Tunisie : Essebsi revendique la victoire aux élections présidentielles

 |   |  314  mots
Béji Caïd Essebsi a indiqué dès 18 heures dimanche qu'il dédiait sa victoire aux martyrs de la Tunisie.
Béji Caïd Essebsi a indiqué dès 18 heures dimanche qu'il dédiait sa "victoire aux martyrs de la Tunisie". (Crédits : © Anis Mili / Reuters)
Les résultats officiels sont attendus au plus tôt lundi. Mais le candidat du parti Nidaa Tounes, Béji Caïd Essebsi a déjà revendiqué la victoire dimanche soir au second tour de l'élection présidentielle en Tunisie.

L'ancien ministre de Bourguiba n'a pas perdu de temps après la fermeture des derniers bureaux de vote pour se proclamer vainqueur, dimanche 21 décembre. Le candidat de l'alliance laïque Nidaa Tounès, Béji Caïd Essebsi a indiqué dès 18 heures qu'il dédiait sa "victoire aux martyrs de la Tunisie. Je remercie Marzouki. Nous devrions désormais travailler ensemble sans exclure quiconque".

Marzouki conteste

Sur ce dernier point, rien n'est moins sûr. Car son adversaire, le président sortant Moncef Marzouki, a pour le moment refusé de reconnaître sa défaite et attend la proclamation des résultats officiels.

"La Tunisie l'a emporté aujourd'hui, la démocratie a gagné, nous devons rester unis. Malgré les annonces de victoire de nos adversaires, tous les indicateurs sont positifs pour nous", a déclaré celui qui a fait alliance avec le parti islamiste Ennahda, à une foule des partisans réunis devant le siège de campagne, à Tunis.

Son directeur de campagne, Adnen Monsar, avait peu avant fait savoir qu'il s'agissait d'une élection serrée et que "rien [n'était] encore confirmé". Au premier tour, le 23 novembre, Essebsi avait obtenu 39,4% des suffrages contre 33,4% pour Marzouki, élu il y a trois ans par l'assemblée constituante. La participation avait frôlé les 65%.

 Des sondages favorables à Essebsi

Mais selon Mohsen Marzouk, directeur de campagne d'Essebsi, des "indications" montrent que le candidat de Nidaa Tounès a remporté le scrutin avec une marge confortable. En plus des observateurs placés dans les bureaux de vote pour observer le dépouillement des bulletins, le camp d'Essebsi se base sur les estimations d'instituts de sondage privés qui auraient fait leurs preuves lors des scrutins précédents.

Après cette annonce, des centaines de sympathisants d'Essebsi célébraient la victoire, scandant "Béji président" et brandissant des drapeaux tunisiens rapporte le journaliste de Reuters.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/12/2014 à 10:27 :
L AVENIR DES PAYS ARABES RESTE LA DEMOCRATIE???

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :