Japon : Abe dissout officiellement la chambre basse du Parlement

 |   |  225  mots
39% des personnes sondées par le quotidien Asahi Shimbun mi-novembre disent soutenir Shinzo Abe, une baisse de trois points par rapport à une enquête similaire effectuée plus tôt dans le mois.
39% des personnes sondées par le quotidien Asahi Shimbun mi-novembre disent soutenir Shinzo Abe, une baisse de trois points par rapport à une enquête similaire effectuée plus tôt dans le mois. (Crédits : reuters.com)
La décision a été prise par le Premier ministre lors d'une session plénière vendredi 21 novembre. Il espère obtenir une nouvelle légitimité avant de mettre en oeuvre des mesures impopulaires comme une nouvelle hausse de la TVA. De nouvelles élections générales devraient avoir lieu le 14 décembre.

Il l'avait annoncé à la presse mardi 18 novembre, c'est désormais officiel. Le Premier ministre Shinzo Abe a dissout la chambre basse du Parlement japonais vendredi. Le chef du gouvernement explique avoir jugé nécessaire de faire usage de ce droit de rompre à mi-parcours le mandat confié aux 480 députés en prenant "la décision lourde" de revenir sur une loi votée en 2012 sur l'évolution de la "TVA nippone".

Ajournement à avril 2017 d'une augmentation de la TVA

Il a en effet tranché pour l'ajournement à avril 2017 d'une deuxième augmentation de la TVA,  prévue initialement pour octobre 2015? Il a constaté que la hausse intervenue en avril dernier -la première depuis 17 ans- avait plombé la reprise amorcée un peu plus d'un an auparavant.

En faisant dissoudre la chambre basse du Parlement, le Premier ministre espère obtenir une nouvelle légitimité avant de mettre en œuvre des mesures impopulaires, dont une nouvelle hausse de la TVA fait partie. Dans un sondage pour le quotidien Asahi Shimbun publié mi-novembre, 39% des Japonais disent soutenir Shinzo Abe, une baisse de trois points par rapport à une enquête similaire effectuée plus tôt dans le mois.

De nouvelles élections générales devraient avoir lieu le 14 décembre. Le nombre d'élus passera alors de 480 à 475, en vertu d'une loi de réduction des sièges offerts.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/11/2014 à 14:23 :
Ils caressent les japonais depuis deux ans en faisant des allegements pour augmenter la dette a 200%. Maintenant, on fait un vote de confiance pour revenir en arrière. Mais le chemin de retour sera plus difficile. Le Japon est révélateur des problèmes des pays modernes.
a écrit le 21/11/2014 à 12:56 :
Il ne doit pas y avoir beaucoup d'alternatives pour que les japonais votent pour un tel raté. N'ont-ils le choix que entre des chèvres?
Réponse de le 21/11/2014 à 14:12 :
Ils ont le choix entre le Pld et le Pld.
Toute opposition a été rayé de l' horizon dans les années 50/60. Meurtres, disparitions, assassinats. interdiction.
Le pluralisme n' a pas droit de cité, tout a été vérouiller par les Usa, la mafia en soutient. Les japonais ne sont pas dupes, ils ne votent pas tout simplement.
La situation ne peux pas s' arranger, démographiquement la population vieillissant, le conservatisme ne peut que perdurer.
Renouveller alors les élites ? comme chez nous, le bleu bite doit se rayer les dents et attendre son tour patiemment. l' ascenseur social c' est par l' escalier de service à la monté et par la fenêtre à la descente.
Abe sera élu les doigts dans le nez, il va pouvoir détricoté en force la constitution ( la chose la plus importante pour lui ), conduire une politique pro-militaire ( sa destiné, cela est dans tout ses discours ), armé à mort et le bazar va partir en vrille.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :