La croissance chinoise à son plus bas niveau depuis 5 ans

 |   |  767  mots
Bien que la croissance ralentisse, le gouvernement chinois n'envisagerait pas un plan de relance drastique
Bien que la croissance ralentisse, le gouvernement chinois n'envisagerait pas un plan de relance drastique (Crédits : reuters.com)
Au troisième trimestre, la croissance chinoise n'aurait progressé "que" de 7,2% sur un an , soit le taux le plus faible depuis le premier trimestre 2009.

La croissance économique de la Chine a fortement ralenti au troisième trimestre, glissant à son plus faible niveau depuis plus de cinq ans, selon un panel d'analystes, qui tablent sur des mesures de soutien plus musclées de la part de Pékin.

Sur les trois derniers mois (juillet-septembre), le produit intérieur brut (PIB) de la deuxième économie mondiale devrait avoir progressé de 7,2% sur un an, selon la prévision médiane d'un panel de 17 économistes interrogés par l'AFP.

Selon eux, le chiffre officiel, qui sera publié mardi 21 octobre, devrait donc signaler un ralentissement par rapport à la croissance de 7,5% au deuxième trimestre. Il s'agirait de la plus faible performance de la Chine depuis le premier trimestre 2009 et le coeur de la crise financière. Alors que le géant asiatique reste un moteur de l'économie mondiale, cette statistique serait de nature à alimenter la fébrilité des marchés financiers européens et américains après leur déroute panique de cette semaine.

Faiblesse du marché immobilier et de la demande en Europe

L'économie chinoise est assombrie par le net refroidissement du marché immobilier --pilier du PIB--, et elle pâtit de la faiblesse de la demande en Europe, son premier partenaire commercial, tout comme de l'essoufflement de sa demande intérieure.

Face à cette conjoncture morose, "Pékin devra adopter des mesures (de relance) bien plus musclées s'il veut atteindre son objectif d'une croissance de 7,5% en 2014", a observé Shen Lan, économiste de Standard Chartered.

Prudent, le Premier ministre Li Keqiang a insisté sur le fait que l'objectif était d'"environ 7,5%".

Mais le panel interrogé par l'AFP ne prévoit dans son ensemble qu'une croissance chinoise de 7,3% cette année --contre +7,7% en 2013--. Ce serait la plus faible depuis près d'un quart de siècle. Or, certains hauts dirigeants chinois estiment qu'une croissance d'au moins 7% est nécessaire pour maintenir de façon satisfaisante le marché de l'emploi --un souci capital aux yeux de Li.

Pas de plan de relance "excessif"

La croissance avait glissé à 7,4% au premier trimestre, au plus bas depuis 18 mois, ce qui avait conduit Pékin à adopter au printemps des "coups de pouce" ciblés --réductions fiscales et assouplissements monétaires limités pour encourager les prêts aux petites entreprises.

Ce "mini-plan de relance" a fait long feu: après le sursaut du deuxième trimestre, les indicateurs se sont assombris durant l'été --la production industrielle ralentissant en août à son plus faible rythme de croissance depuis cinq ans. De son côté, le brusque reflux de l'inflation en septembre a ravivé les craintes de tensions déflationnistes.

Pour autant, le chef économiste de la banque centrale (PBOC), Ma Jun, a rappelé début octobre que le gouvernement voulait éviter "tout plan de relance excessif", à l'instar des centaines de milliards de dollars injectés dans l'économie par Pékin en 2008.

Signe de sa vigilance, la PBOC n'en a pas moins abaissé récemment les taux de refinancement ("repo") à 14 jours, et l'institution a injecté mi-septembre 500 milliards de yuans (63 milliards d'euros) dans les cinq plus grosses banques du pays --autant de moyens d'assouplir les conditions de crédit. "Il se peut que l'on assiste d'ici la fin de l'année à de nouveaux assouplissements monétaires, mais ceux-ci continueront d'être ciblés et d'ampleur limitée", a observé Julian Evans-Pritchard, du cabinet Capital Economics.

7% de croissance en 2015 ?

Par ailleurs, les autorités ne sont pas démunies: elles peuvent accroître les dépenses publiques dans des infrastructures considérées comme efficaces et réaliser de nouvelles baisses d'impôts, avançaient plusieurs analystes.

Et l'assouplissement des conditions d'obtention de prêts immobiliers, annoncé fin septembre, pourrait enrayer le repli des prix immobiliers.

"Mais une baisse des taux d'intérêts de la PBOC ou un abaissement général des taux de réserves obligatoires dans le secteur bancaire est exclu", tranche Tang Jianwei, analyste de l'établissement chinois Bank of Communications.

De fait, Pékin insiste toujours sur son intention de "poursuivre les réformes" pour "rééquilibrer" le modèle économique du pays, au détriment de pans d'activités peu rentables, en rognant les grands groupes publics et les surcapacités industrielles, et en endiguant les dettes publiques.

Dans ces conditions, "l'objectif officiel de croissance sera très probablement abaissé à environ 7,0% en 2015", a souligné Wendy Chen, de la banque Nomura.

Pour elle, il s'agirait d'un "bon signal, montrant que le gouvernement est prêt à tolérer un ralentissement de la croissance à court terme, comme prix de ses réformes structurelles".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/10/2014 à 14:53 :
Va falloir encore plus de qe pour cacher la récession mondiale... Le prix des planches à billets va augmenter, je le sens. Mine de rien (ne pas confondre avec gisement épuisé), la mondialisation va peut-être nous faire une y'perd un flation mondiale. Le pied !
a écrit le 20/10/2014 à 14:25 :
Il semble bien que la Russie, probablement de concert avec la Chine, riposte aux sanctions et à la manipulation du prix du pétrole en essayant de perturber les marchés monétaires anglo-sionistes et de faire plonger les marchés boursiers américains. Si la stratégie fonctionne, le déclin économique aux USA et en Europe sera semblable à celui qui a suivi l’effondrement du marché immobilier américain en 2008. A Bruxelles tout comme à Berlin les technocrates font mine de rien, mais les premiers signes d'affolement sont déjà visibles.
a écrit le 20/10/2014 à 9:37 :
7% de croissance en Chine en 2015... Ailleurs, on peut lire que la croissance Chinoise ne dépasse pas réellement 2%...
Réponse de le 20/10/2014 à 14:56 :
TOUT le monde trafique les chiffres. C'est de bonne guerre économique. Déjà le chômage US est une blague dream magistrale. Mais bien vendue, néanmoins.
a écrit le 19/10/2014 à 21:20 :
"@ Bref a répondu le 19/10/2014 à 18:23:
Je serai bref : l'hygiène d'un supermarché du sud d'Italie, ou d'Espagne ou Portugal est-elle la même qu'en Allemagne, au Royaume-Uni ou aux Pays-Bas, le croyez-vous? "

C'est quoi ce discours plein de préjugé, en Espagne tout est bien plus propre qu'en France et les pays Nordiques sont loin d'être les plus nickel, et c'est du vécu, et la comparaison Marseille Paris, bien rigolo aussi !!
Réponse de le 19/10/2014 à 21:43 :
Nous, les Français, nous sommes pleins de préjugés, c'est dans notre DNA.
Réponse de le 20/10/2014 à 9:46 :
DNA c'est l'ADN en langue Française. On est plein de préjugés comme tous les autres: américains, anglais, japonais, allemands, russes, pays arabes, israeliens, latinos ......chacun a ces préjugés et c'est humain. On n'a pas le monopole des préjugés ni d'ailleurs personnes sur terre. On est égaux dans les préjugés et chacun doit combattre ce qui fait la singularité de ces préjugés.
Réponse de le 20/10/2014 à 10:35 :
"On est plein de préjugés comme tous les autres: américains, anglais, japonais, allemands, russes, pays arabes, israeliens, latinos ….."

Wow (en français, ouahou), votre modestie est impressionnante !!! :-))
a écrit le 19/10/2014 à 20:32 :
7.2% de croissance, est une crise ? 0% de croissance en France est normal ? ha ha ha
tous les semaines, les journaux font en sort de dire des choses négatives sur la Chine pour faire plaisir les français
Réponse de le 19/10/2014 à 22:06 :
Le plan de relance de la France doit être amplifié à toute l'Europe et en Afrique vu l'ampleur sous estimée de cette dépression à tendance déflationniste. Les États-Unis devraenit également relancer massivement – avant de se crasher.
Réponse de le 19/10/2014 à 22:36 :
beaucoup d'experts savent que les chiffres chinois sont parfaitement truqués et bidonnés. Un chiffre ne trompe pas, la consommation d'énergie. En Europe elle stagne ce qui correspond à une logique de stagnation économique. Aux USA la consommation d'énergie augmente progressivement, ce qui correspond à la hausse modérée de leur économie. En Chine la consommation d'énergie stagne voire baisse sauf qu'on nous annonce une croissance de 8%....y a comme une incohérence....
Réponse de le 20/10/2014 à 4:10 :
Croyez-vous que les deux économies soient comparables? Si vous aviez lu l'article, vous sauriez que le marché de l'emploi a besoin d'une croissance d'au moins 7%. Le ralentissement chinois est donc préoccupant, l'économie intérieure étant loin d'être mature et stable.
Pour votre information, le taux de croissance généralement admis comme étant nécessaire au bon fonctionnement de l'économie française est de 2%. Il y a donc également là un problème, mais je crois que tout le monde avait remarqué que nous étions en crise.
a écrit le 19/10/2014 à 18:54 :
LE MANQUE DE CROISANCE MONDIAL ENTRAINE LA BAISE DE LA CROISANCE CHINOISE ? C EST NORMAL ? NOUS SOMMES TOUS A LA FOIS PRODUTEUR ET ACHETEUR ? DONC UN PLANS DE RELANCE DU POUVOIR D ACHAT DES PEUPLES PEUT RELANCE LA MACHINE ECONOMIQUE MONDIALE???
a écrit le 19/10/2014 à 17:46 :
Lorsque vous dirigé une entreprise ... et que vous allez à la banque .... le bankster inspecte le le dernier bilan ... pas celui à venir !!!!!!!!!!!!!! Tout les pays du monde font des prévisions aléatoires sur la comète.... et bien entendu tout le monde trouve ça normal !!!!!!!!!!!! (le mensonge n'a pas de limite)
a écrit le 19/10/2014 à 17:30 :
En effet. En cas de récession, la solution est souvent utilisée : un petit coup de QE sec derrière les oreilles et ça repart...
a écrit le 19/10/2014 à 17:25 :
En chine ça doit être comme en France .... on compte les œufs dans le cul de la poule !!!!!!!
Réponse de le 19/10/2014 à 17:45 :
Vous retardez de quelques innovations financières, Fh. Depuis longtemps, on compte les poussins dans les co... du coq.
Réponse de le 19/10/2014 à 17:56 :
En Chine au moins ils les vendent après.
a écrit le 19/10/2014 à 17:10 :
d'où viennent ces chiffres ? qui croire ? L'opacité chinoise sur le sujet est de mise ! La seule référence crédible est la consommation de pétrole, pour ce faire une idée !
Réponse de le 19/10/2014 à 17:57 :
Et de l'opacité américaine vous vous en rendez compte ?
Réponse de le 19/10/2014 à 18:23 :
Je serai bref : l'hygiène d'un supermarché du sud d'Italie, ou d'Espagne ou Portugal est-elle la même qu'en Allemagne, au Royaume-Uni ou aux Pays-Bas, le croyez-vous? Croyez-vous aussi que les normes de sécurité à Marseille soient les mêmes qu'à Paris ? dès qu'on ne connait pas un pays, il faut arrêter de le dénigrer. En Chine, quand j'y vais, je me trouve de loin plus en sécurité que dans n'importe quelle ville de France, les trains sont impeccables en propreté, rien à voir avec les trains SNCF, et pour le sanitaire je n'ai jamais eu un seul problème de santé jusqu'à présent. Le déclin de la France, vous savez, c'est très dur de l'accepter, alors on tire sur les ambulanciers.
Réponse de le 19/10/2014 à 19:14 :
Et ben moi des gastros j en ai choppe dans les restaurants chinois de chine. Et pourtant c est pas les moins chers que je frequente ...
Réponse de le 19/10/2014 à 19:42 :
je serai bref aussi, car je crois connaitre un peu la Chine aussi, et de très nombreuses villes : Quid de la propreté urbaine (vous avez vu à quoi ressemble les camions poubelles, les déchets chargé à la pioche...)? du traitement des eaux usées (odeur dans les rues)? de l'eau potable? des scandales sanitaires réguliers? de la pollution (ça vous dit le dernier marathon de Pékin avec indice de pollution de 400 AQI)? de la liberté d'expression? des bouchons incroyables sur la route et dans le métro (et je vivais avant en région parisienne)? du lavage de cerveaux (images d'entrainement militaire dans le métro...), et j'en passe.

Par ailleurs, le train ici est bien, sauf qu'il sent souvent la cigarette (bien qu'interdite), qu'il faut pas avoir les épaules trop larges en 2nde classe (c'est bien plus confortable en TGV), et qu'il est bien difficile de trouver un peu de tranquillité (chacun regarde son film sans casque, annonces incessantes...)

La Chine progresse c'est une certitude, et c'est un chouette pays sous bien des angles. Mais pitié, ce type de comparaison...
Réponse de le 19/10/2014 à 20:26 :
vous voulez chercher les défauts des autres pays, pas difficle le trouver,
dans le métro en France, ça sent urine, on se promene dans la banlieue dans la nuit, grand risque, les insultes raciales sont partout......
Réponse de le 19/10/2014 à 20:40 :
Vous pouvez en citer les noms ? merci.
Réponse de le 19/10/2014 à 20:45 :
Vous ne connaissez rien de la Chine et pourtant vous essayez de dénigrer ce pays là. La raison ? la jalousie, tout court. Les chaînes françaises quand elles font du China bashing elles ne montrent que des images des années 70, totalement désactualisées. Et vous savez pourquoi ? parce si elles montrent les images de la Chine actuelle les Français se sentiraient trop complexés avec la pauvreté de leurs villes. Moi je sais bien de quoi je parle, mais vous deux vous n'en savez pas grande chose. Vous critiquez un livre dont vous n'avez pas lu. C'est triste cela.
a écrit le 19/10/2014 à 16:19 :
En dehors de la France, rien ne fonctionne. Ce pays en déclin ne se remettra pas en question. C'est bien foutu car la force morale est absente.
a écrit le 19/10/2014 à 16:08 :
Pourquoi un tel choix d'image ? des pots de vin en venant de KFC et de chez MacDo's ?
Réponse de le 19/10/2014 à 16:22 :
En réponse à la question de Matheo, qui s'interroge sur le pourquoi du choix de certaines photos, images et titres qu'on voit apparaître sur la plupart des journais français, et pour cause il se dit choqué (et je le comprends), en voici une explication.

Bonjour, Matheo !

Selon le journaliste et ex-assesseur du Gouvernement fédéral de l'Allemagne Udo Ulfkotte, la plupart des journalistes des plus grands médias de l'Allemagne et d'autres pays européens sont étroitement liés à la Fondation Marshall et d'autres organismes transatlantiques associés à l'OTAN et des Etats-Unis. Selon ses propres mots "l'OTAN nous impose de parler de tout sauf d'exposer la vérité".

Ce qui pourrait paraître une grave accusation reste néanmoins une consigne assez connue des rédactions (quoique tacite) et qui explique pouquoi certaines images sont utilisées au lieu d'autres pourtant mieux adaptées au sujet des éditoriaux. La priorité est de souligner la présence occidentale (de préférence celle des marques américaines) dans le paysage commercial asiatique. Nous ne gagnons rien ici avec cette démarche, mais puisqu'il s'agit d'une consigne de la Fondation Marshall….

Donc, si cela se passe au coeur de l'information de masse en Allemagne, on peut bien imaginer que cela se passe de même en France. Bonne semaine !
Réponse de le 19/10/2014 à 18:18 :
Merci, Jean-Luc, de nous avoir apporté toutes ces précisions.
a écrit le 19/10/2014 à 16:01 :
Et encore, ce chiffre est faux! Plus proche des 2%...... Plus dur sera la chute.....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :