Pénurie de pétrole au Pakistan : le Premier ministre ne s'envolera pas pour Davos

 |   |  250  mots
La Premier ministre pakistanais a limogé des cadres de son gouvernement pour ne pas avoir anticipé la forte demande de carburant.
La Premier ministre pakistanais a limogé des cadres de son gouvernement pour ne pas avoir anticipé la forte demande de carburant. (Crédits : Reuters)
Nawaz Sharif a annulé son déplacement au Forum économique de Davos afin de gérer la crise suscitée par la pénurie de pétrole. Le gouvernement n'avait pas anticipé l'explosion de la demande consécutive à l'effondrement du cours du brut.

C'est une véritable crise que le Pakistan traverse. Le pays souffre d'une importante pénurie de carburant causant coupures de courant et difficultés d'approvisionnement pour les entreprises. Aussi le Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif a-t-il annulé sa visite prévue au Forum économique mondial de Davos, en Suisse, afin de tenter de résoudre cette crise, ont indiqué jeudi des responsables et la télévision d'Etat.

Le pays n'était pas préparé à la chute des cours

Paradoxalement, le Pakistan souffre de cette pénurie alors même que les cours du brut ont atteint des niveaux historiquement bas. Le cours du brent a ainsi baissé de 55% depuis juin dernier pour tourner autour de 49 dollars. En réalité, c'est précisément cette baisse du cours répercutée sur les prix à la pompe qui a stimulé la demande dans un pays qui ne s'était pas préparé d'un point de vue logistique à répondre à cette demande.

 Des têtes ont commencé à tomber...

Le Premier ministre, qui a limogé cinq cadres pour ne pas avoir anticipé cette hausse de la demande intérieure, s'était engagé en début de semaine à annuler tous ses rendez-vous afin de se consacrer uniquement à la résolution de cette crise qui fragilise son gouvernement.

Jeudi, un porte-parole de M. Sharif a indiqué à l'AFP que la visite du Premier ministre à Davos avait été "annulée" en raison de la "situation intérieure", confirmant des informations de la télévision d'Etat.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/01/2015 à 12:29 :
Au moin France nous avons tous de suite je conscience du problème pour y pallier nous avons augmenter les taxes ....
a écrit le 22/01/2015 à 11:48 :
les têtes : au sens propre ou figuré ?...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :