Ukraine : de nouvelles sanctions contre Moscou dès lundi

 |   |  853  mots
Le G7 reproche à la Russie d'être revenue sur sa promesse d'utiliser son influence auprès des séparatistes pro-russes dans l'est de l'Ukraine. (Photo : Reuters)
Le G7 reproche à la Russie d'être revenue sur sa promesse d'utiliser son influence auprès des séparatistes pro-russes dans l'est de l'Ukraine. (Photo : Reuters) (Crédits : reuters.com)
Le G7 s'est accordé samedi sur le principe d'imposer rapidement de nouvelles sanctions contre la Russie, qui n'a pas soutenu l'accord de Genève. Les Etats-Unis devraient être les premiers à agir, dès le début de la semaine prochaine.

Le G7 se remobilise. Les dirigeants des sept pays les plus industrialisés ont décidé samedi d'imposer rapidement de nouvelles sanctions à la Russie, en raison de son rôle dans la crise en Ukraine, ont-ils annoncé dans un communiqué.

"Nous, les dirigeants du Canada, de la France, de l'Allemagne, de l'Italie, du Japon, du Royaume-Uni, des Etats-Unis, le président du Conseil européen et le président de la Commission européenne, nous unissons pour exprimer notre profonde inquiétude face aux efforts continus des séparatistes soutenus par la Russie pour déstabiliser l'est de l'Ukraine", lit-on dans le communiqué rendu public par la Maison blanche.

""Compte tenu de l'urgence de s'assurer l'opportunité d'un vote démocratique réussi et pacifique le mois prochain lors de l'élection présidentielle, nous sommes déterminés à agir rapidement pour intensifier les sanctions ciblées et les mesures accroissant le coût des actes de la Russie", explique le G7.

Des sanctions ciblées pays par pays

Il ne s'agit toutefois que d'un accord sur le principe. Un haut responsable américain a en effet expliqué que chaque pays décidera séparément des sanctions ciblées qu'il entend mettre en oeuvre. Bien que coordonnées, ces sanctions ne seront pas nécessairement identiques d'un pays à l'autre.

Les Etats-Unis et l'UE ont déjà pris des sanctions distinctes contre des responsables russes en raison de la crise ukrainienne. Certains pays européens sont toutefois réticents à l'idée de prendre des mesures supplémentaires.

Barack Obama à l'initiative

Les sanctions américaines pourraient être prises dès lundi, a précisé le même haut responsable. Le conseiller de Barack Obama adjoint à la sécurité nationale, Ben Rhodes, a confirmé que ces mesures pourraient intervenir "au début de la semaine prochaine".

Ben Rhodes a ajouté que ces sanctions pourraient concerner des individus ou des entreprises particulièrement influents dans certains pans de l'économie russe, notamment l'énergie et la banque.

Lors d'un entretien téléphonique vendredi avec François Hollande, Angela Merkel, David Cameron et Matteo Renzi, Barack Obama avait insisté sur la nécessité d'agir rapidement, a expliqué le conseiller du président américain.

Du côté européen, Angela Merkel a annoncé vendredi qu'une rencontre des ministres des Affaires étrangères de l'UE se tiendrait "aussi rapidement que possible", afin d'étudier de nouvelles sanctions.

La porte reste ouverte

Le communiqué du G7 ne fournit pas de liste des mesures qui sont envisagées, mais il prévient:

"Nous continuons à nous préparer pour passer à des sanctions plus larges et coordonnées, y compris des mesures sectorielles si les circonstances l'exigeaient".

Les dirigeants du G7 affirment cependant que "la porte demeure ouverte pour une résolution diplomatique à cette crise", et appellent, sur la base de l'accord de Genève conclu le 17 avril, la Russie à s'engager dans cette voie.

Craintes des conséquences

"Nous avons conscience qu'il y a un malaise face aux conséquences économiques de sanctions accrues contre une grande économie comme la Russie", a admis le conseiller de Barack Obama : "Notre réponse est que les conséquences à long terme de laisser la Russie s'engager dans ce type de déstabilisation comporteront leurs propres coûts économiques".

La crainte de sanctions (jusqu'à présent limitées aux hauts responsables) contre l'économie russe, déjà affaiblie, a en effet entraîné de massives fuites de capitaux, poussant l'agence Standard & Poor's à abaisser vendredi la note de la Russie à "BBB-". Confrontée à une chute du rouble et à une accélération de l'inflation, la banque centrale russe a augmenté à 7,5% son taux directeur.

Le secrétaire américain au Trésor Jacob Lew a tempéré vendredi :

"Le but est d'atteindre l'économie russe tout en faisant le moins de dommages possible à l'économie américaine et mondiale".

La Russie a manqué ses promesses

Le G7 reproche à la Russie d'être revenue sur sa promesse d'utiliser son influence auprès des séparatistes pro-russes dans l'est de l'Ukraine pour les désarmer et les convaincre d'évacuer les bâtiments qu'ils occupent.

"La Russie n'a pris aucune mesure concrète pour soutenir l'accord de Genève", juge le G7 dans son communiqué. "Au lieu de cela, elle a continué à alimenter les tensions par une rhétorique de plus en plus inquiétante et en menant actuellement des manoeuvres militaires à la frontière de l'Ukraine."

Pour Ben Rhodes, "chacun comprend que si les troupes russes à la frontière envahissent l'Ukraine, alors des sanctions sectorielles constitueront une riposte. Nous avons besoin d'un éventail de sanctions que nous pouvons imposer."

Une intervention des forces régulières de l'armée russe dans l'est de l'Ukraine apparaît en effet comme une hypothèse de plus en plus tangible. Selon le Pentagone, d'ailleurs, des avions russes ont violé l'espace aérien ukrainien "à plusieurs reprises" au cours des dernières 24 heures. Kiev et Berlin accusent aussi les séparatistes d'avoir retenu une douzaine d'observateurs de Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OCSE) en mission en Ukraine.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/04/2014 à 21:41 :
VIVEMENT LUNDI;
a écrit le 27/04/2014 à 15:15 :
Tout ce blablabla d'Obama Boy c'est à cause des prochaines comémorations du débarquement américain en France en 1945, où ils sont venus en "grands libérateurs" et qui profitent jusqu'aujord'hui de cette aubaîne accordée par leurs indéfectibles "amis français". Une fois fini les discours, les photos et les toasts, les Européens reviendront sur terre et vont lâcher petit à petit les néo-nazis qui se sont emparés du gouvernement en Ukraine et garder les relations commerciales avec la Russie. Et Obama se torunera vers le Venezuela. Bref, une déculotée des américains de plus en Europe mais qui pourra servir d'exemple aux Européens dans l'avenir.
Réponse de le 27/04/2014 à 18:54 :
Les américains (pas seulement) ont sauvé des millions de français en 1945, néanmoins des millions de français sont aussi morts sous les bombes alliées et d'autres meurent encore aujourd'hui de celles qui n'ont pas explosé en 1945. Bien plus que les français, ce sont leurs propres intérêts que les américains ont défendu lors de la dernière grande guerre.
Réponse de le 28/04/2014 à 8:02 :
@Michel
A ce compte, n'oublions pas les millions de soldats Russes qui ont libéré tout l'Est de l'Europe du joug Nazi. (De plus ce sont les Russes qui sont arrivés les premiers à Berlin)
Réponse de le 29/04/2014 à 22:14 :
Oui, c'étaient les Russes qui sont arrivés les premiers à Berlin, pas les Alliés. Leur butin de guerre ( la RDA ) a duré jusqu'à 1989 lors de la chute du mur de Berlin. Le butin de guerre des yankees ( l'Europe occidentale ) dure jusqu'à présent et ils veulent l'élargir encore vers l'Est. À bon entendeur...
a écrit le 27/04/2014 à 14:11 :
tout sa c' est la comédie vous avez oublie le 11 février 1945. les trois vieux voyou qu'elle desicions
a écrit le 27/04/2014 à 13:10 :
Heureusement que l'OTAN existe encore pour nous défendre contre les Russes, sinon ils allaient nous envahir. Comme les Chinois. Comment ces peuples peuvent-ils imaginer dominer le monde..??
Réponse de le 27/04/2014 à 13:24 :
Arrêtez, vous allez traumatiser les petites nenfants (mais pas nous) !
Réponse de le 27/04/2014 à 13:47 :
Faites la distinction entre Poutine et les russes, tout comme entre Hitler et les allemands. Le problème c'est Poutine.
Réponse de le 27/04/2014 à 14:01 :
Ben voyons, et De Gaulle a retiré la France de l'OTAN car l'URSS n'était pas une menace? On s'est fait envahir avant le retour à l'OTAN en 2008??
Qui veut actuellement dominer le monde en négociant des traités qui mettent les multinational/les intérêts privés AU-DESSUS des États, c'est a dire des peuples ?
Réponse de le 27/04/2014 à 14:51 :
@Patrick

C'est vrai que Hitler menait seul des opérations commando sans allemand dans ses troupes... Vive la désinformation!
Réponse de le 27/04/2014 à 15:48 :
@Patrick: faut pas raconter n'importe quoi, il est certain que sans l'appui explicite et implicite de la population en général (et les exceptions confirment la règle), Hitler n'aurait jamais pu faire ce qu'il a fait !!!
Réponse de le 27/04/2014 à 17:16 :
@Patrickb, J'en déduit que vous êtes septique quant a la construction Européenne, dont le petit nom pour l'Euro est l'EuroMark?
Réponse de le 27/04/2014 à 19:07 :
@Gaston: je ne suis pas du tout sceptique quant à la construction de l'Europe, c'est notre seule voie si nous voulons être indépendants :-)
Réponse de le 27/04/2014 à 19:28 :
Oh elle est belle ton Europe des technocrates non élus alignés sur les banksters, mon Patoune !
a écrit le 27/04/2014 à 12:51 :
Désolé pour les trolls et les gars de la rédaction, en Ukraine la menace d'une 3ème Guerre se détricote. À la prochaine alors.... mais où ??
a écrit le 27/04/2014 à 12:43 :
N'importe quel aveugle ou enfant de choeur verrait dans certains propos ici une totale malveillance en venant tant de l'extérieur comme aussi de l'intérieur de ce forum. À bon entendeur...
Réponse de le 27/04/2014 à 13:33 :
oui il y a beaucoup d'agents du FSB de Poutine, spécialistes du mensonge comme on pu le voir en Crimée.
Réponse de le 27/04/2014 à 14:23 :
La démocratie en Crimée, ça fâche beaucoup on dirait ! En Crimée il y a 60% d'Ukrainien pro-russe, donc mécaniquement, le référendum était couru d'avance + 15 % de Tatar, qui sont ni Ukrainien, ni Russe, mais Tatar, donc neutre. Avec une vision bassement "racial" la Crimée rattaché à la Russie ne peut être que la manipulation d'un service secret !
D’ailleurs la Crimée a son propre Parlement, pourquoi, ils étaient pas 100 % Ukrainien??
Réponse de le 27/04/2014 à 15:18 :
Vous avez raison, non sans oublier les suppôts de John Kerry le menteur qui s'amusent à copier-coller des articles de la presse la plus tendancieuse qui existe ici chez nous.
a écrit le 27/04/2014 à 12:38 :
«Derrière les forces d’auto-défense de Crimée, bien sûr, se trouvaient nos militaires. Ils se sont comportés de manière très correcte», a déclaré Poutine. «Il fallait protéger les gens», a-t-il ajouté, lors d’une séance de questions-réponses télévisée. Vladimir Poutine a déclaré que la seule issue pour le pouvoir ukrainien était le «dialogue» et non le recours à la force qui mène le pays vers le «gouffre». «Ce n’est que par le dialogue, lors de procédures démocratiques, et non en utilisant les forces armées, les tanks et l’aviation que l’on peut mettre de l’ordre dans le pays», a-t-il indiqué. !!!
Réponse de le 27/04/2014 à 13:38 :
C'est sûr que Poutine se ridiculise aux yeux de monde, l'image des russes commence à en pâtir.
a écrit le 27/04/2014 à 12:33 :
Les Ukrainiens ont produit des photographies d'officiers identifiés comme des officiers du GRU, le service de renseignement de l'armée russe, dont un certain colonel Igor Ivanovitch Strelkov, présent en Géorgie en 2008, puis en Crimée et aujourd'hui à Sloviansk dans l'Est. Beaucoup des «petits hommes verts masqués et en treillis», rencontrés par les journalistes sur les lieux des troubles, parlent un russe parfait et se comportent en militaires aguerris. «Nous ne sommes pas des miliciens, nous sommes les forces spéciales du GRU», ont d'ailleurs fini par avouer trois combattants en treillis à l'envoyé spécial du journal russe indépendant Novaïa Gazeta, Pavel Kanygi. Poutine a mis en place dans son ex-empire, un plan de long terme, apparemment planifié de longue date. Lors de sa conversation télévisée de 4 heures avec la population russe, le chef du Kremlin a utilisé le mot Novorossia (nouvelle Russie), un terme de l'époque tsariste désignant les terres d'Ukraine orientale et méridionale. Ce n'était pas un hasard. Tout un groupe de conseillers officiels du Kremlin a théorisé l'idée d'une partition de l'Ukraine, susceptible de donner naissance à un nouvel État «Novorossia». Derrière le supposé projet de «fédéralisation» de l'Ukraine, c'est cette ambition que semble caresser Poutine Le ministre des Affaires étrangères polonais Radoslaw Sikorski confiait ce week-end que des parlementaires russes avaient offert à la Pologne de récupérer les terres occidentales ukrainiennes! «La Russie est devenue une puissance révisionniste prête à remettre en cause les frontières et le droit», prévient-il, alarmiste.
Réponse de le 27/04/2014 à 19:50 :
La supercherie des photos a été démontré, renouvelez vos fiches...
Réponse de le 28/04/2014 à 8:29 :
la plupart des nationalistes russes sont pour la grande russie , la meme chose a été faite en serbie dans les années 90 lors de l'explosion yougoslave avec ces nationalistes viennent aussi les mafieux qui se délectent de la situation pour faire leurs affaires et surtout profiter du chaos et des relations étroites , l'église orthodoxe elle meme se trouve dans ces affaires , il y'a une drôle de situation en russie qui revele une expérience vécue en allemagne dans les années 30 et la nostalgie aussi , quand aux frontières et au droit , un petit autrichien a démontré que les ploutocraties qu'il exécrait pouvaient lui donner ce qu'il voulait sans un coup de feu , jusqu'en 1939 ou excédées ces démocraties lui déclarent la guerre ..
a écrit le 27/04/2014 à 12:00 :
Plusieurs signes montrent déjà que le Pentagone commence à se rendre compte que les actions entreprises par l'administration Obama à Kiev n'ont pas eu le but escompté par Washington. La poussée des forces d'extrême-droite conduit à l'exacerbation des tension dans toute l'Ukraine notamment à l'est du pays et rien n'est sûr que des éventuelles prêts en argent soient accordés à un gouvernement qui n'a pas l'air d'inspirer les dirigeants occidentaux. La visite de Joe Binden était symbolique mais pleine de significations. Quelques 50 mio de dollars promis ne signifient rien par rapport à la dette milliardaire de l'Ukraine envers Gazprom. Les putschistes ont même manifesté leur déception à ce sujet. Le scénario le plus plausible ce sera une "désescalade" de l'OTAN et par conséquent des forces russes amassées à la frontière avec l'Ukraine, donc une sortie "à la française" du gouvernement US et de ses alliés de l'UE et finalement l'Ukraine sera livrée à elle-même. Ce ne sera qu'après une période d'observation de comment les choses vont se porter du côté politique à Kiev que l'Occident pourra ou pas prendre l'option d'intégrer l'Ukraine à l'Union Européenne. Et dans tout cet imbroglio ce sera l'Occident qui s'en sortira affaibli, la Russie de Poutine plus forte que jamais et l'Ukraine une nouvelle ex-Yougoslavie.
Réponse de le 27/04/2014 à 12:21 :
Il n'a jamais été question d'intégrer l'Ukraine à l'Europe. Par ailleurs pour fournir des fonds conséquent il faut un gouvernement élu. Et on ne voit pas où est l'exacerbation en Ukraine sinon de quelques pro-russes manipulés. Rien à voir avec la majorité qui elle n'apprécie guère le jeu de Poutine comme les sondages et faits le démontrent. L'Otan n'est guère présente ce sont les troupes de Poutine qui sont amassées. Vous inversez les réalités allègrement malgré les photos satellites etc.
Réponse de le 27/04/2014 à 12:39 :
Commentaire d'un analyste politique nord-américain : "Dans la longue liste de candidats à la Présidence de l'Ukraine il n'y en a pas un seul sur qui Washington puisse compter." La messe est dite.
Réponse de le 28/04/2014 à 8:08 :
@Beaucoup de Propagande
Ouvrir les marchés dans les deux sens et à terme, permettre aux Européens de continuer à se rendre en Ukraine librement et donner le droit aux Ukrainiens dans quelques années de pouvoir circuler librement en UE ce n'est pas intégrer l'Ukraine à l'UE ?
L'OTAN est présente via le chef de la CIA Brennen depuis le début, des soldats US sont à la frontière Polonaise.
Les US veulent nous faire lâcher le gaz Russe pour nous refourguer leur gaz de schiste !
a écrit le 27/04/2014 à 11:47 :
Plusieurs ne comprennent pas ce qui se passe en Ukraine.
La réponse est très simple. Combien de musulmans habitent a l'Europe?
La population musulmane dans l'Union européenne plus 48 000 000.
Qui est Barack Hussein Obama ? Barack Hussein Obama est musulman.
Le chef de la Nation de l'Islam Louis Farrakhan a appelé Barack Hussein Obama Messney! La commerce de la Russie entre l'Union européenne est 63% et entre des Etats-Unis - 13%. Après l'imposition de nouvelles sanctions contre la Russie beaucoup des musulmanes seront sans travail. Comment cela va finir n'est pas facile d'imaginer. Chômage, les pogromes.
L'avenir heureux de l'Union européenne.
a écrit le 27/04/2014 à 11:09 :
Chaque année, l'automne est une saison douloureuse pour Marina Litvinenko, et la grisaille londonienne n'y est pour rien. Le 23 novembre, cette femme aux yeux bleus et au regard mélancolique commémorera à nouveau la disparition de son mari, Alexandre Litvinenko, dissident et ancien agent du FSB, les services secrets russes, empoisonné au polonium 210, une substance radioactive, alors qu'il vivait en exil dans la capitale britannique. 2 membres du FSB venus le supprimer ont pu être suivis à la traçe grâce au polonium.
a écrit le 27/04/2014 à 11:00 :
Comme avec le FN séparatiste en France, les liens du Jobbik parti d'extrême droite hongrois avec Moscou n'ont cessé de se renforcer, selon l'analyse publiée, sous le titre The Russian Connection, par le Political Capital Institute de Budapest. Moscou passe pour le principal mécène du parti de M. Vona, en vertu de ce que la « doctrine eurasienne » de M. Poutine, exposée en 2011 dans le quotidien russe Izvestia, appelle les « moyens actifs » pour soutenir les partis « amis » dans toute l'Europe.
Réponse de le 27/04/2014 à 11:55 :
On en a un beau spécimen ici. Heureusement pour nous, ce sont des modèles kleenex dont la date de péremption est au 25 mai. Malheureusement pour pôle emploi, ils seront à charge à partir du 26 mai...
Réponse de le 27/04/2014 à 13:20 :
Plus assez d'éléments de langage, le petit troll bientôt au pôle emploi patine péniblement en perpétuant les mêmes poncifs ...
Réponse de le 27/04/2014 à 13:39 :
@ l'UE : Vous avez le lien et la source de l'article ?
Réponse de le 27/04/2014 à 15:42 :
Deuxième essais:
www.telegraph.co.uk/news/worldnews/europe/eu/9845442/EU-to-set-up-euro-election-troll-patrol-to-tackle-Eurosceptic-surge.html
www.europarl.org.uk/en/media/euromyths/monitoring.html
Deux commentaires: La news a plus d'un an, mais nous on oublie pas. Les politiciens devraient comprendre que la technologie actuel permet une mémoire infini, donc la politique-je-t'embrouille, ça ne marche plus (premier cas d'école, Powells aux Nations Unies contre l'Irak).
Deuxièmement, la News est apparu dans des journaux recommandables, et pas sur le blog d'un parti anti-Europe ou je-ne-sais-quoi.
a écrit le 27/04/2014 à 10:47 :
Attention à l'effet boomerang.... ,les russes n'ont pas encore pris de sanction, ni de mesures de rétorsions...contre Obama et l'UE ...Les chinois eux restent stand bye ...! mais prêt a aider la Russie ...! par exemple , en vendant dans un premier temps des bons du trésor US , allez pour commencer une tranche de 200/300 milliards USD.....
Réponse de le 27/04/2014 à 10:56 :
Si la Chine et la Russie décident de vendre les milliers de milliards de ce qu'ils possèdent en bons du trésor US, l'économie américaine ira à la banqueroute et avec elle le reste des économies européennes voir mondiales. Obama et ses poodles jouent avec le feu à ce moment. Ou alors c'est du pur bluff toute cette histoire de sanctions et d'autre menaces de Pinocchio...
Réponse de le 27/04/2014 à 11:05 :
Pas très malin : vente de bons du trésor US = baisse du dollar = défavorable à la Chine comme au pétrole russe.
a écrit le 27/04/2014 à 10:28 :
Une image qui démontre bien le gouffre qui s'étale actuellement entre la société européenne et ses dirigeants : une manifestation de néo-nazis à Remagen, en Allemagne, a tourné court car la population les a empêchés de continuer sa marche. Pendant ce temps nos dirigeants soutiennent un gouvernement putschiste de néo-nazis à Kiev !!!. Voilà l'Europe où nous vivons !
a écrit le 27/04/2014 à 10:21 :
Dans un mois, le 25 mai, doit se tenir l'élection présidentielle anticipée en Ukraine. Un scrutin qui, s'il se tient comme convenu, représenterait à lui seul un véritable revers pour Vladimir Poutine, qui a déjà déclaré qu'il ne reconnaîtra pas son résultat.
Réponse de le 27/04/2014 à 10:37 :
Hum, il n'est pas sûr non plus que les candidats pro-occidentaux remportent la mise (la Timochenko avait perdu contre Iakounovitch, c'est dire !) . Pour le coup, je demande à voir.
Réponse de le 27/04/2014 à 10:50 :
Sur le dos des nations et surtout des peuples qui sont les véritables dindons de la farce ! Pauvres Ukrainiens, condamnés d'un côté à une troïkisation à la Grecque et de l'autre, à une fédéralisation du pays qui, sans doute, n'apportera rien de bon pour les régions de l'ouest. L'idéal serait qu'ils puissent choisir leur propre avenir (constituante et referendum) mais ça, il n'en est pas question, on propose des élections présidentielles qui n'apportent qu'un semblant de démocratie.
Réponse de le 27/04/2014 à 13:27 :
Cà vaut mieux que la dictature de Poutine.
Réponse de le 27/04/2014 à 14:57 :
La dictature d'un Poutine a une durée limité dans le temps, et il peut 'sauter'.
La dictature par la Constitution ou des Traités a une durée illimité, grave dans le marbre des règles anti-socials, imite la souveraineté des peuples, etc.. et sont quasi-impossible a faire 'sauter' (même si vous votez contre comme le référendum de 2005)
a écrit le 27/04/2014 à 10:03 :
Ouais, ne réveillez pas le chat qui dort.
Réponse de le 27/04/2014 à 10:29 :
Vous voulez dire l'ours qui dort ?....
a écrit le 27/04/2014 à 8:43 :
Pourine, Grobama, Nullande, Mère Kelle... sont juste les représentants des divers clans de la maffia oligarchique et mondialiste. Et comme tous les clans, ils s'affrontent pour se partager les richesses sur le dos des nations ...
Réponse de le 27/04/2014 à 10:58 :
Sur le dos des nations et surtout des peuples qui sont les véritables dindons de la farce ! Pauvres Ukrainiens, condamnés d'un côté à une troïkisation à la Grecque et de l'autre, à une fédéralisation du pays qui, sans doute, n'apportera rien de bon pour les régions de l'ouest. L'idéal aurait été qu'ils puissent choisir leur propre avenir (constituante, referendum) mais ça, ça n'existe plus en Europe, il parait qu'on serait déjà en démocratie.
a écrit le 27/04/2014 à 8:41 :
bizarre ce parfum très année 30 qui flirte en ce moment , les événements en ukraine rappellent des faits qui en europe eurent des conséquences incalculables , la démocratie en russie n'est plus qu'un leurre , les sanctions européennes ou américaines ou du G7 sont risibles , la russie a connue le communisme pendant 70 ans , les blocus , embargos ou je ne sais quoi elle connait déjà .. en matières premières comment fera l'occident si vorace en consommation ? il va rouvrir ses petites centrales nucléaires l'allemand si il a plus de gaz ? , les européens de l'est eux savent ce qui c'est passé dans les années 30 , en pologne , lituanie et autres pays baltes débarquent des forces US , l'engrenage a déjà commencé et rien ne dit qui pourra arretter la machine infernale
Réponse de le 27/04/2014 à 10:51 :
Parfum très années 30 mais en Ukraine avec un tiers de néo nazis antisémites dans le gouvernement putschiste de Kiev et la corrompue aux tresses blondes qui dit dans une conversation téléphonique qu'il faut "exterminer les russes"...
Réponse de le 28/04/2014 à 8:25 :
de toutes manières lors du dernier conflit mondial , les ukrainiens furent du coté allemand quand ces derniers sont arrivés a kiev cela a laissé des traces , de tout temps les russes se méfient des ukrainiens , qu'une poignée de fous nationalistes antisémites ne peuvent représenter la totalités des gens de ce pays ( heureusement) mais on retient ce qui est le plus emblématique afin de viser un objectif non avouable .. l'extrémisme sert la soupe a l'autre extrémisme , de meme en 1939 , le communisme a servi la soupe a l'autre extreme et vis et versa .. jusqu'en 1945 ou le communisme fut presque vierge de tous crimes ..
a écrit le 27/04/2014 à 1:34 :
Une nouvelle qui a un an, mais qui justement permet de savoir qui sont ceux que l'Europe soutient à Kiev :
Lors d’un rassemblement à Tcherkassy, en Ukraine, le week-end dernier, plusieurs ultra-nationalistes ont enlevé leurs vestes, révélant sans vergogne des slogans antisémites imprimés sur leurs T-shirts.
On pouvait y lire « Tabassons les Zhids ». Il faut savoir que le terme « Zhids » est une insulte péjorative souvent entendue en Europe de l’Est, qui a été historiquement associée aux pogroms sanglants contre les Juifs. Zhid peut être traduit par « sale Juif » ou encore « youpin ».
Au dos des T-shirts, rédigés en ukrainien, est écrit le mot Svoboda (« liberté »), qui est un parti de l’opposition radicale nationaliste en Ukraine.
Réponse de le 27/04/2014 à 10:28 :
Le problème c'est que l'on n'a pas trouvé de juifs tabassés. Par contre c'est à Sloviansk, dans une rivière, qu'a été retrouvé le 19 avril le corps torturé de Volodimir Rybak. Ce conseiller municipal de Gorlivka avait été vu pour la dernière fois le 17 avril, soit trois jours après que sa ville ait été investie par des miliciens prorusses. Il tentait alors de pénétrer dans le bâtiment occupé de la mairie pour y accrocher, à la place de celui de la « république populaire de Donetsk », le drapeau ukrainien. Il avait alors été pris à partie par de simples manifestants avant d'être emmené par des hommes masqués. Ses obsèques, dimanche 20 avril, n'ont pas réuni plus d'une cinquantaine de personnes.
Réponse de le 27/04/2014 à 14:06 :
Vous aller faire la chronique de chaque mort en Ukraine ?
a écrit le 27/04/2014 à 1:07 :
Dotée d'une rare lucidité et d'une farouche détermination, Anna Politkovskaïa était visionnaire. Elle avait prévu la spirale de violence dans toutes les républiques caucasiennes, la montée de la xénophobie, l'obstination de Vladimir Poutine à garder le pouvoir à tout prix, la répression accrue contre les opposants … et la très faible riposte des gouvernements occidentaux. Elle n'était cependant pas fataliste et insistait toujours sur le facteur clé qui ferait peut-être bouger la Russie : la société, les simples citoyens qui un jour en auraient assez de vivre "à la russe" et repartiraient à la conquête de leurs droits et libertés politiques. Anna Politkovskaïa aurait accompagné avec civisme et brio les batailles électorales et protestations sociales des deux dernières années. Elle a été abattue par 2 membres du FSB le jour anniversaire de Vladimir Poutine.
Réponse de le 27/04/2014 à 8:49 :
en effet et c'est curieux le parallèle entre la république de weimar des années 20 qui donnera a un petit informateur agité le pouvoir et de nos jours un vieil alcoolique opportuniste qui fut dirigeant de la russie donner le pouvoir a un petit chef des services secrets et leurs objectifs finaux sont très proches , quand a leurs violences elles sont toujours identiques , enfin du communisme en passant par la démocratie , l'oligarchie rentière on passe par la case fascisme ? .. la russie reste imprévisible depuis la fin de l'URSS et nous le voyons de jour en jours
a écrit le 27/04/2014 à 1:04 :
Une carte de visite rouge et noire, brandie par les séparatistes de l'Est de l'Ukraine comme la preuve de l'implication des nationalistes dans la fusillade meurtrière de Slaviansk, est devenue objet de dérision des internautes. En appelant le numéro indiqué sur la carte, nous sommes tombés sur une femme incrédule qui a affirmé n'avoir aucun rapport avec Pravy Sektor !
Réponse de le 27/04/2014 à 1:14 :
Vous parlez de manipulations du FSB, mais vous, non, vous êtes un ange qui fait ses 7 copié coller binaire en moins de 10 minutes, crédible comme démarche !
Réponse de le 27/04/2014 à 10:25 :
C'est de l'info et c'est intéressant comme posts car pas faux. J'approuve car çà démontre bien le jeu malsain de Poutine.
a écrit le 27/04/2014 à 1:03 :
La population de l'Est n'approuve majoritairement pas les actions violentes ou les revendications des séparatistes : selon un sondage publié samedi par l'Institut international de sociologie de Kiev, réputé pour son sérieux, 52,2 % des habitants de la région de Donetsk rejettent l'idée d'un rattachement à la Russie (27,5 % pour). Dans l'ensemble du Sud-Est russophone, 69,7 % s'y opposent (15,4 % pour).
Réponse de le 27/04/2014 à 1:05 :
Vous revoilà a nous copier coller vos argumentaires d'une semaine sur l'autre ?
Réponse de le 27/04/2014 à 13:43 :
Intéressant comme sondage, merci çà change de la propagande du FSB.
Réponse de le 27/04/2014 à 14:49 :
"réputé pour son sérieux"

Prétendre qu'un institut de sondage est "sérieux" c'est perdre toute crédibilité au regard des échantillons "représentatifs" considérés... et des clients qui s'achètent des statistiques à défaut de s'acheter un média.
a écrit le 27/04/2014 à 1:02 :
Comme avec le FN séparatiste en France, les liens du Jobbik parti d'extrême droite hongrois avec Moscou n'ont cessé de se renforcer, selon l'analyse publiée, sous le titre The Russian Connection, par le Political Capital Institute de Budapest. Moscou passe pour le principal mécène du parti de M. Vona, en vertu de ce que la « doctrine eurasienne » de M. Poutine, exposée en 2011 dans le quotidien russe Izvestia, appelle les « moyens actifs » pour soutenir les partis « amis » dans toute l'Europe.
a écrit le 27/04/2014 à 1:01 :
Les habitants de Kiev peuvent admirer depuis quelques jours des toiles de grands artistes de la ville qui ont été sauvées grâce à la révolution du Maïdan, indique le musée de l'Histoire de Kiev. Sinon ils partaient dans les valises de Yanoukovitch, l'ex pion de Poutine en Ukraine.
a écrit le 27/04/2014 à 0:58 :
On assiste à présent à des manifestations contre l'occupation russe dans toute l'Ukraine, même dans le Sud et l'Est, où la plupart des gens regardent la télévision russe et où l'économie est liée à la Russie. Les Ukrainiens qui, encore récemment, se dressaient les uns contre les autres à propos de leur révolution protestent désormais ensemble sous le même drapeau.
a écrit le 26/04/2014 à 23:41 :
La solution la plus simple, comme cela aurait dû être fait pour Hitler ou Bachar et avant des dégâts plus importants, c'est de supprimer Poutine.
Réponse de le 27/04/2014 à 0:58 :
Encore un anti-dictateur qui prône les solutions dictatoriales
Réponse de le 27/04/2014 à 7:55 :
Le petit troll dénonce aussi l'homophobie de Poutine mais il tient lui même des propos machistes et insultants contre les femmes ...que voulez-vous : le niveau du troll européiste moyen baisse ces temps-ci...
a écrit le 26/04/2014 à 22:41 :
je vous conseille de lire l'excellent article d'Olivier Berruyer « Poutine me fait peur », d'une ironie intelligente comme on voit de moins en moins dans ce monde.
Réponse de le 26/04/2014 à 23:45 :
C'est un article de propagande avec des données erronées et beaucoup d'aspects négatifs oubliés. On connait la musique, çà n'apporte rien sur la réalité des faits et de l'histoire.
Réponse de le 27/04/2014 à 0:25 :
C'est toujours plus étayé que le monceau de lieux communs que les petits trolls de l'UE (bientôt chômeurs) répètent ici et ailleurs ...
Réponse de le 27/04/2014 à 10:15 :
Vous avez répondu par la formule classique d'un troll, c-à-d., celle de critiquer sans toutefois en établir la moindre information qui puisse réellement contredire une assertion. Du genre "je n'ai pas vu le film et je ne l'ai pas aimé." Il fallait prouver que l'article de Berruyer est "plein de données erronées" avant de le critiquer. C'est de la légèreté. Troll=provocation sans consistance, point à la ligne.
a écrit le 26/04/2014 à 20:56 :
Et à quand des sanctions contre la Corse pour empêcher les "continentaux" d'acheter une résidence en Corse sans y avoir été auparavant 5 années locataires ? C'est plus loin que l'Ukraine, la Corse ? Ou c'est moins intéressant pour la République ? Allo la France ?
Réponse de le 26/04/2014 à 21:04 :
De quoi parlez-vous ? De cette petite province de l'oligarchie qu'on appelle Fronze ? Ce confetti dirigé par un érotomane amateur de petites blagues ? On s'en fout de la Fronze !
Réponse de le 26/04/2014 à 21:08 :
Chut ! sinon je commence à demander des sanctions contre les Malvines....
a écrit le 26/04/2014 à 19:27 :
Ce doit être son angoisse de fin de CDD qui approche. Dans un mois il est à pôle emploi !
Réponse de le 26/04/2014 à 23:47 :
Encore Gaston ou Godrev qui voient des trolls partout faute d'argument.
Réponse de le 27/04/2014 à 0:28 :
On admire la vacuité de la contre argumentation du petit troll UE bientôt chômeur (Qui imagine que les français sont tous des trolls précaires comme lui, alors qu'ils ont de vrais métiers, eux...)
Réponse de le 27/04/2014 à 1:03 :
@ Les Trolls poutiniens sont à cours d'argument : On reconnait les trolls a leur habitude maladive de copier coller les même monologues impersonnel, avec leur vision binaire, que ce soit pour l'Otan ou Poutine... et a ce jeu, on sait vite de quel coté il y a des abus !!!
Réponse de le 27/04/2014 à 10:38 :
Les trolls UE et pro-US de ce forum se divisent en trois types: 1) ceux qui sont à moitié chômeurs, 2) ceux qui sont déjà chômeurs à 100% et 3) ceux qui sont chômeurs en fin de droits. On peut bien comprendre leur amertume envers le monde. Allez, bon courage...
Réponse de le 27/04/2014 à 13:23 :
Le problème avec les trolls, en particulier ceux payés par l'UE avec nos impôts , c'est qu'ils espèrent être repérés par leurs employeurs en faisant du zèle. Dans un mois on en parle plus : hop, tous à pôle emploi !
a écrit le 26/04/2014 à 17:29 :
il serait intéressant d'avoir un sondage de l'opinion des Français pour savoir qui est pro US et ses vassaux de Bruxelles et qui est pro Russie. Bien sur sauf nos journaleux payés rubis sur l'ongle
Réponse de le 26/04/2014 à 23:50 :
La plupart des gens en Europe ne sont pas anti-russes mais anti-Poutine. Les dictateurs ont a trop bien connu.
Réponse de le 27/04/2014 à 16:04 :
Je dirai même pro-russe anti système !
a écrit le 26/04/2014 à 17:27 :
La question est: pourquoi qu'après les rase-mottes effectués par un avion russe Su-24 datant encore de l'ère soviétique sur le destroyer nord-américain "Donald Cook" survenu le samedi 12 avril 2014 en Mer Noire, 27 membres de l'équipage de ce bâtiment US ont-ils demandé de quitter la Navy ?
Réponse de le 26/04/2014 à 18:04 :
Puisque personne n'osé répondre, voici donc la réponse: c'est parce que l'équipage du "Donald Cook", un bâtiment US équipé avec leur plus nouveau système anti-missiles et armé, entre autres, avec de missiles de croisière Tomahawk, n'a pas pu repérer le SU-24 dans leur écrans radar !!! et pourquoi ? parce que cet avion déjà dépassé était équipé du nouveau système de guerre russe Himalaya,le même qui va équiper tous les chasseurs de 6ème génération T-50.
Le vétuste SU-24 avait fait rien que 12(!) simulations d'attaque au destroyer US devant des marins absolument médusés de leur impuissance. Le chasseur russe ne portait pas d'armes et, à l'évidence, n'a pas voulu faire une attaque mais seulement tester son système de guerre électronique les plus avancé au monde. Le Col. Stephen Warren,porte-parole du Pentagone, avait déclaré que ces passages de l'avion russe étaient "inacceptable" et qu'ils ont "démoralisé l'équipage et ont crée un impact négatif sur le ambiance psychologique général" à bord.
On peut bien imaginer que si le but de l'avion russe était de faire couler le Donald Cook il aurait pu le faire aisément pour ensuite retourner sain et sauf à sa base. On peut imaginer la puissance de destruction des nouveaux T-50 et des hélicos furtifs qui sont en train d'être fabriqués en Russie.
Suite à cet incident, 27 membres de l'équipage du Donald Cook ont quitté la Navy. On verrait difficilement cette histoire racontée en détail sur CNN, ni sur la BBC, ou Le Monde…. entre autres. Mais elle est tout à fait vraie.
Réponse de le 26/04/2014 à 18:33 :
Alors on comprend mieux pourquoi le destroyer Cook vient de quitter la Mer Noire ces jours. C'est presque incroyable cette histoire...
Réponse de le 26/04/2014 à 18:56 :
On comprend pourquoi l'armée francaise, tendance 7eme compagnie du chef Chaudard, est rappelée à la rescousse par les ricains : ils doivent se dire que les franchouillards sont encore équipés de MAS 36 et que nos piou-pious échapperont aux contre mesures des méssants russes qui sont vraiment pas zentils !
Réponse de le 26/04/2014 à 19:53 :
Il y a un bâtiment français qui se trouve en Mer Noire à ce moment, il s'agit du navire collecteur de renseignements "Dupuy-le-Lome" à l'évidence appelé à la rescousse par la Navy après cet incident avec le chasseur russe. Le plus épatant de l'histoire c'est que le destroyer Cook était équipé avec le système anti-missiles Aegis soi-disant le plus performant au monde. Imaginons qu'au lieu de ce vieux Su-31 était un missile de croisière russe de dernière génération, le Cook se trouverait maintenant au fond de la mer Noire, et sans en savoir bien la cause...
Réponse de le 26/04/2014 à 23:59 :
C'est sûr que l'on a vu dans les nombreux théâtres d'opération le matériel russe en action, de même que les accidents d'avions russes à l'extérieur comme en Russie, tout comme on a pu "admirer" la manière de faire et les équipements en Géorgie. Et il y a une véritable décalage comme toujours entre la propagande et la réalité. Tout comme cette soi-disant démission de marins américains qui auraient quitté la Navy. Si Poutine était si sûr de lui, pourquoi n'a-t-il pas envahi directement l'Ukraine plutôt que d'attendre et pourquoi masser autant de troupes face à une armée ukrainienne mal équipée si l'on est si certain de la supériorité de ses équipements ?
Réponse de le 26/04/2014 à 23:59 :
C'est sûr que l'on a vu dans les nombreux théâtres d'opération le matériel russe en action, de même que les accidents d'avions russes à l'extérieur comme en Russie, tout comme on a pu "admirer" la manière de faire et les équipements en Géorgie. Et il y a une véritable décalage comme toujours entre la propagande et la réalité. Tout comme cette soi-disant démission de marins américains qui auraient quitté la Navy. Si Poutine était si sûr de lui, pourquoi n'a-t-il pas envahi directement l'Ukraine plutôt que d'attendre et pourquoi masser autant de troupes face à une armée ukrainienne mal équipée si l'on est si certain de la supériorité de ses équipements ?
Réponse de le 27/04/2014 à 0:00 :
C'est sûr que l'on a vu dans les nombreux théâtres d'opération le matériel russe en action, de même que les accidents d'avions russes à l'extérieur comme en Russie, tout comme on a pu "admirer" la manière de faire et les équipements en Géorgie. Et il y a une véritable décalage comme toujours entre la propagande et la réalité. Tout comme cette soi-disant démission de marins américains qui auraient quitté la Navy. Si Poutine était si sûr de lui, pourquoi n'a-t-il pas envahi directement l'Ukraine plutôt que d'attendre et pourquoi masser autant de troupes face à une armée ukrainienne mal équipée si l'on est si certain de la supériorité de ses équipements ?
Réponse de le 27/04/2014 à 10:51 :
Désolé, mais vos arguments ne tiennent pas la route. Poutine est un excellent stratège et il veut gagner le soutien de l'opinion publique mondiale, un atout dont il dispose jusqu'à présent. Envahir et neutraliser d'un seul coup les forces armées à l'est de l'Ukraine ce serait un jeu d'enfant pour l'armée russe. Mais cela allait servir d'alibi pour ceux qui ont aidé à implanter un gouvernement putschiste et néo nazi à Kiev de blâmer Poutine en tant qu'envahisseur et ainsi de gagner davantage le soutient des pays de l'OTAN. Or il faut considérer que le nouveau sécretaire-géneral de l'Alliance, le Norvégien Jens Stoltenberg, prévoit de grandes réductions de budget, donc une invasion de la part de l'armée russe en Ukraine cela donnerait de l'eau au moulin de ceux qui veulent une OTAN encore plus puissante (avec presque la totalité d'armements fournie par les Américains, bien entendu…). Poutine fait la politique la plus sage é ce moment, celle de "wait and see". Contrairement aux leaders va-t-en-guerre (mais qui n' iront jamais au front!) d'un USA en perte de vitesse et une UE qui le suit aveuglement. Il faudrait être meilleur Observateur pour voir les choses telles qu'elles se présentent.
a écrit le 26/04/2014 à 16:03 :
Encore de menaces de tigres de papier, le pauvre Poutine ne doit plus dormir après cela...
Réponse de le 26/04/2014 à 17:21 :
mais bien sur le Poutine fait des cauchemars la nuit et il fait pipi dans sa culotte ;-)
a écrit le 26/04/2014 à 15:05 :
Bonjour. En regardant les infos à la télé, j'ai l'impression que l' U.E. et les E.U. d' Amérique sous-estiment leurs adversaires, ils traitent Vladimir Poutine avec mépris, comme si c'était un poulet stupide. Est-ce que l' U.E. et les E.U. doivent des billions de dollars et d'euros à la Chine? Est-ce que B.Obama se prend pour Dieu le père? Mégalomanie! Les pays de l'union européenne se prennent-ils pour ses apôtres? Folie! Ils ne sont pas lucides, ils ne comprennent pas la réalité. Monsieur Vladimir Poutine est intelligent, mesuré, sensé, rusé, il est gentil, il pourrait nous faire griller tout de suite avec ses bombes s'il le voulait, il est le chef de l'armée, ses sous-marins russes
sont assez près de nous, mais il ne le fait pas, il n'est pas fou. J'admire Le président Poutine et j'admire la Russie, ce grand pays magnifique, glorieux, qui était l'allié courageux de la France à partir de 1941 contre les assassins, mais F.Hollande a la mémoire courte, ce n'est pas un historien, il ne s'en souvient pas, il préfère embrasser les allemands et leurs obéir, honte sur lui, il trahit les français patriotes qui ont de la mémoire et dont les familles ont souffert à cause des nazis. Salut cordial. Béatrice Berthelage-Hervé
Réponse de le 26/04/2014 à 17:29 :
Poutine un grand homme, on croit rêver....C'est un petit tyran xénophobe et homophobe que seul le pouvoir interresse. Vous mélangez tout ma pauvre fille..... Mais si vous l'aimez tant ce peit faciste de Poutine qui attise le populisme bas de gamme de ce pauvre peuple Russe, abreuvez de vodka ou l'espérance de vie a baisser de 15 ans en 24 ans....Et bien allez vivre en Russie, cela me fera plus d'oxygéne en France.
Réponse de le 26/04/2014 à 19:03 :
Deja traiter quelqu'un de "pauvre fille", ça ne dénote pas le "gentleman" que ça prétend être. Ensuite le propos sent la propagande US. Et ça commence à nous saouler de devoir se ranger systématiquement dans le camp des USA vu le tombereau de mensonges qu'ils nous ont servi pour justifier leurs multiples interventions guerrières !
a écrit le 26/04/2014 à 14:18 :
La propagande occidentale ne prend plus auprès d'un large public (trop de mensonges), sauf avec les benêts et les ignares. Notre pays est entraîné malgré lui et contre ses intérêts dans un conflit sans fin avec la Russie. Tout cela aura de graves conséquences. On disait de Sarkozy qu'il était le caniche d'Obama. Avec Hollande, je vous laisse imaginer de quel autre superlatif canin on peut déjà l'affubler tant il prend avec soumission toutes les positions qu'on lui impose. Le grand Charles doit se retourner dans sa tombe !
Réponse de le 26/04/2014 à 16:09 :
Il n'y a qu'une certaine presse hexagonale qui fait le va-t-en-guerre actuellement, meme CNN et d'autres médias anglophones ont pris une distance préventive de ce genre de bavure de la maison-Blanche et ses satellites. Les gaffes s'accumulent car les "soi-disant" sanctions contre la Russie ont l'effet boomerang et plusieurs banques et services se plaignent déjà à Obama de ce genre de retaliation à l'ancienne car eux ils subissent aussi les conséquences. Deux Présidents en baisse de popularité, Obama et Hollande, tentent le tout pour tout pour qu'on parle encore d'eux. C'est triste.
Réponse de le 27/04/2014 à 0:19 :
Economiquement il n'y a pas photo. Le décalage entre les Européens, japonais, américains etc d'un côté et Poutine de l'autre donne une balance des sanctions à l'évidence très défavorable à Poutine. C'est aussi une bonne chose pour l'Europe de moins dépendre d'un dictateur mafieux et de son gaz et pétrole polluants pour se tourner enfin vers des énergies d'avenir et non du passé.
Réponse de le 27/04/2014 à 10:34 :
@Poutine Kapout : oh, non seulement Poutine est méchant mais en plus il pollue ! Il fallait la faire, celle-là ! Vous savez, ce n'est pas en déversant une vision dichotomique à la sauce néo-cons que vous rallierez une majorité de Français à votre point de vue. Il faut quand même (oui, quand même !) un peu plus de subtilité pour y arriver. Vous voyez, sans vous en rendre compte, vous mettez du grain à moudre au moulin propagandiste de Poutine ! Il a déjà gagné sans avoir à ne rien faire que laisser faire les médias occidentaux.
a écrit le 26/04/2014 à 14:16 :
Effrayant ! Ceux qui ne font absolument rien, bien au contraire, pour empêcher les extrèmistes ENCORE au pouvoir à Kiev , de tirer sur la population (pas seulement russophone, ils l'ont prouvé), accusent la Russie de ne rien faire ... Je trouve aussi qu'elle aurait dû intervenir depuis longtemps. On voit bien qui veut la guerre : les USA car c'est leur intérêt de plonger l'Europe dans le chaos (soutien à Pinochet, pareil, même idéologie, le même manque total de scrupules), la Pologne (qu'il faut exclure de l'UE comme les Etats Baltes pour cause de soumission totale aux USA : ils ont choisi les USA, et on les finance par milliards d'euros de nos fonds européens ?? faut arrêter ! la France est le principal financeur avec l'Allemagne, je ne veux plus qu'on paye pour ces gens là !).
Il faut recréer en urgence le service militaire en France, que l'Allemagne se remilitarise ! Reprendre nos responsabilités afin de faire évacuer les troupes US occupant l'Europe. On ne peut pas continuer à ce que des petits groupuscules manipulés par les USA viennent marcher sur nos platebandes. L'intérêt de l'Europe, c'est l'intérêt conjoint de l'Allemagne, de la France, de la Russie. Il suffit de dialoguer à 3 (sans les Fabius et Hollande, des fous ceux-là). La guerre va s'étendre sur l'Europe par la faute des USA agressifs et celle des dirigeants français qui dégoupillent complètement ! . On se croirait revenu en 1914 .. En tout cas, le 25 mai ça va cartonner aux élections européennes .. Mais il faut que Hollande quitte le pouvoir au plus vite !
Réponse de le 26/04/2014 à 17:39 :
Vivement que ce grand démocrate de poutine soit président de l Europe......lol Vous me faites peur, la bétise de vos propos me font peur faute de ne plus me faire rire.
Réponse de le 26/04/2014 à 20:11 :
Le Président russe idéal pour les États-Unis, pour l'UE et pour des anti-communistes comme vous ce serait donc Jirinovsky, le bandit, le mafieux aux tendances d'extrême-droite. Poutine se trouve diamétralement à l'opposé d'un Jirinovsky ou d'une Yulia Timochenko. Le saviez-vous, mon cher "démocrate" ? read the book.
Réponse de le 27/04/2014 à 0:22 :
Le procureur général, le ministre de l'intérieur et le chef des services de sécurité ukrainiens ont présenté les premières conclusions de l'enquête sur les tueries qui ont lieu sur Maïdan, la place de l'Indépendance, pendant le soulèvement qui a abouti à la chute du président Viktor Ianoukovitch. Au plus fort des violences, du 18 au 21 février, près de 90 personnes avaient été tuées. « TOUT A ÉTÉ COORDONNÉ » Selon Valentin Nalivaïtchenko, chef des services de sécurité ukrainiens, « des agents du FSB [les services secrets russes] ont participé à la planification et à la mise en œuvre de la soi disant opération anti-terroriste». M. Nalivaïtchenko a également précisé que Viktor Ianoukovith « a donné l'ordre criminel (...) autorisant l'usage des armes contre les manifestants ». « Tout a été coordonné par des membres des forces de l'ordre » a insisté le ministre de l'intérieur, Arsen Avakov. Plus tôt dans la matinée, douze membres des anciennes forces spéciales antiémeutes, les « Berkout », principaux acteurs de la répression, avaient été interpellés. « Il s'agit d'une unité baptisée 'unité noire', dédiée aux opérations spéciales, qui a distribué des armes, dont des fusils de snipers » , a déclaré le procureur général d'Ukraine, Oleg Makhnitski. Les services secrets russes du FSB ont admis que l'un de leurs hauts responsables se trouvait à Kiev pendant les tueries de février dernier, lors des manifestations de la place de l'Indépendance. "Nous confirmons que (le général du FSB) Sergueï Besseda se trouvait à Kiev les 20 et 21 février" a admis le puissant organisme d'espionnage et d'intervention FSB.
a écrit le 26/04/2014 à 13:50 :
Les gentils americains, les méchants russes.
Réponse de le 27/04/2014 à 0:24 :
Non les gentils américains et les gentils russes mais le méchant Poutine comme le méchant Staline ou Hitler ou Mussolini ou Bachar etc. Sachez faire la différence.
a écrit le 26/04/2014 à 13:48 :
Cette nouvelle prouve que l'escalade est du coté occidentale. "Le G7 s'est accordé samedi sur le principe d'imposer rapidement de nouvelles sanctions contre la Russie, qui n'a pas soutenu l'accord de Genève." Kiev non plus, mais c'est sur la Russie qu'on sévit ?!
Et il faudrait apporter la preuve que les Ukrainiens de l'Est ne jure que par Poutine, ils sont avant tout Ukrainien russophone.
Réponse de le 27/04/2014 à 0:28 :
C'est bien Poutine qui a envahi la Crimée, a menti, masse ses troupes au frontières, envoie des soldats russes, survole l'Ukraine, fait du chantage au gaz etc. Il se moque du monde, normal qu'il en subisse les conséquences. Les pays du G7 seraient-ils plus bêtes que Poutine des Etats-Unis au Japon en passant par l'Europe ? Un peu d'objectivité ne vous ferait pas de mal.
a écrit le 26/04/2014 à 13:44 :
En cas de sanctions il faut quelles soient sévères et efficaces. Les sanctions pour la Crimée était franchement une incitation à aller plus loin car trop légères. Ce que Poutine ne s'est pas privé de faire.
Réponse de le 26/04/2014 à 13:52 :
Sanction contre un référendum, organisé par le Parlement locale? Tiens,pourquoi la Crimée a un Parlement à eux dites? Il n'y a pas eut de récolte en Crimée contre les Russes, c'est que le peuple de Crimée est peureux, servile, sans fierté ??
Un jour vous finirez dans un monde où la parole populaire n'aura plus sa place et il faudrait pas s'étonner, ni venir vous plaindre.
Réponse de le 26/04/2014 à 14:02 :
Un jour le petit troll de l'UE RSS, à qui vous vous adressez se retrouvera chez pôle emploi et ce jour est proche !
Réponse de le 27/04/2014 à 0:33 :
Référendum sans valeur car organisé à la va vite, sans débats et sous médias russes et sous la menace d'un pays supposé garantir les frontières du pays envahi en échange de sa dénucléarisation. Réferendu qui avait donné 54% en faveur de l'Ukraine en 91. Et qui donne 95% de résultats "positifs" alors qu'il y a 25% de Tatars et 25% d'Ukrainiens. Bref Staline n'aurait même pas osé tricher autant, c'est peu dire.
Réponse de le 27/04/2014 à 1:19 :
1991, faut se mettre à la page pépère, a l’époque, les fachos n'avait pas pris le pouvoir sur les barricades !
Réponse de le 27/04/2014 à 9:49 :
un petit rappel de l'histoire russe d'il y'a un peine un siècle , lenine avait connu des blocus , des armées contre révolutionnaires et meme des états coalisés contre la russie pour renverser le bolchevisme , de 1917 a 1922 les russes connurent la privation , les guerres , la famine , en 1923 ce fut fini , la révolution avait gagnée et l'occident qui voulait la détruire fut contrainte de faire avec .. on se méprend beaucoup sur l'adaptabilité du peuple russe face aux pires conditions ..
a écrit le 26/04/2014 à 13:25 :
On entend parler de sanctions, jamais d'analyse de leur légitimité. Une sanction économique ou un embargo ou simplement des sanctions contre des personnes sont des actes d'une grande agressivité. Nous savons bien que les condamnation par l'ONU de ce type d'agressions contre le Nicaragua ou Cuba n'ont pas eu grands résultats. Mais elles ont été condamnées. Il semble que l'ONU ne soit plus qu'une couverture de la propagande de l'Empire qu'on utilise quand elle va dans le bon sens. Apparemment ce n'est pas le cas aujourd'hui pour l'Ukraine; et, au fait où en sont les enquêtes sur les snipers de Maïdan que madame Ashton allait diligenter? Ou faut-il prendre des sanctions contre elle?
Réponse de le 26/04/2014 à 13:37 :
Et alors? Vous préconisez quoi? Les laisser faire ou une 3eme guerre mondiale?
Réponse de le 26/04/2014 à 14:05 :
Que les nations unies fassent cesser la colonisation rampante en cis Jordanie et après vous pourrez commenter ...
Réponse de le 27/04/2014 à 0:36 :
Poutine a envahi la Crimée après la Géorgie et menace l'Ukraine, les sanctions sont parfaitement légitimes et pas assez fortes. A MaÎdan les snipers étaient russes après enquête.
Réponse de le 27/04/2014 à 0:52 :
Oui et la marmotte elle met le chocolat dans le papier, on sait ...
a écrit le 26/04/2014 à 12:52 :
Sanctions le Procureur de Lille Frédéric Fèvre va les condamner pour non assistance à personne en danger.
a écrit le 26/04/2014 à 12:50 :
Les atlantistes ont demis le président d'un pays souverain et ont soutenu un putsch provoqué par des neo nazis. Ce président était, certes, pas un enfant de cœur mais était tout de même légitime. Désormais, les méRdias mainstream nous disent que Poutine a provoqué le conflit. Mais jusqu'à quand les meRdias vont-ils nous prendre pour des débiles profonds??? Ils croient que l'on s'informe encore chez eux les pauvres neuneus... Sans compter le referendum sur la Crimée qui a été un raz de marée pro russe... Mais bon ce qui est démocratique n'est pas bon pour nous lol, enfin pour l'empire.
Réponse de le 27/04/2014 à 0:39 :
Les manifestations contre le régime de Viktor Ianoukovitch ont rassemblé des millions de personnes, de toutes les couches de la société. Le 20 février, les négociateurs de l'Union européenne aboutissent à un accord par lequel M. Ianoukovitch céderait le pouvoir au profit du Parlement. Mais au lieu de respecter son engagement de signer le projet de loi correspondant, l'ancien président ukrainien s'enfuit en Russie.

Le Parlement le déclare alors en abandon de responsabilités et suit les prescriptions qui s'appliquent en un tel cas. Il poursuit la réforme constitutionnelle qu'il a entamée. Une élection présidentielle est fixée au mois de mai, et un nouveau gouvernement est formé. Le premier ministre intérimaire est un conservateur libéral, l'un des deux vice-premiers ministres est juif. Ce processus n'est pas un coup d'Etat et n'a rien de fasciste. Réduire les pouvoirs du président, convoquer une élection présidentielle et restaurer les principes de la démocratie sont à l'opposé du fascisme.
a écrit le 26/04/2014 à 12:27 :
Je propose que Botul monte une brigade internationale de vieux rentiers de 68 et qu'ils aillent s'écharper avec leurs vieux adversaires, les cocos russes. Ça pourrait être assez drôle...
a écrit le 26/04/2014 à 11:57 :
Technique classique du média mensonge : 1. Occulter la dimension géographique, historique ou culturelle nécessaire à la compréhension des enjeux du conflit 2. Occulter les intérêts économiques des banques et multi nationales au conflit 3. Diaboliser l'adversaire pour faire peur au public 4. Attaquer le dirigeant et non son peuple 5. Monopoliser l'information et organiser de faux débats. J'en ajoute un 6eme : recruter des trolls (sur fonds publics européens, donc avec nos impôts) pour polluer le net ...
Réponse de le 26/04/2014 à 13:56 :
c'est l'analyse exacte de la technique de desinformation.
Réponse de le 26/04/2014 à 17:50 :
et c'est exactement ce que fait poutine et les médias russes qui sont tous à ses ordres...
Réponse de le 26/04/2014 à 18:45 :
L'analyse est très juste. Vous venez de prouver le 6eme point.
Réponse de le 27/04/2014 à 0:42 :
Un appareil de propagande aussi perfectionné que celui de la Russie dispose de moyens considérables pour répéter un même message. Beaucoup de personnes en Occident diffusent la propagande russe, tantôt pour de l'argent, tantôt par ignorance
Réponse de le 27/04/2014 à 1:49 :
Vous, c'est pas perfectionné, mais vous mettez une énergie considérable à nous copier coller toujours la même chose
a écrit le 26/04/2014 à 11:54 :
Les sanctions de l'Europe et es USA ne sont pas assez fermes ..
Réponse de le 26/04/2014 à 12:10 :
Faut prendre son paquetage, ses bandes molletières et son Lebel et aller se battre avec les forces spéciales russes, son pépère !
Réponse de le 26/04/2014 à 12:56 :
Faites un acte généreux et offrez-leur une petite pilule bleue...
Réponse de le 26/04/2014 à 20:01 :
C'est vrai, elles manquent la fermeté d'un Flanby.
Réponse de le 27/04/2014 à 0:46 :
Il y a déjà 160 milliards d'euros qui ont quitté la Russie, donc Poutine va les sentir ses sanctions et çà va s'accroître. face au Japon, Etats-Unis, Europe, alliés etc il ne fait mathématiquement pas le poids économiquement, ni militairement d'ailleurs.
Réponse de le 27/04/2014 à 7:50 :
On l'a vu avec le destroyer US ultra perfectionné qui n'a même pas pu détecter un vieux Sukhoi russe qui a simulé 12 attaques. Le complexe militaro financier ultra endetté de wall street ne tient qu'à coups d'émission de fausse monnaie (85 milliards de dollars de planche à billets chaque mois en 2013) et on a notre petit troll attitré sur la Tribune qui vient nous parler de la "fragilité" des russes ...
Réponse de le 27/04/2014 à 13:24 :
Mais oui c'est çà, on vous croit. Vous lisez trop La Voix de la Russie
Réponse de le 27/04/2014 à 19:19 :
Je ne lis ni la presse aux ordres du département d'état US ni celle aux ordres du FSB. Vous en revanche, on connaît vos sources, mon cher Yvan-Louis-Henri...
a écrit le 26/04/2014 à 11:36 :
L'OTAN ne joue-t'elle pas aussi les provocations en massant des troupes en Pologne et dans les pays baltes ou en envoyant des navires de guerre en mer noire ? Marre de cette soit disant "presse" qui recopie les dépêches du département d'état US ! Il y a autant de propagande des deux côtés !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :