Les robots : la nouvelle main-d'oeuvre en Chine

 |   |  561  mots
La progression des robots dans l'industrie chinoise s'étend désormais à différents secteurs. Ici une un atelier de production de lait à Beijing en Chine.
La progression des robots dans l'industrie chinoise s'étend désormais à différents secteurs. Ici une un atelier de production de lait à Beijing en Chine. (Crédits : Reuters)
Si la Chine était connue pour être le leader du marché de la main-d'oeuvre à bas coûts, il semblerait que le renouveau de son industrie renverse la donne. L'objectif est simple : automatiser certains secteurs comme l'automobile pour accroître la productivité.

L'industrie chinoise prend un nouveau tournant. La Chine est aujourd'hui le premier acheteur mondial de robots industriels, rappelle ainsi le Financial Times. La raison est simple: la concurrence des économies émergentes ont contraint la Chine à modifier les manufactures traditionnelles en véritables industries technologiques, poursuit le quotidien américain. 

La Chine aurait ainsi acheté 36.650 robots industriels en 2013, soit une augmentation de plus de 60% par rapport à 2012, selon la fédération internationale de la robotique, un groupe industriel basé en Allemagne. En comparaison, le Japon, qui arrive en seconde place, a acheté 26.015 robots en 2013. Quant aux Etats-Unis, à la troisième place, ils comptent quelque 23.679 robots achetés.

Une progression de près de 36% par an


Une observation d'autant plus spectaculaire que la Chine a réalisé la plus rapide ascension dans le marché de la robotique en seulement quelques années. Par ce biais les dirigeants chinois comptent faire évoluer le développement économique du pays et moderniser leurs productions pour plus de compétitivité et donc de croissance.

Les ventes de robots en Chine ont progressé de 36% en moyenne chaque année entre 2008 et 2013, toujours selon la fédération internationale de la robotique. Les demandes de robots en Chine proviennent en majorité des manufactures multinationales et plus particulièrement du secteur de l'automobile. L'industrie automobile chinoise, qui est la plus importante au monde, regroupe à elle seule 60% des demandes de robots dans le pays, selon une recherche réalisée par le cabinet de conseil asiatique Solidiance.

Le perfectionnement de la robotique

Les avancées constatées au niveau des capteurs, de l'hydraulique, de la mobilité ainsi qu'au niveau de l'intelligence artificielle permettent à ces nouveaux robots d'être plus précis et autonomes. Ils peuvent ainsi être employés dans un large panel d'ateliers de productions. 
Arturo Baroncelli, président de la fédération internationale de la robotique cité par le FT, a déclaré que la capacité des robots à entrer dans de nouveaux segments de production, autres que l'automobile, à travers les développements technologiques, contribuerait à la progression de la croissance en Chine. 

>> Les craintes autour de la croissance chinoise s'amplifient

En 2011 le groupe industriel et assembleur des produits Apple, Foxconn, a promis de construire "une armée de millions de robots" en trois ans dans le but de remplacer les travailleurs qui effectuent des tâches manuelles répétitives. 

>> Intelligence artificielle: demain, des robots partout ?

Cette transformation progressive de l'industrie chinoise se dirige vers les secteurs à forte valeur ajoutée. L'automatisation, la recherche ainsi que les fermetures des entreprises les plus polluantes ou trop gourmandes en main-d'oeuvre "humaine" contribuent à augmenter la productivité. La modernisation calculée du marché chinois vise donc à se perfectionner pour égaliser les standards occidentaux, vis à vis de leurs moyens de production, et ainsi justifier des salaires dorénavant plus élevés. 

Cependant selon Pilar Dieter, directrice de la branche Pacifique chez Solidiance, "La fabrication du robot est dominé actuellement par les Japonais". Elle estime que les six sociétés japonaises représentent environ la moitié de toutes les ventes de robots en Chine. 

Une révolution technologique toutefois à nuancer puisque si la Chine est le marché le plus dynamique pour les robots, le Japon a cependant toujours, et de loin, le plus grand nombre de robots industriels en fonctionnement, avec plus de 310 000 en 2012, comparativement à 96 000 en Chine et 168 000 aux États-Unis.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/06/2014 à 12:41 :
Bonjour,
Faut-il passer par le capitalisme en Chine pour responsabiliser les travailleurs?
Cordialement,
Guy
a écrit le 04/06/2014 à 6:49 :
Il nous restera l'immobilier et aussi mes cocktails en bord de mer... Et cela suffit.......
a écrit le 03/06/2014 à 11:26 :
Cette robotisation entraînera un jour des problèmes de chômage catastrophiques en Chine et un fossé énorme entre le peuple et les industriels.
Réponse de le 03/06/2014 à 13:53 :
L'expérience montre que vous avez tord, car les pays les plus robotisés sont ceux où le chômage est le plus faible (Allemagne, Japon, Corée du Sud, USA, etc), contrairement à la France où le chômage ne cesse de monter, et qui est très peu équipée en robots. C'est l'augmentation de la productivité qui permettra une réduction durable du chômage, donc des robots !
a écrit le 03/06/2014 à 9:13 :
Le Financial Times (FT) est un quotidien économique et financier britannique...
a écrit le 03/06/2014 à 7:57 :
Très intéressant. Après une production de masse, les industriels chinois pensent maintenant à la standardisation de la qualité des produits manufacturés.... A horizon de 5 ans, qu'est ce qu'il va nous rester en Europe ?
Réponse de le 03/06/2014 à 8:38 :
oh rassurez vous en europe vu le niveau intellectuel et dynamique on aura encore des cohortes de retraités et de chômeurs , pour le reste tout sera delocalisé .. on viendra geindre ensuite sur le dynamisme des autres , les démagogues sont en plein essor en europe .. la peur du robot aussi cela fait 30 ans qu'en france on vit avec cela , pas étonnant donc qu'on delocalise toujours plus avec de telles mentalités ..

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :