Fed : le taux directeur bas reste justifié mais pourrait être relevé "plus tôt" que prévu

Les récentes données économiques, suggèrant que la croissance américaine a "rebondi" au deuxième trimestre, doivent être observées avec prudence, selon la présidente de la Fed. Mais si l'amélioration plus marquée que prévu du marché du travail se poursuit, la banque centrale américaine pourrait décider de le relever progressivement.
(Photo : Reuters)
(Photo : Reuters) (Crédits : reuters.com)

La Réserve fédérale américaine (Fed) pourrait relever son taux directeur "plus tôt" que prévu si l'amélioration du marché du travail aux États-Unis continue à dépasser les attentes, a déclaré sa présidente Janet Yellen mardi lors d'une audition devant le Congrès américain. 

Depuis fin 2008, la banque centrale américaine maintient son principal taux directeur proche de zéro pour soutenir la reprise et pourrait à moyen terme décider de le relever progressivement à mesure que l'économie américaine s'améliore.

La politique accomodante reste justifiée 

Selon Janet Yellen, les récentes données économiques suggèrent bien que la croissance économique a "rebondi" au deuxième trimestre après un début d'année dans le rouge. Mais cela doit "être surveillé de près", notamment s'agissant du marché immobilier, qui montre des signes de faiblesse. Et d'ajouter :

"Même si l'économie continue de s'améliorer, la reprise n'est pas encore complète." 

Sur un plan comptable, l'amélioration sur le front de l'emploi a dépassé les attentes de la Fed avec un taux de chômage tombé à 6,1% en juin. Toutefois, pour la présidente de la Réserve fédérale américaine, "trop d'Américains restent sans emploi".

>> Lire : Qui est Janet Yellen, économiste reconnue à la réputation de "colombe" ?

Elle a une nouvelle fois mis en avant la faiblesse du taux de participation sur le marché du travail (la part de la population en âge de travailler qui occupe ou recherche activement un emploi) et celle de la croissance des salaires.

Vers une hausse à la mi-2015 ?

Les marchés tablent sur une première hausse à la mi-2015, mais aucune échéance n'a été officiellement fixée et la question suscite des divisions au sein même de la Fed, sous l'oeil attentif des marchés.

La présidente de la Fed reste toutefois prudente et suggère que le taux directeur pourrait également rester proche de zéro plus longtemps que prévu en cas de retournement de la conjoncture.

"Si les performances économiques sont décevantes, la trajectoire future des taux d'intérêts pourrait être plus accommodante qu'actuellement anticipé."

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 17/07/2014 à 8:24
Signaler
Voilà pourquoi le taux des livrets A a diminué mai pour qu'il augmente il sera nécessaire que notre Président NORMAL arête de travailler avec la FINANCE

à écrit le 16/07/2014 à 11:51
Signaler
A lire dans the Insider, interview et analyse de Donald Trump pour qui le taux de chômage réel se situe dans une fourchette de 16 à 20 %. Il n' y a aucune amélioration ni aucune reprise que ce soit aux USA en Asie en Europe ni dans aucun pays. Il n...

le 16/07/2014 à 16:29
Signaler
100% mensonges.....depuis 7 ans

à écrit le 15/07/2014 à 22:51
Signaler
quelle amélioration, le chiffre baisse parce que les demandeurs d'emplois sont radiés ou ne recherchent plus de travail, ceux qui trouvent sont des jobs précaires, si la fed remonte ses taux elle fera qu'empirer la crise, on ne pourra pas dire qu'el...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.