La famille de Bob Marley lance sa marque de cannabis

 |  | 278 mots
Lecture 2 min.
L'herbe est faite pour soigner une nation, l'herbe aide à la méditation, l'herbe donne de meilleures vibrations, explique Rohan Marley, l'un des fils de l'inventeur du reggae.
"L'herbe est faite pour soigner une nation, l'herbe aide à la méditation, l'herbe donne de meilleures vibrations", explique Rohan Marley, l'un des fils de l'inventeur du reggae. (Crédits : reuters.com)
La société Privateer Holdings, basée à Seattle dans l'Etat de Washington, s'est alliée avec la famille Marley pour créer "Marley Natural". Le produit devrait être disponible à partir de fin 2015, sur un marché voué à quintupler d'ici cinq ans selon le cabinet ArcView.

Hommage à l'icône du reggae. 33 ans après la mort de Bob Marley, la famille de l'artiste a annoncé mardi 18 novembre le prochain lancement d'une marque de cannabis haut de gamme qui portera son nom.

Pour créer ce produit baptisé "Marley Natural", la société Privateer Holdings, basée à Seattle dans l'Etat de Washington, s'est alliée avec la famille du légendaire musicien. Le produit décrit comme "une des meilleures marques de cannabis, ancrée dans la vie et l'héritage" du chanteur jamaïcain devrait être disponible à partir de fin 2015.

Un marché de 10 milliards de dollars par an

La naissance de cette marque intervient alors que de plus en plus d'Etats américains légalisent la consommation de cannabis, à usage médical ou même récréatif, comme c'est le cas pour New York depuis juillet dernier. Le potentiel de ce marché pourrait atteindre 10 milliards de dollars par an d'ici cinq ans aux Etats-Unis, contre environ 2 milliards en 2014, selon une étude du cabinet d'études ArcView. Cette dernière est optimiste quant au potentiel du cannabis, qui serait "la prochaine grande industrie américaine".

"Il semble naturel que Papa soit associé à ce produit", a expliqué Cedella Marley, fille aînée du chanteur, âgée de 47 ans. "Bob Marley a commencé à militer pour la légalisation du cannabis il y a plus de 50 ans. Nous allons l'aider à poursuivre son action", renchérit Brendan Kennedy, directeur exécutif de Privateer. "L'herbe est faite pour soigner une nation, l'herbe aide à la méditation, l'herbe donne de meilleures vibrations", ajoute Rohan Marley, l'un des fils de l'inventeur du reggae décédé d'un cancer en 1981 à 36 ans.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/11/2014 à 21:42 :
Drôle d'époque
Réponse de le 20/11/2014 à 19:48 :
Il y a pire non ? Et ca ne choque personne ... Rassurez vous il n' y a rien de dramatique là dedans ...
a écrit le 19/11/2014 à 16:33 :
n'ont rien su faire d'autres dans leur histoire que de se shooter.
Réponse de le 19/11/2014 à 17:10 :
Vous ne connaissez donc clairement pas la famille Marley alors pourquoi critiquer ? Vous nous apportez ou nous servez à quelquechose vous ? Lui au moins a fait de l'excellent musique et plusieurs memebres de sa famille sont des artistes talentueux (je pense surtout à Damian). Et j'imagine que pour vous le cannabis c'est tout méchant pas beau ? Expliquez moi la différence avec le verre de Whisky que vous prenez à l'apéro ou les 2-3 vers de vin au repas ? Le joint c'est pareil : fumé au bon moment ce n'est que du bonheur. C'est sur que fumer avant de prendre le volant, c'est dangeureusement ridicule...comme l'alcool.
Réponse de le 20/11/2014 à 19:45 :
Vous connaissez l' histoire ? Bob Marley fait partie de l' histoire. Et vous ? Une " tête comme une autre dans le grand troupeau ...
a écrit le 19/11/2014 à 15:46 :
Ce n'est pas "insolite" mais "consternant".
Réponse de le 19/11/2014 à 17:11 :
Alors du champagne Rotchild (ou quelque soit l'orthographe) ca ne vous choque pas mais du cannabis Marley oui ? Encore un qui a 50 ans de retard...
Réponse de le 20/11/2014 à 19:49 :
@ Chich a raison; pas la peine d' en faire toute une histoire ...
Réponse de le 20/11/2014 à 20:24 :
Ce qui est consternant c' est par exemple en France les quantités d' alcool ingurgitées par " la populace " et principalement par les " étudiants " et les classes bourgeoises ; au point d' en devenir un problème de santé publique ! Alors ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :