Sydney : fin de la prise d'otages

 |   |  938  mots
La plupart des banques ont fermé leurs bureaux dans le quartier des affaires et il a été conseillé à la population d'éviter le secteur.
La plupart des banques ont fermé leurs bureaux dans le quartier des affaires et il a été conseillé à la population d'éviter le secteur. (Crédits : REUTERS/David Gray)
Un homme armé s'était enfermé avec une vingtaine d'otages dans un café Lindt à Sydney. Deux personnes dont le ravisseur ont été tuées lors d'une fusillade. De source policière, les agences de presse ont appris que le preneur d'otage serait un réfugié iranien.

La prise d'otage a pris fin, après plus de quinze heures. Le preneur d'otage a été tué suite à l'assaut lancé par la police australienne dans le café Lindt de la Martin place. Au total, deux morts et trois blessés graves seraient à déplorer selon un journaliste de 7News Sydney.

Le même journaliste a évoqué un total de 21 otages, dont 9 encore présents lorsque la police est intervenue.

Le tweet de la police annonçant la fin de la prise d'otage.

Résumé des événements

  • Un assaut à 16 heures

La police avait lancé un assaut peu avant 16h (heure de Paris). Au même moment, une chaîne de télévision australienne a montré plusieurs otages sortant en courant du café où se déroule la prise d'otages.

  • Un réfugié iranien

De source policière, les agences de presse ont appris que le preneur d'otage serait un réfugié iranien qui a déjà été condamné pour agression sexuelle et qui a envoyé des lettres d'injures aux familles de soldats tués à l'étranger. Selon la source, qui a estimé qu'il n'y avait "aucune raison opérationnelle de ne pas rendre public son nom", il s'appelle Man Haron Monis. D'après les médias australiens, il a demandé à s'entretenir avec le Premier ministre australien Tony Abbott mais ses motivations restent peu claires.

  • Négociations en cours

La police australienne a confirmé être entrée en négociations avec le preneur d'otages.

"Notre méthode est de résoudre cette crise aussi pacifiquement que possible. La priorité est d'assurer la sécurité de toutes les personnes concernées", a expliqué la commissaire adjointe de la police de Sydney, Catherine Burn.

D'après des médias australiens, qui s'appuient notamment sur des messages postés sur les réseaux sociaux, l'homme exigerait de s'entretenir directement avec le Premier ministre, Tony Abbott. Il aurait également affirmé avoir dissimulé deux bombes dans Sydney.

  • Cinq otages sont parvenus à s'échapper

La télévision a montré trois hommes pris en otage sortir en courant du café Lindt pour aller chercher refuge derrière une équipe de policiers lourdement armés. Selon des journalistes de l'agence Reuters sur place, deux autres otages, des femmes cette fois-ci, ont également été vus en train de sortir en courant du caté. On ignore pour l'heure si elles ont réussi à s'échapper ou si le preneur d'otage les a libérées.

D'après la police, le nombre exact de personnes encore retenues n'était pas connu mais il était inférieur au chiffre de 30-40 qui avait pu être cité. En matinée, le directeur général de la société Lindt, Steve Loane, interrogé par la chaîne de télévision Sky Business, avait parlé d'une dizaine de salariés travaillant dans le café, et de la présence probable d'une trentaine de clients.

  • Crainte d'une attaque terroriste

Un drapeau noir avec des inscriptions blanches en arabe est apparu à la fenêtre. Selon la presse australienne, il s'agit de la Chahada, la profession de foi de l'islam, qui dit : "Il n'y a pas d'autre Dieu qu'Allah et Mahomet est son messager." D'après Aaron Y. Zelon, expert des politiques islamiques au Washington Institute, ce drapeau n'aurait toutefois aucun rapport avec celui de Daech (État islamique). Dans un article de curation, le pure-player Slate explique toutefois que cela ne l'empêche pas d'être affilié à l'organisation terroriste.

Selon le Premier ministre australien Tony Abbott, certaines indications montrent que ce qui se passe au café Lindt est "politiquement motivé".

"Nous sommes orientés sur une approche qui serait cohérente avec un événement terroriste", a déclaré à la presse Andrew Scipione, chef de la police de Nouvelle-Galles du Sud.

 Le Conseil australien national des imams a dit "condamner sans équivoque cet acte criminel" dans un communiqué commun avec le grand mufti d'Australie.

  • Un "barbu avec un chapeau"

Un homme qui a dit se prénommer Bruno et travailler au café Lindt a déclaré à l'Australian Broadcasting Corp, que, quand il est entré dans le café, "tout le monde était assis et la porte fermée".

"Il y avait un type barbu avec un chapeau qui se promenait."

  • Plusieurs bâtiments évacués

Plusieurs heures après le début de la séquestration, la police a fait sortir une vingtaine de personnes d'un bâtiment en face du café. Elles ont franchi le barrage installé par la police pour boucler le secteur. D'autres ont été évacuées du bâtiment au-dessus du café par une échelle, comme l'on montré les images de télévision. Le consulat des États-Unis, situé non loin du café Lindt, a été évacué, de même que l'opéra de Sydney. En début d'après-midi, les touristes étaient autorisés à retourner dans le bâtiment à la célèbre silhouette architecturale.

La plupart des banques ont fermé leurs bureaux dans le quartier des affaires et il a été conseillé à la population d'éviter le secteur. Les magasins autour du café ont également baissé le rideau.

Article publié à 7h42, lundi 15 décembre, dernière mise à jour à 17h30.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/12/2014 à 9:29 :
Au final dans cette histoire lamentable, à laquelle nos médias ont donné bien trop d'importance, c'est la police qui aura tué deux innocents civils......Et cela aucun média ne le dit ou l'écrit clairement......
a écrit le 15/12/2014 à 21:32 :
L'islamisme est un cancer qui ronge le monde libre et nos démocraties sont de l'homéopathie pour le traiter. Et pendant ce temps M. Hollande nous bassine avec l'immigration. Certaines fois même Marine me parait timorée.
Réponse de le 16/12/2014 à 5:12 :
Il n'y a pas pire cancer que le sionisme qui ronge l'économie mondiale au plus haut sommet des nations. Un seul homme a osé brisé l'omerta des milieux d'affaire: Benjamin Harrison Freedman.
Réponse de le 16/12/2014 à 12:44 :
180 morts ce jour dans une attaque dans une école au Pakistan.. vous n' avez pas la bonne grille de lecture ou votre logiciel est infecté d' un malware à la sauce pentagone.. Ouvrez un peu plus les yeux, faites fonctionné vos neurones ! l' islamisme dont vous parler et une création des états occidentaux ! réfléchissez y bauredelle ! avant qu' on vous envoie sur le front, dans les tranchées et que vous rabacherez les leçons trop bien ingurgitées.
a écrit le 15/12/2014 à 21:28 :
Les médias français auraient ils autant couvert le fait divers en "live" si le preneur d'otage avait été un australien chrétien et blanc ?
Réponse de le 16/12/2014 à 5:03 :
Apparemment il n'existe pas de braqueurs au pays des wallabies, second producteur d'or au monde...
a écrit le 15/12/2014 à 20:25 :
Gestion calamiteuse des autorités !
a écrit le 15/12/2014 à 20:06 :
Une prise d'otage par un iranien isolé est assez surprenante. Cela ne correspond à la pratique religieuse des chiites, en effet un acte comme celui la ne peut se faire qu'avec l'aval du supérieur religieux et l'accord d'un supérieur chiite est impossible en Australie. Cela correspond plus un acte d'un takfiri sunnite. D'ou la question pourquoi un drapeau sans rapport avec Daech (État islamique) ?
a écrit le 15/12/2014 à 18:23 :
Merci à tous les journaliste de tant parler de cette prise d'otage en Australie qui pourtant nous impacte si peu, pendant que dans le même jour dans notre pays, le gouvernement nous vol nos retraites complémentaire sans qu'aucun de vous nous en parle...
a écrit le 15/12/2014 à 17:44 :
Et comme on s'attendait, les images de l'assaut de la police ont été filtrées, on n'y voit rien, on y sait rien. nos médias désormais n'ont plus rien à envier aux médias soviétiques.
a écrit le 15/12/2014 à 13:42 :
l' islam est notre ennemi à tous sur tous les continents .
Réponse de le 15/12/2014 à 16:40 :
la plupart des religions sont incompatibles avec les démocraties puisque l'individu ne doit pas penser par lui même mais suivre des préceptes écrit dans des livres il y a des centaines d'années
a écrit le 15/12/2014 à 13:34 :
Une chose pareille ne pourrait jamais arriver chez nous en France.
Réponse de le 15/12/2014 à 20:55 :
Bien sûr que non, nous avons Hollande et Valls au pouvoir, les inoxydables !
a écrit le 15/12/2014 à 12:57 :
On vient d'apprendre qu'il y a une histoire qui se passe aussi à Gand, en Belgique, à l'heure actuelle, quatre individus qui se trouvent encerclés par la police dans une maison. Cependant, rien ne permet pour le moment de faire un lien avec ce qui se passe en ce moment à Sydney.
a écrit le 15/12/2014 à 12:33 :
The Show Must Go On !

Ils arrivent même à faire déborder leurs films dans la réalité, sont fort quand même.
a écrit le 15/12/2014 à 11:16 :
des religions !
Réponse de le 15/12/2014 à 12:33 :
C'est sûr que l'agressivité des chrétiens qui se font massacrer ou violer en masse au moyen orient est insupportable! On comprend votre exaspération à leur égard.
Réponse de le 15/12/2014 à 12:35 :
C'est vrai quant on pense à tous ces communistes qui ont fait des dizaines de millions de morts en URSS et en Chine. Ce ne devait pas être de vrais athées.
Réponse de le 15/12/2014 à 18:09 :
OUI OUI et Oui ras le bol des religions qui croient toutes posséder la vérité et qui en conséquence blessent, ont tué, tuent et tueront et dénigrent des millions et des millions d'humains.
a écrit le 15/12/2014 à 10:26 :
Un "barbu avec un chapeau" !! sérieusement, cela pourrait être aussi un rabin, n'est-ce pas ?
Réponse de le 15/12/2014 à 12:36 :
Pas faux.
a écrit le 15/12/2014 à 9:58 :
Les médias française vont encore nous présenter ce nazillon islamiste comme "un déséquilibré", une victime de la société, c'est la faute au conflit palestinien et vas-y que je t'embrouille...Faut pas stigmatiser, la paix sociale vaut bien des tonnes de couleuvres à avaler.
Réponse de le 15/12/2014 à 10:24 :
C'est la consigne de l'OTAN à toutes le rédactions des pays qui font partie de l'Alliance, on doit toujours relativiser et faire croire qu'il s'agit des "actes isolés". C'est bête. Après on s'étonne du nombre croissant de jeunes qui s'engagent dans les armées d'islamistes !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :