Japon : le déficit commercial persiste mais se réduit de 35%

 |   |  370  mots
La diminution du déficit commercial est essentiellement due à un rebond des exportations.
La diminution du déficit commercial est essentiellement due à un rebond des exportations. (Crédits : reuters.com)
Tokyo enregistre son 28e mois consécutif de déficit commercial, mais peut se réjouir d'une réduction de celui-ci de 35% sur un an: un signe positif alors que le pays vient de tomber en récession.

Presqu'un an et demi. Cela fait 28 mois consécutifs que le Japon enregistre un déficit commercial. En octobre, il s'établissait à 709,9 milliards de yens (4,8 milliards d'euros au taux de change actuel), a annoncé jeudi 20 novembre le ministère des Finances.

>>Au Japon, le déficit commercial se creuse depuis deux ans et atteint un niveau historique

Ce chiffre marque toutefois un résultat bien meilleur que les prévisions des économistes ainsi qu'une nette amélioration par rapport au passé. Sur un an, le déficit commercial a en effet diminué de 35,5%, puisqu'il s'élevait à 1.100 milliards en octobre 2013.

Cette réduction du déficit, dans un pays autrefois habitué à de larges excédents, apparaît comme un signe positif alors que le Japon est retombé en récession.

>>Le Japon plonge en récession contre toute attente

Les exportations croissent de 9,6%

La diminution du déficit commercial est essentiellement due à un rebond des exportations. Les ventes à l'étranger, qui avaient déjà augmenté de 6,9% en septembre, ont progressé de 9,6% à 6.688,5 (45,2 milliards de yens) en octobre, réalisant ainsi  leur plus forte hausse depuis février.  L'affaiblissement du yen renforce sans doute la compétitivité du "made in Japan".

Les exportations ont notamment été tirées par les livraisons de machines (9,7%), de semi-conducteurs (+8,7%), d'appareils de télécommunications (+24,3%) et électriques (+14,4%), mais les voitures et équipements de transports en général (+10,6%) se sont aussi bien écoulés.

Les exportations en direction de l'Asie (+10,5%), dont la Chine (+7,2%), ont été particulièrement dynamiques, tout comme vers les Etats-Unis (+8,9%). Elles se sont par ailleurs élevées de 5,4% vers l'Union européenne.

Les importations de pétrole reculent de 10,8%

Les importations ont modestement augmenté de leur côté à 7.398,5 milliards de yens (51 milliards d'euros), notamment grâce à une moindre facture énergétique. Le Japon est en effet contraint d'importer en masse des hydrocarbures depuis l'accident nucléaire de Fukushima qui a entraîné l'arrêt de l'ensemble des réacteurs nucléaires du pays.

Les importations de gaz naturel liquéfié (GNL) ont gagné 6,1%, mais celles de pétrole ont reculé de 10,8%. Les cours du brut ont perdu près du tiers de leur valeur depuis le début de l'été.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/11/2014 à 11:39 :
Pourquoi penser que tout va bien alors que de positive cette balance est négative avec une baisse du yen de 30% sur 2 ans?? Autant dire que 1° chacun globalement réduit ses achats de produits électroniques. 2° que la majorité des téléphones ne sont plus fabriqués au Japon et le reste suit.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :