Centrafrique, la France peut-elle stopper les massacres ? (Attention images violentes)

 |   |  366  mots
Vendredi, la France décide d'envoyer 400 soldats de plus en Centrafrique. Cela porte à 2.000 le nombre de soldats français présents dans le pays dans le cadre de l'opération Sangaris. / Reuters
Vendredi, la France décide d'envoyer 400 soldats de plus en Centrafrique. Cela porte à 2.000 le nombre de soldats français présents dans le pays dans le cadre de l'opération Sangaris. / Reuters (Crédits : reuters.com)
La Tribune publie chaque jour des extraits issus de l'émission "28 minutes", diffusée sur Arte. Aujourd'hui, comment la France parviendra-t-elle à arrêter le bain de sang en Centrafrique ?

La France a décidé d'accroître son contingent en Centrafrique en envoyant 400 hommes supplémentaires, indique l'Elysée, vendredi 14 février, à l'issue d'un conseil restreint de défense autour de François Hollande. Cela porte "temporairement à 2.000" le nombre de soldats français présents dans le pays.

Mercredi, le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a exhorté Paris à renforcer sa présence en Centrafrique, l'implication de la communauté internationale n'étant selon lui pas encore à la hauteur de la gravité de la situation.

Au moins 11 morts, dont un parlementaire

C'est le funeste bilan de la nouvelle flambée de violence qui touche, depuis samedi dernier, la Centrafrique. Malgré le déploiement de 4.000 (bientôt 6.000) militaires africains de la MISCA et 1 600 soldats français, le pays reste dans l'impasse.

Alors que les miliciens chrétiens anti-balaka poursuivent leur tentative d'"épuration ethnique", la présidente de transition, Catherine Samba-Panza, et le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, ont confirmé, hier à Bangui, leur refus de toute partition du territoire. Comment la France parviendra-t-elle à arrêter le bain de sang ?


28 minutes

MISE AU POINT
Par Sandrine Lecalvez


RETROVISEUR
Par Marc-Antoine Deporet

Rwanda: un génocide
7 avril 1994. Le président hutu, Juvénal Habyarimana, trouve la mort dans un attentat à la roquette. Retour sur un événement à l'origine d'un massacre ayant couté la vie, en trois mois, à 800.000 Rwandais.  

VU D'AILLEURS
Par Juan Gomez

Wanted : le criminel de guerre ougandais traque par les Américains
Joseph Kony, c'est le nom de ce criminel de guerre ougandais. L'ONU l'accuse d'avoir tué plus de 100.000 personnes, et d'avoir enlevé entre 60.000 et 100.000 enfants pour en faire des enfants soldats ou des esclaves sexuels.

Ces massacres sont dénoncés par une association américaine "Invisible Children". Et le département d'Etat américain n'est pas en reste, il offre 5 millions de dollars à celui qui localisera Joseph Kony. 


DÉBAT
Pour en débattre, le photojournaliste Michaël Zumstein, Michaël Neuman, directeur d'études à Médecins Sans Frontières, et Pierre Servent, expert en stratégie militaire et spécialiste des questions de défense. 

>>> Suivez 28 minutes sur le site de l'émission
sur Twitter @28minutes
 et sur Facebook

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/02/2014 à 20:50 :
De toute façon, c'est histoire de causer...Aucun des va en guerre ci-dessous ne se porterait volontaire équipé de ses charentaises.
a écrit le 16/02/2014 à 12:16 :
Le président s'est encore fourvoyé! ce genre de guerre, surtout empreintes de religion n'auront pas de fin! triste à dire , mais c'est ainsi......les soldats ne sont pas prêts de rentrer chez eux, déjà ils devaient revenir "en avril dernier"! Pauvre France dirigée , endettée de telle sorte, nous sommes plus que mal !! mais vous verrez qu'ils y en aura encore pour voter "UMPS" , c'est à désespérer! on les prend, on les laisse et vice versa,mais bon sang, comment voulez vous que ça CHANGE?? !
a écrit le 16/02/2014 à 11:40 :
La France doit-elle essayer de stopper les massacres ? Voila la question que l'on doit se poser, et que l'on peut également poser à nos chers partenaires européens. Mais si il fallait attendre leurs réponses combien d'enfant de plus seraient découpés à la machette ?
a écrit le 16/02/2014 à 10:28 :
Le silence des religieux chrétiens (catholiques, protestants ?) assistant à ces massacres est assourdissant.
a écrit le 16/02/2014 à 10:04 :
La France agit sous mandat international. Le bien fondé de notre présence en Centrafrique n'est donc pas à remettre en cause. C'est effectivement une obligation que nous avions d'agir pour essayer de rétablir la situation. La présence militaire Française est une bonne décision !
La paix sera longue à mettre en place, mais devons nous laisser des enfants massacrés à coup de machette seuls, parce que c'est difficile ? Non évidement .
Rétablir la paix c'est aussi se prémunir d'une immigration massive d'hommes et de femmes fuyant pour leurs survies.
Ce qu'il ressort en tout cas de ce conflit, c'est que les religions sont les premières sources de guerre, de massacre et de misère humaine dans le monde.
a écrit le 15/02/2014 à 23:14 :
Depuis plusieurs siècle on a jamais réussi a mettre en place un véritable gouvernement, on met juste sur le trône le dictateur déguiser qui plait le plus a nos gouvernements... Ce sont des pays de dictature et il n'y a que des dictateur qui ce dise "président". On y changera rien quoi que l'on fasse. Que ce soit le peuple qui ce révolte ou nous qui éjectons un dictateur, ce sera un autre qui prendra sa place.
Réponse de le 15/02/2014 à 23:27 :
c'est l'évidence ! +1
Réponse de le 16/02/2014 à 15:14 :
situation bien décrite + 1
a écrit le 15/02/2014 à 19:47 :
dans quel bourbier avons nous mis les pieds! ! on a vu le début,on n'en verra pas la fin !
a écrit le 15/02/2014 à 19:00 :
Il y a à peu près 80% de chrétiens, 10% de musulmans et 10 % d’animistes en Centrafrique. Lorsque les musulmans ont massacré durant des mois des centaines de chrétiens personne ne s'en est alarmé pas même Amnesty International. Cherchez l'erreur.
Réponse de le 16/02/2014 à 11:11 :
... est que, initialement, la france est 100 % responsable d'une majorité de troubles qui secouent l'Afrique et qui proviennent, entre autres, par le découpage frontalier imposé par les anciennes "puissances" coloniales, dont la france. Ces découpages arbitraires et crétins ont été réalisés en tenant uniquement compte des intérêts mafieux des occupants et non des réalités humaines, géographiques, culturelles ou religieuses des régions concernées. "Cherchez l'erreur", dites-vous ? L'erreur est française, anglaise, italienne, ... Non contentes de truander leurs colonies et d'y commettre des massacres (comme ce que fait encore la france aujourd'hui en Côte d'Ivoire, au Mali, en Centrafrique, en Libye, ...qui fomente, soutient, provoque les troubles), les puissances coloniales ont sciemment détruit le continent pour des centaines d'années. Et, aujourd'hui, la france qui est incapable de vivre par elle-même, recommence sa politique coloniale génocidaire. Chez l'erreur ? herchez-la plutôt entre Lille et Marseille,a vec une population d'assistés chroniques et d'inompétents notoires qui élisent des voyous et des incapables depuis des lustres.
Réponse de le 16/02/2014 à 12:18 :
+++
Réponse de le 16/02/2014 à 13:45 :
vient des nations colonisatrices qui ont sciemment provoqué et entretenu les haines entre les populations locales. Elle vient aussi du découpage arbitraire, tenant seulement en compte les intérêts bassemen,t mercantiles des colonisateurs, des pays. Sans tenir compte des réalités naturelles, culturelles, géographiques, sociales, religieuses ou culturelles. L'erreur vient des pays colonisateurs, france en tête. Mais peut-être (sûrement) que la france est, en elle-même, une immense et regrettable erreur de la nature, non ?
Réponse de le 17/02/2014 à 15:00 :
@ l' erreur ;
On est en pleine géopoltique , Certains états seraient contents de voir la France quitter l' Afrique pour aussitôt prendre sa place....se rapporter aux problèmes du Randwa , ou certains services spéciaux occidentaux sont excellents pour fromenter des troubles ...
a écrit le 15/02/2014 à 18:16 :
C'est la distribution par les soldats français de cartes de séjour mention "visiteurs" ou "talents et compétences" et d'une carte de Paris indiquant le moyen de se rendre facilement a la préfecture de Bobigny gratuitement.
Ça fait gagner du temps à tout le monde.
a écrit le 15/02/2014 à 17:31 :
Des nouvelles du front hormis le centre Afrique en état de décomposition avancé,comment va l’Afghanistan,l'Irak,la Libye,l’Égypte ?...Tous ces pays ayant vu arrivé récemment la démocratie triomphante.Tout n'est pas complétement noir, la Tunisie à l'air de refaire surface,ce dont on ne peut que se réjouir .Pour approfondir le sujet voir le site du Quai d'Orsay.
a écrit le 15/02/2014 à 15:49 :
... aurait plutôt été celle-ci : la france peut-elle arrêter d'attiser les haines et donc provoquer les massacres en Centrafrique ? Elle a déjà fomenté un coup d'état à Madagascar, s'est ingéré dans les affaires politiques d'une Côte d'Ivoire pourtant souveraine pour y placer un polichinelle à la solde des entreprises françaises (comme par hasard) et à participer à la destruction d'un pays (la Libye) et à l'assassinat de son dirigeant. La france reste donc ce qu'elle a toujours été, essayant aujourd'hui de répéter par les armes sa nauséabonde politique coloniale. La république bananière ne se trouve certainement pas en Afrique !
a écrit le 15/02/2014 à 15:26 :
Ni en Centrafrique ni ailleurs...! faut que F.Hollande arrête ses expéditions néocoloniales hasardeuses..! sinon au nom de l'égalité sirupeuse version socialiste, faudrait envoyé nos soldats en Somalie ,au Kenya, au Nigéria ,en Egypte , en Lybie.., en Erythrée, en Ethiopie, en Tanzanie ...ou au M.O ...! de partout où les conflit ethniques ou religieux (ou les deux) s'amplifient...
a écrit le 15/02/2014 à 10:48 :
Il y a la moralité et il y a les comportements, qui divergent. La France serait bien inspirée de tirer la leçon d'un demi-siècle de vie internationale ? Primo, la communauté internationale n'est pas suffisamment impliquée et l'hégémonique hyper-puissance laisse aux Français le job. Secundo, le foirail obèse d'antagonistes européens serre la ceinture du coq famélique français et le laisse quasiment tout faire seul. Déduction : il, faut faire comme les Suisses, retrouver notre souveraineté et tout renégocier point par point.
a écrit le 15/02/2014 à 9:48 :
La France ne peut peut être pas stopper les massacres mais si elle peut tenter de contribuer à limiter le nombre de femmes violées, de gosses mutilés et de massacres de masse, alors elle doit le faire. Il se trouve que l'armée française est l'une des plus compétente pour intervenir efficacement dans cette région du monde. Ne rien faire et détourner la tête aurait été une lâcheté et un déshonneur. Si nous n'avions rien fait il n'y aurait aucune chance de mobiliser d'autres forces de paix. Espérons que tout ce termine vite. En attendant, nous aurons eu la fierté d'avoir fait notre devoir.
Réponse de le 15/02/2014 à 11:36 :
Si vous ne savez quoi faire, vous pouvez vous porter volontaire. histoire de faire votre devoir, comme vous dites.
Réponse de le 16/02/2014 à 10:39 :
La france, incapable de vivre par elle-même parce qu'elle ne compte qu'une population de fainéants incompétents, a toujours vécu aux crochets des autres populations. Hier en truandant ses colonies et en y perpétrant d'innombrables massacres. Aujourd'hui, en escroquant les pays du Sud et notamment la Grèce qui rapporte chaque année des dizaines de millions d'euros à la france. Et demain ? Faut bien préparer le terrain, puisque les français, avec leur mentalité d'assistés chroniques, sont vraiment trop nuls que pour vivre par leurs propres moyens. Il faut donc envoyer un ramassis de mercenaires afin de préparer le terrain pour les entreprises françaises. Le racket et les massacres liés à la colonisation recommencent donc. n ôte d'Ivoire où la france a renversé un psdt élu. En Libye où elle a fomenté un coup d'état et assassiné le dirigeant. A Madagascar où elle a placé un polichinelle à la présidence. Au Mali et en Centrafrique aujourd'hui. Tiens ! ce ne sont que des pays quir egorgent de richesses agricoles, manières, ... n'y aurait-il que ces pays qui auraient droit à la "démocratie à la française" ? Le "devoir", dites-vous le premier devoir d'un état ne serait-il pas plutôt de permettre à sa population de se promener jour et nuit sans risque dans ses rues, plutôt que de perpétrer de smassacres et de coloniser d'autres pays ?
a écrit le 15/02/2014 à 8:18 :
que nos politiques ecoutent le peuple !!!!!! nous n'avons pas à jouer les gros bras là bas nous n"'en avons pas les moyens les seuls pouvant agir de plein ne peut etre que
l'ON U qui ne sert souvent qu'en gesticulation

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :