Le baril de pétrole vénézuélien à 48 dollars, l'économie menacée

Le Venezuela tire 96% de ses revenus des exportations de pétrole. Les analystes craignent une explosion du déficit budgétaire qui était déjà fort lorsque le pétrole était au plus haut.

1 mn

Nicolas Maduro, président du Venezuela, accuse les Etats-Unis de mener une guerre du pétrole.
Nicolas Maduro, président du Venezuela, accuse les Etats-Unis de mener une "guerre du pétrole". (Crédits : reuters.com)

Le bonheur des uns, fait le malheur des autres... Les pays producteurs de pétrole sont en train de le vérifier après six mois de chute quasi-ininterrompue du cours du pétrole. Mais si certains semblent s'en accommoder, à l'instar de l'Arabie Saoudite, d'autres s'en inquiètent ouvertement. Hier, l'Algérie demandait un réajustement de la production afin de contenir le baril d'or noir qui a perdu la moitié de sa valeur en six mois avec un baril de brent autour de 60 dollars.

Aujourd'hui, c'est le Venezuela qui semble dans l'œil du cyclone. Son baril est passé sous la barre des 50 dollars en s'établissant à 48 dollars. Il s'agit d'un des plus bas niveaux de ces dernières années.

L'économie vénézuélienne secouée

Pour le pays, ce "contre-choc pétrolier" survient au pire moment. L'économie vénézuélienne est très dépendante de l'industrie pétrolière, dont elle détient les plus importantes réserves au monde. En outre, 96% des revenus en devises proviennent des exportations de brut. Les analystes estiment que même à l'époque où le baril s'achetait plus de 110 dollars, le déficit budgétaire vénézuélien était trop important. Il pourrait désormais atteindre 19% du PIB en 2015.

Pour le président, Nicolas Maduro, le Vénézuela est victime d'une "guerre du pétrole" fomentée par Washington. D'après lui, cette stratégie vise les pays rivaux des Etats-Unis que sont la Russie et le Venezuela.

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 21
à écrit le 01/01/2015 à 11:09
Signaler
Après s'être sucré sur notre dos, provoqué volontairement une crise majeure avec5 millions de chômeurs en France, que leur fainéantise leur revienne comme un boomerang, on ne va pas pleurer pour eux, c'est qu'il y a une justice dans ce bas monde.

à écrit le 31/12/2014 à 12:38
Signaler
Juste attendre que l'or noir sorte du sol, c'est sûr que c'est pas une activité à long terme. Oui comme dit dooggy , les incompétents au pouvoir ne font pas évoluer le pays et remplissent leur poche ! Un peu facile de crier sur le concurrent améri...

à écrit le 31/12/2014 à 12:14
Signaler
c'est dingue ... ces raisonnements au lieu de diversifier leurs économies ...ils accusent les autres quant un pays dépend à 96% d'une seule source de revenu...CHERCHER l'erreur incompétence majeures des dirigeants en place

à écrit le 31/12/2014 à 9:36
Signaler
Rien de mieux que la faillite !

à écrit le 31/12/2014 à 5:03
Signaler
J'espère qu'en 2015, les écolos ne viendront pas pourrir notre économie chancelante avec une voiture électrique déjà dépassée par la voiture à pile à combustible (à hydrogène) et qui toutefois comme la voiture électrique nécessite pour la France le d...

le 31/12/2014 à 12:16
Signaler
faut pas dire des vérités comme celle la....CHUT

le 06/01/2015 à 13:06
Signaler
Je ne suis pas le seul à y penser :)

à écrit le 30/12/2014 à 22:18
Signaler
On sait que le petrole de schiste (made in usa) n'est pas super rentable. Alors on se demande si les usa vont vraiment ressortir gagnant de cette "guerre du petrole".

le 31/12/2014 à 10:47
Signaler
Pas super retable ? C'est un euphémisme ! Cette économie est largement subventionné et je serais curieux de voir ce qu'il adviendra de tous ces gisements si la prochaine administration décide de baisser voir de supprimer toutes ces subventions.

le 31/12/2014 à 11:41
Signaler
Le pétrole de schiste est rentable. Bien qu'il coûte cher à extraire. Mais comme dit Chich, c'est en partie subventionné.. Egalement, les producteurs américains restent encore rentable avec un prix du baril à 50 dollars environ donc il n'y pas vraime...

à écrit le 30/12/2014 à 21:35
Signaler
de toute façon on est en train avec les problèmes écologique et d'indépendance énergétique de se démarquer du pétrole pour ce mettre au renouvelable et vu que les réserves en pétrole sont encore abondante les producteurs de pétrole n'auront de toute ...

à écrit le 30/12/2014 à 20:17
Signaler
Si les chiffres sont vrais - 96% des revenus à l'exportation issus du pétrole - alors ce pays est condamné. La stratégie de dumping de l'Arabie Saoudite se tient ; toutefois l'extrême dépendance du Vénézuela est à mettre en opposition avec la béatitu...

le 31/12/2014 à 12:20
Signaler
quand on a pour modèle CASTRO comment voulez vous vous en sortir ils sont de l'extrème ggggggggggggôche incapable de planter un arbre ou une tomate alors que la terre est très fertile !

le 01/01/2015 à 11:14
Signaler
le vénézuéla n'est pas le seul, Algérie, Russie et des tas d'autres pays incapables de se nourrir sans avoir recours à l'importation, va y avoir de la révolution dans l'air.

à écrit le 30/12/2014 à 18:51
Signaler
C'est normal plus personne ne veut travailler. La fête est fini et en plus avec des socialistes c'est toujours comme ça .On fait rêver le peuple , on le saoule de promesses et lorsque qu'il se retourne , c'est la saucisse... AH!!!

à écrit le 30/12/2014 à 16:22
Signaler
Ce pays est incapable de fabriquer un rouleau de papier toilette.Sans doute la faute aux USA.

à écrit le 30/12/2014 à 15:42
Signaler
ces pays d'assistés qui se reposent uniquement sur le pillage de la nature ont ce qu'ils méritent ! Ils feraient mieux de développer une vraie économie multiple et variée au lieu de dormir sur la rente pétrolière et c'est valable pour d'autres pay...

à écrit le 30/12/2014 à 15:34
Signaler
Ils ont vécus avec nos sous Il aurait du profiter de la manne pour s'adapter Un jour le petrole sera fini Et tous ces pays qui n'ont rien fait pour s'adapter seront dans la pire des misères

le 31/12/2014 à 0:12
Signaler
toutes les ressources de cette planète appartiennent à tout le monde. on a autant de droit qu'eux à profiter du pétrole au prix de production et pas plus .

à écrit le 30/12/2014 à 15:09
Signaler
Après la Russie, après l'Algérie, c'est maintenant au Venezuela de souffrir de la guerre commerciale lancée par l'Arabie Saoudite pour contrer le pétrole schisteux des États-Unis. Qui sera le prochain pays-producteur à flancher ? Peut-être justement...

le 30/12/2014 à 15:32
Signaler
Les américains s'en fichent royalement tant que vous utilisez leurs billets verts pour régler vos factures...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.