Centrafrique : un piège pour les Français ?

 |   |  229  mots
Deux soldats français tués pendant l'opération “Sangaris“ au Centrafrique / DR
Deux soldats français tués pendant l'opération “Sangaris“ au Centrafrique / DR (Crédits : reuters.com)
La Tribune publie chaque jour des extraits issus de l'émission "28 minutes", diffusée sur Arte. Aujourd'hui, le Centrafrique va-t-il devenir un piège pour les Français ?

 Deux soldats français tués, à Bangui en République Centrafricaine. Une triste nouvelle qui surgit au cinquième jour de l'opération française "Sangaris" visant à désarmer les milices et groupes armés qui sèment, depuis plusieurs mois, la terreur dans les rues de la capitale.

Validée jeudi dernier par l'ONU, cette intervention à but "humanitaire" devrait permettre de rétablir la sécurité perdue dans le pays, depuis le renversement, en mars dernier, du président François Bozizé par les rebelles musulmans de la Séléka.

28 minutes

Lundi, les premières forces françaises étaient déployées à Bangui et entamaient l'opération de désarmement des milices. Deux soldats français ont été tués. François Hollande, en Afrique du Sud pour la cérémonie d'hommage à Nelson Mandela, se rendra dès ce soir sur place. Quel est l'objectif de l'opération Sangaris ? Combien de temps les troupes françaises vont-elles rester pour tenter de sécuriser le territoire ?

MISE AU POINT
Par Sandrine Le Calvez

DEBAT
Pour en débattre, 28? reçoit  Maria Malagardis, journaliste à Libération en charge de l'Afrique, Jean-Loup Amselle, anthropologue africaniste et le colonel Michel Goya, directeur de recherche au Centre de Doctrine d'Emploi des Forces de l'Armée de Terre.

 >>> Suivez 28 minutes sur le site de l'émission
sur Twitter @28minutes
 et sur Facebook

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/12/2013 à 14:19 :
A défaut de résultats économiques, la France sort les muscles.
Réponse de le 11/12/2013 à 18:55 :
Après les muscles les cercueils...
Réponse de le 21/12/2013 à 16:29 :
Et après les cercueils les dettes publiques.
a écrit le 11/12/2013 à 12:48 :
Il y avait " l' avion renifleur de diamants " du temps de Mr. Giscard et maintenant il y a peut-être " l' avion Ellyséen renifleur de guerres civiles " pour interventions de Mr. Hollande !!!!
a écrit le 11/12/2013 à 12:33 :
C'est bien de désarmer le centre de Bangui , mais après il faut remplir ce vide par une force de police en nombre pour rétablir l'état de droit .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :