Le chien à 1 million d'euros qui rend fous les Chinois fortunés

 |   |  873  mots
Le dogue tibétain - l'autre nom du Mastiff - est réputé pour son attitude difficile. (Flickr/Bernard Schep)
Le dogue tibétain - l'autre nom du Mastiff - est réputé pour son attitude "difficile". (Flickr/Bernard Schep) (Crédits : Flickr/Bernard Schep)
Le Mastiff tibétain, rustique chien de berger, est en passe de devenir un chien bling-bling en Chine. Les riches hommes d'affaires s'arrachent pour parfois plus d'un million de dollars un animal érigé au rang de signe extérieur de richesse.

Le cours du Mastiff tibétain s'envole. Depuis la crise des "tulipes hollandaises" en 1634, on sait que les bulles spéculatives peuvent se former sur à peu près tout, pourvu que les mécanismes du marché interviennent. A cette époque, la prospère Amsterdam se prend de folie spéculative pour les bulbes de tulipes. Le volume des transactions s'envole, les prix augmentent de... 5.900% entre 1634 et 1637.

Oubli du "sous-jacent"

Perdant tout lien avec la réalité, la spéculation oublie le "sous-jacent" et ne pense plus qu'aux gains escomptés. Et puis le 6 février 1637, la bulle éclate, créant un "choc considérable" dans la population, explique l'auteur de "Tulipmania", Anne Goldgar.

>> Lire sur Le Monde : Tulipes : quand les bulbes dégénèrent en "bulle"

Cette décorrélation est-elle la même sur le Mastiff tibétain ? A priori, aucun rapport entre les fleurs devenues symboles des Pays-Bas et ce solide chien de berger à poil long, dont le poids moyen oscille entre 45 et 72 kilos (le double d'un berger allemand).

Un écart de prix de 252.000%

Pourtant, les prix de la grosse bête appréciée pour la chasse en Asie centrale sont eux aussi en train de s'envoler. Selon le site spécialisé Wamiz, il était possible de s'en offrir un pour à peine plus de 500 euros il y a quelques années.

Mais mercredi, la presse chinoise rapporte qu'un riche promoteur immobilier a déboursé quelque 12 millions de yuans, soit 1,39 million d'euros, pour s'en offrir un, lors d'une foire canine dans la province orientale de Zhejiang. L'animal présentait certes des mensurations exceptionnelles, pesant 90 kilos à un an. De là à expliquer un écart de prix de l'ordre de +252.000%...

"Big Splash"

D'autant que ce n'est pas la première fois que le Mastiff tibétain s'échange pour plus d'un million d'euros. En 2011, "Big Splash", un chien de 11 mois à la robe rouge avait été vendu pour 1,1 million d'euros, lors d'une foire canine. Il y a une semaine, c'était une femelle d'un an qui était vendue pour cinq millions de yuans (570.000 euros) à Baoding, à quelques heures de voiture de Pékin.

Selon un site spécialisé, le dogue tibétain - l'autre nom du Mastiff - est pourtant réputé pour son attitude "difficile". Puissant, massif, féroce, "il est autonome et indifférent", et "met rarement ses sentiments à nu", explique Docanimo, ajoutant qu'il n'hésite pas à mordre les inconnus. "C'est un chien vraiment ardent, car il ne craint rien".

Faibles chances de survivre à Pékin

En outre, son espérance de vie est également plutôt courte : 10 à 11 ans en moyenne, contre 14 pour un épagneul breton par exemple.

D'autant que l'animal, très poilu, est originaire du plateau tibétain, très élevé. "Il faut compter un mois pour revenir des zones tibétaines avec les chiens", explique à l'AFP Wang Fei, un éleveur basé à Pékin qui rapporte les Mastiffs à l'arrière de son camion.

Or, la plupart des chiots ne supportent pas la différence d'altitude et meurent au cours du voyage. Il indique sobrement :

Le taux de réussite n'est pas bien élevé.

Toquade des riches Chinois

Difficultés d'adaptation, sautes d'humeurs... Comment expliquer alors cette envolée du cours du Mastiff ? "Ils ont du sang de lion et ils sont le gratin des mâles reproducteurs au sein de la famille des mastiffs", détaille l'éleveur du chien à 1,39 millions de dollars, Zhang Gengyun, cité par les Nouvelles du soir de Qianjiang.

Le parallèle avec le félin d'Afrique est tel qu'un zoo chinois s'était attiré les foudres de ses visiteurs en faisant passer un Mastiff tibétain pour un... lion, en août dernier.

 

Un mastiff tibétain.Ceci n'est pas un lion. Photo: Flickr/Laine Sweezey

Surtout, ils sont la dernière toquade des Chinois fortunés, qui en ont fait les animaux-symbole de leur statut social. Interrogé par l'AFP, Zhang Ming, un des vendeurs de la foire de Boading, explique compter parmi ses plus riches clients des propriétaires des innombrables mines de charbon du nord de la Chine :

Maintenant que presque tout le monde a une voiture, les gens cherchent un nouveau moyen de montrer qu'ils sont riches.

Et tous ne payent pas cash: "un client m'a réglé avec une montre Omega à 30.000 yuans (4.700 €) et une voiture, juste pour un chiot", raconte-t-il.

Du glucose dans les pattes

Attention toutefois aux contrefaçons. La fièvre qui s'est emparée du marché a attiré bon nombre de fraudeurs et autres trafiquants de pedigrees, rapporte le China Daily. Notamment pour rehausser les crinières des Mastiffs avec des poils artificiels d'autres chiens.

Leur reproduction intensive aurait aussi donné naissance à un nombre inquiétant de spécimens consanguins et, selon le quotidien officiel chinois Global Times, des éleveurs injectent du glucose dans les pattes de ces molosses pour les faire apparaître plus puissants.

Des Mastiffs tibétains rendus furieux ont aussi été à l'origine de plusieurs attaques en Chine. En octobre 2013, il avait fallu six policiers lourdement armés pour "neutraliser" un Mastiff hors de contrôle, qui avait attaqué trois personnes à Zhengzhou, dans la province de Henan.

De quoi faire regretter la fièvre spéculative sur les bulbes de tulipes.

Photo de tête : Flickr/Bernard Schep

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/04/2014 à 14:27 :
quel chien magnifique ! on dirait un croisement entre un terre-neuve et un lion. C'est super sur un canapé !!!(rires)
a écrit le 10/04/2014 à 17:50 :
au lieu d'acheter un chien à 1 millions d'euros, il ferait bien de venir voir ce qui se passe au point de vue pécunier en france
a écrit le 23/03/2014 à 1:11 :
La bulle spéculative du bulbe néerlandais fut telle qu'un brasseur lillois vendit son affaire pour un bulbe!
a écrit le 22/03/2014 à 8:17 :
Au lieu de payer un chien tibétain 1 millions d'euros ils feraient mieux d’arrêter leur génocide culturel envers le peuple souverain du Tibet. Les colonisateurs Han doivent arréter de considérer les Tibétains comme des citoyens de seconde zone depuis leur invasion sanguinaire du Tibet au XXième siècle. Le parti communiste va t-il arrêter ses atrocités?
Réponse de le 22/03/2014 à 9:42 :
de votre avis entièrement !
Réponse de le 23/03/2014 à 11:28 :
il est bon de rappeler l'invasion d'un petit pays paisible par les hordes communistes en 1950 et les drames qui suivirent au Tibet au Kham et en Amdo
a écrit le 21/03/2014 à 10:00 :
sa chenge de linesperable nouvel societe du regrete MAO
a écrit le 20/03/2014 à 11:31 :
Et vous continuez à aller dans les restos chinois ??? Méfiez-vous !!! Il vous poussera peut-être une crinière...
Réponse de le 20/03/2014 à 21:17 :
Exact ! Et de plus le prix du ragout au resto chinois !!!
Réponse de le 24/04/2015 à 15:06 :
Holalala, le vilain chauvinisme à la française.
a écrit le 19/03/2014 à 17:50 :
Qu'y a-t-il donc d'INSOLITE ? comprends pas.... ce serait vraiment insolite si l'on trouve un chien à 1 million d'euros en France, mais pas dans la première économie du monde, voyons !
a écrit le 19/03/2014 à 15:44 :
c'est plutôt tous ces gens qu'on devrait piquer, le monde est mal fait
a écrit le 19/03/2014 à 15:01 :
Les choinois me revoltent pour leur façon de traité les animaux
Réponse de le 20/03/2014 à 10:43 :
Certains français me révoltent dans leur façon de traiter l'orthographe...
Réponse de le 20/03/2014 à 11:42 :
oui mais les fautes d'orthographe ne tuent pas
par contre si un jour il assurent que les os du chien ont un pouvoir quelconque
alors là pauvre bêtes
Réponse de le 21/03/2014 à 10:51 :
C'est vrai qu'en France on traite bien les animaux, j'irai demander leur avis aux vaches et aux poules...
Réponse de le 22/03/2014 à 15:15 :
Moi c'est votre grammaire qui me revolte
a écrit le 19/03/2014 à 13:22 :
Il a de la chance de ne pas être passé dans les pâtés ou nems, celui là...
Réponse de le 27/03/2014 à 10:56 :
mdr
a écrit le 19/03/2014 à 13:17 :
La bêtise humaine n'a décidément ni limites, ni frontières.
Réponse de le 19/03/2014 à 13:53 :
ça vous étonne ce que dis kiki?
Réponse de le 19/03/2014 à 14:44 :
Kiki a écrit à 13h22 soit 5 minutes après Korsair...
Réponse de le 19/03/2014 à 20:30 :
Bien vu Ugo!!fallait y penser

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :