Les pays du G20 sont (encore) trop protectionnistes

 |  | 266 mots
Lecture 1 min.
Sur les 1.185 mesures protectionnistes prises par les membres du G20 depuis 2008, 79% étaient encore en vigueur mi-2014.
Sur les 1.185 mesures protectionnistes prises par les membres du G20 depuis 2008, 79% étaient encore en vigueur mi-2014. (Crédits : Reuters)
Un rapport de plusieurs agences mondiales déplore le nombre de nouvelles mesures mises en place et allant à l'encontre de l'OMC.

A l'heure où les accords de libre-échange ne cessent de fleurir, un rapport de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (Cnuced), rendu public mercredi pointe du doigt le protectionnisme affiché des membres du G20.

Quelques mesures plus libérales

L'étude note ainsi que les pays membres du G20 ont mis en place pas moins de 112 nouvelles mesures protectionnistes au cours des six mois allant à mi-mai. Des mesures qui étaient au nombre de 116 pour le semestre précédent. 

Certes, dans le même temps, les pays du G20 ont pris davantage de mesures pour libéraliser le commerce. Mais ils n'en demeurent pas moins trop protectionnistes, estiment les agences:

"La grande majorité des mesures restrictives prises par le G20 depuis l'éclatement de la crise financière mondiale demeurent en place"

1.185 mesures protectionnistes

Plus nombreuses que celles visant à libéraliser les échanges, les mesures protectionnistes ont notamment affecté 0,2% des importations dans le monde sur le semestre pris en compte. En les cumulant depuis 2008, elles ont affecté 4,1% du commerce mondial, soit l'équivalent de 750 milliards de dollars par an (553 milliards d'euros), ont calculé les agences.

Depuis 2008, les agences ont recensé 1.185 mesures protectionnistes prises par les membres du G20, dont 79% étaient toujours en vigueur mi-2014. Des mesures qui, pour les plus récentes, concernent en majorité les équipements électriques et les produits pharmaceutiques, selon l'OMC.

Pour aller plus loin:

>> OMC et Bruxelles sont d'accord, il y a trop de mesures protectionnistes

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/06/2014 à 8:57 :
non mais incroyable ! quel aveuglement ! mais par quels lobbies tous ces zouaves de l'OCDE bien tranquilles avec leurs gros salaires et leur emploi non délocalisable sont t-ils influencés pour sortir de telles bêtises ! ouvrez donc les yeux c'est la dérégulation totale qui envoie nos emplois ailleurs pour le bénéfice de quelques uns qui crée de la misère et du chômage dans nos pays, qui nous rend consommateurs de produits de plus en plus dangereux car échappant à nos normes puisque fabriqués ailleurs etc etc! à voir les commentaires les populations le savent et n'en peuvent plus ! profitez bien car le jour ou elles se soulèveront vous ferez partie de ceux qui devront payer !!!!!
a écrit le 19/06/2014 à 15:11 :
les requins ont les dents qui rayent le parquet, ce qu'ils ont, et pourtant ils sont très, très riches, mais trop cupides et vils, ils n'en ont jamais assez! ils crèveront avec leur pognon, et ce ne sera qu'une partie", de justice!
a écrit le 19/06/2014 à 12:14 :
Le protectionnisme est nécessaire pour une concurrence non faussée. Tout vrai libéral est protectionniste. L'absence de mesures protectionnistes permet l'enrichissement de quelques uns (qui investissent là où les salaires sont les plus bas) au détriment du plus grand nombre (travailleurs des pays développés mais aussi travailleurs des pays émergents qui se font exploiter). Tout le contraire du vrai libéralisme.
a écrit le 19/06/2014 à 11:24 :
si ça ne causait pas la mort de milliers de personnes, ce titre m'aurait fait bien rire.
Le protectionnisme est, au contraire, une des rares choses qui pourraient encore sauver notre économie. Si ce mot vous fait peur, créez une taxe ecolo qui taxerait les produits suivant la distance, le moyen de transport utilisé, et surtout, suivant qu'il existe ou non un meme produit plus près.

Mais non, ça ne se fera jamais car nos gouvernants (en Europe et même ailleurs) sont tous à la botte des banquiers et autres gros patrons que tout le merdier actuel arrange bien.
a écrit le 19/06/2014 à 10:59 :
....De la finance internationale sont décidément insatiables
a écrit le 19/06/2014 à 9:46 :
Trop protectionnistes ? Quelle bonne blague ! Il n'y a que des économistes pour raconter de pareilles âneries ! Le libre échange total, sans protections douanières, est un mythe qui n'a jamais existé. Il est promu uniquement par ceux qui y ont intérêt et ne l'appliquent pas, bien sûr. Ricardo disait déjà il y a plus d'un siècle ce qu'était le libre échange : "le renard libre dans le poulailler libre". Aujourd'hui, les seuls idiots à croire encore à cette fable sont les dirigeants européens : deux exemple, les USA sont le pays le plus protectionniste du monde et la Chine exploite des paysans qui travaillent 7 j sur 7 pour des salaires de misère.
Réponse de le 19/06/2014 à 10:25 :
100% d'accord avec vous. Le titre est trompeur. Il suffit de voir le nombre de sociétés du G20 installées en Europe et aux Etats-Unis pour tenir compte de la gigantesque disproportion entre celles-ci et les sociétés occidentales implantées dans ces pays. Les US veulent faire la guerre é la Russie et à la Chine pour tenter d'affaiblir le G20 et ainsi imposer leur politique commerciale colonialiste. Préférable l'holocauste nucléaire d'une fois pour toutes.
Réponse de le 19/06/2014 à 10:26 :
"Trop protectionnistes ? Quelle bonne blague ! Il n'y a que des économistes pour raconter de pareilles âneries !"

On ne peut trouver meilleur phrase pour qualifier ce discours.
a écrit le 19/06/2014 à 9:36 :
Certes, mais le Monde n'est pas neuf, il a un passé... et un futur (peut-être bref d'ailleurs).
Cela n'aura échappé à personne que le Monde n'est pas un, qu'il constitué d'états, de nations qui n'ont souvent dans leur histoire commune que des... guerres. L'utopie d'un Monde totalement ouvert, sans règles, est une idée néo-libérale, le chaos est la base de cette idée, pour en tirer profits dont le complexe militaro-industriel est le premier bénéficiaire. Protectionnisme et Règles sont une nécessité non seulement économique mais avant tout pour la sauvegarde de la démocratie.
a écrit le 19/06/2014 à 9:05 :
L'OMC et toutes ces organisations internationales occidentales n'ont et n'auront plus d'influence sur les processus économiques mondiaux, la remonté de l'influence des pays asiatiques, dont l'Inde qui se rattachent au rapprochement Russo-Chinois, seront les décideurs de demain. L'occident serra obliger de se raccrocher aux recommandations de ce bloc non alignés, et dont même l'Afrique qui rejètent de plus en plus les aides occidentales montrent sur ce bateau. Si l'Europe ne sort pas de l'influence nocive des États Unis, elle deviendra le dindon de la farce.
a écrit le 19/06/2014 à 8:58 :
Je suis protectionniste auprès de ma famille mais aussi de mon pays et cela n'est pas "le" "défaut" que l'on veut nous construire!
a écrit le 19/06/2014 à 8:51 :
les mesures protectionnistes visent aussi a ne pas se faire une competivité sur le dos de la collectivité aussi .. on en voit les degats chaque jour et dans de nombreux pays qui sont moins protectionnistes que d'autres , des secteurs entiers sont saccagés , les salariés sont souvent contraints de survivre que vivre et avec la peur au ventre de perdre leur job , tant que la concurrence sans régulation sera totale et que les autres peuvent vendre a des prix sous le cout de revient cela équivaut a un suicide social en prime n'oublions pas le dumping monétaire qui contribue aussi a ces degats .. ces analyses ne prennent jamais en compte les degats que font ce qu'ils recommandent .. les pays émergents qui figurent dans le G20 seraient les premières victimes de la baisse de leurs protectionnisme , au premier rang figure quand meme le paradoxal US qui lui a dans sa constitution une loi très protectionniste .. étonnant ..
a écrit le 19/06/2014 à 8:25 :
Notre grande erreur est de raisonner en marxiste: le travail et le capital. Il y a aussi et surtout, le role de l'énergie qui remplace le travail.
Réponse de le 19/06/2014 à 9:48 :
Travail et capital ne sont pas des définitions marxistes, cher Monsieur, il vous faut apprendre les bases de l'économie (lire la leçon n° 2 sur les facteurs de production et leur combinaison)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :