Vers un accord entre l'Ukraine et la Russie sur le prix du gaz et les frontières

 |   |  717  mots
Le géant russe Gazprom livrera du gaz à l'Ukraine cet hiver
Le géant russe Gazprom livrera du gaz à l'Ukraine cet hiver (Crédits : reuters.com)
Les présidents Porochenko (Ukraine) et Poutine (Russie) seraient parvenus à un accord sur la livraison du gaz russe cet hiver à l'Ukraine.

Le président Petro Porochenko a assuré que les Ukrainiens n'auraient pas froid cet hiver grâce à son accord avec Vladimir Poutine sur la reprise de livraisons du gaz russe, à une semaine des législatives test pour le chef de l'Etat prooccidental.

Il a également annoncé un accord avec Moscou en vue de rétablir le contrôle total de la frontière russo-ukrainienne, une condition clé, selon Kiev, pour pacifier l'Est séparatiste prorusse où le conflit a fait plus de 3.600 morts et où des combats continuent de faire rage.

Ces déclarations rassurantes aux télévisions ukrainiennes tard samedi 18 octobre interviennent après les négociations vendredi à Milan avec Vladimir Poutine et des dirigeants européens.

A Donetsk, bastion des rebelles, de fortes détonations retentissaient dimanche à intervalle régulier depuis le secteur de l'aéroport, théâtre de vifs combats depuis plusieurs jours, rapportent des journalistes de l'AFP.

Le président Porochenko élu en mai avec la promesse de rétablir la paix dans l'Est et normaliser les relations avec la Russie est actuellement en campagne pour les législatives anticipées qu'il avaient convoquées pour consolider son pouvoir.

"Je peux dire que l'Ukraine aura du gaz, aura du chauffage", a déclaré M. Porochenko alors que les températures ont brusquement chuté sur tout le territoire ukrainien samedi. A l'issue de ses entretiens à Milan vendredi avec M. Porochenko, M. Poutine avait aussi fait état de "progrès" et "d'accord sur les conditions de la reprise des livraisons du gaz, au moins en période hivernale".

 le prix du gaz fixé à 385 dollars (pour 1.000 M3) cet hiver

Interrogé par l'AFP, le porte-parole du géant gazier russe Gazprom, Sergueï Kouprianov, a souligné que l'accord de principe entre les deux présidents devaient être formalisé après la résolution de l'épineuse question de la dette.

"Il dépend d'autres facteurs y compris du paiement de la dette", par l'Ukraine, a déclaré M. Kouprianov. Vladimir Poutine a indiqué vendredi que cette dette s'élevait à 4,5 milliards de dollars. Kiev dispute le montant de cette dette devant la cour d'arbitrage internationale de Stockholm

"Cela fera l'objet de discussions mardi à Bruxelles" au niveau ministériel, a souligné M. Kouprianov.

Le groupe russe Gazprom a coupé en juin ses livraisons de gaz à Kiev, qui refuse l'augmentation de prix décrétée par Moscou après l'arrivée au pouvoir de proeuropéens en Ukraine en février et a accumulé une lourde dette.

Concernant le prix, "nous sommes arrivés à un accord, la position ukrainienne a été de facto acceptée: parlons uniquement de l'hiver et fixons un prix à 385" dollars pour 1.000 mètres cubes, a déclaré M. Porochenko. "Les Russes ont accepté".

Il a expliqué que pour la période estivale, quand la demande est moins forte, Kiev souhaitait en revanche un prix à 325 dollars, ce que refuse Moscou. Le prix est actuellement de 485 dollars.

Moscou a depuis longtemps proposé ce prix de 385 dollars pour 1.000 m3 (contre 485 actuellement), mais l'Ukraine refuse pour l'instant une réduction décrétée unilatéralement et insiste sur la rédaction d'un nouveau contrat commercial.

M. Poutine avait demandé aux Européens, qui craignent des perturbations de leurs propres approvisionnements en raison du conflit, d'aider l'Ukraine, en difficultés financières, à régler sa dette gazière.

Le ministre ukrainien de l'Energie, Iouri Prodan, a cependant indiqué samedi que Moscou refusait toujours que soit amendé le contrat commercial entre Gazprom et le distributeur gazier ukrainien Naftogaz.

 Des drones pour surveiller la frontière Ukraine/Russie

Concernant l'est de l'Ukraine, le président ukrainien a annoncé un accord avec la Russie en vue de rétablir le contrôle de la frontière russo-ukrainienne par les gardes-frontières ukrainiens, dont le travail est actuellement impossible en zone contrôlée par les séparatistes.

Des consultations sont prévues "lundi ou mardi" entre représentants des gardes-frontières des deux pays.

Kiev accuse la Russie de faire transiter dans l'Est rebelle ukrainien des armes et des combattants et d'y avoir déployé en août des troupes régulières, ce que Moscou dément. Vladimir Poutine a indiqué vendredi être tombé d'accord avec la France, l'Allemagne et l'Italie sur l'utilisation de drones pour surveiller la frontière russo-ukrainienne

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/10/2014 à 14:00 :
En terme d'intensité énergétique, les pays les plus mal placés dans la zone Europe sont dans l'ordre l'Ukraine, la Russie, la Biélorussie, la Bulgarie qui consomment plus de 3 fois plus d'énergie à production égale que la moyenne des 28 européens (349 Toe / million $ GDP contre 103 pour la moyenne des 28), çà laisse donc une grande marge sur ce seul plan à l'Ukraine pour compléter les propos plus détaillés d'Energie+ ci-dessous.
a écrit le 20/10/2014 à 4:12 :
Tout ceci frise le surréalisme.
C'est un peu comme si pendant la drôle de guerre en 1939-40, le président Français de l'époque disait au peuple: "ne vous inquiétez pas, on va acheter du charbon allemand".
L'Ukraine est en train de se préparer à la reconquête du Donbass, elle tisse des accords, cherche à entrer en Europe et tente de se réarmer et de se réorganiser, la gaz russe va nourrir l'effort de guerre des usines ukrainiennes . Le cessez-le-feu qui a réduit mais pas arrêté le conflit est valable 3 ans, l'Ukraine considère qu'après ce laps de temps tout devrait revenir comme avant, on comprend tous pourquoi.
a écrit le 20/10/2014 à 0:49 :
Pour mémoire, le potentiel de l'Ukraine est très élevé dans les énergies renouvelables, notamment biogaz, biomasse, éolien, hydro (22400 rivières), solaire, géothermie etc (sans parler de l'efficacité énergétique) et que compte tenu de leur rendement financier à 2 chiffres, les investisseurs internationaux sont toujours à la recherche de tels investissements aussi rentables actuellement (taux bas). L'Ukraine est apparue depuis plusieurs années dans les indices Ernst & Young de l'attractivité des pays dans le domaine des énergies renouvelables. Leurs rapports parmi d’autres décrivent le potentiel des ressources renouvelables de l'Ukraine comme «impressionnant ». La principale source d'énergie renouvelable en Ukraine est l'énergie hydroélectrique. La capacité installée est de 150MW, le potentiel est estimé à plus de 2,3GW. Le pays possède 22400 rivières ce qui permet de construire de petites centrales hydroélectriques dans tout le pays. L'Ukraine possède également un fort potentiel solaire et les analystes de la société britannique notent que le plus grand potentiel se trouve dans son industrie éolienne offshore - le pays étant classé actuellement au 27ème rang dans cette catégorie. La production d'énergie éolienne dispose d'une capacité estimée à 19-24GW. L'industrie de la biomasse constitue plus des 2/3 du potentiel du pays sur le marché des énergies renouvelables. Actuellement moins de 5% de l'énergie est produite à partir de la biomasse, mais le potentiel est près de 10 fois plus important. L'Ukraine s'est engagée à atteindre l'objectif de générer 19% de l'énergie à partir de sources d'énergies renouvelables d'ici 2030 (selon la stratégie de 2006 du Gouvernement). Le projet national « Energie naturelle » lancé en 2010 fixait l'objectif d'augmenter la part de la production d'énergie renouvelable de l'Ukraine à 30% d'ici 2015, mais il est évident que çà peut être plus ambitieux avec des investisseurs internationaux à la recherche de nouveaux débouchés dans ce secteur et compte tenu des rendements souvent à 2 chiffres et de la connexion au réseau européen et plus ENTSO-E qui a régulièrement besoin d’écouler des surplus. C’est une réponse aussi au rejet du nucléaire avec Tchernobyl à moins de 100 km au Nord de Kiev toujours dans les mémoires en Ukraine.
Réponse de le 20/10/2014 à 4:16 :
Il me semble que comme le pays est très plat, l'hydro-électrique reste limité, parce que forcément un barrage, ça fait monter le niveau de l'eau. Mais la Russie ne serait sans doute pas contre que l'Ukraine crée un énorme lac la coupant en 2( avec toutes les expulsions si démocratiques de la population sans ressource), cela faciliterait l'annexion de l'est.
Réponse de le 20/10/2014 à 13:41 :
Energie+ n'a pas tort, l'hydro est déja assez bien exploitée en Ukraine mais son potentiel est de plus du double actuel :
Répartition des ressources hydrauliques Région TWh par an
Transcarpathie 4532.0 Kharkiv 268.0
Lviv 1814.0 Kiev 237.5
Tchernivtsi 883.7 Crimée 211.0 (actuellement approvisionnée par l'Ukraine)
Lougansk 436.0 Donetsk 189.0
Ternopil 427.2 Tchernigiv 178.2
Ivano-Frankivsk 399.0 Kirovograd 170.0
Poltava 396.0 Nykolaïev 156.8
Vinnitsa 360.0 Lutsk 115.2
Jytomir 336.0 Rivne 104.0
Tcherkassy 331.0 Dnipropetrovsk 101.2
Khmelnytski 303.5 Zaporizhzhya 50.5
Sumy 298.0 Kherson 2.2

Total en Ukraine 12500 TWh par an = potentiel 15% du mix énergétique ukrainien, sans parler de la micro-hydraulique etc.
a écrit le 19/10/2014 à 19:08 :
Le méchant Poutine, l'ogre de Russie qui veut manger toute crue l'Europe, la bête noire de BHL, n'est finalement qu'un tigre de papier, serions nous victime d'une certaine propagande ? quand les médias vont se mettre à devenir vraiment objectif ?
Réponse de le 19/10/2014 à 19:52 :
L'Otan est un tigre de papier, elle ne va jamais entrer en guerre contre la Russie. L'Otan ne s'attaque qu'aux faibles : la Yougoslavie (qui ne possédait moins de 100 chasseurs dont 85% des anciens Mig 21 de deuxième génération), la Libye (qui s'est vu à court de munitions)…
Ce Rassmussen était un grand palabreur, il possède même un caractère plutôt fantasque, flamboyant, (il adore faire des enregistrements de ses entretiens avec les grands de ce monde, le cas de Poutine était ridicule…) bon bref, il sait que les forces de l'Alliance n'ont jamais été en mesure de contrer une armée moderne et coriace comme l'armée russe.

Vous avez raison, nous sommes victimes d'une certaine propagande et elle nous parvient depuis Washington, le Pentagone. Mais laissons tomber les mauvais augures, concentrons-nous plutôt sur l'avenir de l'Europe, celui-ci s'annonce radieux, tous les premiers signes y sont déjà présents !
Réponse de le 20/10/2014 à 0:24 :
Si vous étiez mieux informé vous sauriez que l'OTAN est une organisation "défensive" donc n'a pas vocation à attaquer sans raison un pays d'autant que c'est une organisation démocratique et collégiale avec des élections.

Sur ses capacités les chiffres parlent d'eux-mêmes :

Population Russie : 142,5 millions
Population OTAN : 917 millions

Mitaires actifs Russie : 845.000
Militaires actifs OTAN : 3.585.000

Réservistes Russsie : 2 millions
Réservistes OTAN : 2,4 millions

Chars Russie : 2550
Chars OTAN : 7500

Avions de combats Russie : 1456
Avions de combat OTAN : 5900

Têtes nucléaires Russie : 1800
Têtes nucléaire OTAN : 2580
Réponse de le 20/10/2014 à 11:27 :
Exact, sa vocation est défensive, bien dans certaines situations la meilleure défense soit l’attaque....
Vous oubliez l’essentiel, les satellites, domaine ou l’OTAN domine, et ses capacités à se projeter, avec près d’un vingtaine de porte-avions, alors qu’un seul de petit tonnage pour la Russie. La Russie est très vaste, ses frontières sont immense, donc, sur un seul front, elle ne pourrait concentrer que très peu d’effectifs afin de ne pas fragilisé sa défense globale.
Beaucoup de matériels trop totalement largués avec des systèmes de combats dépassés dans une guerre moderne.
Ce début d’année, la Russie a lâchement attaqué et déstabilisé un pays “frère” qui n’avait plus de moyens militaires de combats et d’entrainement actifs sérieux. Affronter conventionnellement l’OTAN , qui est loin d’être parfaite dans ses moyens et sa préparation, mais tout de même, qualitativement et quantitativement, bien supérieure, serait tout de même une autre partie.
Jouer en 2ème ou en 1ère division, c’est pas vraiment la même affaire.....
a écrit le 19/10/2014 à 18:47 :
Victor Hugo a chanté les feuilles d’automne, le temps qui passe, les blessures personnelles : sa fille morte en Seine, les bonheurs simples et ordinaires. Dans ma simplicité, je vous voir chanter ici la guerre et ses horreurs et je me dis : Mais qu'est-ce c'est cela, bon Dieu ? qu'est-ce que leur arrive donc ? En soit, ce ne sont pas les événements de la vie qui forgent la personne mais bien notre façon d'y réagir, de les aborder ou de les surmonter. Oublions l'Ukraine, la Russie, l'OTAN et les Américains, mes bons, profitons tous de la belle saison qui se dévoile dans toute sa splendeur cette année, pleine d'insectes et de fleurs, de chants d'oiseaux, les fraises d'ailleurs sont magnifiques, et laissons ces Ukrainiens avec leurs putschistes et néo-nazis, leur Right Sektor et leurs pro-russes se déchirer entre eux mêmes, sortons louer une péniche pour après filer par entre les canaux et les écluses des Ardennes, pour goûter au silence du matin dans la courbe tendre du chemin, ah ! pour aller découvrir les beautés de notre belle France, notre havre de paix et de prospérité, si éloignée que se trouve des massacres de Tianamen et de Maïdan, de la chaise électrique de Texas ou des armées islamistes, ah ! cette France éternelle et rédemptrice, à l'abri de toute catastrophe nucléaire… allez, mes amis, taisons-nous et ramons, ramons, bras dans le bras, et partons, partons vers l'avenir, il fait beau dehors….
a écrit le 19/10/2014 à 16:02 :
Une minute de votre attention: je vous propose un Téléthon 2014 UKRAINE, qu'en pensez-vous ? le public français sera celui qui va donner un max de dons et on va montrer à toute l'Europe (et pourquoi pas au monde?) que la France reste un pays digne, solidaire et surtout riche !! moi même je propose qu'on y établisse un minimum de 150 ou 200 euros par personne, on en aboutirait aisément à 5 ou 6 milliards d'euros. Avec une telle somme, nos amis ukrainiens de Kiev pourraient payer la facture de 5 milliards de gaz qu'elle doit à la Russie et passer un hiver au chaud. Qu'en pensez-vous, mes amis ?
Réponse de le 19/10/2014 à 16:28 :
C'est généreux dans l'esprit, mais malheureusement cet argent aura toutes les chances d'être détourné au profit de quelques apparatchiks .
Réponse de le 19/10/2014 à 16:49 :
c'est bien l'idée, c'est bien !! on va alors acheter des drones US munis de "munition sale" (z'avez compris?) et puis les envoyer directement sur la gueule de Poutine !!! merci la France, nous attendons ces 5 milliards pour Noël, merci !!!
Réponse de le 19/10/2014 à 16:58 :
Ben oui, pourquoi pas ? c'est une très bonne idée et moi je pense qu'elle pourrait faire son petit chemin... Peut-être un peu hors-sujet mais je viens d'apprendre ce matin que Rihanna se sent seule et persécutée. Ayons une pensée pour cette pauvre fille où qu'elle se trouve.
Réponse de le 19/10/2014 à 17:48 :
Il vaudrait mieux que ce "téléthon" serve à commencer à rembourser la dette colossale que nos dirigeants ont contracté en notre nom depuis 40 ans... L'Ukraine ne nous concerne pas.
Réponse de le 19/10/2014 à 18:28 :
Pas faux. Vous savez, un certain VP, d'un pays de l'est européen, lui il en fait de même à ce moment, en cherchant de partenaires auprès d'un immense pays de l'Asie, sous les sanctions de BO et aussi de FH, AM, DC et j'en passe.

Géopolitiquement, des menaces pèsent sur l'économie mondiale dans ce pays du golf persique où les reffineries de pétrole peuvent tomber sous les mains d'une armée professionnelle qui auparavant avait été sponsorisée par BO et le lobby militaro-indsutriel de ce pays belliquex qui se trouve entre l'Atlantique et l'océan Pacifique. FH, ainsi comme LF, son aide de camp, ne peuvent rien pour aider CK, la Présidente de ce pays proche de l'Antartique.

Mais, finalement ce n'est qu'un début...
Réponse de le 20/10/2014 à 11:32 :
Dire que l'Ukraine ne nous concerne pas est idiot, De nombreuses entreprises françaises, mais aussi allemande, suisses, italiennes,....... sont déjà installées en Ukraine.
Réponse de le 20/10/2014 à 13:23 :
pour ce genre d'aneries , il y a déjà l eurovision

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :