Ukraine : les sanctions contre la Russie ne font pas peur aux marchés

 |   |  281  mots
La société Rosneft est visée par Wahsington via des sanctions contre son patron Igor Satchine. (Photo Reuters)
La société Rosneft est visée par Wahsington via des sanctions contre son patron Igor Satchine. (Photo Reuters) (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
A Moscou, la Bourse restait dans le vert, malgré les annonces de sanctions par Washington ce lundi. En revanche, l'action Rosneft, dont le patron Igor Setchine est visé, a décroché de 1,7%.

Washington hausse le ton contre Moscou... Mais pas de quoi effrayer les investisseurs. Suite à l'annonce d'une série de sanctions, notamment contre l'industrie de la défense russe, Micex, le principal indice (libellé en roubles) à la Bourse de Moscou progressait de 1,63%, atteignant le seuil de 1300 points vers 18h30 heure de Moscou (16h40 heure de Paris).  L'indice RTS, en dollars, gagnait quant à lui 1,95% à 1.141 points.

Gazprom en hausse, Rosneft en baisse

Certains titres étaient particulièrement tirés vers le haut, comme Sberbank (+4,66%), Gazprom (+1,14%) ou Lukoil (+1,93%). Toutefois, la compagnie pétrolière nationale Rosneft, dont le patron Igor Setchine fait partie des personnalités sanctionnées, perdait 1,69% à 219,85 roubles. 

Le rouble, lui, après avoir chuté dans la journée, repartait à la hausse. L'euro est ainsi repassé sous les 50 roubles, à 49,74 roubles, tandis que le dollar baissait à 35,80 roubles.

Les investisseurs auraient intégré l'impact d'éventuelles sanctions dès la semaine dernière, avant même qu'elles ne soient officialisées. En tout, sept hauts responsables d'entreprises et 17 sociétés jugées proches du Kremlin sont sanctionnées, selon les indications de Jay Carnay, le porte-parole de la Maison Blanche. 

Le Kremlin répliquera

Le Kremlin lui, s'est évidemment montré bien moins enthousiaste que les marchés. "Bien sûr, nous allons répondre", a déclaré le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov aux agences de presse russes . Ce dernier n'a pas détaillé les sanctions envisagées. "Chaque mot utilisé par le porte-parole de la Maison Blanche (...) témoigne du fait que les Etats-Unis ont complètement perdu le sens des réalités et mènent les choses vers une aggravation de la crise", a encore commenté Sergueï Riabkov. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/04/2014 à 13:43 :
Les services de renseignement européens ne sont pas dupe de la soi-disant «non-ingérence» des services du Kremlin dans les troubles à l'est de l'Ukraine: la liste de 15 noms publiée mardi matin par l’Europe inclut pour la première fois des responsables du renseignement militaire russe (GRU), dont l'un «a été impliqué dans des incidents à Sloviansk». L'UE met directement en cause la responsabilité de l'armée russe - et plus particulièrement le GRU, sa redoutable direction du renseignement - dans la multiplication des coups de force à l'est de l'Ukraine. Au sommet de cette hiérarchie, Valeri Guerassimov, chef d'état-major de la Fédération de Russie et Igor Sergoun, directeur général du renseignement militaire et «responsable des activités des agents du GRU dans l'est de l'Ukraine», qui font leur entrée sur la liste noire. De même 5 chefs de guerre en Ukraine: Guerman Prokopiv, leader de la «Garde de Lougansk», Valeri Bolotov, meneur de l'«Armée du Sud-Est», Tsyplakov Guennadevitch, meneur de la «Milice populaire du Donbass», Andriy Pourguine, responsable de la «République de Donetsk», et bien sûr, Denis Pouchiline, figure de proue des irréductibles dans la capitale du Donbass. Et ce n’est qu’un début.
Réponse de le 29/04/2014 à 22:39 :
M'enfin nos bâtiments de Guerre en Mer Noir, sans mandat de notre assemblée, n'est pas de bon augure non plus !!
Réponse de le 30/04/2014 à 9:17 :
C'est juste pour faire du cinéma, Gisèle, ne vous inquiétez pas... ;-)
Réponse de le 30/04/2014 à 16:41 :
Mais bien sur que la Russie soutient logistiquement depuis le début les mouvements Criméens et d'Europe de l'Est seulement faut arrêter d'être aveugle... les USA ont déclenché Maidan via leur CIA, ils soutiennent encore Maidan actuellement (recrutement de forces Georgiennes, qui payent d'après vous ?).
Les USA poussent le traité transatlantique, nous font tourner le dos au gaz Russe pour leur gaz de Schiste (ils ont commencé à en exploiter en Pologne)... et on va encore être les dindons de la farce...
a écrit le 29/04/2014 à 10:55 :
la russie est le 4eme client de l'europe et le second fournisseur des sanctions evconomique se feront sentir en europe autant qu'en russiesi comme le veut washington on applique des sanctions sur le materiel militaire nous allons perdre un client et nous retrouveront un concurrent car la russie a les moyens de se doter ded'une industrie de remplacement elle est quand meme la 5 eme puissance undustrielle et elle pourra s'appuyer ser la chine qui elle est la 1ere puissanse industrielle et qui sera la seule à profiter de la situation
Réponse de le 29/04/2014 à 13:48 :
Pas d'inquiétude : la Russie = seulement 1% du Pib européen, l'Europe 15% du Pib russe et en grande partie énergie remplaçable. Le savoir faire technologique n'est par contre pas toujours remplaçable pour les russes et nos armements trouvent des clients ailleurs, la Russie est un petit client pour la France voyez les chiffres.
a écrit le 29/04/2014 à 9:43 :
Si d'aventure l’Europe avait des velléités d'indépendance vis à vis des Usa,ils savent dorénavant à quoi s'en tenir.Faire un exemple avec Poutine personne n'est dupe.
a écrit le 29/04/2014 à 8:56 :
Pendant qu'on fait peur aux petits enfants avec l'Ours russe, nos technocrates non élus de Bruxelles négocie en douce le traité transatlantique avec nos "amis" américains. Dans le vocabulaire du corrompu moyen de l'eurocratie, "négocier" signifie : se soumettre.
Réponse de le 29/04/2014 à 14:06 :
Ils ne négocient pas en douce puisque ce Traité a maintes fois été évoqué y compris lors de la visite de Hollande aux Etats-Unis et d'Obama en Europe et qu'il passera devant le parlement. Négocier un tel traité qui n'est pas le premier du genre n'est en rien se soumettre sinon on ne négocierait pas.
a écrit le 29/04/2014 à 7:56 :
La Slovaquie et l'Ukraine sont parvenues à un accord sur les livraisons à Kiev du gaz en provenance de l'Europe occidentale, censé réduire la dépendance de l'Ukraine envers la Russie. « Les deux pays sont parvenus à un accord qui aidera l'Ukraine à recevoir des livraisons de gaz », a déclaré le ministre Tomas Malatinsky, dans un communiqué.
En vertu de cet accord, qui sera signé lundi les fournisseurs occidentaux pourront livrer du gaz à l'Ukraine par le biais du vieux gazoduc de réserve de Vojany en Slovaquie orientale, jusqu'ici inutilisé. « L'opérateur du réseau de transit de gaz slovaque, Eustream, va procéder à des adaptations technologiques pour permettre un lancement rapide des livraisons de gaz en sens inverse, et pour augmenter sa capacité », a ajouté M. Malatinsky.
JUSQU'À 10 MILLIARDS DE MÈTRES CUBES Le gazoduc de Vojany pourra être lancé en octobre, avec une capacité initiale de 3 milliards de mètres cubes par an, qui pourra être portée à 10 milliards de mètres cubes à partir de mars 2015, a déclaré plus tôt cette semaine le porte-parole d'Eustream.
Réponse de le 29/04/2014 à 20:40 :
Bravo pour l’interconnexion du vieux gazoduc de Vojany, mais le Gaz, il viendra d’où, qui va le payer?
Ces dix dernières années, on a surtout entendu parlé de l'Ukraine pour leur propension à ne pas payer le Gaz livré (puisqu’en cas de coupure, c'est nous qui en souffriront), donc pas sûre que ce soit les tuyaux vers l'Ukraine le problème mais plutôt les tuyaux vers la CE !!!
A moins que votre philanthropie vous invite à livrer du Gaz gratuitement aux Ukrainiens, c'est a dire aux frais des contribuables Européens !!??
a écrit le 29/04/2014 à 7:08 :
Ces mesures prennent du temps pour avoir un plein impact mais ont toujours été efficaces. C'est bien l'attitude de Poutine qui a envahit la Crimée après la Géorgie etc qui les a déclenché. Mieux vaut ces mesures et contre mesures que de ne rien faire et d'avoir des invasions à répétition. Poutine n'est pas un dirigeant normal mais un dictateur invasif. L'économie russe est réduite comparée aux économies occidentales et aux nombreux pays qui n'apprécient pas du tout ce type d'attitude impérialiste dépassée. Il ne faut jamais attendre qu'un pays dirigé par un dictateur envahisseur se réarme fortement pour agir fermement. Le passé l'a largement démontré. La propagande du FSB de Poutine qui tente de faire croire qu'il va y avoir plus d'impacts en Europe qu'en Russie et que les américains manipulent l'Europe à leur profit est contraire aux faits et à la réalité des économies respectives. En plus c'est prendre les européens pour des idiots d'autant que l'Europe aurait pu avancer bien plus rapidement si Poutine ne financait pas des partis séparatistes en Europe, ne maintenait pas des pays européens sous la dépendance énergétique et de multiples manipulations et chantage et si Staline n'avait pas laissé les pays d'Europe de l'Est dans un état lamentable à la chute de l'Urss. Les gens et pays qui rêvent d'empire et d'envahir les autres sont à casser avant que le pire n'arrive pour toutes les populations. Les russes méritent mieux que Poutine et le FSB, tout comme les ukrainiens.
Réponse de le 29/04/2014 à 9:55 :
j'aime bien votre raisonnement mais il y'a un precedent historique comme quoi .. on retient peu de choses , l'Allemagne des années 30 a étée boycotté par différents pays vis a vis de sa politique , sur le pétrole mais aussi sur d'autres produits , les allemands inventèrent des palliatifs technologiques pour se passer des produits qu'ils ne pouvait pas acquérir et faire fonctionner leurs industries , dans le cas de la russie elle sait pertinemment la dépendance maladive des européens en ressources primaires , elle peut donc faire jouer sur les prix via aussi des pays amis eux memes producteurs et donc créer un choc économique majeur en europe qui devra s'adapter .. l'Allemagne et l'Italie seront les pays qui risquent le plus de souffrir de représailles russes , enfin le pire est possible car on a laissé faire .. il y'a 20 ans que la démocratie en russie est morte .. depuis elle n'est plus qu'un simulacre et le pire c'est que cela ne fait que commencer ou l'occident devra se réveiller en ayant envie de vomir ..
a écrit le 28/04/2014 à 22:51 :
Justement à propos de la société Rosneff qui "vient d'être mise sous des sanctions de Washington", en voici une déclaration officielle publiée aujourd'hui à Irving, Texas, siège de la compagnie :

"Le géant pétrolier américain ExxonMobil et le commandant d'énergie russe d'état Rosneft continueront à développer des réserves d'hydrocarbure dans l'arctique au moment où des sanctions plus larges sur l'agitation en Ukraine peuvent viser le secteur d'énergie et ses cadres.

Rosneft a approuvé le développement de deux gisements de pétrole conjointement avec ExxonMobil à une réunion du conseil lundi, l'entreprise a dit dans une déclaration. "

C'est quoi tout ce charabia qui nous arrive depuis Washington ???
Réponse de le 29/04/2014 à 6:38 :
Rien d'anormal, la phase 3 des sanctions n'est pas encore en place.
Réponse de le 29/04/2014 à 20:50 :
Merci, c'est court, clair et précis. Et totalement pro OTAN comme toutes les interventions très tôt ce matin.
a écrit le 28/04/2014 à 21:54 :
Si on ajoute a cette ineficacité des sanctions,les pleurs de VISA et de Mastercard qui perdent en ce moment, le marché russe grace aux sanctions precedentes,on se rend compte que non seulement ces mesures sont nulles,mais deviennent de plus en plus contre productives pour leurs auteurs...(et ceux qui les soutiennent si vous voyez qui je veux dire..:-)
Réponse de le 29/04/2014 à 6:42 :
L'économie russe ne fait pas le poids face aux occidentaux. Il ne faut pas s'écarter des fondamentaux. Le pétrole et le gaz ne font pas tout.
Réponse de le 29/04/2014 à 9:58 :
vous avez raison haddock sur le fond , mais les russes pénalisés par les sanctions et les représailles de leur gouvernement sera contre la jeunesse branchée et donc avide de produits occidentaux ou américains , les plus vieux eux savent déjà ce qu'on été les privations meme de nourriture sous l'URSS pendant 70 ans ils se sont adaptés .. regardez la corée du nord elle se moque totalement des sanctions quitte a faire mourir a petit feu sa population .. quand aux monnaies , c'est que du papier , l'inflation va galoper en russie mais ils s'adapteront .. plus récemment regardez l'Irak de saddam hussein sous embargo .. ce sont les mafias qui vont se régaler
Réponse de le 30/04/2014 à 16:37 :
Avant de sortir un cliché du genre on crève de faim en Russie ça va revenir au temps de l'URSS ils ne savent rien faire d'autre que de vendre du gaz et du pétrole... faudrait peut-être aller faire un tour là bas et se renseigner... (j'y suis allé, j'y vais régulièrement et c'est bien loin d'être un pays de gens arriérés comme les médias vous l'ont fait gober pendant 70 ans)
Réponse de le 01/05/2014 à 8:20 :
a toto vous n'êtes pas le seul a vous y rendre en russie , j'ai vu de mes yeux que le peuple russe a des formidables possibilités d'adaptabilité sur de multiples sujets bien plus qu'un français qui geint tout le temps , les russes sont capables aussi comme chez nous d'avoir beaucoup de pauvres , beaucoup de soumis a un système qui les vole et enfin une minorité qui vit très bien et sans se cacher , c'est aussi cela la réalité , par contre si vos affaires en russie deviennent très lucratives vous pouvez être victime de votre succès et interresser des gens qui sont pas des tendres , mais en aucuns cas je considère les russes comme des arriérés non loin de là .. ce peuple a beaucoup souffert a de multiples reprises mais il hésite toujours entre la libertés et l'autocratie
a écrit le 28/04/2014 à 21:35 :
Non mais ça devient bien amusant tout ce cinéma *sancçationnel" des américains .... quelles seront les têtes des prochaines sanctions d'Obabama boy : Sergueï Bubka ?.... Evgeni Kissine ?..... Maria Sharapova ?.... Gérard Depardieu ????....lol
a écrit le 28/04/2014 à 18:41 :
Rassurez-vous, il n'aura pas de guerre même si le Dr. Folamour bronzé se laisse emporter par ses maîtres néo-conservateurs.

Si l'EU entre en guerre contre la Russie pour défendre un pays en faillite gouverné par une bande de putschistes et néo-nazis elle pas seulement ferait preuve de démence totale, elle va se tirer plusieurs balles dans le pied.

La politique étrangère américaine était toujours catastrophique et dans cette crise ukrainienne elle en vient de battre son propre record. Espérons que les Européens soient plus lucides et tentent de sauver la face par la voie diplomatique.

N'en déplaise les fanas de Obama mais jusqu'à présent c'est Poutine qui garde la tête froide et une attitude impériale digne d'un vrai homme d'État.
Réponse de le 28/04/2014 à 21:01 :
J'ajouterai qu'entre les populations éprouvées par la crise (7 ans!), les Bulgares plutôt pro-Russe et les Polonais traumatisés et donc ultra agressif, l'Europe ne risque pas de bien résister à une guerre longue et moche.
Le risque de désunion est réel, dans tout cas un divorce plus prononcé encore entre l'élite qui se montre belliqueuse et/ou maladroite et les populations qui veulent des solutions à la Crise. Pensez aussi aux référendums de Catalogne, que Madrid a juré contrer, militairement s'il fallait (!), et celui d’Écosse, voilà qu'on se serait bien passé des aventures place Maidan. Zéro bénéfice (je n'ai jamais lu une seule contribution qui expliquerait un quelconque bénéfice à ce foutoir ! Ah, sauf pour les Américains pro du Gaz de Schiste) et une période de turbulence bien réel pour l'Unité de l'Europe.
Dernier point, ce sera la première guerre civile (au mieux, au pire première guerre mondiale) de l'histoire à se dérouler au milieu de 7 centrales nucléaires, dont Tchernobyl !
Réponse de le 29/04/2014 à 2:28 :
@Ramon..: et si on laisse faire, les Russes s'arrêtent où ? Gaston nous dit déjà que l'invasion de la Bulgarie ne serait pas gênante :-) Je crois savoir qu'il existe dans le sud de la France une vieille église russe, on la lui donne sans combattre avec toute la région autour pour ne pas le vexer :-)
Réponse de le 29/04/2014 à 8:22 :
Ils vont finir par pousser jusqu'en Grèce mon patoune, là où tu nous dis faire des "affaires" ! (En passant jours et nuits à commenter sur LT...)
Réponse de le 29/04/2014 à 19:16 :
PatrickB, vous délirez complètement !
Les Bulgares sont culturellement très proche des Russes (avec énormément de touristes Russes l'été, car en plus ils utilisent le même alphabet), c'est un fait.
Et ils ont un Gazoduc qui arrivent de Russie, ne compter donc pas sur eux pour se couper un bras économiquement pour les beaux yeux de Bruxelles, ou les votre!
Réponse de le 29/04/2014 à 20:50 :
Pour une fois, mon cher Gaston, je suis de votre avis, quoique tous mes avis (ou presque) soient d'ordinaire en total accord avec ceux du grand Patrickb.
a écrit le 28/04/2014 à 18:15 :
C'est normal, la Russie interfère peu sur les marchés occidentaux. Cependant cette histoire me choque, car beaucoup de propagande contre la Russie est diffusée actuellement. Aussi, je pose la question, l'Europe est-elle américaine?
Réponse de le 28/04/2014 à 18:48 :
En ce qui concerne être un marché pour la presque totalité des produits made in USA, être les chevaliers servants et obéissants pour équiper l'OTAN avec des armements américains et rester sous leur tutelle, toujours fidèles à dire OUI au Conseil de Sécurité de l'ONU-machin et de faire semblant d'union dans la velléité majeure de faire peur aux asiatiques et au russes, dans ce cas oui, l'Europe actuelle est bel et bien "américaine". Et c'est tout.
Réponse de le 28/04/2014 à 21:48 :
On apprend que Washington a bloqué plusieurs lancements par le lanceur russe Proton de satellites européens dotés d’équipements états-uniens. Les USA ne disposent pas d'une infrastructure pour pouvoir assurer la demande des satellites européens car ils n'ont pas d'un nombre suffisant de lanceurs. Non sans dire que les moteurs de lanceurs américains sont de fabrication.... russe ! ce seront les européens qui seront endommagés ou devront faire la queue pour des lanceurs chinois et européens. Ou alors payer plus cher pour envoyer à l'espace leurs satellites par des lanceurs américains. On comprend de mieux en mieux la tactique de Washington dans son ambition de soustraire les clients et partenaires commerciaux à la Russie. Il faut que le monde se prépare pour bâtir une planète post-USA. Vivement.
Réponse de le 29/04/2014 à 7:23 :
La propagande de Poutine tente de faire croire que les américains profitent de la crise au dépend des européens alors que chacun est parfaitement libre d'agir comme on le constate et que les américains n'ont pas d'intérêts très importants ni avec l'Ukraine, ni avec la Russie, et pourtant ils viennent une fois de plus en aide à l'Europe alors qu'une fois de plus la Russie cherche à envahir l'Europe. On tente de refaire le coup des villages Potemkine ou encore l'apparente réfection de Saint Petersbourg, de Moscou ou de Sotchi alors qu'il suffit d'aller plus en profondeur en Russie pour constater que la bande de Poutine se moque de la majorité des russes mais que la propagande et les médias vont bon train pour vanter ce dictateur allié du FSB.
Réponse de le 29/04/2014 à 10:02 :
les russes connaissent fort bien la langue de bois et la propagande d'abord soviétique et d'ailleurs des accents sont utilisés très ouvertement depuis le début des problèmes a kiev , le fascisme est a toutes les sauces en russie ce qui ne veut pas dire grand chose sauf dans l'imaginaire collectif dans lequel les russes ne savent meme pas ce qu'est en réalité le fascisme , mais quand meme cela y ressemble beaucoup en terme de propagande , en ce qui concerne l'Europe est'elle pro américaine ? , la plupart des états membres sont eux memes dans l'Otan et en prime les nouveaux entrants de l'est comme les pays baltes ou la pologne appellent les USA a l'aide car la défense européenne elle est ou ?.. nul part .. ils viennent a peine de comprendre que l'Europe n'est qu'une boite vide ..
Réponse de le 30/04/2014 à 3:47 :
30 millions de morts sur le front de l'Est, vous ne pouvez en aucun cas dire que "les russes ne savent meme pas ce qu'est en réalité le fascisme".
Réponse de le 01/05/2014 à 8:25 :
30 millions de morts lors du dernier conflit mondial certes , mais aujourd'hui la parodie de démocratie , le viol d'une constitution , la corruption au sommet jusqu'en bas , une oligarchie d'état qui se nourrit sans se cacher , cela vous rappelle rien ? , l'Allemagne des années 30 ou ce fut pareil , en plus les élites russes comme staline avaient une admiration pour les allemands dans les années 30 , voir les livres sur le sujet sur les rapports du KGB a staline , mais cela a permis le culte de la personnalité puis les dérives complete d'un système collectif au système d'un homme unique .. aujourd'hui rien n'a changé et malheureusement les esprits en russie sont embrouillés que le visible n'est plus qu'a portion congrue ..
a écrit le 28/04/2014 à 17:58 :
Quand je pense que l’Occident tape sur la Russie en disant qu’elle envenime les choses…
Mais en fait, c’est clairement l’occident qui envenime les choses.

Bizarre… quasiment aucune information sur la tentative d’assassinat d’un maire pro-Russe dans l’est de l’Ukraine. Là encore, on fait tout pour envenimer la situation… et quand les séparatistes ou les russes répliquer, nos « médias » propagande que les terroristes ou les Russes enveniment la situation.

Pathétique et dramatique.

Si nos dirigeants nous envoient à la guerre… qu’ils fassent attention à qui ils mettent des armes dans les mains… ils se pourraient que ces fusils se retournent contre eux !
Réponse de le 28/04/2014 à 18:29 :
Tout à fait d'accord avec vous, l'Europe est américaine, depuis le temps qu'ils rachètent nos entreprises qui marchent avec leur planche à billets.
Réponse de le 29/04/2014 à 7:40 :
Il ne faut pas être européen pour prétendre que l'Europe est américaine. Vous devriez venir en Europe car de Moscou les médias de Poutine vous donnent une image loin des réalités. La Géorgie et la Crimée ont bel et bien été envahies par les troupes de Poutine et non l'inverse. Il y a par ailleurs eu plus de tentatives et d'assassinats de pro-européens en Ukraine que l'inverse et on n'a pas vu de cars de pseudo-touristes, de camions, de blindés, de troupes etc ukrainiens envahir la Russie mais l'inverse.
Réponse de le 29/04/2014 à 8:59 :
Les "observateurs" de l'Otan se croyaient déjà en pays conquis et faisaient du repérage pour l'installation des futurs missiles balistiques de première frappe pointés vers Moscou. Peut-être que les populations russophones auraient du les accueillir avec des colliers de fleurs ? Ah ces petits trolls européistes... ils nous manqueront quand ils nous quitteront pour pôle emploi à la fin de leur CDD... le 26 mai...
a écrit le 28/04/2014 à 17:57 :
Encore des sanctions ridicules et qui n'auront pas le moindre impact sur l'économie russe. D'ailleurs, j'attends voir le jour où quelques puissances de ce monde (je pense à la Russie, à la Chine et à d'autres qui pourront encore venir ) viseront les Etats-Unis avec des sanctions. Vous pouvez parier, ils vont s'effondre encore plus vite que l'Ukraine !
Réponse de le 28/04/2014 à 21:04 :
C'est le bon coté (ou le mauvais) de la Mondialisation, tout étant imbriqué, on risque d'avoir des coups de boomerang imprévu. Et pas que les US, ont a vu avec LEUR dernière crise de 2007.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :