"L'Amérique veut couper les liens économiques entre l'UE et la Russie" (Lavrov)

 |   |  258  mots
L'objectif serait, selon le ministre des Affaires étrangères, d'imposer à l'UE ses livraisons de gaz dont les prix sont nettement supérieurs à ceux du gaz russe.
L'objectif serait, selon le ministre des Affaires étrangères, d'imposer à l'UE ses livraisons de gaz dont les prix sont nettement supérieurs à ceux du gaz russe. (Crédits : Reuters)
Au lendemain de l'entrée en vigueur de nouvelles sanctions de l'UE contre la Russie en raison de son implication présumée dans le conflit en Ukraine, le ministre russe des Affaires étrangères a accusé les Etats-Unis de vouloir ternir les relations économiques entre Moscou et l'Union européenne.

"L'Amérique veut profiter de la situation actuelle pour couper les liens économiques entre l'Europe et la Russie".

C'est ce qu'a affirmé Sergueï Lavrov dans un entretien à la chaîne de télévision russe TV Centre. L'objectif serait selon lui d'imposer à l'UE ses livraisons de gaz dont les prix sont nettement supérieurs à ceux du gaz russe.

Passer du gaz russe au gaz américain

Washington souhaite "s'assurer les conditions les plus favorables dans le cadre des négociations sur la création d'un partenariat transatlantique commercial et d'investissement", a-t-il estimé.

Ainsi, les Etats-Unis "tentent d'imposer à l'Europe les livraisons du gaz liquéfié américain à des prix qui ne peuvent pas être concurrentiels par rapport aux prix du gaz russe", a précisé le ministre.

L'UE tient sa ligne politique

Il a par ailleurs accusé l'UE d'être "prête à sacrifier son économie à la politique", en soulignant que Bruxelles avait décidé de préparer une nouvelle série de sanctions contre la Russie le 5 septembre, le jour où un accord sur le cessez-le-feu en Ukraine avait été signé à Minsk, "avant tout grâce à une initiative du président russe, Vladimir Poutine".

Mais "je suis sûr que cela va passer. Des voix raisonnables se font déjà entendre au sein de l'UE. Nous ne pensons absolument pas que cet éloignement puisse devenir stratégique" pour Moscou et Bruxelles, a indiqué Sergueï Lavrov.

"La Russie est intéressée à ce que notre partenariat stratégique avec l'Union européenne se renforce et se développe", a-t-il souligné.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/09/2014 à 1:56 :
Des chercheurs de l'Institut des Relations internationales (PISM), qui ne s'étaient pas trompés sur la situation actuelle et l'invasion russe en août après la Crimée, ont prévenu qu'une nouvelle offensive se produirait dès cet hiver en Ukraine. Le scénario présenté comme le plus réaliste prévoit une intervention russe fin octobre pour parfaire ce que le cessez-le-feu a déjà mis en place: un passage terrestre long de 300 km et large de 50 km pour garantir l'approvisionnement en produits alimentaires et en énergie de la Crimée depuis la Russie. Le deuxième scénario, "probable à 30%", évoque la proclamation en janvier d'une "Novorossia" dans la moitié sud de l'Ukraine, conquise par 50 à 70.000 soldats russes, et qui permettrait de relier la Transdniestrie à la Russie en passant par la Crimée. L'économie ukrainienne serait alors très durement frappée, avec la perte de sept ports maritimes, dont celui d'Odessa, et de deux centrales nucléaires. Son PNB chuterait de 27% et un million de personnes seraient déplacées. Enfin, le scénario le plus noir verrait une partition du pays, la Russie contrôlant l'Est industriel, ce qui réduirait l'Ukraine aux territoires sur la rive droite du Dniepr après l'intervention de plus de 100.000 soldats russes et d'importantes pertes dans leurs rangs. Des chercheurs de l'institut britannique RUSI avaient évoqué de tels scénarios dès le mois d'avril, soulignant que l'industrie russe de l'armement dépend à 30% de produits ukrainiens irremplaçables, notamment pour les missiles et l'aviation, ce qui pourrait pousser Moscou à occuper le sud et l'est de l'Ukraine afin d'en sécuriser l'approvisionnement. La Russie a montré par le passé qu'elle savait attendre le bon moment, puis intervenir quand tout le monde l'avait oubliée en créant la surprise.
Réponse de le 15/09/2014 à 8:19 :
Commentaire propagande US et pour ses valets EU, bien anti-russe comme il se doit, avec une parcelle de vérité, en effet la Crimée était Russe avant Nikita Khrouchtchev, et l’Ukraine, et en particulier l'Est, fait partie de l’hinterland Russe.
Par ailleurs les Brits sont pathologiquement anti-Russe depuis Churchill. Eleanor Roosevelt se méfiait autant de Churchill que de Staline.
Par contre les russes auraient du bien mieux/plus s’occuper du développement de leur client ou protégé Ukrainien depuis les années 2000, selon l’adage « le client est roi ». Cela n’ a pas été fait on en voit les conséquences.
Réponse de le 15/09/2014 à 8:38 :
La France fait pareil en Afrique en soutenant des dictateurs pour assurer son approvisionnement en matière première. La France ne possède presque pas de ressources naturelles. C'est pourquoi elle investie massivement en armement pour assurer ses "liens privilégiés" avec ses "colonies".
a écrit le 15/09/2014 à 1:25 :
AFP - Derrière son étal du centre de Moscou, Natalia Ivanova soupire: "Tous les prix augmentent". L'embargo alimentaire commence à toucher les portefeuilles, la guerre des sanctions fait rage et les Russes se serrent la ceinture en attendant des jours meilleurs. "Ce n'est plus réaliste de faire ses courses", poursuit une jeune femme. Zarina montre sur son étal citrons et kiwis. "Tous les fruits importés deviennent plus chers". L'embargo sur la plupart des produits alimentaires européens et américains, décrété brusquement début août en réponse aux sanctions occidentales liées à l‘invasion de l‘Ukraine par la Russie a constitué un choc en Russie. Pour certaines catégories (produits laitiers, porc, poisson), la part des produits importés représente 33% de la consommation. Les craintes de pénurie similaires à celles de l'époque soviétique ou des années 1990 reviennent et l'évidence s'est rapidement imposée malgré les promesses de vigilance des autorités. La baisse de l'offre aura des conséquences sur les prix, alors que l'inflation dépassait déjà 7% à cause de la chute du rouble au plus bas depuis 1992. Et le pic d'inflation n'est attendu par les experts que début 2015. Les consommateurs 'nerveux' : la hausse des prix reste la préoccupation de 71% des Russes, selon un sondage publié vendredi par le centre Levada. Et les comportements changent. "La hausse des prix représente un lourd fardeau pour la population" et "la consommation des ménages commence à baisser de manière sensible", estime Igor Nikolaïev, expert de la société de conseil FBK. L'économiste souligne que la hausse de prix est d'autant plus douloureuse qu'elle intervient "en l'absence de croissance économique, ce qui veut dire que les salaires n'augmentent pas, qu'on n'embauche pas de nouveaux employés". Résultat: les Russes retardent les grosses dépenses, ce qui frappe de plein fouet par exemple le marché automobile (-26% en août sur un an), ou encore les voyages. Le patron de la compagnie Aeroflot a récemment évoqué une chute de la demande plus vue depuis la crise de 2009 sans compter les compagnies qui déposent le bilan. Pour ces deux secteurs, la chute du rouble pèse particulièrement, renchérissant pièces détachées importées ou tout séjour à l'étranger. En outre, les taux des prêts augmentent et deviennent intenables pour une population déjà très endettée.
Mais surtout, l'incertitude pèse quand les journaux télévisés font quotidiennement la chronique des sanctions réciproques qui se durcissent et des risques de récession qui en découlent. "Les gens sont nerveux", reconnaît Maria Vakatova, de la société de conseil Watcom. Cette entreprise mesure la fréquentation des centres commerciaux moscovites avec son indice "Shopping", en chute de 20% fin août par rapport à l'année dernière.
"Normalement, le nombre de visiteurs augmente en préparation de la rentrée. Cette année, les Russes ont moins dépensé", explique M. Vakatova. L'indice de confiance des consommateurs MNI est tombé de son côté à un record de faiblesse en août. "notre étude montre que les consommateurs sont de plus en plus insatisfaits", a souligné Philip Uglow, chef économiste de MNI.
a écrit le 15/09/2014 à 0:44 :
La vérité est toujours le contraire de ce que disent Lavrov ou Poutine les plus menteurs qui soient. C'est au contraire la Russie qui joue sur les séparatismes en Europe en soutenant par exemple le FN pour mieux affaiblir l'Europe tout comme les liens de coopération avec les Etats-Unis dont les investissements sont bien plus élevés que ceux de la Russie en France.
Réponse de le 15/09/2014 à 8:10 :
La Russie fait monter le FN!?!
Faites preuves de discernement, les russes ont autre chose à faire.
Curieusement vous n'évaluez absolument pas les objectifs et les méthodes des US.
Instruction à charge seulement, donc non crédible puisque votre objectif n'est pas d'informer mais de faire de la propagande.
Pour qui?
a écrit le 14/09/2014 à 12:41 :
Lavrov voit juste. La Russie a un d'un très bon ministre des affaires étrangères, qui "sent" les choses (qu'on aime ou pas la Russie). J'ai honte du traitement médiatique de la Russie dans nos médias partisans et aveugles; ne parlons même pas de l'atlantisme d'Hollande.
La Russie souhaite redevenir une grande puissance et réaffirmer son influence sur certaines zones, cela dérange les USA. Bien sur, je ne cautionne pas les magouilles dans l'Ukraine, ni la manière mais tout n'est pas noir ou blanc hein ! Les Occidentaux ont une part de responsabilité dans l'échiquier actuel.
Réponse de le 15/09/2014 à 0:47 :
On t'a reconnu Sergueï Lavrov ! On aime la Russie et les russes comme les Etats-Unis et les américains. Mais on déteste les menteurs et les dictateurs envahisseurs comme Poutine et Lavrov, dont le FN est collabo en France.
Réponse de le 15/09/2014 à 8:16 :
@Poutine et Lavrov...
Arrêtez vos invectives péremptoires de cours de recréation et commencez à être constructif.
Que nous apprenez vous? Que vous êtes fâché? Que vous ne savez plus comment faire votre propagande?
Où sont les arguments, les preuves?
Ah oui! La HaineSA les a mais ne peut les communiquer.
Croyez sur parole et le paradis neoconservateur vous est ouvert...
a écrit le 14/09/2014 à 10:57 :
Si les Européens sont assez c...pour systématiquement mettre leurs bottes dans celle des USA, ils paieront l'addition et elle sera chère, probablement. De Gaulle avait su faire, trouver l'équilibre entre l'Est et l'Ouest; et dans une période autrement plus difficile entre les 2 blocs.
Réponse de le 14/09/2014 à 14:26 :
Le pire, dans l'histoire, est que l'on peut déjà constater ce que "donne" les accords commerciaux US avec le Mexique et le Canada. C'est une catastrophe pour ces deux satellites. Et NOUS devrions y passer..?? Moi, je refuse.
Réponse de le 14/09/2014 à 20:21 :
Les US s'en fichent de l'Europe, leur amabssatrice Nuiland l'a fait même savoir ("Fuck the Europe"), ce qu'ils veulent c'est s'emparer des richesses russes et rien d'autre. Les US n'ont pas d'amis, ils n'ont que des laquais pour leur servir, un point c'est tout.
Réponse de le 15/09/2014 à 0:50 :
C'est au contraire la Russie qui se fiche de l'Europe en l'ayant occupé près de 70 ans et qui continue de l'envahir avec Poutine. Les américains à l'inverse ont prouvé qu'ils étaient nos alliés. Pas Poutine.
a écrit le 14/09/2014 à 0:01 :
Globalement Lavrov dit la vérité sauf que les vrais jeux des Grands peuvent être bien plus complexes.
Réponse de le 14/09/2014 à 12:39 :
Lavrov dit jamais la vérité ! si non il aurait été congédié par son mentor Poutine .Le mensonge en Russie est un sport des élites c'est bien connu .
Réponse de le 14/09/2014 à 20:26 :
Vous avez déjà passé une nuit (un euphémisme) avec Lavrov, vos propos mènent à le croire..... ;)
a écrit le 13/09/2014 à 23:52 :
Le destin européen de la Russie est une vielle idée, qui a jusqu ici toujours échoué car l Empire thalassocratique ( Anglo americain) l'en a toujours empeché .
l episode ukrainien est u bon exemple de manipulation atlantiste afin de crée un casus belli entre Europe et Russie.
Sil y avait un De Gaulle en Europe il remettrait les pendules a l'heure mais nous avons des dirigeants francais de IV ème République, ultra atlantistes .
Réponse de le 14/09/2014 à 0:34 :
Ce ne sont pas les Etrats-Unis qui l'a empêché mais d'abord Staline en pactisant avec les nazis puis en envahissant l'Europe et désormais Poutine en continuant avec les invasions de la Géorgie, Crimée, Ukraine...
Réponse de le 14/09/2014 à 11:04 :
Pseudo "de gaulle" : vous êtes un bon client de la machine américaine. Cultivez vous in peu.
Réponse de le 15/09/2014 à 2:00 :
Vous manquez d'arguments Gabriel. Des faits précis comme j'ai cité valent bien mieux que l'invective qui soulignent votre méconnaissance des réalités et absence totale de culture, donc pas de leçon, merci.
a écrit le 13/09/2014 à 23:18 :
l' avenir de la Russie est avec l' Europe . DSK s' en occupe plus utilement que ce pauvre Hollande qui cire les bottes du cow-boy prix Nobel .
Réponse de le 13/09/2014 à 23:40 :
si DSK s'en occupe alors je crains le pire!
Réponse de le 14/09/2014 à 19:16 :
@Da: j'ai toujours du mal à comprendre les gens qui idolatrent des types comme DSK, Juppé et cie qui ont commis des méfaits graves et j'ose espérer qu'on a autre chose pour diriger le pays que ce genre de personnages obscurs. :-)
a écrit le 13/09/2014 à 22:55 :
Pour le moment c'est Poutine qui cherche à imposer à l'Ukraine ses volontés. Le peuple ukrainien a décidé et cela depuis longtemps de se tourner vers le modèle européen et ça n'arrange pas ses affaires... Chacun agit en fonction de ses intérêts mais ce qui est certain c'est que la Russie n'est pas étrangère à ce qui lui arrive et si elle s'éloigne économiquement de l'Europe dont elle a terriblement besoin elle en est en grande partie responsable par son comportement et sa belligérance.
a écrit le 13/09/2014 à 22:30 :
Certains veulent se venger de la chute de Berlin il y a 70 ans , cette fois-ci à l'aide des anciens ennemis !
a écrit le 13/09/2014 à 20:57 :
Lavrov est un nombriliste , il en fait trop pour que son discoure devienne crédible la est sa faiblesse , il passe pour le fou du Roi
Réponse de le 13/09/2014 à 22:11 :
tu sais, romanoff, quand on mange de la laine on n'est pas des veaux....
Réponse de le 13/09/2014 à 22:27 :
Romanoff, Romanoff !!! j'ai toujours été fier de ne pas tirer à l’aveuglette, mais plutôt de travailler à l’analyse du renseignement basée sur des preuves. La preuve qui a été apportée jusqu’à présent ne résiste pas à un examen attentif ; elle ne permet pas en l’état de juger quel camp est en train de mentir à propos du tir sur le vol 17. Ma vaste expérience professionnelle toute entière tend à me faire suspecter les russes, presque instinctivement, et un seul nom me vient à l'idée celui de l'envahisseur Vladimir Poutine. Notre expérience plus récente, en particulier l’observation du très sérieux secrétaire d’État John Kerry à présenter, de façon peu judicieuse, faux rapport après faux rapport, comme des preuves, nous amène à reconsidérer nos prédispositions initiales. C'est d'ailleurs le même avis de l'éminent colonel Fogh Rasmussen, mon bon et vieux camarade d'OTAN. CHEERS !
Réponse de le 13/09/2014 à 23:52 :
tout le monde sait qu'il s'agit 'un tir des insurgés quand même , il n'y a plus de doute possible . A leurs fort dépendant , ils n'avaient pas de radar avec le matériel livré
Réponse de le 14/09/2014 à 12:15 :
Des preuves romanoff ?
a écrit le 13/09/2014 à 20:05 :
De Gaulle n'aurait jamais accepté que les USA décident en Europe.
Rappelons que c'est Sarkozy qui a remis la France sous la coupe des US en re-intégrant l'OTAN qui n'est que le bras armé de la politique US.
Réponse de le 13/09/2014 à 21:00 :
Bien sûr que c'était le nabot, d'ailleurs la première chose qu'il a fait après son investiture c'était d'aller illico à Washington pour lécher les bottes d'Obama et faire ses courbettes devant les sénateurs US, dans un discours qui parlait de "la France est à votre entière disposition, nous vous attendons", on s'en souvient...
Réponse de le 14/09/2014 à 8:16 :
La France s'est rendu membre de l'OTAN non par conviction, mais par opportunité. Aucune sincérité dans cet acte. Seulement une façon d'être plus proche des pôles de décision. On a toujours eu un rapport hypocrite avec les USA. La France a gardé d'excellentes relations avec les Russes et continuera. Les gesticulations politiques et débordement verbaux ne sont que des effets de manche.
Réponse de le 14/09/2014 à 19:15 :
De Gaulle ne reste pas. Pendant la guerre il s'est cassé en Angleterre pour revenir et être mis au pouvoir du pays par les Américains et les Anglais. Il me semble que c'est d’ailleurs ce que l'on fait aussi avec les pays d'Afrique où on leur met au pouvoir des dictateurs qu'on préfère...
a écrit le 13/09/2014 à 19:43 :
La Russie est un géant planétaire, elle a une stratégie, cependant sa géopolitique d’un nouveau monde, bien entendu, dérange ceux qui y voient une menace à leur hégémonie.
Obama, usé et discrédité par sa politique intérieure, cherche un second souffle avant la fin de son mandat, et « l’affaire ukrainienne » lui en donne l’occasion. Nous sommes dans un rapport de force évident, toutefois ce n’est pas le plus musclé qui va l’emporter mais le plus subtil. Et dans ce domaine précis l’expert est bien le président Poutine, personne ne peut prétendre le contraire, c’est d'une totale évidence intellectuelle !
Réponse de le 13/09/2014 à 20:39 :
vous parlez de territoire ou de peuplement car votre commentaire est mal venu je pense
Réponse de le 13/09/2014 à 20:56 :
+ 1000000
Réponse de le 13/09/2014 à 22:13 :
quand je vois lavrov je frétille car au fond cet homme me prend aux tripes je pense
Réponse de le 13/09/2014 à 23:53 :
@Clément Ch: Malheureusement l’évidence intellectuelle pour quelqu’un peut être très différente à la réalité. L’expert Mr. Poutine a permis que la situation en Ukraine se dégrade à tel niveau (Maidan 2013-4) sans créer des levirs malgré énormes subventions à l’Ukraine. En Crimée ce sont des locaux qui ont fait la plupart de travail. Les décisions à propos de l’envoie des troupes en Crimée et de son rattachement à la Russie ont été prises dans le dernier moment et ne sont pas le produit des plans de longue terme. Les locaux, qui ont réalisés la plupart de travail, sont mis en écart à ce moment par le Kremlin, tout comme les locaux et les volontaires russes qui ont commecé le soulèvement à l’Est. Par contre, d’accord à propos des américains.
a écrit le 13/09/2014 à 19:17 :
Le souci est que ce gars dit la vérité. Et, en plus, ça correspond à la période actuelle de "négociation" de l'accord "commercial" entre les technocrates de bruxelles et les US... Comme par hasard...
Réponse de le 13/09/2014 à 20:42 :
restez concentrer , Lavrov exulte ! simplement et il se pliera aux sanctions de l'occident .
Réponse de le 13/09/2014 à 22:16 :
selon mon copain si la russie entre en guerre ça ne va pas rester grande chose de chez nous au moins pour une vintaine d'années
Réponse de le 14/09/2014 à 14:27 :
C'est l'otan, qui est en guerre permanente. Ils en ont besoin pour se justifier.
a écrit le 13/09/2014 à 18:21 :
Si ce que dit Lavrov est véridique, alors qu'il contre cela en ne coupant pas le gaz à l'UE et en le rétablissant en Ukraine, à l'occasion du cessez-feu signé récemment. Mais si la Russie décide décemment de nous couper le gaz, alors qu'elle ne s'étonne pas et ne vienne pas se plaindre qu'on est été chercher du gaz ailleurs. Qu'elle n'accuse pas non plus les USA de complot pour nous avoir fournir du gaz en remplacement du gaz russe que la Russie ne veut plus nous fournir.
a écrit le 13/09/2014 à 17:20 :
J.M. Barroso lance l’UE dans la course à la guerre « Point de non-retour » !. Après le coup d’état de Kiev organisé par les Etats-Unis (Confère la conversation téléphonique entre la sous-secrétaire d’Etat Victoria Nuland et son ambassadeur américain à Kiev sur youtube, au cours de laquelle elle lui indique quels doivent être les nouveaux dirigeants ukrainiens choisis par Washington. Le coup d’Etat proprement dit a lieu fin février 2014 après le coup de fil, preuve que ce sont bien les Etats-Unis les commanditaires et qu’ils dirigent l’UE, voir les conférences sur la collusion Etats-Unis/Commission européenne à ce sujet sur upr.fr.), J.M. Barroso poursuit leur objectif de déstabilisation et de mainmise sur l’Ukraine, et confirme qui l’emploie réellement (Cf Qui gouverne l’Europe de François Asselineau).
Les Etats-Unis utilisent cette méthode de soutien des coups d’état de par le monde depuis la seconde guerre mondiale afin d’imposer par la dictature et la force le modèle économique de l’ultralibéralisme développé par l’Ecole de Chicago à l’instar de Milton Friedman. Naomi Klein fournit les faits et les preuves dans son livre La stratégie du choc. L’analyse géopolique de F.Asselineau de l’upr sur News360x confirme ce constat notamment avec le cas méconnu mais récent du Kirghizistan. Hollande doit refuser toute implication belligérante comme l’y oblige l’article 14 du préambule de la constitution du 27 octobre 1946, et donc sortir de l’UE et de l’Otan par l’article 50 du TUE.
Réponse de le 13/09/2014 à 18:28 :
Dites, vous conduisez toujours ?
Réponse de le 13/09/2014 à 22:01 :
j'ai été flashé à 230 kmh
a écrit le 13/09/2014 à 17:14 :
Il n'y a que des glands pour ne pas voir le coup totalement monté de cette révolte en Ukraine, Il y a 1 an on pouvait se balader dans ce pays, mais il faut s'y faire l'USA-Europe ne veulent aucunes paix, rien de stable, rien qui marche vraiment pour tout contrôler, BRAVO ca marche et tout le monde y croit, vente armement au top, Flamby qui nous prends pouyr des tarés efface les sans-dents avec un petit meurtre, mais bon Poutine est le méchant et nous les gentils, un peu de bourrage de crâne et hop ça c'est fait.
a écrit le 13/09/2014 à 17:09 :
Du moment que le fournisseur est fiable et sans embrouilles, peut importe qu''il soit le voisin de la porte à côté ou le voisin d'en face...
Réponse de le 13/09/2014 à 17:17 :
Vous ne faîtes que répétez la propagande de Poutine. L'Ukraine s'est soulevée y compris à l'Est contre la corruption de Yanoukovitch élu par des urnes bourrés à l'Est et pleinement soutenu par Poutine. Aucune influence externe n'aurait pu obtenir ce résultat. Et dans les influences externes le Kremlin est très présent en Ukraine. Quant aux soit disant rebelles, le décompte des départs et les constats démontrent qu'il y a beaucoup de milices russes, de russes venus de Russie dont militaires (soi-disant en permission) et beaucoup de témoignages de gens que l'ont a forcé à s'impliquer. On a aussi vu des vidéos de gens battus voir abattus pour résister à ces milices russes. Strelkov, Borodaï sont des spécialistes de ce type de manipulations et agitations.Ils ne voulaient nullement que leur région devienne indépendante ou se rattache à la Russie dans leur grande majorité. D'ailleurs Poutine est obligé d'intervenir, c'est bien la preuve que les choses n'allaient pas dans la direction qu'il a souhaité. Il se plaint d'une éventuelle intervantion américaine en Syrie sans passer apr l'Onu. Mais il fait exactement cela sauf que là ce n'est pas contre des islamistes intégristes mais pour envahir un pays souverain, l'Ukraine
Réponse de le 13/09/2014 à 17:42 :
Vos propos sont d'une naïveté affligeante et d'une répétition angoissante, c'est pathétique.
Réponse de le 13/09/2014 à 17:48 :
@ «Au nom de Thor, arrêtez la propagande poutinienne qui délire complètement ! »:... J'attire votre attention sur le fait que votre réponse enflammée à mon commentaire est déplacée et sans à propos!...En effet, je ne fais qu'émettre l'opinion d'un consommateur européen de gas qui veut avoir un approvisionnement fiable et de qualité, que ce gaz vienne des USA, de l'Est ou même de la Lune!...
Réponse de le 13/09/2014 à 18:30 :
Pas la peine de répondre à ce troll qui se cache derrière des slogans anti-Poutine et pro-US, c'est n'importe quoi.
Réponse de le 13/09/2014 à 20:44 :
Wisigoth vous êtes hors sujet il y a que les trolls de Poutine qui vous apprécient !
Réponse de le 13/09/2014 à 22:17 :
ça va changer tes idées popov : gaideclin.blogspot.fr/2014/09/ukrainenovorossia-strelkov-vous-ne.html
a écrit le 13/09/2014 à 17:02 :
de quoi se mêlent les USA?
Réponse de le 13/09/2014 à 18:55 :
Nous vivons dans une démocratie. Le mandat de nos Président est de quatre ans seulement. Nos vivons dans un pays où toutes les libertés sont respectées et defendues. Nous pouvons donner des leçons de morale au monde entier car nous sommes un pays souverain et démocratique.
a écrit le 13/09/2014 à 16:52 :
Pendant que la Russie n'a connu que Poutine et sa marionnette, la France a connu 3 présidents différents, chacun dans leur style et 2 fois l'alternance. On peut penser ce qu'on veut de la Russie, les conditions n'y sont pour l'instant pas réunies pour voir une chose pareille.
a écrit le 13/09/2014 à 16:48 :
Quand on regarde Poutine on le verrai bien chef de service aux relations humaines , mais dans la vraie vie, il décape plutôt !
a écrit le 13/09/2014 à 16:46 :
"L'UE tient sa ligne politique".... laquelle ? il n'y a que la ligne de Washington et celle de Londres (OTAN).
a écrit le 13/09/2014 à 16:46 :
Il est temps d'arrêter avec ce conflit abject, entièrement fomenté par les américains et leurs valets européens. Il est temps que le France sorte de l'Otan et dise non à cette politique suicidaire. La Russie et les russes sont nos amis depuis toujours. Les vrais problèmes se situent en Syrie, en Irak, au Nigeria, en Iran et s'appellent "l'islamisme". La 3ème guerre mondiale ne viendra pas de la Russie; ce pays déplore 27 millions de morts après la 2de GM et a trop souffert. La 3è GM viendra du Moyen Orient et de l'islamisme. Celui qui a un peu de discernement arrive vite à la conclusion que c'est là-bas que se situe l’œil du cyclone. Américains go home !
Réponse de le 13/09/2014 à 17:15 :
j'ai un copain qui est dans le militaire il m'a donné déjà quelques tuyaux pour m'en sortir le cas d'une confrontation nucléaire avec la Russie. Selon lui, il ne va rester pas grande chose de nos contrées au moins pour une vintaine d'années. faudra aller aux hauteurs de l'autre bout du monde au sud.
Réponse de le 13/09/2014 à 19:11 :
@Maréchal Ivankisautesursessky
US GO HOME, c'est la seule solution partout dans le monde.
Réponse de le 13/09/2014 à 22:18 :
+1001
a écrit le 13/09/2014 à 16:40 :
Si Poutine était président de la France (en même temps que président de la Russie), Je suis sûr qu’il prendrait en compte l’intérêt général de la France et des Français mieux que notre premier secrétaire de l’ex république Française.

Je n’irai quand même pas jusqu’à souhaiter un défilé de chars russes sous l’Arc de Triomphe, les rares visites de Merkel me suffisent …
Réponse de le 13/09/2014 à 17:39 :
Pas faux.
Réponse de le 13/09/2014 à 18:34 :
Oui suis d'acord, mais qu'en diraient les médias anglo-saxons ? est-ce qu'ils verraient d'un bon oeil le Président d'une France forte, souveraine et en train de devenir prospère ? ou n'iraient-ils pas le diaboliser comme on fait avec Poutine, revenir à la question Corse, les DOM-TOMs et patati patata pour finalement nous faire la guerre ?
Réponse de le 13/09/2014 à 21:07 :
@ Romanoff et tous: Vous avez beaucoup d'illusion de Poutine. Non, la situation serait encore pire.
Réponse de le 13/09/2014 à 22:20 :
ex-moscovite vous parlez de territoire ou de peuplement car votre commentaire est tres mal venu je pense
Réponse de le 13/09/2014 à 23:57 :
@popov: je parle de Poutine comme un leader compétent qui prend en compte des intérêts du pays. En France ses admirateurs, comme ceux, qui le détestent, ont beaucoup d'illusions à propos de lui.
a écrit le 13/09/2014 à 16:33 :
Non, ce n'est pas moi qui le dit mais des politiciens, analystes politiques et même des militaires et fonctionnaires des services de l'intelligence américains à la retraite. Par principe, n'étant moi nullement raciste (j'ai des amis Noirs et je fais parfois des voyages de vacances en Afrique), je me sens tout à fait à l'aise pour croire que Barack Obama a déjà acquis son fauteuil dans l'Histoire américaine dans une chambre un étage en-dessous de celle de George W. Bush (vous vous en souvenez toujours ?). Il y a deux ans, lors de sa campagne électorale, ce bonhomme disait à son opposant Républicain Mitt Romney que "la Russie est désormais un pays démocratique, en croissance économique et elle n'a rien à voir avec vos propos qui remontent à l'époque de la guerre froide" (!). Ce même Obama qui dans son discours à l'ONU en 2011 avait promis la création d'un "état palestinien libre et indépendant" !! ce même Barack qui n'a pas fait la fine bouche pour accepter le prestigieux Prix Nobel de la paix (!) – ironie du sort, avec l'Union Européenne ! – et qui a promis un "coup d'accélérateur" pour créer des bonnes relations entre les Etats-Unis et Cuba (en fait, dans son gouvernement il a envoyé à Cuba par le biais de l'agence USAID des jeunes latinos pour tenter de préparer auprès des jeunes cubains une "contre-révolution" et un service bidon de Tweeter censé de faire de la propagande anti-Fidel Castro !), ce même Barack veut maintenant faire la Troisième Guerre Mondiale avec la Russie et, pourquoi pas? avec la Chine ensemble !!
Réponse de le 13/09/2014 à 16:39 :
Il faut être vraiment stupide pour croire que Poutine allait se laisser dicter sa conduite par les autres pays. Allez Vlado, tu es même le plus fort, chasse tous ces nazis et yankees de ton jardin...
Réponse de le 13/09/2014 à 17:43 :
VIVE !!!! VIVE LA FRANCE DE DE GAULLE !!!
Réponse de le 13/09/2014 à 19:51 :
bâraka-llâh-u fîk, obama !
a écrit le 13/09/2014 à 16:27 :
Marioupol est indispensable à la future république pour accéder à la mer . Kiev voulait stopper les novorussiens et a proposé une trêve pour reconstituer ses forces.
le réarmement de L’OTAN,c’est donner de la confiture aux cochons sauf si dans leurs 60000 hommes 50000 sont des guerriers convaincus de leur mission.

effectivement 30000 libérateurs motivés se battant le dos au mur feront leur Bouvines à eux.Réarmement par L’OTAN contre réarmement par la Russie…..les guerres urbaines asymétriques de libération ont toujours donné la victoire aux rebelles.

D’un prétexte pour fâcher l’Europe avec la Russie ,les instigateurs néo conservateurs se donnent en spectacle à tous les pays,a leurs ressortissants,aux non alignés ,..offrant un zoom sur leur méthode de révolution colorée.Ils ne terrorisent plus que les démocraties à bout de souffle qui transforment leur soumission en prophétie auto-réalisatrice, esperant garder leurs postes et les apparats d’un pouvoir abandonné à l’URSSE.

Poutine oblige la coalition bancale à se découvrir et,reste en retrait des gesticulations. le chef de file de ces “coalisés” n’ignore cependant pas que la Russie est redevenu un sanctuaire au même titre que Washington.

La guerre de Troie n’aura pas lieu .., les cibles stratégiques des USA sont beaucoup plus concentrées que celles de la Russie ,trois Hiroshima anéantiraient ce géant aux pieds d’argile. Ce que personne ne souhaite!
Réponse de le 13/09/2014 à 16:42 :
Les USA ont annexé Guantanamo, la Russie a annexé la Crimée. Le jour où les ricains rendront Guatanamo à Cuba Poutine va rendre la Crimée, aussi simple que ça. Foutaises....
a écrit le 13/09/2014 à 16:27 :
faut connaître Lavrov tout le temps dans l'exagération des faits qui l'exulte ! il crie avant d'avoir mal c'est exactement sa façon de procéder dans les négociations avant quelles commencent
Réponse de le 13/09/2014 à 16:31 :
Sortons vite de l Europe qui va nous manger ... L Allemagne,les USA ,la chine ... Mais sans les gaulois ce ne sera plus la France Mariane a déjà bien changée !
Réponse de le 13/09/2014 à 16:35 :
Vos rêves se dissipent avec la fumée ? le porta-avions.... c'est du Mistral ? lol je pense aussi que Poutine il la fera.... aimez-vous Rassmussen ? éperdument ? revenez sur vos mots, please, et de Jojo Kerry qu'en pensez-vous ?
Réponse de le 13/09/2014 à 16:44 :
On est d’accord sur l’échec programmé de L’OTAN qui ne pourra pas intervenir sans que la Russie intervienne donc la guérilla peut durer entretenue par l’aide respective des russes et des occidentaux .
Ce sera la conviction des séparatistes exacerbée par les bombardements aveugles de la dictature de Kiev nazis qui fera la différence,ce que j’ai expliqué ci-dessus.
La décomposition et les divisions de Kiev qui va devoir affronter l’hiver alors que les jeunes républiques ont au moins du charbon ne sont pas des atouts pour Porochenko .
je maintien qu’il est primordial que Novorossia puisse accéder à la mer,l ‘exportation de leur production de pondéreux,charbon acier..le nécessite.Les infrastructures peuvent être complétées mais un débouché sur l’eau ça ne s’invente pas et c’est souvent une source de conflit entre états. Il faut comprendre bien cela avant de poster quelque opinion.
a écrit le 13/09/2014 à 16:26 :
Perso je ne le pense pas. Il ne peut pas y avoir de solidarité entre des peuples aussi différents dont certains ne peuvent pas se voir en peinture et qui sont représentés par des technocrates arrivistes qui eux même n'ont rien à faire de leur propre peuple ! L'Europe avait pour seule vocation d'éviter une nouvelle guerre comme 1939-45, qu'elle nous fiche la paix avec le reste !! Et que ça fasse rire les Russes se conçoit aisément !!!
a écrit le 13/09/2014 à 16:20 :
Le cessez-le-feu est peut-être une très bonne chose pour les novorossiens. Les actions isolées allaient se multiplier et les têtes chaudes s’aventurer plus loin dans la contre-offensive. Marioupol, c’est une ville balnéaire face à des champs. Il n’y a pas de bois pour des embuscades, etc.
Les villes de Donetsk et Lougansk sont désormais capitales, c’est le coeur à tenir. L’Ukraine va s’effondrer économiquement et le déchirement politique va suivre. Dans quelques années, il y aura une Novorossie avec bien plus que deux oblasts. Patience.
La trêve dans le Donbass rend l’entrée dans l’Otan impossible. Si les dirigeants français ne pensent pas, les allemands au moins en auront conscience. Ensuite, l’histoire de l’entrée dans l’Union européenne, c’est du symbolique, puisque c’est les raisons du conflit qui s’expriment là et il faut bien qu’il y ait une petite reconnaissance officielle, mais l’Ukraine n’entrera plus dans l’Europe en réalité et sa dislocation n’est plus qu’une question de temps.
Je ris quand je pense au fils Biden qui va se coucher et qui rêve de prospecter le gaz de schiste. Le rêve commence bien, il chasse la population de l’endroit convoité, mais dans les secondes qui suivent un missile parti du Donbass anéantit l’exploitation.
Ah il est hyper optimiste. Il ne sera jamais le bienvenu.
Evidemment, les ukrainiens et l’Otan peuvent aussi exploiter l’apparence de trêve, mais rien ne va sortir de ce cessez-le-feu, la situation continue de s’aggraver. Il n’y a qu’un fou comme Yatseniouk pour y croire encore. Porochenko, Biden, McCain, Rasmussen et toute leur clique ils ne doivent plus être très en verve. (Clément Ch.)
a écrit le 13/09/2014 à 16:17 :
D'après les récentes enquêtes d'opinion (je ne veux pas citer les sources parce que n'a pas d'importance, ma paraole ça sufffit) , 34 % d'Ukrainiens souhaitent l'adhésion à l'OTAN, alors que 65 % sont contre. Ce ratio était inverse il y a encore six mois. L'Alliance atlantique est ainsi perçue, pour la première fois depuis des années, comme la seule menace capable de crée une guerre qui sera fatale à l'Ukraine face à la Russie. Et c'est l'effet pervers de l'agression militaire européenne et la trahison de Washington qui sont la cause de ce mécontentement des ukrainiens de l'ouest.
a écrit le 13/09/2014 à 16:12 :
Le Mistral "Vladivostok", un bâtiment de projection et de commandement (BPC) construit en France pour la Russie, a quitté le port de Saint-Nazaire dans la nuit de vendredi à samedi pour sa première sortie en mer avec un équipage russe. La presse atlantiste française n'a pas pipé mot et fait, selon quelques sources, la moue en silence.

Le navire a quitté le quai à 03h30 du matin avec à son bord 200 marins russes en formation en France, mais a dû attendre la montée de l'eau dans la forme-écluse Joubert avant de prendre le large à 07h20 heure locale.

En toute évidence, tout se passe comme prévu dans le contrat et dans quelques semaines notre "young leader" de Président va livrer le "Vladivostok" à la Russie avec, peut-être, un petit mot d'excuses pour un éventuel petit retard.
Les maîtres de la Maison_Balnche et de l'OTAN vont devenus fous de rage mais c'est pas grave, le grand Poutine aura un petit sourire pour eux. Sorry....hehehehe
Réponse de le 13/09/2014 à 16:32 :
Votre propagande anti-américaine date de l'époque soviétique. La majorité des pays et grandes zones géographiques actuellement créent des zones de libre échange. Vous avez plusieurs exemples de pays qui ont voulu se fermer et çà n'a jamais fonctionné, de l'Empire du Milieu, la Chine, la Russie actuelle qui voit en quelques jours plus de 150 milliards d'euros disparaître suite à l'invasion de la Crimée non reconnue par la majorité des pays du monde, dont le rouble chute et qui va entrer en récession, à la Roumanie de Ceaucescu entre autres. Des accords commerciaux sont négociés avec la plupart des pays. Il est contradictoire d'être contre l'Europe comme vous l'êtes, de vouloir se replier sur soi comme vous le préconisez alors que çà n'a jamais marché, et de vouloir laisser entendre que de cette façon en excluant tous échanges, en se repliant et en redevenant une France indépendante en totale concurrence avec des pays alors bien plus forts que dans le passé par rapport à nous, çà irait mieux pour le France vieillissante. Vous accusez l'Europe mais proposez des solutions dont de multiples exemples et preuves démontrent que çà ne marche pas. Quant à l'Europe facile de critiquer mais vous oubliez qu'il faut juger sur la durée et focalisez sur une période de crise qui n'est pas spécifique à l'Europe et parfois bien pire ailleurs et vous oubliez les longues périodes faste de l'Europe. Vous tenez un raisonnement très shématique à très courte vue, cà n'entre pas sur le fond des problèmes. d'ailleurs je m'en fous de tout ça, je veux mon fric et tant pis pour le reste
Réponse de le 13/09/2014 à 22:22 :
allez papy il fait tard déjà...une petite tisane et hop ! on va faire dodo....
Réponse de le 15/09/2014 à 22:06 :
Ceci était prévisible. Il faut entendre le message derrière la com officielle. Les gens s'attendaient à quoi... à ce que la France accepte de payer des pénalités de retard ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :