Russie : le gouvernement abaisse sa prévision de croissance

 |   |  177  mots
Le pétrole et le gaz naturel sont les deux principales sources d'exportations de la Russie et constituent une source primordiale de recettes pour l'Etat.
Le pétrole et le gaz naturel sont les deux principales sources d'exportations de la Russie et constituent une source primordiale de recettes pour l'Etat. (Crédits : reuters.com)
L'économie russe devrait se contracter de 0,8% en 2015 alors que le gouvernement tablait jusqu'à présent sur une croissance de +1,2%. En cause : la baisse du prix du pétrole et la perte de valeur du rouble.

Mauvaise nouvelle pour l'économie russe. Celle-ci devrait en effet se contracter de 0,8% en 2015, a déclaré mardi 2 décembre le vice-ministre de l'Economie Alexeï Vedev, prenant acte officiellement d'une nette dégradation de la conjoncture, alors que le gouvernement prévoyait jusqu'à présent une croissance de 1,2%.

Cours du pétrole en baisse

Le ministère de l'Economie a également abaissé sa prévision du cours moyen du pétrole l'année prochaine, à 80 dollars le baril contre 100 dollars jusqu'à présent, a précisé Alexeï Vedev à des journalistes. Sachant que le pétrole et le gaz naturel sont les deux principales sources d'exportations de la Russie et constituent une source primordiale de recettes pour l'Etat.

Le ministère de l'Economie s'attend également à une faiblesse persistante du rouble qui a perdu un quart de sa valeur en un mois, avec un cours moyen attendu de 49 pour un dollar en 2015. Le rouble, qui a subi lundi sa plus forte baisse depuis 1998, se traitait mardi autour de 51,30 pour un dollar, contre moins de 33 au début de l'année.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/12/2014 à 13:49 :
Avec la situation actuelle tout le monde va perdre: la Russie, l'Europe, l'Ukraine,...
Tout le monde sauf les Etats unis.
Bien joué....
Réponse de le 03/12/2014 à 16:07 :
Les Etats-Unis sont déjà dans la pente, leur chute sera du jour au landemain, vouvez noter, garanti sur facture.
a écrit le 03/12/2014 à 12:12 :
La renaissance du marché intérieur russe en mains d'entrepreneurs russes est en cours. L'ère de l'importation à tout crin est terminée. De toute manière celle-ci est en passe de devenir trop coûteuse. Cela devrait donner un nouvel équilibre à la société russe et renforcer celle-ci dans son essor intérieur.
L'avenir ne réside pas seulement dans l'industrie de pointe mais aussi dans la production locale de produits de consommation aptes à se substituer avantageusement aux produits importés. Ce qui est, d'ailleurs, un exemple à être suivi par d'autres pays européens, je pense à la France notamment.
Voilà une conséquence pas escomptée par ceux qui imposent des "sanctions" à la Russie : ce qui ne tue pas rend plus fort.
Réponse de le 03/12/2014 à 18:21 :
Moi à la place de Poutine je ne livrerai plus jamais ni de gaz ni de pétrole russe à l'Europe occidentale, je lui dirai tout simplement : Achetez américain, canadian, saoudien et payez leur prix." Point barre.
Réponse de le 03/12/2014 à 21:12 :
Moscou a déjà décidé de ne plus continuer avec le projet South Stream. Ils vont construire une nouvelle pipeline vers la Turquie et se concentrer en Asie-Pacifique plutôt. Et ils dit niet aussi à la coopération avec l'Otan, malgré les demandes dans ce sens de la part de l'Allemagne (pas Merkel) et de l'Alliance elle-même. Les russes ont été poignardés par le dos par les US et l'UE mais ils ne pardonneront jamais les européens.
Réponse de le 04/12/2014 à 14:28 :
Les américains sont restés dignes dans cette confrontation avec Moscou, même alors que le prix des hydrocarbures aurait du doubler au bénéfice de cette dernière c'est la baisse dans le monde entier que tout le monde va engranger pour une relance mondiale ! Bien joué Obama .
a écrit le 03/12/2014 à 8:43 :
Cette propagande qui ne faiblit pas est de plus en plus pénible.

Elle est d’autant plus pénible que finalement, en supposant que les propagandistes aient de bonnes raisons pour la faire, que proposent-ils?

Ils dénoncent dans le vide, hormis des “sanctions” ridicules et sans effet.
S’ils croient à ce qu’ils disent, alors qu’ils aillent au bout de leur raisonnement et nous expliquent leurs intentions. Sinon à quoi peut bien servir ce déchaînement de mensonges?
Quelles solutions? Des mesures idiotes qui nous mettent en difficultés, comme la non vente des mistral par exemple? L’espoir de faire démissionner Poutine avec ses 85% de soutien en Russie peut-être?
Tout cela est vain, inutile, infructueux et pénible. Persister avec tant de constance à débiter des âneries est un record quasiment pathologique dont le but non avoué manque carrément de clarté.

Que ces gens là, pseudo spécialistes, soient clairs une fois pour toute et qu’ils nous disent la finalité de leur propagande.Quel but veulent-ils atteindre?

Sinon à quoi ça sert ce mic-mac qui ne donne aucun résultat utile et concret par rapport à ce qu’on suppose qu’ils en attendent, sans qu’ils nous le disent honnêtement.

Pourquoi ne nous parlent-ils pas des pays de rêve, nos meilleurs alliés, où régne la liberté d’opinion, où les femmes sont à l’honneur où le mariage homo est encouragé, où les “libertés fondamentales” sont respectées, tout ce dont nous pouvons rêver, je parle de l’Arabie Saoudite, les futurs patrons de nos clubs de foot et d'autres de nos sociétés en France.
Ce pays merveilleux qui est bien autre chose que la terrible Russie.
Réponse de le 03/12/2014 à 12:33 :
Pardon, mais qu’est-ce que vous avez trouvé de mensongère ou propagandiste dans cet article ? Cela nous plait ou non, mais c’est la réalité. Les problèmes de l’économie russe ont commencé avant la crise ukrainienne et déjà à 2013 les prévisions gouvernementales de la croissance ont eu l’air trop optimiste (à condition de non-hausse du pétrole).
a écrit le 02/12/2014 à 21:17 :
Le parlement ukrainien – ou la junte, si vous voulez – vient d' approuver la composition du nouveau gouvernement ukrainien comprenant trois ressortissants étrangers !!!

Une Américaine d'origine ukrainienne Natalia Iaresko a été nommée ministre des Finances, un Lituanien ministre du Développement économique et un Géorgien ministre de la Santé publique. Les trois nouveaux ministres se sont vu accorder mardi la nationalité ukrainienne par décret présidentiel !! à quand un Américain d'origine française (ou le contraire) à l'Elysée ? :-)
Réponse de le 03/12/2014 à 21:13 :
Mais il y en a un déjà : le young leader Moi Président !
a écrit le 02/12/2014 à 17:40 :
Je suis un peu choqué par l’absence de l'information sur l’annulation de la construction du gazoduc South Stream. Quand même c’est un évènement important, non?
Réponse de le 02/12/2014 à 18:34 :
Des BPC Mistral non plus. C'est plus important à ce moment parler de Sarkozy et de la réussite de rêve de "l'espace européen"…. ça buzze….
Réponse de le 02/12/2014 à 19:00 :
C'est que ça ne nous regarde pas tellement, ça concerne plutôt des pays comme la Bulgarie, la Romanie, l'Hongrie, les pays baltes…. enfin, "les autres Européens"… hehe
Réponse de le 03/12/2014 à 8:35 :
Tu sais, moi je suis plutôt choqué du manque d'information sur le super-contrat d'une nouvelle pipeline entre la Russie et la Turquie – Blue Stream – signé il y a trois jours et dont nos médias atlantistes ne pipent pas mot.
a écrit le 02/12/2014 à 12:21 :
La Russie doit comprendre qu'elle ne peut décider toute seule son expansion et son extension , et qu'elle a besoin des pays l'environnant .
Réponse de le 02/12/2014 à 12:24 :
Et alors la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d’alu.
Réponse de le 02/12/2014 à 12:27 :
popov la Russie n est pas fermé au monde, elle a juste une politique internationale en désaccord avec les américains qui veulent détruire ce pays. Or si tu était un minimum cultivé tu verrais qu elle a une volonté d ouverture sur l Europe et l Asie avec laquelle elle entretient de forts liens
Réponse de le 02/12/2014 à 12:27 :
Il faut dire cela au USA !, responsable de la situation en Ukraine
A ne pas vouloir la soummision , les USA font payer la Russie par une guerre économique
Réponse de le 02/12/2014 à 13:02 :
Les USA et l'UE doivent comprendre que chaque pays dans ce monde a des intérêts différents, et de fait, arrêter de mettre le nez dans les affaires des autres, ici de la Russie.
Réponse de le 02/12/2014 à 14:18 :
là c'est plutôt Poutine qui la met dans le moscovite .....mais bon il n'est pas la pour le peuple russe mais pour la gloire de la "Russie éternelle".
Réponse de le 02/12/2014 à 17:46 :
popov met encore le feu !
Réponse de le 02/12/2014 à 18:37 :
Panique financière en Russie : Partout où l’on pose son regard à Moscou, il est impossible d’y échapper. Les enseignes lumineuses des taux de change sont présentes aux quatre coins des rues et vendredi 7 novembre, elles ont captivé l’attention plus encore qu’à l’ordinaire, lorsque le rouble a atteint un nouveau pallier historiquement bas. En fin de matinée, le dollar s’échangeait contre 48 roubles et l’euro à plus de 60 roubles, provoquant un début de panique dans les milieux financiers moscovites. « Le marché des changes est proche d’une situation de panique qui menace la stabilité financière », alertait l’une des plus importantes banques russes, VTB24. En fin de journée, la Banque centrale de Russie se résignait, dans un communiqué, à admettre les « prémices de risques pour la stabilité financière ». En une semaine, la monnaie russe a perdu 10 % de sa valeur, plus du quart depuis le début de l’année. La chute du cours du pétrole, les sanctions internationales et la fuite des capitaux expliquent cette volatilité « Dans ces conditions », la Banque centrale russe s’est dite « prête à augmenter ses interventions monétaires à tout moment et à utiliser tous les instruments à sa disposition ». Rien de concret à la clé mais cette déclaration marque un fléchissement dans la volonté affichée de préserver ses réserves. Quarante-huit heures plus tôt, l’institution avait en effet annoncé qu’elle comptait réduire ses interventions à 350 millions de roubles par jour pour défendre la monnaie nationale – une goutte d’eau comparée aux 30 milliards de dollars qui s'évaporent chaque mois. "On assiste à une panique de grande ampleur avec des airs de crise monétaire qui s'alimente elle-même", ont averti les analyste de la banque ING. Plus le rouble chute, plus les ménages sont tentés de protéger leurs économies en achetant des dollars et des euros, ce qui alimente le phénomène. Selon les analystes de VTB Capital, "la principale pression sur le rouble vient désormais probablement des ménages". La population, confrontée à une inflation déjà à plus de 8% et qui, selon certains économistes, pourraient atteindre 10% début 2015, ont réduit leurs grosses dépenses, affectant de plein fouet le marché automobile ou le secteur touristique. Tant que l'envahisseur Poutine restera en Ukraine la situation ne va qu'empirer.
Réponse de le 02/12/2014 à 20:09 :
Pour ma part, je ne pense pas être complètement inculte sur l'histoire de la Russie, et celle-ci c'est quand même forgé depuis des siècles sur une politique expansionniste au détriment de ses voisins, aussi bien en Europe qu'en Asie... Enfin sérieusement, l'histoire de l'URSS, de ses relations avec la Pologne, la Turquie/Empire Ottoman, les états du Caucase, l'Aghanistan, l'Ukraine?? Ses relations avec les populations juives, cosaques, tchètchènes... Je ne dis pas que c'est le seul pays avec une histoire belliqueuse, mais c'est quand même pas non plus le modèle d'ouverture culturelle et démocratique que vous pronnez... Ex: le dernier pays "occidental" à abolir le servage (début 20°s!!), les dernières élections nationales, le sort des grands opposants au gouvernement sous Poutine....
Réponse de le 02/12/2014 à 21:09 :
popov, merci pour ton discours, quel magnifique somnifère ! après plusieurs jours d'insomnie je commence à bâiller déjà….((0))))

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :