L'Iran a lancé des frappes aériennes contre Daesh en Irak (Pentagone)

 |   |  254  mots
Des avions américains mènent quotidiennement des missions au-dessus de l'Irak, appuyés par des appareils d'autres pays alliés, notamment la France, l'Australie ou le Canada.
Des avions américains mènent quotidiennement des missions au-dessus de l'Irak, appuyés par des appareils d'autres pays alliés, notamment la France, l'Australie ou le Canada. (Crédits : reuters.com)
Ces déclarations interviennent après que la chaîne Al-Jazeera a montré des images d'avions semblant être des chasseurs F-4, similaires à ceux utilisés par l'armée de l'air iranienne. Les États-Unis n'ont pas participé à ces frappes.

Des avions de chasse iraniens F-4 Phantom ont lancé des frappes contre les jihadistes de Daesh (État islamique) dans l'est de l'Irak ces derniers jours, a déclaré mardi 2 décembre le Pentagone. C'est la première fois que Washington confirme de tels raids aériens.

Sur les images diffusées par la chaîne Al-Jazeera, ont voit ces avions attaquer des cibles dans la province de Diyala, frontalière de l'Iran. L'Iran a également mis à la disposition de l'Irak des Soukhoï Su-25, qui seraient, selon la rumeur, pilotés par des Iraniens.

Pas de coordination avec les États-Unis

Des avions américains mènent quotidiennement des missions au-dessus de l'Irak, appuyés par des appareils d'autres pays alliés, notamment la France, l'Australie ou le Canada. Mais si la menace posée par le groupe islamiste a rapproché les deux anciens ennemis que sont l'Iran et les États-Unis, ces derniers n'ont toutefois pas participé aux frappes. "Rien n'a changé concernant notre politique selon laquelle nous ne coordonnons pas nos activités avec les Iraniens", a expliqué à l'AFP le porte-parole du Pentagone, le contre-amiral John Kirby.

Lors d'une conférence de presse, celui-ci avait auparavant noté qu'il revenait au gouvernement irakien de coordonner les frappes aériennes menées par les différents pays participant à la coalition internationale contre Daesh.

"Nous effectuons des missions aériennes au-dessus de l'Irak. Nous les menons après nous être concertés avec le gouvernement irakien. Il revient au gouvernement irakien de gérer cet espace aérien".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/12/2014 à 11:53 :
Il fallait au moins (comme on lit dans la presse anglo-saxonne) souligner qu'il s'agit d'une "information" venue du Pentagone. Préférable de titrer "Selon le Pentagone…". En sachant que l'Iran est plutôt disposé à faire des accords avec la Russie, il s'agit d'une "info" à prendre avec la plus grande précaution.
Réponse de le 03/12/2014 à 17:53 :
Ça alors, on dirait que vous avez piqué mon pseudo….. mais je reconnais qu'il faut prendre cette info avec la plus grande précaution, les USA veulent mettre le feu au monde à commenecr par le Proche-Orient, il faut les arrêter.
a écrit le 03/12/2014 à 11:51 :
Si la coalition derrière les Etats-Unis veut faire semblant de lutter contre le Daesh pour faire durer "au moins 3 ans" l'opération théâtrale tragicomique dixit Obama, les pays victimes de ces monstruosités dans la région dont l'Irak et l'Iran, veulent en finir avec cette "mascarade"... Cela dérange qui cette vraie lutte contre ces mercenaires low cost ? Israël ne doit pas être contente de voir ses "protégés utiles" se faire réellement battre.
Réponse de le 03/12/2014 à 18:03 :
Cette drôle de coalition mène une fausse guerre contre l'EI, ce sont les observateurs internationaux sur place qui le disent. C'est que nous vivons depuis février dans un climat de propagande médiatisée en régime plein allure, difficile de savoir qui est la dupe de qui.
a écrit le 03/12/2014 à 10:29 :
Les voies du pétrole sont impénétrables.... Mais bon des F4 et/ou des SU25, c'est un peu pour la déco.
a écrit le 03/12/2014 à 10:01 :
Parfait, donc maintenant, reste encore la Turquie qui continue à déconner avec son dictateur en cours de réalisation: Erdogan. Que fait donc la grande amie de la Turquie, l'Allemagne?
Rien
Réponse de le 03/12/2014 à 11:57 :
Merkel est "coincée", parait-il, par des soupçons de que la CIA aurait des preuves encombrantes pour elle de son époque à l'ancienne RDA, c'est cela qu'on peut lire dans la plupart des sites d'information indépendante. C'est la raison selon quelques analystes pour qu'elle a décidé de claquer la porte définitivamente avec Poutine, dit-on. Donc, elle n'a pas de marge de manoeuvre avec Erdogan à ce moment.
Réponse de le 03/12/2014 à 17:55 :
Affirmatif, Merkel n'a pas d'issue, si elle n'attaque pas Poutine elle est virée par Washington.
a écrit le 03/12/2014 à 9:02 :
rien d'étonnant, lisez l'orient le jour, les renes de l'Etat syrien ou ce qui en reste sont aux mains de l'Iran. L'Iran c'est pas pire qu'Israel , le meilleur moyen d'entrainer ses soldats c'est de faire la guerre.....n'est-ce pas?
a écrit le 03/12/2014 à 8:29 :
Quand un journal français colporte des informations biaisées et au conditionnel de façon affirmative comment peut-on l'appeller ? de véhicule de la propagande US ? ….

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :