nuisibles, il fallait savoir les identifier plus tôt.
a écrit le 13/03/2014 à 10:29 :
La radicalisation des américains affaiblit leur crédibilité : comment justifier leur volonté d'annexer la Crimée dans leur sphère d'influence ?
Réponse de le 13/03/2014 à 15:36 :
Les américains n'ont jamais voulu annexer la Crimée ni l'Ukraine dans leur sphère d'influence. Si les ukrainiens avaient préféré la Russie ils ne se seraient pas révoltés en masse. Même à l'Est les pro-russes n'ont guère soutenu Yanoukovitch et ne manifestaient pas pour lui. Maintenant ce sont des cars de touristes russes qui viennent manifester alors çà fausse les choses lol !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :