Les 5 nouvelles sanctions de l'Europe contre la Russie

 |   |  655  mots
L'UE procèdera à une évaluation exhaustive des progrès du plan de paix en Ukraine d'ici la fin septembre. L'UE envisage en fonction de cette évaluation, d'amender, suspendre voire abroger les sanctions contre la Russie. (Un séparatiste pro-russe armé devant un transport de troupes, à Donetsk dans l'Est de l'Ukraine, le 2 septembre 2014.
L'UE procèdera à une "évaluation exhaustive" des progrès du plan de paix en Ukraine d'ici la fin septembre. L'UE envisage en fonction de cette évaluation, "d'amender, suspendre voire abroger" les sanctions contre la Russie. (Un séparatiste pro-russe armé devant un transport de troupes, à Donetsk dans l'Est de l'Ukraine, le 2 septembre 2014. (Crédits : Reuters)
Les sanctions sont entrées en vigueur ce vendredi matin après que les 28 États membres de l'UE se sont entendus pour renforcer leurs sanctions contre la Russie, dans le secteur pétrolier, l'accès aux capitaux notamment. L'Europe prévoit une levée ultérieure si le plan de paix entre Kiev et les séparatistes pro-russes se concrétise.

L'Europe a choisi de ne pas lâcher la pression sur la Russie. Les 28 États membres de l'UE ont trouvé un accord pour durcir leurs sanctions économiques contre la Russie, jeudi 11 septembre.

"Les sanctions comme instrument de politique extérieure (sont) peu efficaces et n'ont jamais apporté les résultats attendus", a déclaré en réponse ce vendredi 12 septembre Vladimir Poutine. Le président russe s'exprimait à la télévision publique en marge d'un sommet de l'Organisation de coopération de Shanghai (OCS) à Douchanbé.

Voici le détail des sanctions présentées par la présidence du Conseil européen, entrées en vigueur ce vendredi.

  • Renforcement des restrictions à l'accès aux capitaux

Les restrictions de l'accès de la Russie aux marchés des capitaux de l'UE ont été renforcées. Ainsi, ressortissants et entreprises de l'UE ne peuvent plus accorder de prêts aux cinq grandes banques publiques russes. En outre, les opérations portant sur de nouvelles obligations, de nouvelles actions ou de nouveaux instruments financiers similaires - dont l'échéance est supérieure à 30 jours et émis par ces mêmes banques - ont été interdites.

Le financement de la dette de trois grandes entreprises russes du secteur de la défense et de trois autres du secteur de l'énergie a également été interdit, les opérations portant sur leurs obligations et actions dont l'échéance est supérieure à 30 jours comprises.

  • Aucune aide à l'exploration et la production de pétrole

Les services nécessaires à l'exploration et à la production de pétrole en eaux profondes, à l'exploration ou à la production de pétrole dans l'Arctique et à des projets dans le domaine du schiste bitumineux en Russie ne peuvent plus être fournis, explique la présidence européenne.*

Il s'agit notamment du forage, des essais de puits ou de la diagraphie, c'est-à-dire la mesurer des caractéristiques des roches traversées lors d'un forage.

  • Interdiction des exportations de technologie militaire élargie

L'interdiction qui frappe l'exportation de biens et de technologies à double usage à des fins militaires en Russie a été élargie. Elle inclut une nouvelle liste de neuf sociétés mixtes du secteur de la défense auxquelles des biens à double usage originaires de l'UE ne peuvent plus être fournis.

     Lire >> Armement : la France gèle la livraison des Mistral à la Russie

  • Une liste noire de 24 personnes

24 personnes seront ajoutées à la liste des persona non grata sur le territoire de l'UE.  Leurs avoirs sont également gelés. Il s'agit notamment de personnes associées à des actions menées contre l'intégrité territoriale de l'Ukraine: les nouveaux dirigeants du Donbass, les membres du gouvernement de Crimée. Des décideurs et des oligarques russe sont également concernés. Au total, 119 personnes font désormais l'objet de sanctions, tandis que 23 entités demeurent soumises à un gel de leurs avoirs dans l'UE.

Par ailleurs, la base juridique a été élargie pour pouvoir imposer un gel des avoirs et une interdiction de pénétrer sur le territoire de l'UE à des personnes ou des entités effectuant des transactions avec des groupes séparatistes dans la région du Donbass.

  • Abrogation des sanctions possible d'ici fin septembre

L'Union européenne ouvre toutefois la voie à une annulation des sanctions si le plan de paix entre Kiev et les séparatistes pro-russes se concrétise. Elle procédera à une "évaluation exhaustive" des progrès du plan de paix en Ukraine d'ici la fin septembre. L'UE envisage en fonction de cette évaluation, "d'amender, suspendre voire abroger" les sanctions contre la Russie, a indiqué jeudi 11 septembre le président du conseil européen Herman Van Rompuy.

La Russie a toutefois annoncé jeudi 11 septembre la préparation de nouvelles mesures de rétorsion contre les pays occidentaux qui la sanctionnent. Parmi celles-ci: des restrictions aux importations de certaines voitures ou de produits de l'industrie légère.

Article publié le 11/09 à 19h10; mis à jour le 12/09 à 17h02.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/09/2014 à 15:47 :
Après que les médias atlantistes d'Europe et anglo-saxons ont rendu publique que l'aéroport de Lougansk a été repris par les combattants de Novorussia, et qu'on sait que le nombre de morts dans le camp de l'armée ukrainienne s'élève déjè à plus de 2000 morts, le maître de l'OTAN, le Colonel SS von Rasmussen vient de déclarer aujourd'hui à Bruxelles que "l'Otan a intérêt à avoir de bons rapports de partenariat avec la Russie, mais l'Alliance se doit de s'adapter à la position de Moscou." Ah bon maintenant c'est l'OTAN qui doit "se doit de s'adapter à la position de Moscou" !!! il y a quelques jours il n'avait rien à s'adapter, l'alliance se préparait pour (tenter d') envahir la Russie et tant pis pour la position de Moscou ! les choses changent vite dans ce monde à l'Est de l'Europe….
a écrit le 13/09/2014 à 11:18 :
La bière Russe est calorique, moi je vous le dis...
Réponse de le 13/09/2014 à 12:14 :
Il ressemble à nos élus régionaux qui refont le monde à la cafétara...
Réponse de le 13/09/2014 à 13:16 :
c'est quoi cafétara ?
Réponse de le 13/09/2014 à 13:20 :
Rototo vous rotez trop ?
a écrit le 13/09/2014 à 11:16 :
Et quant est ce que la Russie restitue la Crimée à l'Ukraine ?
Réponse de le 13/09/2014 à 13:18 :
Plus jamais, mon Père. Un député républicain dit dans son blog que la semaine passée, lors d'une conférence avec Obama, ce député lui avait demandé : Et la Crimée, c'est une histoire passée ? Et Obama lui a répondu : Oui, c'est du passé.
Réponse de le 13/09/2014 à 15:51 :
Cette citation apparaît aussi dans deux autres sites de journalisme indépendant américain "Tom-Dispatch" et "Moon of Alabama". Maintenant on comprend mieux pourquoi les États-Unis utilisent l’EIIL pour conquérir l’Eurasie. Finalement le chaos s’éclaircit.
a écrit le 13/09/2014 à 2:11 :
Les volontaires du bataillon «Lougansk-1», qui combattent aux côtés de l’armée ukrainienne, «ont arrêté deux militaires russes soupçonnés d’utiliser des systèmes portables anti-aériens contre l’aviation militaire ukrainienne», a déclaré le porte-parole militaire Andriï Lyssenko. Cette annonce intervient malgré un cessez-le-feu globalement respecté, selon le président Porochenko. «Selon la dernière information que j’ai reçue de nos services de renseignement, 70% des forces russes ont été retirées», a déclaré Petro Porochenko, alors que Moscou a toujours démenti tout présence militaire en Ukraine.
a écrit le 13/09/2014 à 2:09 :
D'après les récentes enquêtes d'opinion, 44 % d'Ukrainiens souhaitent l'adhésion à l'OTAN, alors que 35 % sont contre. Ce ratio était inverse il y a encore six mois. L'Alliance atlantique est ainsi perçue, pour la première fois depuis des années, comme la seule à même d'aider l'Ukraine à faire face à la Russie. Et c'est l'effet pervers de l'agression militaire russe.
a écrit le 13/09/2014 à 1:53 :
Sur la photo les soldats russes sont bien nourris comme tous les envahisseurs, ils n'ont plus de quoi se raser et ils ont dû utiliser des vieux stocks de peinture rouge pour camoufler leurs blindés (çà doit être les premiers effets de l'embargo).
a écrit le 12/09/2014 à 22:27 :
Peut-être un scoop : Le Vladivostok, premier BPC de classe Mistral construit pour la Russie en France, effectuera sa première sortie en mer avec 200 marins russes à bord dans la nuit de vendredi à samedi, il est déjà en mer à ce moment. Et alors la France va-t-elle livrer ou pas ces bâteaux qui ont été achetés par la Russie ? quelle hypocrisie de ce gouvernement vassal des américains !!!
Réponse de le 13/09/2014 à 1:48 :
Il faut être dans un parti extrêmiste tel le FN pour accuser à tort la France d'être vassale des Etats-Unis alors qu'elle est au contraire souvent en pointe (Syrie, Mali, Centrafrique, Irak etc)
a écrit le 12/09/2014 à 20:55 :
vu le bide" qui la , doit pas faire beaucoup d'exercice à part à la taverne du coin le pro-russe
a écrit le 12/09/2014 à 18:14 :
cette Europe qui met à genoux les peuples, ferait bien de balayer énergiquement devant ses portes, avant de donner encore, et toujours des leçons!
Réponse de le 13/09/2014 à 1:56 :
Ce n'est pas l'Europe qui met à genoux les peuples puisque les situations sont différentes selon les pays. Ce sont au contraire les Nations qui se mettent à genoux en votant pour des intérêts court terme, des privilères et avantages, au lieu d'avoir des objectifs moyen et long terme et voir l'intérêt général.
a écrit le 12/09/2014 à 16:59 :
une solution est de faire des restrictions ,mais foireuse si c'est pas efficace dans les prochains jours..
Réponse de le 12/09/2014 à 18:07 :
L'amour est la solution à tous les problèmes, c'est bien vrai!! Politique, travail, famille... l'amour est universel. Je parle de l'amour fraternel, humain, communautaire, entre Européens, bien sur!! L'amour nous donne des ailes. Ah, le vrai Amour entre les peuples, entendons-nous bien.... ça fait voler.
Réponse de le 12/09/2014 à 20:56 :
Valéry a essayé mais ça n'a pas marché .
a écrit le 12/09/2014 à 12:35 :
C'est bizarre, j'avais lu qu'Exon mobile et Rosnef s'étaient associés pour la recherche et l'exploitation pétrolière en arctique ?
Réponse de le 12/09/2014 à 12:43 :
Oui, et l'info reste toujours d'actualité. Cependant, un des patrons d'Exxon avait décalré à des journalistes que son entreprise allait suivre la loi. Alors on ne sait pas quelle loi.... si la loi commerciale des contrats signés, ou si la loi politique venant du Département d'Etat américain. Une chose est sûre, les entreprises américaines ont toujours un double langage et savent comment se faufiler entre les mailles de toute et quelconque situation – à leur profit.
a écrit le 12/09/2014 à 12:15 :
Pourquoi mon post sur Chypre occupé par la Turquie est censuré ?
Vous n'aimez pas la contradiction ?
a écrit le 12/09/2014 à 11:48 :
Fait curieux mais ô combien symbolique, le drapeau de Saint André, le même qui représente autant l'Ecosse que la Novorussie, flotte actuellement de plus en plus haut à Edimbourg et à Donetsk. Et, quoique géographiquement fort éloignées, ces deux populations néanmoins se trouvent à ce moment dans une instance historique d'indépendance. La première du joug injuste de la couronne britannique ; l'autre d'une Ukraine devenue pays-fantoche des forces néo-nazis sous l'égide de l'impérialisme occidental. Bon vent à ces deux Républiques, qu'elles retrouvent leur chemin de paix et de prospérité par elles mêmes.
Réponse de le 13/09/2014 à 2:08 :
L'Ukraine était sous domination soviétique, vous connaissez mal l'histoire. Les extrêmistes sont moins de 2% en Ukraine selon les résultats des votes. Soit moins qu'au Kremlin et à la Douma. Les écossais sont venus libérer l'Europe lors du débarquement notamment. Pas pour l'occuper comme les soviétiques. Donc rien à voir.
a écrit le 12/09/2014 à 11:35 :
Les incidences immédiates des sanctions sont redoutables pour certains pays comme la Belgique, 65% de sa production de poires étaient exportés en Russie ou la Pologne pour ses pommes. L’Union européenne a mis à la disposition des effets des sanctions sur les producteurs une enveloppe de 30 millions d’euros. L’effet le plus grave des sanctions est bien sûr le long terme. En effet, saisissant l’effet sanction, les pays d’Amérique latine, Brésil en tête, mais aussi, Argentine, Chili, Pérou se sont rués sur les opportunités qui s’offraient à eux de prendre des marchés devenus disponibles ; ils ont été suivis par les pays musulman, la Tunisie, l’Egypte, le Liban, mais aussi Israël, et des pays d’Asie, Chine et pays de l’ASEAN ainsi que les pays de la route de la soie, Azerbaïdjan, Ouzbékistan, Kirghizstan, Mongolie et Turquie, et l’Afrique

Ainsi, on assiste aujourd’hui à une redistribution des cartes. La Russie accélère sa mutation vers les BRICS et les jeunes pays en développement auxquels elle ouvre son marché tandis que l’Europe se voit rapidement évincé de ce marché. IL sera très difficile de reconquérir une place dans le nouvel espace économique en cours d’organisation. Jusqu’alors, la Russie importait environ 30 à 35% de ses besoins agroalimentaires. Ces principaux fournisseurs étaient dans l’ordre :le Brésil, l’Allemagne, l’Ukraine, les Pays Bas, la Chine, les Etats Unis, la Turquie et la France. Il est clair que ce classement va être bouleversé avec l’entrée en force des pays évoqués ci-dessus.

Sur le plan industriel, les conséquences seront très proches, la Russie vient de lancer avec force son projet « Force de la Sibérie » d’un pipe line permettant d’alimenter les besoins croissants de la Chine en énergie. Ce projet financé en partie par la Chine est de 400 milliards de dollars. La Chine absorbe actuellement 30% de l’énergie produite en Russie ; ce chiffre doit doubler dans le 5 ans. Les échanges avec l’ASEAN ont augmenté de 20% en 2013. Nous commençons à mesurer un autre effet des sanctions : celui d’accélérer la construction du projet eurasiatique et de voir la Russie se tourner vers les pays asiatiques porteurs de croissance et de développement dans la décennie à venir.

Les États-Unis sur le déclin global se retournent vers leur traditionnelle arrière-cour de plans Marshall, sans que rien n'empêche que la politique de Washington se tourne elle aussi envers son actuel ennemi, la Russie. L'Europe, en tout cas, qui se profile en tant que "grande traître" pour le peuple russe, ne passera pas de simple expectatrice dans l'avenir.
Réponse de le 12/09/2014 à 14:15 :
on paiera pas leurs caisse sociales , il y en marre
Réponse de le 13/09/2014 à 2:13 :
L'Oracle du Var c'est le nouveau nom de la Voix de la Russie, Ria Novosti, organes de propagande du Kremlin
Réponse de le 21/12/2014 à 20:59 :
il est francais mais intelligent
a écrit le 12/09/2014 à 11:17 :
Nous vivons dans un monde juste et harmonieux sous le diktat gentil et modéré de Washington, Londres et Tel-Aviv. Il nous faut donc une bonne guerre pour tout raser et recommencer l'Histoire avec une autre humanité. Vivement !
Réponse de le 12/09/2014 à 12:04 :
remarque absurde...
Réponse de le 12/09/2014 à 12:39 :
Donc vous trouvez une guerre en Europe absurde ? alors je vous propose d'aller voir une vidéo (sous-légendes en français) qui démontre que elle est bien à nos portes : gaideclin.blogspot.fr/2014/09/ukrainenovorossia-strelkov-vous-ne.html
Réponse de le 12/09/2014 à 13:23 :
Remarque absurde, comme avant la première et deuxième guerre mondiale :les même causes donnent les mêmes effets !
Par contre Maxim, dans les deux cas et cela vaudra également pour la troisième qui vient : c'est pour masquer que le système capitaliste ne marche pas ,donc comme les deux dernière fois : on recommence au début ! Sauf que à chaque cycle nos maîtres deviennent de plus en plus riche et pourront bientôt contrôler le monde sans que nous (esclaves) puissions rien faire.
Réponse de le 12/09/2014 à 13:29 :
+ 10000000
Réponse de le 12/09/2014 à 14:12 :
il se gratifie tout seul , n'importe quoi , allez au lit papi avec une tasse de tisane
a écrit le 12/09/2014 à 11:15 :
c'est sûrement NOUS, qui allons être em...dés, et non la Russie! c'est vrai que L'UE se croit la plus forte!
a écrit le 12/09/2014 à 11:13 :
Les sanctions ne vont pas assez loin , il faut quelles soient punitives et contraignantes l'Europe n'a fait qu'effleurer le sujet . En face on a un têtu qui en a pour quelques années encore à nuire . Quand son peuple en aura marres il fera le nécessaire !
Réponse de le 12/09/2014 à 11:20 :
Romanoff, please, juste pour abroger un léger doute sur ta personne, c'est qui déjà ce "têtu" dont tu parles ?
Réponse de le 12/09/2014 à 12:44 :
L'envahisseur Poutine
Réponse de le 12/09/2014 à 14:15 :
ah, je m'en doutais ! alors notre bon troll US sévit déjà dans les parages...hohohohoho c'est plus fort que lui.... allez, papy, une petite tisane à la mandragore et hop! on va faire une petite siesta ?
Réponse de le 12/09/2014 à 18:16 :
en effet, pour vomir toujours sur le même, il se pose là, le troll!
a écrit le 12/09/2014 à 10:53 :
les capitaux chinois vont petit à petit remplacer l'europela sussie a tout ce dont la chine a besoin petrole gaz minerais bois
a écrit le 12/09/2014 à 9:12 :
L'Europe n'a pas interdit la vente de centrales EPR à la Russie. Ils n'en veulent pas ?
:) Contrairement à l'Europe, les USA continuent leur business avec les Russes.
a écrit le 12/09/2014 à 5:24 :
Obama, et l'Union Européenne, deux prix Nobel de la paix, prêts à se lancer dans une guerre contre la Russie, ça fait un peu désordre, vous ne trouvez pas ?
Réponse de le 12/09/2014 à 6:21 :
Le desordre serait d'exclure toute action par principe et par lachete. Comme en 1938 pour les Sudetes.
Réponse de le 12/09/2014 à 9:09 :
Ce sont les deux prix Nobel de la paix accordés de la façon la plus irresponsable de toute l'Histoire : un va-t-en guerre américain et un troupeau de loups obéissants sous la peau de moutons.
Réponse de le 12/09/2014 à 9:20 :
@Ah bon : Par principe ? Il faut quand même se rappeler que les seuls vrai envahisseur de l'Europe sont les Allemands. Ils ont essayé d'envahir la Russie, et pas l'inverse. Et auparavant, c'était Napoléon, et avant lui... On comprends mieux alors que la Russie s'inquiète que l'OTAN soit aux portes de Moscou. A voir le comportement belliqueux de l'Allemagne, on pourrait croire qu'elle cherche à prendre sa revanche contre la Russie qui l'a vaincu lors de la seconde guerre mondiale. Pour la France, c'est déjà fait : notre pays est détruit. Il faut aussi se rappeler que c'est l'URSS qui à d'abord vaincu les NAZI, avant les Américains. Vu sous cet angle, on peut mieux interpréter les évenements en Ukraine.
Réponse de le 12/09/2014 à 9:37 :
On peut être prix nobel et poursuivre des buts louables par la guerre.
Cependant la question des Sudètes, si elle avait été mise sur la table par un gouvernement démocratique, aurait mérité un traitement intelligent, au même titre que le sort des minorités Russophones d'Ukraine ou qu'hier les Albanophones du Kosovo. Il faut considérer le choix des peuples !
Réponse de le 12/09/2014 à 16:15 :
Vous parlez souvent de l'annexion des Sudètes mais de façon erronée, maladroite et même malveillante. Techniquement, Hitler en prenant les Sudètes a effectivement mis la main sur l’industrie Tchèque, ses usines, ses tanks, et sans même avoir à combattre, et cela pour pas un rond, grâce à l’Angleterre et la France. Si au moins nous l’avions vendu …Mais franchement lire une telle mauvaise foi pour ne pas dire une telle sottise est simplement indigeste! C’est sans aucun doute l’argument le plus stupide de toute cette tribune.
a écrit le 12/09/2014 à 2:18 :
Les américains (leurs dirigeants) veulent nous faire croire que la Russie c’est L’URSS. Rejouer de l’anticommunisme primaire, vieille rengaine, oui les communistes vont nous envahir!
Ils nous prennent pour des idiots, cela marche avec les pays limitrophes encore traumatisés et ils en abusent.
La Russie n’est plus communiste depuis belle lurette, et commence à s’en tirer pas trop mal avec Poutine, certes on peut lui trouver des tas de tares, mais on ne peut lui reprocher de s’occuper de son peuple, contrairement à notre cher président.
Son économie, même si elle n’est pas aussi dynamique que celle des chinois, a de quoi voir venir grâce aux réserves en sous-sol. Et c’est justement là où se situe son problème, elles font fantasmer les ogres…imaginer ces fortunes colossales qui dorment ! Et ce méchant dictateur qui les garde pour son clan de corrompus ! Allons donc.
De l’autre côté le monde occidental ne trouve plus de solutions à son économie à bout de souffle… des dettes incommensurables, irremboursables, avec la sacro sainte Croissance comme unique espérance. Comme si toute chose devait grandir à l’infini. Pauvres d’esprits, ils ont tellement de mal à imaginer un autre monde que celui du consumérisme ou de l’actionnariat.
Notre système occidental sombre et ils le savent, la seule croissance possible passe par la destruction et ils le savent également. Il faut donc un cataclysme majeur … le planifier, je pense que c’est fait, l’organiser, c’est en cours et le justifier…voyez la propagande anti Poutine, et surtout le ralliement sans faille derrière la bannière étoilées, avec une situation montée de toute pièce: L’Ukraine.
Parfait scénario tellement bien manigancé, surtout loin des States, pour envoyer nos enfants (pas les leurs) et l’Europe en enfer…
Washington fait le paris que la Russie n’utilisera pas l’arme nucléaire contre l’Europe et que les hostilités doivent avant tout:
Masquer leur déroute économique.
remettre le compteur des dettes occidentales à zéro.
Vendre des armes comme jamais.
Faire flamber le cours des hydrocarbures.
Réaffirmer le dollar comme devise universelle.
Vassaliser définitivement l’Europe.
Que les Russes détruisent des infrastructures pour relancer la croissance.
Justifier l’OTAN.
BONUS s’ils arrivent à éliminer Poutine:
Des ressources quasi illimitées.
Isoler la Chine…prochaine étape.
Mettez des grains de sables dans cette mécanique sordide, il est encore temps, enfin je l’espère pour nos enfants…
Réponse de le 12/09/2014 à 8:43 :
très bonne analyse. Merci
Réponse de le 12/09/2014 à 11:18 :
excellent !! Merci pour cette démonstration lucide.
Réponse de le 12/09/2014 à 12:47 :
Il suffit de voir la photo choisie pour illustrer l'article ci-dessus pour se rendre bien compte que les tentacules atlantistes se disséminent partout en France, dans toutes les rédactions.
Réponse de le 12/09/2014 à 16:18 :
Bravo, Martiens, encore une superbe analyse, il ne nous reste que vous applaudir. Et debout. Merci et encore bravo !
a écrit le 11/09/2014 à 23:32 :
on devrait passer les cap sans problème , c'est nous qui leur donnons le maximum d'argent.
Alors arrêtons d'acheter leur pétrole et leur gaz combien de fois faudra t-il le dire . Nous pouvons faire autrement car on est parti pour une longue période de refroidissement tant que Poutine sera au pouvoir.
Réponse de le 12/09/2014 à 9:13 :
C’est sans aucun doute l’argument le plus stupide de toute cette tribune. Techniquement, Hitler en prenant les Sudètes a effectivement mis la main sur l’industrie Tchèque, ses usines, ses tanks, et sans même avoir à combattre, et cela pour pas un rond, grâce à l’Angleterre et la France. Si au moins nous l’avions vendu …Mais franchement lire une telle mauvaise foi pour ne pas dire une telle sottise est simplement indigeste!
a écrit le 11/09/2014 à 23:23 :
il aurait peut être fallu pêtre un peu intelligent il y a plus d'un an, avant de laisser l'Otan avancer ses pions....

c'est clair pour n'importe quel inculte que l'UKRAINE devait rester une zone tampon.. car hors de question pour Poutine de laisser Kiev au mains de l'Otan... c'est de la Russie historique que l'on parle....

alors zone neutre, oui, mais pas zone d'influence de l'otan..... l'europe est totalement nulle et s'est mise dans un joli pétrin, et nous avec
Réponse de le 12/09/2014 à 12:17 :
oui, remarque judicieuse. Comme quoi on peut s'inquiéter de la situation actuelle et du comportement de nos dirigeants sans entrer dans des propos antisémites, des révisions historiques incroyables et des analyses politiques délirantes...
a écrit le 11/09/2014 à 23:02 :
Les rétorsions russes risquent de provoquer plusieurs centaines de milliers de chômeurs en Europe. Cela fait le bonheur d'Israël, du Chili, de l'Argentine, du Japon, de la Suisse qui vont récupérer un marché juteux. Et si la Russie décide de restreinte ses importations de Gaz à l'Europe l'hiver sera glacial pour les européens.
Réponse de le 12/09/2014 à 9:07 :
L'UE pressent les USA pour qu'ils livrent leur gaz en Europe, donc on va quitter un fournisseur qui était jusqu'à aux sanctions un fournisseur sûr pour augmenter encore notre dépendance des américains. Sans savoir si les tarifs US seront que les mêmes que les russes. Et moi qui croyait que l'Européen était un peuple intelligent !!!
a écrit le 11/09/2014 à 23:00 :
Ça fait un bail que les élites européennes sanctionnent les ....européens.
a écrit le 11/09/2014 à 22:56 :
La Russie a contribué à tuer près de 2 500 civils en UKraine,
c'est à peu près le même nombre de tués civils sous le feu d'Israel les juifs dans leur sale guerre de religion hégémonique à Gaza ;
il serait temps que l'UE santonne très très sévèrement Israel et que le TPI s'empare d'une procédure pour traduire les colons juifs qui ont perpétré ce massacre de civils dans le camps de concentration Gaza.
Réponse de le 12/09/2014 à 8:42 :
Sachez juste que notre précédent président était juif hongrois, et que l'actuel est juif également (ceci dit sans racisme primaire. C'est juste un constat) Donc ne rêvez pas. Aucune sanction ne serons portées contre Israël.
Réponse de le 12/09/2014 à 12:09 :
s'agissant de la judaïté de nos présidents, on se demande bien de quel constat il s'agit... Ce type de remarque est douteuse et vous apportez vous même un élément de réponse...
Réponse de le 12/09/2014 à 13:42 :
Apprenez à lire cher Tahi. Le constat est tout simple: jamais une sanction ne viendra d'un quelconque pouvoir, si ce pouvoir est du même bord que le pouvoir à sanctionner.
Réponse de le 12/09/2014 à 14:27 :
Et notre Premier Ministre Valls, il n'a pas bougé une oreille ni un cil pour défendre les civils massacrés à Gaza transformé en un camp d’extermination par Israel;
Le solution c'est qu'il faut désarmer toute la région et désarmer Israel en priorité.
Réponse de le 12/09/2014 à 14:51 :
@ 2500..: Concernant l'Ukraine: Le problème que le vrai responsable de ces morts, qui sont en réalité bien plus nombreux que 2500, c'est Kiev, en particulier pour la mort des civiles lors des bombardements des villes. L'idée, que la majorité totale des rebelles sont des locaux, vous échappe, tandis que même l'OTAN reconnait cela indirectement.
a écrit le 11/09/2014 à 22:30 :
Personnellement, Garcimore me manque. Hihihi...
a écrit le 11/09/2014 à 20:37 :
Et ainsi l'UE torpille le processus de paix de la crise intérieure en Ukraine ! mais ce sera toujours la faute à Poutine ! quelle mascarade de nos dirigeants européens envers le peuple russe, c'est à peine croyable.
a écrit le 11/09/2014 à 20:33 :
les sanctions Russes vont nous faire perdre d'autres parts de marché dans d'autres secteurs , et ces sanctions là ne s'arrêtent pas de si tôt , les parts de marché sont toujours très longues à reprendre.
Réponse de le 11/09/2014 à 20:45 :
Certes, mais l'Europe occidentale a toujours était un reptile de dissimulation, les accords sont mimétiques, ambivalents et ambigus, si un jour la Russie s'en sortira plus forte avec d'autres marchés que l'européen, on essayera toujours d'y revenir en catimini, toute en disant le contraire par les médias, on va créer des années France-Russie, de mettre le pays à l'honneur et d'autres flatteries qu'on connaît bien, tout pour aller quémander des accords commerciaux à la Russie car l'Europe n'a pas d'autres solutions que le marché extérieur. Si seulement j'avais une boule de cristal...
Réponse de le 11/09/2014 à 20:48 :
@letroll: faux, le marché des vélos et celui des Rolls ne sont pas les mêmes :-) on peut acheter un vélo quand on a pas les moyens de se payer une Rolls, mais on achète jamais une Rolls quand on a uniquement l'argent du vélo :-)
Réponse de le 11/09/2014 à 21:42 :
Je n'ai pas bien compris votre raisonnement : dans ce cas qui serait donc la Rolls et le vélo dans le contexte des pertes de marché dont a parlé letroll ?
Réponse de le 12/09/2014 à 9:01 :
pas la peine d'aller comprendre la logique dans les propos de Patrickb, il n'y en a pas
Réponse de le 12/09/2014 à 11:07 :
+ 1
a écrit le 11/09/2014 à 19:28 :
Ah il faut montrer que la forteresse Europe est là, hein, toujours unie et qu'elle réagit et qu'elle est redoutable hein ?!!
Réponse de le 11/09/2014 à 21:52 :
bien di Toutou
a écrit le 11/09/2014 à 19:26 :
Quand prendra t-on des sanctions contre les magistrats des USA ? escrocs, voleurs et menteurs.
a écrit le 11/09/2014 à 19:25 :
Faut etre un peu serrieux ! Les russes ont inauguré ,Poutine en tete, avec l'entreprise americaine Exxon le premier forage dans l'Artique russe le 8 Aout .Total a aussi signé un accord pour l'exploitation de schistes bitumineux .On attend de voir d'autant que Total a pour actionnaires majoritaires des fonds de pensions americains .Quand au marché financier c'est de la rigolade qui va ravir les suisses qui ne demandent que ça et les places asiatiques qui regorgent de $ à placer Qui peut encore prendre au serrieux l'efficacité de sanctions européennes
Réponse de le 11/09/2014 à 19:46 :
C'est très lucide votre commentaire. Les vrais enjeux en Russie se passent loin des titres de presse. Si il y avait du feu à la maison Russie on le saurait déjà pour sûr. L'histoire c'est que l'économie russe possède plus d'atouts qu'on raconte dans les médias occidentaux, on parle de gaz et de pétrole mais ceux-ci ne font que 10% seulement de leur PIB. Les sanctions occidentales sont du pain béni pour les grands oligarchies russes qui, faute de concurrence étrangère, vont investir davantage dans le pays.

Nous sommes peut-être en face d'un vrai exemple historique de comment un pays pourra plus se développer en se retournant vers lui-même que à l'étranger, soit à l'opposé de la mondialisation. La Russie possède des ressources infinies pour bâtir une société prospère et moderne, une économie basée sur le rouble et quasiment indépendante des investissements venus de l'extérieur. Voilà pourquoi les USA et l'UE lui veulent faire la guerre.
Réponse de le 11/09/2014 à 20:01 :
ERRATA : comment un pays pourra se développer plus en se tournant vers lui-même que à l'étranger...
Réponse de le 11/09/2014 à 20:50 :
Je rajouterais l'accord signé avec l'Egypte pour doubler les exportations de fruits/légumes vers la Russie avec coopération sanitaire/douanière avancée, plus les accords fait avec les chinois (alternative au système SWIFT, renforcement du SCO, vente de gaz et dédollarisation), je laisse de coté les nouveaux accords avec les autres BRICS.
L'Europe essaie de pousser les libéraux en Russie contre Poutine mais ça ne fait que le renforcer. Compter sur la 5ème colonne n'est pas très efficace.. :-/
Bref, on est en train de se tirer une balle dans le pied pour rien.
a écrit le 11/09/2014 à 19:25 :
Faut etre un peu serrieux ! Les russes ont inauguré ,Poutine en tete, avec l'entreprise americaine Exxon le premier forage dans l'Artique russe le 8 Aout .Total a aussi signé un accord pour l'exploitation de schistes bitumineux .On attend de voir d'autant que Total a pour actionnaires majoritaires des fonds de pensions americains .Quand au marché financier c'est de la rigolade qui va ravir les suisses qui ne demandent que ça et les places asiatiques qui regorgent de $ à placer Qui peut encore prendre au serrieux l'efficacité de sanctions européennes
a écrit le 11/09/2014 à 19:23 :
J'adore le dernier intertitre : "Abrogation des sanctions possible d'ici fin septembre". Cela me rappelle ce genre d'annonce de rencontres qu'on voit dans la grande presse : "célibataire recherche une compagne sans prise de tête pour loisir et plus si entente". LOL
Réponse de le 12/09/2014 à 16:20 :
....mdr....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :