Centrafrique : le manque de contribution de l'UE inquiète le gouvernement français

 |   |  296  mots
Le coût de l'intervention française dans le pays serait à ce jour de 100 millions d'euros. (Photo : Reuters)
Le coût de l'intervention française dans le pays serait à ce jour de 100 millions d'euros. (Photo : Reuters) (Crédits : reuters.com)
Laurent Fabius et Jean-Yves Le Drian envisagent un report de la mission européenne en Centrafrique si des efforts ne sont pas fournis rapidement. 2.000 soldats français sont déjà présents sur place.

À ce rythme, les soldats français vont finir par se sentir bien seuls. La mission européenne de maintien de la paix en République centrafricaine ne verra pas le jour si des efforts ne sont pas consentis rapidement par les pays de l'UE, ont estimé vendredi Jean-Yves Le Drian et Laurent Fabius, respectivement ministres de la Défense et des Affaires étrangères. 

2.000 soldats français présents en Centrafrique

"À ce jour, en dépit des contributions annoncées par quelques Etats européens, force est de constater que le compte n'y est pas" écrivent les deux membres du gouvernement.

Et d'ajouter :

"Si un effort supplémentaire n'est réalisé très rapidement, il ne sera pas possible de lancer comme prévu cette opération indispensable la semaine prochaine."

L'UE compte envoyer entre 800 et 1.000 militaires en Centrafrique, en soutien aux 6.000 hommes d'une mission africaine et aux 2.000 soldats français présents sur place pour ramener la paix civile.

Faible engagement

L'UE a organisé jeudi sa quatrième conférence depuis février au sujet de la future mission, mais les gouvernements se sont pour le moment engagés à pourvoir seulement quatre cinquièmes des forces prévues, selon une source européenne. 

En janvier, ils avaient pourtant voté à l'unanimité l'intervention en Centrafrique. 

"L'Union européenne doit assumer des responsabilités en matière de sécurité internationale, la France appelle vigoureusement ses partenaires a s'en donner les moyens", estiment les deux ministres. 

Au vu du coût de l'opération pour le pays, il est dans l'intérêt de ses représentants de hâter l'arrivée de nouvelles troupes en Centrafrique afin de passer au plus vite le relais.

  >> 100 millions d'euros: le coût de l'intervention française en Centrafrique

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/03/2014 à 11:20 :
le manque de contribution de l'UE inquiète le gouvernement français...ben pas moi !
a écrit le 16/03/2014 à 10:00 :
si nos deputes et senateurs avaient respecté le peuple francais ,nous ne serions plus en centre afrique qui ne releve que de l'onu onu qui n'a plus aucune valeur
a écrit le 15/03/2014 à 11:09 :
que diable allait il faire dans cette galère ? se demandèrent les dirigeants européèns en pensant à ce pauvre François qui se retrouve bien seul sous le radieux soleil d'Afrique.
Réponse de le 15/03/2014 à 11:24 :
MERKEL : il a voulu montrer aux américains quel grand chef de guerre il faisait.
CAMERON : grand bien lui fasse ! qu'il s'adresse à eux maintenant.
Moralité : quand la grenouille voulu se faire aussi grosse que le boeuf, elle se trouva fort dépourvue quand le sirocco fut venu
a écrit le 15/03/2014 à 9:13 :
l'ue c'est chacun pour soi. Les autres pays ne nous aideront pas. Il ne veulent pas dépenser d e l'argent pour ces conflits
a écrit le 15/03/2014 à 5:41 :
c'est un problème français (comme toujours) et pas européen.....L'Europe n'a rien à fou... dans
ce bourbier Areva et associés......
a écrit le 14/03/2014 à 18:55 :
envoyez le Clemenceau !!!
a écrit le 14/03/2014 à 18:47 :
Ils n'ont qu'à faire la grève de la faim par solidarité avec les centrafricains...
a écrit le 14/03/2014 à 17:30 :
mais qu'allons nous faire dans cette galère, songent-ils. Pourvu qu'il n'y ai pas de massacre à nous mettre sur le dos comme au rwanda...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :