Chine : la production manufacturière retrouve la croissance

 |   |  342  mots
L'indice PMI flash HSBC/Markit s'est établi à 50,8 pour juin, contre 49,4 selon le chiffre définitif de mai. Les analystes interrogés par Reuters attendaient un indice à 49,7. L'indice est désormais au-dessus du niveau des 50 qui sépare l'expansion de la contraction. /Reuters
L'indice PMI "flash" HSBC/Markit s'est établi à 50,8 pour juin, contre 49,4 selon le chiffre définitif de mai. Les analystes interrogés par Reuters attendaient un indice à 49,7. L'indice est désormais au-dessus du niveau des 50 qui sépare l'expansion de la contraction. /Reuters (Crédits : reuters.com)
L'activité dans le secteur manufacturier chinois a connu une expansion en juin pour la première fois depuis six mois grâce aux arrivées de commandes, selon l'indice PMI des directeurs d'achat publié lundi par la banque HSBC en première estimation.

La production manufacturière en Chine a enregistré en juin son meilleur niveau en sept mois, l'activité quittant une longue phase de contraction, selon un indicateur provisoire publié lundi par la banque HSBC.

Meilleur niveau de l'indice PMI depuis novembre 2013

L'indice PMI "flash" HSBC/Markit s'est établi à 50,8 pour juin, contre 49,4 selon le chiffre définitif de mai. Les analystes interrogés par Reuters attendaient un indice à 49,7. L'indice est désormais au-dessus du niveau des 50 qui sépare l'expansion de la contraction.

Il s'agit du meilleur indice depuis le niveau équivalent enregistré en novembre 2013. C'est la première fois depuis décembre qu'il dépasse 50, dans un contexte de récents coups de pouce gouvernementaux pour stimuler l'économie.

Une amélioration "générale", la demande extérieure progresse

"Cette amélioration est générale, puisque à la fois les sous-indices sur les commandes intérieures ainsi que sur la demande extérieure sont en progression" en juin, a souligné Qu Hongbin, économiste à HSBC à Hong Kong, dans un communiqué accompagnant les chiffres.

Il a estimé que ces chiffres montraient que des récentes mesures gouvernementales de relance commençaient à porter leurs fruits.

Alors que la croissance économique chinoise est descendue à 7,4% au premier trimestre, au plus bas depuis 18 mois - la Chine s'est fixée un objectif de croissance annuelle de 7,5% en 2014 - le gouvernement a introduit depuis début avril des réductions fiscales ou des facilités pour investir dans les chemins de fer, dans le but de stimuler l'activité. Les dirigeants ont cependant exclu tout plan de relance massive.

La Banque centrale chinoise annonce un assouplissement monétaire

La Banque centrale chinoise (PBOC) a par ailleurs annoncé en juin que les banques accordant des prêts au secteur agricole ou aux petites entreprises seraient autorisées à réduire les fonds qu'elles sont tenues de mettre en réserve.

Cet assouplissement monétaire, qui concernera une grande partie des petits établissements bancaires, est censé les inciter à accroître le crédit à des secteurs ciblés, considérés comme vulnérables.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :